"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

dimanche, janvier 31, 2010

FABIUS
ETISRAËL
Source : israelvalley.com en ligne
le 31 janvier



LAURENT FABIUS
ET L'ETAT HEBREU:
UNE BELLE ET PETITE HISTOIRE
AVEC LA BOURGADE CHAMPÊTRE
DE NESS ZIONA A 18 KM
AU SUD DE TEL-AVIV


Par
Daniel Rouach
à Paris


Dans une des éditions du journal Le Monde on peut lire cette semaine les extraits de la lettre de George Frêche à l’attention de Laurent Fabius : “Si la confiance n’est pas nécessairement de mise entre nous, l’expression que j’ai utilisée n’a pas de connotation religieuse. Tu connais depuis longtemps mon amitié pour Israël”, écrit Georges Frêche à l’ex-premier ministre socialiste, dont la famille est d’origine juive".

Laissons la polémique de côté pour l’instant car George Frêche, avec toutes ses erreurs et maladresses, est malgré tout le soutien sans faille de la firme israélienne AGREXCO dans sa région.

Profitons en pour parler d’un dossier sympa pour les amis d’Israël: Laurent Fabius, élu maire du Grand-Quevilly en 1995 a été impliqué dans la réalisation opérationnelle et la mise en place d’un jumelage de sa ville avec la magnifique petite ville de Ness-Ziona en Israël.

Fabius n’a jamais renoncé a ce jumelage malgré des critiques provenant de quelques “amis” socialistes. Laurent Fabius est a présent Député et 1er adjoint, Finances et développement durable.

C’est en 1964 que Grand-Quevilly a conclu un jumelage avec cette ville d’Israël. Ness-Ziona, d’une superficie de 16 km 2 , est située à 20 minutes de Tel Aviv, 50 minutes de Jérusalem et 15 minutes de l’aéroport international “Ben Gourion”. Considérée comme la “Perle de la vallée centrale d’Israël” elle a été érigée par deux pionniers immigrés d’Odessa en Russie.

Entourée de bosquets d’agrumes, la ville se développe à un rythme sans précédent, avec de nouvelles zones résidentielles. Elle comptait entre 250 et 1 800 habitants en 1887 et 6 000 en 1950. Aujourd’hui elle compte 30 000 habitants dont 5 700 enfants. Plusieurs nouveaux bâtiments à usage social ont été construits récemment dans la ville : un centre commercial, le centre culturel Jack Posluns, un complexe sportif et de loisirs et un centre d’éducation.

Un accent a été mis sur l’extension et le développement de l’éducation et de la culture. La municipalité agrandit la ville en maintenant son aspect attractif. Elle développe le Parc de la Science et les services d’éducation et de vie culturelle.

Le nouveau plan d’ensemble de Ness-Ziona a été approuvé et le tracé de nouveaux quartiers comportant quelques 5 000 unités d’habitations est actuellement en phase finale. Cela signifie que dans les années à venir la population de Ness Ziona doublera.

Avec ce nouveau plan, la Municipalité espère réaliser un grand nombre de projets publics dans les domaines de l’éducation, de la culture, de la détente et des sports.

L’Education et la Culture sont les priorités de la Municipalité de Ness-Ziona qui consacre 40 % de son budget aux Jeunes. Dernièrement de nouveaux projets ont été mis en application : le Centre culturel “Poslens” a une fonction régionale de même que la Bibliothèque et le Centre d’activités. La Galerie d’Exposition et le Conservatoire soulignent l’urbanisme croissant de Ness-Ziona.

Ness-Ziona comprend trois zones industrielles. Deux d’entre elles sont situées dans l’ancienne région et se sont développées au cours de ces dernières années. Au Parc des Sciences “Kyriat Wiezman” se trouvent les industries de pointe les plus sophistiquées et les plus connues mondialement comme par exemple : Indigo, OP, Interfarm, Biotechnologie.

Source: IsraelValley et le site du Grand-Quevilly
SOLAL
CIRCONCIS

Source : 20minutes.fr en ligne
le 31 janvier


Le petit-fils de Nicolas Sarkozy
a été circoncis


Le député-maire UMP de Levallois-Perret Patrick Balkany, interrogé dimanche sur Radio J, a indiqué que le petit-fils de Nicolas Sarkozy, Solal, avait été circoncis selon le rite juif. Alors qu'on lui demandait s'il avait assisté à la circoncision de Solal, né le 13 janvier, fils du cadet du chef de l'Etat Jean Sarkozy et de son épouse Jessica, M. Balkany a répondu «effectivement», «je ne vais pas vous dire le contraire, je vous le confirme». «Ça s'est passé comme toutes les circoncisions avec un rabin et un mohel», (qui pratique l'acte médical), a ajouté le maire de Levallois, très proche du chef de l'Etat.


Nicolas Sarkozy absent

Jean Sarkozy «a épousé une séfarade très pratiquante» et Nicolas Sarkozy «n'y voit aucun problème», a aussi affirmé Patrick Balkany. Il a indiqué que le président de la République «retenu par les obligations dues à sa charge» n'était pas présent, mais qu'«il y avait toute sa famille, il y avait sa mère, il y avait son père, son frère», a-t-il dit.

Patrick Balkany, dont le père est d'origine hongroise comme celui du chef de l'Etat, a relaté que lorsqu'il avait rencontré pour la première fois Nicolas Sarkozy alors âgé de 29 ans, la première chose dont ils avaient parlé était «leurs origines juives». Nicolas Sarkozy «a une famille catholique, un grand-père juif et évidemment il a été marqué par cette double culture», a-t-il dit.

Avec agence
LESSTARSDUPOP
DEFILENTENISRAËL
Source : israelvalley.com en ligne

le 28 janvier



L'été sera chaud au stade
de Ramat Gan.


Après Elton John,
c'est le chanteur Rod Stewart
qui s'y produira le 1er juillet prochain


Rod Stewart, 65 ans, promet d’enflammer Tel Aviv dans quelques mois. En début de semaine, le vieux rocker a annoncé sur son site internet qu’il effectuerait cet été un concert géant dans la métropole israélienne.

La date a été programmée au 1er juillet. Elle viendra clôturer la tournée européenne du chanteur britannique qui assure la promotion de son dernier album “Soulbook” (vendu à 400 000 exemplaires jusqu’ici).

D’ores et déjà, les billets ont été mis en vente au public. Produit par Marcel Avraham, Rod Stewart effectuera le deuxième concert de sa carrière au stade de Ramat Gan. Son dernier passage en Israël remonte à 1983 lorsqu’il était au sommet.

Après Elton John, qui a également programmé un concert pour l’été prochain, Rod Stewart est la deuxième star de variété internationale qui prévoit de se rendre prochainement en Israël.

Avec près de 300 millions d’albums vendus en 40 ans de carrière, Rod Stewart est l’un des chanteurs britanniques les plus populaires. Il y a quelques jours, le rocker a annoncé qu’il enregistrerait une chanson pour les victimes du séisme en Haïti, aux côtés de Leona Lewis et Michael Buble
ENCOREUNSUCCES
DELACOOPERATION
ENTRELAFRANCE

ETISRAËL
Source : israelvalley.com via le site
du Jérusalem Post en ligne le 31 janvier



HAPPY DAYS :
LES 15 MEDECINS DE HADASSAH
S'INSPIRENT DES CHIRURGIENS
FRANCAIS ET REUSSISSENT
A SAUVER DEUX PETITES
SOEURS JUMELLES


Deux petites jumelles chypriotes sont nées en bonne santé au Centre Médical de Hadassah de Jérusalem. Rien d’étonnant, si ce n’est que l’une d’elles s’est développée dans l’utérus maternel, et l’autre avec le placenta attaché à l’extérieur de l’utérus et du côlon sigmoïde. Ce type de grossesse, rarissime et extrêmement dangereux, est le second observé en 25 ans.

Pour mener à bien la mission, il a fallu réunir une équipe de 15 médecins, qui ont travaillé en parfaite synchronisation pour sauver la mère de 34 ans, dont le corps était décrit par l’équipe médicale comme une “bombe à retardement”. Le père affirme que l’équipe a sauvé sa femme et ses filles parlent de “miracle”.

Le gouvernement chypriote a réglé les frais de cette intervention de haute complexité chirurgicale, qui a nécessité trois heures de préparation et deux heures de mise en œuvre. Elle aurait pu se solder par la mort de tous, si le timing n’avait pas été respecté. Les médecins de Hadassah avaient auparavant consulté les archives d’un cas similaire survenu en France, il y a une dizaine d’années, et mis en place l’équipe aux qualifications adéquates.



Les médecins israéliens appelés à la rescousse

Les médecins de Hadassah ont été contactés par leurs confrères chypriotes, désemparés face à ce cas, et ont accepté la responsabilité malgré la quasi-absence de cas précédents. Le cas est survenu apparemment lors de la fécondation in-vitro de la mère en Chypre. Un embryon se serait échappé des trompes de Fallope. Les grossesses hétérotopiques se produisent dans un cas sur 300 000 de fécondations in-vitro, mais dans la majorité des cas, elles sont découvertes et stoppées dans les trois premiers mois, du fait du risque encouru par la mère. Plus le fœtus se développe, plus ses chances de survie sont minces. Ainsi, au deuxième trimestre de grossesse, les risques de mort du fœtus vont de 70 à 95 %. Une survie au troisième trimestre est quasi-impossible.

Selon les médecins, la maman est toujours apte à avoir des enfants par fécondation in-vitro, tant qu’un de ses ovaires et son utérus fonctionnent normalement. Les filles, placées sous respirateur, se portent très bien, malgré leur naissance survenue 12 semaines avant terme. Elles portent les noms de Marialena et Georgia.—
UNECOMMISSION
INDEPENDANTE

ISRAËLIENNEPOURRAIT
REVENIRSURLERAPPORT
GOLDSTONE
Source : europe1.fr via l'AFP en ligne

le 31 janvier


Israël-Goldstone:
Une enquête possible


La création d'une commission d'enquête sur les révélations du rapport Goldstone est possible, indique samedi le Jerusalem Post . Le rapport onusien dénonce notamment les agissements de l'armée israélienne lors de l'opération Plomb Durci menée à Gaza à l'hiver 2008-2009. Une enquête sur le sujet a déjà été menée par les forces armées et ses résultats devraient être communiqués à l'ONU prochainement. Une commission indépendante et non-militaire pourrait néanmoins être créée dès la semaine prochaine, notamment pour répondre à la pression internationale.
LAVOCATDELYON
ALAIJAKUBOWICZ
ALATÊTE
DELALICRA
Source : dépêche AFP diffusée le 31 janvier



L'avocat Alain Jakubowicz
nouveau président de la Licra



PARIS


L'avocat lyonnais Alain Jakubowicz, 56 ans, a été élu dimanche président de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), succédant à Patrick Gaubert, a-t-il annoncé à l'AFP.

M. Jakubowicz a été élu au second tour avec 182 voix contre 108 à son concurrent Philippe Benassaya, lors du 46e congrès de l'association, qui se déroulait samedi et dimanche à Paris. Il est élu pour trois ans à la tête de l'association créée en 1927.

Dans sa profession de foi, l'avocat appelait notamment à oeuvrer pour que la Licra soit "connue et reconnue dans son combat contre le racisme au même titre qu'elle l'est dans son combat contre l'antisémitisme".

"Il n'est évidemment pas question de céder quoi que ce soit sur le +A+", c'est-à-dire l'antisémitisme, "mais nous devons aussi faire progresser le +R+", c'est-à-dire la lutte contre le racisme, ajoutait-il.

"Nos racines sont nos ailes (...) mais je souhaite aussi une plus grande ouverture thématique", a-t-il expliqué dimanche à l'AFP, en prenant pour exemple "l'accueil des réfugiés" et la "lutte contre les discriminations".

"Héritière des réfugiés d'hier, la Licra ne peut se taire quand est en cause le sort des réfugiés d'aujourd'hui, ou quand la parole xénophobe se libère, à l'occasion d'un débat qui mêle dangereusement identité nationale, immigration, immigration clandestine, et religion", a-t-il développé dans une tribune au Monde paru samedi.

"Nous devons aussi faire venir à nous plus de militants, et des militants plus jeunes et plus dynamiques", a ajouté Alain Jakubowicz, tout en se réjouissant du "renouvellement générationnel qui a été entrepris".

Né à Villeurbane (Rhône), Alain Jakubowicz est avocat depuis 1976 et présidait depuis 2007 la commission juridique de la Licra.

Il a notamment été l'avocat du Consistoire israélite de France aux procès de Klaus Barbie (1987), Paul Touvier (1994) et de Maurice Papon (1997).

Côté politique, il a été élu au conseil municipal de Lyon en 1989 dans l'équipe de Michel Noir (RPR), dont il fut l'adjoint chargé du "Respect des droits". Il ne s'est pas représenté aux municipales de 1995.

De 2001 à 2009, Alain Jakubowicz a aussi présidé le Conseil lyonnais pour le respect des droits, une structure mise en place par le maire de la ville, Gérard Collomb (PS).

"Je n'ai jamais eu de carte dans un parti et je ne me situe nulle part sur l'échiquier politique.

Et je crois que les militants y ont été sensibles", a déclaré le nouveau président à l'AFP. Son prédécesseur, Patrick Gaubert, qui avait été élu eurodéputé sur les listes UMP, présidait la Licra depuis 1999.
UNAMIDISRAËL
ENVISTEOFFICIELLE
SINQUIETEDE

LEXPANSDESCOLONIES
Source : dépêche AFP diffusée le 31 janvier


Silvio Berlusconi:
la politique de colonisation d'Israël
est "une erreur"

JERUSALEM



La politique israélienne de colonisation est "une erreur", a estimé le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi dans une interview publiée dimanche dans un quotidien israélien à la veille de sa visite officielle en Israël.

"La politique de colonisation d'Israël (ndlr: dans les territoires arabes occupés depuis juin 1967) peut constituer un obstacle à la paix. En tant qu'ami, la main sur le coeur, je veux dire au peuple et au gouvernement d'Israël que persister dans cette politique est une erreur", a-t-il déclaré au quotidien Haaretz.

Dimanche, au début de la réunion hebdomadaire de son cabinet, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a souligné la qualité des relations entre Israël et l'Italie.

"M. Berlusconi est le meilleur de nos amis sur la scène internationale, et sa visite s'inscrit dans le cadre du resserrement de nos liens avec les gouvernements européens les plus importants", a-t-il déclaré.

"Le temps est venu pour Israël et la Syrie d'agir de concert pour le bien de la paix, et dans ce contexte le plateau du Golan (occupé) devra être restitué (à la Syrie) afin que les deux pays établissent des relations diplomatiques et que Damas renonce à soutenir des organisations qui ne reconnaissent pas Israël", a encore indiqué M. Berlusconi à Haaretz.

Il s'est par ailleurs catégoriquement prononcé contre l'éventualité que "des armes nucléaires puissent être détenues par un pays (l'Iran), dont les dirigeants affirment publiquement qu'ils veulent détruire Israël et nient l'existence du génocide nazi".

M. Berlusconi est attendu lundi en Israël avec huit de ses ministres pour une visite de trois jours durant laquelle il doit notamment s'exprimer à la tribune de la Knesset (Parlement).

Dans l'interview, M. Berlusconi se félicite par ailleurs d'avoir fait de l'Italie "l'ami européen le plus proche d'Israël".

Preuve de ces liens privilégiés, une réunion conjointe des gouvernements israélien et italien doit se tenir à Jérusalem à l'occasion de cette visite.

samedi, janvier 30, 2010

RACISME
ANTISEMITISME
LESDEUXFACES
DUNEMÊMEMEDAILLE
Source : lemonde.fr en ligne le 30 janvier


Répondre à l'intolérance
par la laïcité


Ce titre en apparence provocateur n'est pas la dernière attaque contre la laïcité ou le slogan prosélyte d'une secte en vogue. Il est une forme de réponse, tirée de l'histoire du XXe siècle, à ceux qui prétendent rechercher ailleurs que dans le coeur et dans l'esprit la définition de l'identité nationale.


Quand mon grand-père a fui l'Allemagne nazie, en 1933, après avoir fui les pogroms polonais quelques années plus tôt, il ne s'est pas demandé où aller. Ce ne pouvait être qu'en ce pays rêvé, ainsi défini dans son yiddish maternel, "gliklish wie gott in Frenkreich", heureux comme Dieu en France. Naturalisé français, mon grand-père avait l'habitude, chaque 8-Mai, 14-Juillet et 11-Novembre d'arborer fièrement un drapeau tricolore à la fenêtre de son appartement. Il n'avait pas besoin de débat sur l'identité nationale pour savoir qui il était et pourquoi il aimait la France.

A l'instar d'Emmanuel Levinas, il pensait que s'interroger sur son identité c'est un peu l'avoir perdue ; mon grand-père a choisi la France parce que c'était la patrie des droits de l'homme, de la liberté, de l'égalité, de la fraternité. Il a choisi la France parce que c'était le pays où, en 1927, Bernard Lecache avait créé la Ligue contre les pogroms, à l'occasion du procès de Samuel Schwartzbard, jugé pour avoir abattu le nationaliste ukrainien Simon Petlioura, qu'il tenait pour responsable des pogroms qui avaient décimé sa famille.

Il a choisi le pays dont la justice avait permis à l'avocat Henry Torrès d'obtenir l'acquittement de Schwartzbard. La Ligue contre les pogroms est devenue la Ligue contre l'antisémitisme (LICA), puis, sous l'impulsion de Jean Pierre-Bloch, successeur de Bernard Lecache, la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (Licra). Le "r" et le "a" de la Licra sont désormais indéfectiblement liés, comme les racines de la même révolte et les ailes du même combat. Héritière des réfugiés d'hier, la Licra ne peut se taire quand est en cause le sort des réfugiés d'aujourd'hui, ou quand la parole xénophobe se libère, à l'occasion d'un débat qui mêle dangereusement identité nationale, immigration, immigration clandestine, et religion.

La Licra sait mieux que quiconque où mène la dénonciation des boucs émissaires. Elle sait aussi que les mots peuvent être aussi dangereux que les actes. La lutte contre les discriminations, le racisme et l'antisémitisme a besoin d'associations fortes et solidaires. Leur différence ne doit pas porter sur l'identité de la minorité qu'elles sont présumées représenter ou défendre, mais sur la spécificité de leurs actions, en fonction de leur histoire et de leur expérience.

Le racisme anti-Noir, anti-Maghrébin et anti-Juif est l'expression d'un seul et même rejet de l'autre, supposé différent. Les bagarres entre "blacks" et "beurs", les insultes entre "beurs" et "feujs", la concurrence mémorielle entre "blacks" et "feujs" sont autant de victoires pour ceux qui font commerce de les haïr tous. C'est aux associations, et notamment à la Licra, de faire comprendre que la mémoire de la Shoah n'est pas exclusive de celle de l'esclavage, de la traite négrière et du génocide arménien, et que le conflit israélo-palestinien n'a pas à être reproduit dans nos cités entre juifs et musulmans. S'il en est hélas la conséquence, le communautarisme n'est pas une réponse au racisme.

Il appartient aux associations de le combattre, fût-ce contre les élus, quand ils croient pertinent d'en appeler au prêtre, à l'imam et au rabbin lorsque survient dans les banlieues telle ou telle agression antisémite ou antimusulmane. Les associations doivent également investir d'une même voix le combat pour la laïcité. Refuser le voile intégral dans l'espace public et les horaires aménagés pour les femmes dans les piscines et les gymnases, ce n'est pas porter atteinte à une communauté religieuse mais défendre le lien social, ciment de notre démocratie.

Permettre aux médecins et chirurgiens d'exercer leur art, dans nos hôpitaux et cliniques, sans considération de la religion de leurs patients et surtout de leurs patientes, ce n'est pas nier leurs croyances mais respecter le droit à la santé pour tous. Le rôle des associations antiracistes n'est pas seulement de dénoncer, de combattre et de poursuivre en justice, il est aussi de prévenir, de former et d'aider. C'est ce qu'a entrepris la Licra dans le domaine du sport, et notamment du football.

Des partenariats sont mis en oeuvre avec les autorités judiciaires et de l'éducation nationale pour aider à la sensibilisation et à la formation des magistrats et des enseignants, et avec le monde de l'entreprise pour aborder, sans faux-semblants, la question des discriminations dans le monde du travail. La meilleure réponse aux dérives du débat sur l'identité nationale est d'avoir des associations vigilantes et responsables, soucieuses de défendre les valeurs fondatrices de la République.

C'est en France et nulle part ailleurs que Bernard Lecache a constitué la Licra, et c'est en France et nulle part ailleurs que mon grand-père, à l'instar de tant d'autres réfugiés, a trouvé asile. Il ne peut y avoir plus bel hommage à la France que de rêver être "gliklish wie gott in Frenkreich".

A nous de faire en sorte que le rêve soit réalité...

Alain Jakubowicz
PROPOSANTISEMITES
DEGEORGESFRÊCHE
LEDOUBLE-JEU
Source : leparisien.fr en ligne le 30 janvier


Dérapage :
la lettre de Georges Frêche
à Laurent Fabius




Le courrier est daté du 28 janvier et est parti du conseil régional du Languedoc-Roussillon à Montpellier (Hérault) le jour même où la polémique qui l'oppose à Laurent Fabius s’est emballée. En une douzaine de lignes, dans un style très froid, Georges Frêche revient sur ce qu’il qualifie d’« incident », sans jamais présenter d’excuses à Laurent Fabius :

«Monsieur le Premier Ministre, Cher Ami,

Point n'est besoin de revenir sur l'état de nos relations, abîmées depuis bon nombre d'années.

Cependant, je souhaitais te dire que, si la confiance n'est pas nécessairement de mise entre nous, l'expression que j'ai utilisée n'a pas de connotation religieuse. Tu connais depuis longtemps mon amitié pour Israël. L'action que j'ai conduite en faveur de la communauté juive en porte le témoignage.

En espérant clore avec toi cet incident.»

Interrogé hier par France 3 Haute-Normandie, l’ancien Premier ministre condamne « de façon générale les propos à connotation antisémite ou xénophobe, d’où qu’ils viennent ». « Je ne veux pas personnaliser plus les choses. (...) Il appartient maintenant aux instances nationales du PS de trancher », commente-t-il.
ARCHEOLOGIC
Source : le site de France 2 en ligne
le 29 janvier


Quand les sites juifs anciens
refont surface


Par Laurent Ribadeau Dumas



Etleva Nallbani - Ecole française de Rome Des fouilles menées ces dernières années ont permis de découvrir nombre de sites juifs en France et dans toute l'Europe
Des découvertes qui témoignent de l'importante présence juive de l’Antiquité à la fin du Moyen-Age sur le Vieux continent. Cette présence n'en demeure pas moins fort mal connue du grand public.

L’archéologie vient ainsi fournir des données nouvelles pour une meilleure connaissance du judaïsme européen. Et de son histoire.
LEPORTRAIT
DUMARECHAL
DANSLEBUREAU
DUNMAIREENFRANCE
Source : le site du quotidien Ouest-France
en ligne le 29 janvier


Deux adjoints demandent
le retrait du portrait de Pétain
en mairie



Les adjoints Jean-Paul Poulain et Jean-Claude Bosquain refusent d’être associés à la décision des membres du conseil municipal de Gonneville-sur-Mer de laisser le portrait de Philippe Pétain accroché au mur de la salle du conseil au sein de la galerie de portraits des chefs d’Etat.
Ouest-France
A Gonneville-sur-Mer, le maintien du portrait du maréchal Pétain en mairie fait la majorité au sein du conseil municipal, mais pas l’unanimité. Deux des douze conseillers ne s’associent pas à la décision communiquée hier de demander à la justice de trancher cette polémique. « Cela nous déplaît d’être associés à toute cette affaire, car nous souhaitons le retrait de ce tableau depuis le départ », lâchent de conserve les deux adjoints, Jean-Claude Bosquain et Jean-Paul Poulain. Ce dernier d’ajouter : « Au-delà de la présence de ce portrait sur le mur, il est évident que cette affaire a pris aujourd’hui une autre dimension et risque de nourrir des relents de fanatisme. Nous sommes élus pour veiller à la tranquillité du village. Or ça, ça dérange. Il faut l’enlever. » Et pour le remplacer, l’élu a une idée toute simple : « Afficher un document explicatif sur la vie de Pétain. »

Premier adjoint de la commune, Jean-Claude Bosquain avait cru que les injonctions du préfet auraient « suffi » à désamorcer le scandale. Voilà près de vingt ans qu’il a demandé aux quatre maires successifs de descendre le tableau de la galerie de portraits des chefs d’Etat français. « Je l’ai chaque fois demandé amicalement, jamais je n’ai exigé que cette question soit débattue en conseil municipal, précise-t-il. Mais j’ai écrit un livre sur les parachutistes canadiens alliés qui ont débarqué à Gonneville. Ne serait-ce que par respect pour eux, je ne tiens pas à ce qu’ils se figurent que je veuille conserver ce portrait. Et puis on doit obéissance au préfet. Sa demande était un excellent prétexte pour enlever ce portrait et faire cesser cette histoire. »

Jean-Paul Poulain se dit enfin « choqué » par le fait que la porte de l’avocat de la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) ait été placardée par le portrait du Maréchal Pétain avec la mention « Etes-vous plus Français que lui ? » « Cet acte est blessant pour cette famille dont certains membres ont été déportés dans un camp de concentration.
Cela est intolérable. »

jeudi, janvier 28, 2010

LAFRANCEPOURRAIT
SERVIRDINTERMEDIAIRE
POURLALIBERATION
DEGUILADSHALIT
Source : TF1.news en ligne le 28 janvier



nouveau médiateur
dans l'affaire Shalit ?


Par Denis BRUNETTI,
correspondant à Jérusalem,

Un journal égyptien évoque le rôle que pourrait avoir Paris dans les négociations entre le Hamas et Israël pour la libération du soldat franco-israélien.


La France pourrait jouer un rôle de premier plan dans la reprise des négociations entre Israël et le Hamas pour la libération de Gilad Shalit, si l'on en croit le quotidien égyptien Al Misiryoun. Le journal qui cite "des sources informées" affirme que les discussions reprendraient la semaine prochaine sous le parrainage de l'Egypte et du médiateur allemand, mais que la France "avance un paquet de propositions ". Elle proposerait en particulier, "la fusion des trois étapes de l'échange". Lors des dernières discussions de décembre dernier, qui avaient échoué, le médiateur allemand avait préconisé qu'Israël libère dans un premier temps 450 prisonniers importants environ, tandis que le Hamas transfèrerait le soldat Shalit en Egypte. Par la suite, après la libération définitive du soldat franco-israélien, plusieurs centaines d'autres Palestiniens seraient remis en liberté.

La France proposerait cette fois de "synchroniser" l'échange avec la libération d'un coup de 1000 prisonniers palestiniens contre le soldat Shalit. Elle espère ainsi, toujours selon ces "sources bien informées", entrer dans la médiation secrètement et dépasser les objections israéliennes au plan égypto-allemand. Parmi les 1000 prisonniers, sont cités les leaders palestiniens Marwan Barghouti, Ahmed Saadat et Hassan Youssef.


Intervention des services secrets français ?

Ce n'est pas la première fois que la France est citée dans les tentatives de faire libérer Gilad Shalit. Nicolas Sarkozy a reçu lui-même plusieurs fois Noam Shalit, le père de Gilad, et lui a promis de faire tout son possible pour le soldat franco-israélien. Il avait d'ailleurs fait transmettre une lettre de Noam à son fils, qui a pu lui parvenir grâce à la médiation koweito-syrienne avec le Hamas.

D'autres échos ont déjà évoqué l'activité de la France à la périphérie des négociations Israel-Hamas. Un journal libanais avait ainsi expliqué qu'"un responsable des services secrets français" aurait discuté à Damas avec des leaders du Hamas en Syrie à propos de l'affaire Shalit. Une rumeur avait évoqué la présence de médecins français venus vérifier l'état de santé de Gilad Shalit dans les geôles du Hamas. Enfin, il faut noter la présence fin décembre dernier en Egypte du général Benoit Puga, patron de la Direction du Renseignement Militaire (les services secrets militaires français). Le 26 décembre, selon Al Manar, il aurait visité l'installation du nouveau mur souterrain entre l'Egypte et la bande de Gaza, censé lutter contre les tunnels de contrebande. Mais était-il venu en Egypte seulement pour cela ?
LAVIOLENCEDESCOLONS
ENLIGNEDEMIRE
DELONU
Source : la newsletter de l'Ambasade
de France en Israël diffusée le 28 janvier



Le Conseil de sécurité
des Nations-Unies
a débattu de la violence exercée
par les colons



Shlomo Shamir
et Haïm Levinson
Haaretz


A quelques jours de sa réponse attendue aux accusations du rapport Goldstone, Israël a dû faire face hier, lors d’une réunion du Conseil de sécurité, à d’autres accusations selon lesquelles les ripostes des colons dans le cadre de leur politique du « prix à payer » ont entraîné une vague de violence contre les Palestiniens.

Lors de la réunion périodique du Conseil de sécurité consacrée à la situation au Proche-Orient, le sous-secrétaire de l’ONU, Oscar Taranco, a affirmé que 107 incidents violents visant des Palestiniens ont eu lieu dans le cadre de cette politique du « prix à payer ».

Dans le rapport précédent, le représentant des Nations-Unies mentionnait déjà les violences commises par des colons, mais hier ces critiques se sont transformées en accusations, la responsabilité d’Israël étant évoquée.

Osacar Taranco a affirmé que malgré la décision concernant le gel de la construction dans les territoires, celle-ci se poursuit. Il a ajouté qu’Israël a démoli une centaine de maisons palestiniennes à Jérusalem-est.

Les participants à la réunion s’en sont surtout pris à « la construction dans les colonies de Jérusalem-est ». L’ambassadeur de Grande-Bretagne aux Nations-Unies, Mark Lyall, a fait part de son inquiétude face à « l’annonce israélienne de nouvelles colonies à Jérusalem-est ». L’ambassadeur de France, Gérard Araud, s’en est pris à la construction à Jérusalem-est : « Aucune paix ne sera possible si l’on ne cesse toute construction dans les colonies, y compris à Jérusalem-est ».

Face aux accusations concernant la politique du « prix à payer », l’ambassadrice d’Israël aux Nations-Unies, Gabriela Shalev, a affirmé que les briefings du Conseil de sécurité sont « partiaux, incomplets, déséquilibrés et ne font pas avancer la paix ».
POLEMIQUE
ENTREUNEONG
ETLEHAMAS
Source :lemonde.fr via l'AFP



Gaza:
Human Rights Watch s'inscrit
en faux contre des affirmations
du Hamas


L'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch s'est inscrit en faux jeudi contre des déclarations du Hamas selon lesquelles les groupes armés palestiniens n'ont pas visé délibérément de civils israéliens lors du conflit à Gaza l'an dernier.

"Les faits contredisent l'affirmation du Hamas selon laquelle les tirs de roquettes visaient uniquement des objectifs militaires et n'ont atteint qu'accidentellement des civils", affirme l'ONG, basée à New York, dans un communiqué.



"La plupart des roquettes tirées sur Israël visaient bien des objectifs civils, ce qui constitue un crime de guerre", relève l'ONG.

HRW a publié cette déclaration après que le mouvement islamiste, qui contrôle la bande de Gaza, a absous mercredi les groupes armés palestiniens, dont son bras armé, de tout crime de guerre durant le conflit à Gaza, en indiquant avoir mené ses propres enquêtes conformément aux recommandations du rapport Goldstone de l'ONU.

"Le gouvernement palestinien (du Hamas, ndlr) a appelé à plus d'une occasion les groupes armés palestiniens à éviter de viser les civils. (Ils) ont frappé des cibles militaires et ont évité les cibles civiles, et toutes les accusations dans ce sens concernent des balles perdues", a déclaré le ministre de la Justice du gouvernement Hamas, Mohammed Faraj al-Ghoul.

Le rapport Goldstone, commissionné par l'ONU, recommande la saisine de la Cour pénale internationale (CPI) si Israël et les Palestiniens, accusés de "crimes de guerre" voire de "crimes contre l'humanité" durant la guerre, n'annoncent pas d'ici fin janvier leur intention de mener des enquêtes "crédibles" sur la conduite du conflit.

Il met l'accent sur les violations commises par l'armée israélienne mais reproche aux groupes armés palestiniens, notamment au bras armé du Hamas d'avoir délibérément visé des civils en tirant roquettes et obus de mortier sur le sud d'Israël.

L'armée israélienne affirme que les groupes armés palestiniens ont tiré près de 800 de ces engins contre le territoire israélien durant le conflit (27 décembre 2008 - 18 janvier 2009).

Lancée pour stopper ces tirs de roquettes, son offensive a fait 1.400 morts, pour la plupart des civils, côté palestinien, selon des sources médicales locales, et 13 côté israélien.

Dès janvier 2009, HRW avait appelé l'ONU à lancer une enquête indépendante sur des violations présumées du droit international par Israël et le Hamas pendant ce conflit.
MOUBARAK
MEDIATEURENTRE
ISRAËLETLELIBAN
Source : la revue de presse de l'Ambassade
de France en Israël diffusée le 28 janvier


Moubarak sert de médiateur
entre Israël et le Liban

Alex Fishman
Yediot Aharonot


Lors de leur rencontre en tête-à-tête à Sharm el-Sheikh, rencontre organisée à la dernière minute, le ministre de la Défense, Ehud Barak, a tenu à rassurer le président égyptien, Hosni Moubarak : « Israël n’a pas l’intention d’attaquer le Liban ou la Syrie ».

Moubarak était inquiet : Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, était avant-hier au Caire et il a fait part au président égyptien de sa crainte d’une attaque israélienne imminente au Liban. Les messages israéliens d’apaisement qu’a adressé Israël la semaine dernière à la Syrie et au Liban n’ont apparemment pas rassuré les dirigeants de ces pays.

Le ministre de la Défense, affirment des responsables israéliens, a dissipé les craintes du président égyptien. Ehud Barak, affirment-ils, espère que ce message d’apaisement sera aussi entendu par le Premier ministre libanais et le président syrien.

Au cours de l’entretien d’hier ont également été évoquées les dernières propositions faites par l’émissaire américain George Mitchell, telles que l’ouverture de négociations entre Israël et les Palestiniens à un niveau subalterne, l’essentiel étant qu’une démarche diplomatique ait lieu.

Le président Moubarak a demandé à Israël de faire des gestes en direction d’Abou Mazen afin de l’inciter à reprendre les pourparlers. Ehud Barak lui a fait savoir qu’aucun geste ne sera fait sans qu’il y ait une avancée dans les négociations.
ISRAËL
SENEGAL
SURLEMÊMETERRAIN
Source : sendeveloppementlocal.com
en ligne le 28 janvier



L’ambassadeur d’Israël souhaite
l’installation de plusieurs centaines
de projets utilisant le goutte à goutte



L’ambassadeur d’Israël Gideon Behar a indiqué, mercredi à Dakar, que son souhait est de voir ’’plusieurs centaines de projets Tipa’’, du nom d’un programme de fermes agricoles utilisant le goutte à goute, s’installer au Sénégal.

’’Notre espoir, c’est de voir véritablement plusieurs projets Tipa au Sénégal mais aussi hors du Sénégal. Il y a par ailleurs des programmes similaires qui existent au Bénin, au Burkina Faso et en Afrique du Sud. Notre espoir, c’est de voir plusieurs centaines de projets TIPA au Sénégal’’, a insisté M. Behar lors d’une rencontre avec la presse.

Le diplomate a dit que la volonté de son pays est de montrer la voie, pour que les organisations et les paysans puissent s’approprier cette technique culturale. Au Sénégal, a-t-il relevé, ’’il y a en principe de la place pour des milliers de projets Tipa (…)’’.

Initiés par l’Etat d’Israël, les projets Tipa sont basés sur l’irrigation utilisant le système du goutte à goutte. Selon M. Behar, ’’l’objectif est de lutter contre la pauvreté et aider à l’amélioration du niveau de vie des populations sénégalaises et africaines’’.

Selon Gideon Behar, Israël est ’’très, très avancé dans le domaine agricole’’, ce qui fait que le pays souhaite aider à faire avancer ce secteur et faire profiter le Sénégal de son expérience dans ce domaine particulier.

’’Ça s’inscrit dans notre culture comme dans la vôtre. J’aime souvent citer votre proverbe qui dit que+ l’homme est le remède de l’homme+. Ce sont des choses que nous partageons au plan culturel, car c’est quelque chose qui existe dans la culture juive comme dans la culture sénégalaise’’, a-t-il fait observer.

D’après Gideon Behar, l’expérience israélienne dans le domaine agricole suscite un engouement certain au Sénégal. ’’Nous voyons qu’il y a de plus en plus de personnes et d’organisations intéressées. On travaille avec le gouvernement, le ministère de l’Agriculture, l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, des ONG, des hôpitaux, des écoles’’, a-t-il souligné.

Le Tipa est un programme qui ’’avance de façon très rapide avec maintenant beaucoup de succès’’, note le diplomate, rappelant que le premier projet avait été inauguré en mai 2007. Selon lui, il existe au Sénégal ’’entre 13 et 14 sites’’ abritant des projets de ce genre.

On en trouve notamment à Keur Yaba, à Mbissao, à l’université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar (5000 m2), à l’hôpital Fann et aux Cours Sainte Marie de Hann.

A en croire M. Behar, ’’avec le programme Tipa, on peut avoir trois récoltes par an’’. ’’C’est très important quand on connaît la problématique du Sénégal. On fait de l’agriculture avec la pluie. Alors, il y a une récolte par an qui est très maigre et il faut utiliser beaucoup d’espaces pour obtenir quelques kilogrammes de mil ou de maïs’’, a-t-il poursuivi.

La particularité du Programme Tipa, c’est qu’il permet la pratique d’une agriculture ’’’intensive, moderne et simple’’ ne nécessitant qu’une main d’œuvre simple, a dit Gideon Behar.

Plus intéressant encore : avec 500 m2, on peut récolter jusqu’à 5 tonnes de légumes par an. Et une parcelle de 500 m2 peut donner 1200 kg d’oignon par campagne. ’’C’est énorme par rapport à ce qui existe ici’’, a estimé Gideon Behar.
UNMUFTI
DESYRIELANCEUNAPPEL
ALALARECONCILIATION
ENTREMUSULMANS

ETJUIFS
Source : guysen.fr en ligne le 28 janvier



Le Grand Mufti de Syrie
appelle les Musulmans à respecter
le judaïsme


Le Grand Mufti de Syrie, Ahmed Bader Hassoun, a déclaré, mardi 19 janvier, que l’Islam exigeait de ses fidèles qu’ils protègent le Judaïsme, selon la radio de l’armée. Depuis qu’il est en fonctions, le chef spirituel syrien a toujours tenu à prêcher pour le rapprochement entre les peuples. Défenseur du pacifisme, il est de ceux qui représentent une note d’espoir pour la paix au Proche-Orient.
PROFANATIONS
DETOMBESJUIVES
ASTRASBOURG


DIASPORABLOG
accueille....


L'ASSOCIATION
FRANCE-PALESTINE
DE SOLIDARITE



Halte à l’antisémitisme
et à l’islamophobie




L’Association France Palestine Solidarité appelle ses militants à redoubler d’efforts dans le combat contre toutes les formes de racisme et contre les manipulations idéologiques qui les alimentent.
Mercredi 27 janvier, dix-huit stèles ont été taguées avec une croix gammée et treize autres renversées dans le cimetière juif de Strasbourg-Cronenbourg.

Cette profanation coïncide avec le soixante-cinquième anniversaire de la libération par l’Armée rouge du camp d’extermination d’Auschwitz, dont les SS avaient alors entraîné les déportés survivants dans les Marches de la mort.

Mais elle intervient aussi après deux provocations islamophobes : le domicile du maire de Strasbourg a été taguée, et la maison d’un responsable de la mosquée de Schiltigheim dégradée.

L’Association France Palestine Solidarité appelle ses militants à redoubler d’efforts dans le combat contre toutes les formes de racisme et contre les manipulations idéologiques qui les alimentent : du débat sur l’identité nationale animé par le ministre Eric Besson aux déclarations scandaleuses de Georges Frèche sur Laurent Fabius ainsi que contre le pasteur Nunez, de la Cimade, à Montpellier jusqu’au débat qui, tel qu’engagé autour de la burqa, ne peut que favoriser l’islamophobie.

Paris, le 28 janvier 2010.
UNARABEISRAËLIEN
AAUSCHWITZ



http://www.jerusalem-religions.net/spip.php?article895



UNARABEISRAËLIEN
AUSCHWITZ
JETSDECHAUSSURES
ENIRSAËLAUSSI
Source : lefigaro.fr en ligne le 27 janvier


Blessée par un jet de chaussures


La présidente de la Cour suprême d'Israël a été légèrement blessée aujourd'hui après qu'un plaignant lui a lancé ses chaussures lors d'une audience publique à Jérusalem, selon les médias.

La présidente de la plus haute instance juridique d'Israël, Dorit Beinish, est tombée à la renverse quand l'homme a jeté ses chaussures de sport en la traitant de "corrompue" et de "pourrie", a précisé la radio publique.
Mme Beinish a été violemment atteinte au front par l'une des chaussures. Des appariteurs lui ont rapidement porté secours.

L'agresseur, âgé d'une cinquantaine d'années et originaire de Jérusalem, apparemment un plaignant lésé par une décision de justice, a été interpellé par des vigiles. Il a été arrêté. La Cour a été brièvement évacuée.
Interrogé par la radio, Yéheskiel Beinish, mari de la présidente de la Cour suprême, a précisé que son épouse avait été "touchée au nez et au front et ses lunettes ont été cassées".

"Elle a repris le travail car il y a beaucoup de dossiers en souffrance", a-t-il ajouté.
Selon la radio publique, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, en visite mercredi au camp d'extermination d'Auschwitz, s'est déclaré "choqué" par cet incident et a appelé Mme Beinish depuis la Pologne pour s'enquérir de sa santé.
ISRAËL
LUXEMBOURG
LACRISE
Source : lequotidien.editpresse.lu
en ligne le 28 janvier


Propos d'Asselborn :
l'ambassade d'Israël «étonnée»



Il fallait s'en douter. Les propos tenus dans nos colonnes (voir Le Quotidien de mardi) par le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn, au sujet du conflit israélo-palestinien font réagir.

Hier, l'ambassade d'Israël a déclaré, dans un communiqué diffusé à la presse luxembourgeoise, avoir «pris connaissance avec étonnement de la déclaration du ministre luxembourgeois des Affaires étrangères Jean Asselborn».
Celui-ci avait fermement critiqué des propos tenus la veille par le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, affirmant que le bloc de colonies du Goush Etzion, établi près de Bethléem (Cisjordanie) dès 1967, ferait «pour toujours» partie d'Israël. Parlant de «provocation», le chef de la diplomatie luxembourgeoise a argumenté, dans l'interview qu'il nous a accordée, que «si un membre du gouvernement israélien fait une telle déclaration, alors on a affaire à un gouvernement qui ne veut pas que les négociations avec les Palestiniens reprennent. C'est une violation du droit international.»
L'ambassade d'Israël se dit «interpellée par de tels propos qui semblent établir déjà le statut final de ces territoires, alors même que la communauté internationale s'efforce de créer une atmosphère propice à la reprise des pourparlers entre les parties concernées». Jean Asselborn avait estimé qu'«Israël vole ce terrain, Israël construit des maisons, des immeubles, peut-être même des villages sur un terrain qui ne lui appartient pas».


B. S.
JOURNEEDE
COMMEMORATION
DELALIBERATION
DESCAMPSNAZI
Source : courrierinternaional.com
en ligne le 28 janvier


Devant le Bundestag,
Shimon Pérès commémore
l'Holocauste




Le 27 janvier, journée internationale de commémoration de l'Holocauste, Shimon Pérès était à Berlin, où il s'est exprimé devant le Bundestag. "Il a tenu un discours très émouvant", relate le quotidien allemand. Aujourd'hui âgé de 86 ans, le président d'Israël a évoqué les souvenirs qu'il a de son grand-père, assassiné par les nazis, et a réclamé que les auteurs de la Shoah continuent à être poursuivis en Allemagne. "S'il vous plaît, faites tout votre possible pour qu'ils écopent d'une peine juste", a-t-il demandé.
LEBONVIEIL
ANTISEMITISME
DEGAUCHE
DEGEORGESFRECHE

Source : lepoint.fr en ligne le 28 janvier



Georges Frêche s'attaque
à "la tronche pas catholique"
de Fabius


Laurent Fabius "a une tronche pas catholique". C'est la nouvelle diatribe de Georges Frêche, tête de liste divers-gauche en Languedoc-Roussillon pour les élections régionales. Connu pour ses déclarations à l'emporte-pièce, le président sortant du conseil régional récidive et s'exprime en ces termes jeudi dans les colonnes de L'Express .

Alors que Laurent Fabius a déclaré sur Canal+ qu'il ne serait pas certain de voter pour lui s'il était électeur en Languedoc-Roussillon, Georges Frêche réplique : "Voter pour ce mec en Haute-Normandie me poserait un problème : il a une tronche pas catholique." Or Laurent Fabius est d'origine juive. Sollicité par lepoint.fr, l'ex-Premier ministre socialiste n'a pas souhaité réagir et lance, sibyllin : "Vous verrez dans quelques jours.".


Martine Aubry "indignée"

Les propos de Georges Frêche suscitent déjà de vives réactions à gauche. La première secrétaire du PS Martine Aubry se dit "indignée" et a annoncé qu'elle saisirait mardi la direction du PS pour "décider des suites". De leur côté, les Verts ont dénoncé des propos "inadmissibles" et "aux relents nauséabonds". "Il faut que toutes les organisations de gauche, celles qui refusent toute concession avec le racisme et l'antisémitisme, réagissent sans tarder, le PS en particulier", a souligné Jean-Louis Roumégas, porte-parole national des Verts et tête de liste Europe-Écologie en Languedoc-Roussillon.

Exclu du PS en 2007 pour des propos controversés sur les harkis qu'il avait traités de "sous-hommes" (février 2006) et sur l'équipe de France de football "trop black" (novembre 2006), Georges Frêche bénéficie du soutien des militants de sa région. Si ses dérapages lui ont valu de ne pas bénéficier de l'investiture nationale du PS pour le scrutin de mars, les militants de Languedoc-Roussillon ont massivement voté en faveur des listes soutenant Georges Frêche, déjà porté par les cinq fédérations départementales du PS.

mercredi, janvier 27, 2010

ANTISEMITISME
Source :lepoint.fr via l'AFP
en ligne le 27 janvier



Profanation de 18 tombes
dans un cimetière juif de Strasbourg


Dix-huit tombes du cimetière juif du quartier Cronenbourg à Strasbourg ont été profanées, vraisemblablement dans la nuit de mardi à mercredi, a-t-on appris auprès du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) et de la police.

"Le cimetière juif de Cronenbourg a été profané, 18 stèles ont été taguées avec une croix gammée inscrite en couleur brune et 13 ont été renversées", a déclaré Patrick Roussel, commissaire principal de la Sûreté départementale du Bas-Rhin, confirmant une information du site internet des Dernières Nouvelles d'Alsace . Laurent Schmoll, président de la communauté israélite de Strasbourg, a ajouté que l'inscription "Juden Raus" (Les Juifs dehors) avait également été relevée sur une tombe. "Ce sont tout à fait des inscriptions de la période nazie. On fête actuellement l'anniversaire de la Libération des camps de concentration et je pense que ça a forcément un lien", a-t-il ajouté.

Le cimetière lui-même n'est pas équipé de caméras mais le système de vidéo surveillance de la ville pourrait fournir des indices à la sûreté départementale, chargée de l'enquête. Le cimetière, qui contient plusieurs milliers de tombes, a été "bouclé pour préserver les traces d'indices", a précisé Patrick Roussel.
DURCISSEMENT
DESRELATIONS

ENTREISRAËL
ETLESETATSUNIS
Source : la newsletter de Guysen International
News diffusée le 27 janvier



Les parlementaires américains
demandent à Obama
de faire pression sur Israël


Quante-quatre membres du Congrès américain ont signé une lettre demandant au président Barack Obama, de faire pression sur Israël concernant la bande de Gaza. La lettre a l'initiative des représentants de Washington Jim McDermott et Keith Ellison du Minnesota, ont affirmé « qu'ils comprennent les menaces qui pèsent sur Israël et les activités terroristes du Hamas en cours contre des citoyens israéliens, mais que cette préoccupation doit être abordée sans abouti r à la punition collective des résidents palestiniens de la bande de Gaza ».

mardi, janvier 26, 2010

LESSOURCES
DELALYAH
SETARISSENT
Source : lacroix.com en ligne le 26 janvier



Les réservoirs d’immigration
vers Israël s’épuisent



Vingt ans après la « grande alyah » d’URSS, Israël appuie des campagnes ciblées pour gagner « la bataille démographique » afin de préserver son caractère juif



Deux décennies après l’écroulement de l’Union soviétique et l’arrivée en Israël d’un million de « juifs russes », ces derniers sont globalement bien intégrés, mais souffrent de préjugés. Les deux tiers des Israéliens « vétérans » (non immigrés récemment) les associent à la mafia, la violence, l’alcoolisme ou la prostitution. Ils doutent aussi de la judéité de 300 000 d’entre eux arrivés au titre de la « loi du retour ». Ce texte confère automatiquement la nationalité israélienne aux juifs venus de diaspora et à leurs conjoints ou parents.

Selon Sofa Lander, ministre de l’intégration, l’ex-bloc communiste abrite encore 900 000 olim (immigrants) potentiels. C’est de ces pays-là, d’ailleurs, que sont venus la majorité des immigrants, l’an dernier. Mais on est bien loin des années 1990, quand des milliers d’immigrants faisaient leur alyah chaque mois.

« Il y a désormais une alyah de choix, et non de détresse », note sans illusion Anatoli Chtcharansky, président de l’Agence juive, l’organisme paragouvernemental chargé de l’immigration. Après la guerre du Liban en 2006 et celle de Gaza il y a un an, Israël connaît une relative sérénité. La violence terroriste a de facto été jugulée et le pays a plus ou moins échappé à la crise économique.


2000 juifs français font leur alyah

« Nous avons réalisé notre rêve et voulons pleinement assumer notre identité en bâtissant notre avenir ici », explique Élie Belaïsh, 35 ans. Ce kinésithérapeute a facilement trouvé du travail à Jérusalem. Il a récemment quitté avec son épouse et leurs enfants une banlieue de Paris où tous se sont initiés à l’hébreu.

« Je ne supportais plus que des jeunes “beurs” me traitent de “sale juif”, le matin, sur le chemin de la synagogue », affirme de son côté Yosef Ben Tzion, 60 ans, originaire de Noisy-le-Sec, qui vit à Beit- Shemesh, près de Jérusalem.

Avec 500 000 personnes, la communauté juive de France est la seconde en importance en diaspora, loin derrière celle des États-Unis (5 millions). Bon an, mal an, seuls 2 000 juifs français font leur alyah, hormis des pics constatés après la guerre des Six-Jours (1967) et après les violences antijuives qui ont accompagné la seconde Intifada.
Pour gagner « la bataille démographique », Israël appuie des campagnes ciblées

« L’élection de Sarkozy a beaucoup rassuré », relève Ilan Greilshammer, professeur de sciences politiques à l’université Bar-Ilan. 90 000 juifs français se sont installés en Israël, depuis sa création en 1948. « Aujourd’hui, ces olim sont à 80% des juifs traditionalistes, en majorité jeunes. Ils rejoignent surtout les communautés francophones de Jérusalem, Ashdod, Netanya ou Raanana », indique Esther Blum, responsable d’une fédération coiffant 25 associations d’immigrants.

Israël compte 7,5 millions d’habitants, dont 20% d’Arabes (musulmans, druzes ou chrétiens), et a accueilli en six décennies pas moins de 3 millions d’immigrants. Le peuple juif ne compte que 13,3 millions d’âmes, et le démographe Sergio Della Pergola met en garde contre « l’assimilation massive, qui conduit au déclin ».

Pour gagner « la bataille démographique » afin de préserver son caractère juif, Israël appuie donc des campagnes ciblées. Subsides, aides au logement, prêts préférentiels, éducation et santé prises en charge, privilèges fiscaux.
Encourager « le retour au pays »

Autant d’avantages qu’Israël fait miroiter pour encourager « le retour au pays » de certains de ses 700 000 ressortissants considérés comme exilés, après cinq ans d’absence à l’étranger. Un programme ponctuel privé offre à des milliers de célibataires juifs de diaspora de « trouver un pays et l’âme sœur ». Un autre, lancé il y a dix ans, a permis à 250 000 étudiants juifs de découvrir gratuitement Israël, et beaucoup y ont ensuite immigré.

Le ministère de l’intérieur veut par ailleurs organiser la réunification avec leurs familles israéliennes de 8700 Falashmoras, ces juifs éthiopiens convertis au christianisme au XIXe siècle. Enfin, il est question d’une prochaine importante alyah des 7 200 Bné Menaché d’Inde, reconnus comme descendants d’une des dix tribus perdues d’Israël.


Joël DAVID
(à Jérusalem)
MENACE
CONTRE L'IMAM

DE DRANCY
Source : le blog de Claude Bartholone,
Président du Conseil Général

de Seine-St-Denis en ligne le 26 janvier


Menaces contre l’Imam de Drancy:
C’est la République qui a été visée



Je tiens à exprimer mon indignation et ma vive préoccupation, à la suite des menaces proférées contre l’imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, lundi 25 janvier. De tels actes de violence n’ont pas leur place dans notre société : ils sont une insulte aux valeurs de notre République.

Au nom du département de Seine-Saint-Denis, je tiens à assurer mon soutien à l’imam de Drancy et à rappeler mon attachement à un dialogue serein entre les confessions et en leur sein même.

C’est parce que Hassen Chalghoumi, à l’image de la majorité des musulmans de France, n’hésite pas à défendre des positions courageuses, indépendantes et garantes du pacte républicain qu’il a été, une fois encore, la cible d’intimidations inadmissibles.

Notre département se doit d’incarner les valeurs de fraternité, de respect et de tolérance, et, à travers mon action à la présidence du Conseil général de Seine-Saint-Denis, j’entends employer toute mon énergie à la défense et à la promotion de celles-ci.
MENACES
CONTRE L'IMAM DE DRANCY



Diasporablog
accueille...

LE CONSEIL
DES COMMUNAUTES JUIVES
DE FRANCE DE L'ILE DE FRANCE


UNION DES CONSEILS
DES COMMUNAUTES JUIVES
DE L ILE DE FRANCE
CONSEIL DES COMMUNAUTES JUIVES

DE SEINE SAINT DENIS
8 BOULEVARD SAINT SIMON

93700 DRANCY

Le President
Sammy GHOZLAN


Le CCJ apprend avec effroi et emotion, que lundi 25 janvier vers 18h,un groupe compose d`une centaine de musulmans extremistes a fait irruption dans la mosquee de Drancy,voulant en expulser les 200 fideles en priere.Ils auraient profere des menaces a l `encontre de l`imam Chalghoumi,fondateur de cette communaute, et President de la Conference des Imams de France,lui reprochant ``d`etre l'imam des juifs`` le traitant de `` mecreant de l`islam``le menacant personnellement de represailles.

Nous considerons ces faits graves et inquietants.Depuis l`arrivee de cet imam de Drancy, une reelle harmomie regne entre les communautes juives et musulmanes du departement.L`imam CHALGHOUMI A UNE CONCEPTION REPUBLICAINE de son role et du role modere de l`Islam de France.Pour avoir fait un discours emouvant lors d`une reunion au Memorial de Drancy, l`Imam CHALGHOUMI avait deja fait l`objet d`agression , de destruction de son appartement, de menaces sur sa personne et sa famille.

Nous demandons aux autorites de police et de justice,au Prefet, au Ministre l`Interieur de proteger

l`Imam CHALGHOUMI qui fait preuve d`un courage exceptionnel en proclamant la verite de l`Islam moderne et modere,tel qu`il doit se vivre et s`exprimer en France.

Nous demamdons au Ministre de l`Interieur et au Prefet de tout mettre en oeuvre pour identifier rapidement les auteurs de ce trouble ,leurs commanditaires,racistes et antisemites, et prendre les mesures d`expulsion de ceux qui , etrangers se sont mis en infraction de la liberte de culte et de penser librement dans notre republique.Nous demandons qu`une mesure de dissolution soit prise a l`encontre de l`association qui aura organise cette manifestation dans la Mosquee de Drancy, lorsqu`elle aura ete indentifiee.
Le CCJ 93 et l`Union des CCJ de l`Ile de France assurent la communaute musulmane de Drancy et son Imam de toute sa solidarite et son soutien.Ils affirment haut et fort que dans l`interet de la paix civile, ils continueront a collaborer avec l`Imam CHALGHOUMI,la Conference des Imams de France qu`il dirige plutot qu`avec tout autre organisation extremiste islamiste.

lundi, janvier 25, 2010

C'est avec une immense stupeur que je viens d'apprendre que mon ami, Hassen Chalghoumi, l'Imam de Drancy a été à nouveau la cible de menaces, suite à ses propos tenus dans le Parisien, paru la semaine dernière, au sujet du port de la Burqa.
Une poignée de "terroristes" ont assailli la Mosquée qu'il dirige, ont tenté de déloger les fidèles présents, avec pour objectif d'attenter à sa personne.

C'est ignoble! C'est criminel! Cette "agression" montre une fois de plus que certains vont à l'encontre de leur propre religion et de leur propre communauté qui ne demande qu'à vivre en paix.

Je demande au Président de la République, Nicolas Sarkozy, au Ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux, de sauver avant qu'il ne soit trop tard, mon meileur ami, celui de tous les instants,l'ami dont je ne ne pourrai jamais me séparer, Hassen Chalghoumi, le Grand Imam de Drancy. Leur manque d'attention les rendrait coupable.

Je demande aux pouvoirs publiques de faire le maximum et le plus rapidement possible pour protéger un être d'exception, un ami unique, un Imam qui fait honneur au Coran, à l'Islam, aux Musulmans.

La rêve de paix entre les hommes de bonne volonté de ce pays en dépend.



Bernard Koch
qui aime son frère Hassen de toute la force de l'amour


JUIFS
CATHOLIQUES
LAQUESTIONDEJESUS

Source : jcrelations.net en ligne
le 25 janvier


REGARDS SUR JESUS
DES JUIFS D'AUJOURD'HUI

http://www.jcrelations.net/fr/index.php?id=2923&format=print
LANTISEMITISME
VIRUSQUIALAVIEDURE
ENEUROPEDELEST
Source : la newsletter de l'Ambassade

de France en Israël diffsusée le 25 janvier


De la haine autour du monde


Dalya Mazori
Maariv



2009 a été l’année record des incidents antisémites en Europe occidentale depuis la 2ème guerre mondiale. Ces données alarmantes ressortent du rapport annuel du forum de la lutte contre l’antisémitisme de l’Agence juive. Outre la hausse considérable du nombre des incidents antisémites, il y a également eu une aggravation des agressions physiques contre les Juifs.

Le bilan de 2009 montre en effet que pendant le premier trimestre de cette année, un plus grand nombre d’incidents antisémites ont eu lieu en Europe occidentale que durant toute l’année 2008. En France, par exemple, 631 incidents ont été enregistrés au premier semestre 2009 contre 474 en 2008.

Ce rapport qui a été présenté en vue de la journée mondiale de lutte contre l’antisémitisme, célébrée le 27 janvier prochain, révèle que 42 % des habitants d’Europe occidentale soupçonnent que les Juifs abusent de leur passé de victimes pour obtenir des fonds. En Pologne et en Espagne ce chiffre est bien plus élevé : 75 % des habitants estiment que les Juifs sont des profiteurs contre seulement 5 % aux Pays-Bas.
ISRAËLINTERDIT
TOUTCONTACTAGAZA
ASESVISITEURSOFFICIELS
Source : la newsletter de l'Ambassade
de France en Israël diffusée le 25 janvier



Le ministre belge
n’a pas été autorisé à se rendre à Gaza


Itamar Eichner
Yediot Aharonot


Deux semaines après le conflit médiatisé entre le vice-ministre des Affaires étrangères, Dany Ayalon, et l’ambassadeur turc en Israël, il y a encore eu un affrontement entre un invité étranger et le vice-ministre.

Le ministre belge de coopération au développement Charles Michel, qui effectue une visite dans la région, a demandé à se rendre dans la bande de Gaza pour suivre la progression des projets soutenus par son pays. Dany Ayalon l’en a empêché, lui annonçant qu’il ne pourrait entrer à Gaza.

« Cela légitimera le Hamas », lui a-t-il expliqué ; « de toute façon, toute aide apportée par la Belgique sera volée par le Hamas », a ajouté Ayalon . Le ministre belge s’est indigné de cette interdiction et a dit à Ayalon qu’il n’était « pas normal qu’une visite humanitaire à Gaza soit interdite ».
CULTURE
JUIVE

Source : franceusamedia.com

en ligne le 25 janvier



Rendez-vous
au New York Jewish Film Festival


Par Emilie Pons

Encore quelques jours.

Le Jewish Film Festival de New York, qui se déroule cette jusqu’au 28 janvier, rend hommage à l’expérience juive, en l’explorant mais aussi en la représentant cinématographiquement sous différents angles. Ce festival, qui existe depuis 1992, s’arrange pour présenter des films qui ont un rapport avec les expositions du Musée Juif (Jewish Museum). Il s’agit en effet d’une collaboration entre le Jewish Museum et the Film Society of Lincoln Center. Le cinéma Walter Reade, où ont lieu les projections cette année, fait en général le plein.

Le festival permet à différents réalisateurs de fiction, de longs ou de courts métrages, mais aussi à des documentaristes, de présenter leurs travaux. Les artistes sont américains, new yorkais ou étrangers. “Nowhere in Africa” (réalisé par Caroline Link) est l’un des films qui, en 2003, a été visionné au festival. Cette année, Raphaël Nadjari, le réalisateur de “Tehilim” (2008), présente “A History of Israeli Cinema”, une formidable co-production franco-israélienne sur l’évolution du cinéma israélien, en parallèle de l’histoire israélienne.

Le festival est sponsorisé par plusieurs fondations mais aussi par la ville de New York ainsi que par le bureau israélien des affaires culturelles aux Etats-Unis, l’ambassade française, le forum culturel australien de New York ou encore l’Institut cinématographique suédois. Courez au cinéma si vous êtes à New York cette semaine !
LERAPPORT GOLDSTONE
TRAÎTEDANTISEMITE
PARUNMINISTRE

ISRAELIEN
Source : lenouvelobs.com via l'AFP

en ligne le 25 janvier



Israël accuse
le rapport Goldstone
"d'antisémitisme"


Le ministre israélien de l'Information, Youli Edelstein, a accusé lundi "d'antisémitisme" le rapport de la commission d'enquête onusienne du juge Richard Goldstone qui accuse l'armée israélienne de "crimes de guerre" durant son offensive à Gaza l'hiver dernier.

"Le rapport Goldstone est tout simplement une expression d'antisémitisme", a déclaré M. Edelstein au site d'information Ynet, qui évoque également la publication en Suède l'été dernier d'un article accusant l'armée israélienne de trafic d'organes de morts palestiniens.



"Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'antisémitisme se focalise non sur les juifs mais sur Israël et les Israéliens", a estimé le ministre, chargé de la diaspora et de présenter la position d'Israël à l'étranger.

C'est la première fois qu'une accusation aussi explicite est lancée par un représentant du gouvernement israélien contre le rapport du juge sud-africain Richard Goldstone, lui-même juif et se déclarant ami d'Israël.

Le ministre a fait cette déclaration à la veille de la journée internationale de commémoration de la Shoah, le 27 janvier, avant de se rendre à New York pour présenter jeudi au secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon les arguments d'Israël contre le rapport Goldstone.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a lui-même dénoncé dimanche une montée de l'antisémitisme déclenchée selon lui par l'opération israélienne "Plomb durci" à Gaza, du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009, et laissé entendre que le rapport Goldstone a alimenté cette campagne.

Lancée pour stopper les tirs de roquettes contre Israël à partir de la bande de Gaza -que contrôle le mouvement islamiste palestinien Hamas-, cette offensive a fait quelque 1.400 morts Palestiniens en majorité des civils, selon des sources médicales palestiniennes. Côté israélien, dix militaires et trois civils ont été tués.

Liant ce phénomène au rapport Goldstone, il a ajouté que "cet antisémitisme vise à priver l'Etat juif de son droit à l'autodéfense".

Israël est en train de peaufiner sa réponse à l'ONU pour décrédibiliser le rapport de la commission Goldstone qui l'embarrasse considérablement depuis sa parution en septembre.

Commissionné par l'ONU, le rapport Goldstone accuse Israël et les groupes armés palestiniens, dont le mouvement islamiste Hamas, de "crimes de guerre", voire de "crimes contre l'humanité", lors de la dernière guerre à Gaza (27 décembre 2008 - 18 janvier 2009).

Le rapport recommande la saisine de la Cour pénale Internationale (CPI) si Israël et les Palestiniens n'annoncent pas d'ici fin janvier au secrétaire général de l'ONU qu'ils entendent mener des enquêtes "crédibles" sur la manière dont le conflit a été conduit.

L'Etat hébreu craint par dessus tout que ses responsables politiques et ses chefs militaires ne finissent devant la justice internationale.

Israël a par ailleurs présenté dimanche un rapport officiel selon lequel le nombre d'actes antisémites recensés dans le monde en 2009 est le plus important depuis plus de dix ans.

Ce bilan comptabilise aussi bien des actions violentes contre des juifs, que des proclamations visant à "délégitimer l'existence de l'Etat d'Israël", par delà toute critique de sa politique.
FRANCE
ISRAËL
UNLIVREREVIENT
AUXSOURCES
Source :israelvalley.com en ligne
le 25 janvier


LE LIVRE DU JOUR
DE MIRIAM ROSMAN
"FRANCE ET ISRAEL. 1947-1970 -
De la création de l'état d'Israël
au départ des Vedettes de Cherbourg"


Cet ouvrage se propose d’étudier les relations entre la France et Israël entre 1947 et 1970. Sa première partie porte sur l’établissement des premiers liens entre les deux pays de la naissance d’Israël à la mise en place de relations entre les deux pays.

Sa seconde partie s’attarde sur les liens de plus en plus serrés entre les deux États, la crise de Suez, les changements politiques en France, l’influence du retour de De Gaulle au pouvoir et les visites de Ben Gourion à Paris. Sa troisième concerne les années soixante après l’Indépendance de l’Algérie, la guerre de Six jours et l’embargo français.

Pour rédiger cet ouvrage consacré aux première années des relations franco-israéliennes, l’auteur a bénéficié de l’ouverture récente de nombreux fonds d’archives importants encore inexploités et a exhumé nombre de documents inédits.La confrontations des archives des deux pays constitue l’un des principaux atouts de ce travail.

De nombreux témoignages de personnalités qui ont joué un rôle primordial dans ces relations et qui ont accepté, pour certaines de sortir de leur réserve, pour d’autres de mettre au grand jour des éléments jugés trop sensibles jusqu’alors ainsi que d’ouvrir leurs archives privées, complètent ce nouvel éclairage.

L’auteur, Miriam Rosman, Israélienne issue d’une famille francophone, est titulaire d’un Doctorat en Histoire de l’Université Paris I-Panthéon Sorbonne. Ses travaux précédents étaient consacrés à l’’analyse du regard posé par la presse française sur la guerre de Suez et la guerre des Six jours.

Ce livre a été présenté pour le prix Académie Pierre KERBART.—
ISRAËL
JORDANIE
RENCONTRESSECRETES
Source : la newsletter de Guysen
Internationnel News diffusée

le 25 janvier



Jordanie :
visites secrètes
de responsables israéliens

Ouzi Arad, conseiller national à la sécurité, se serait rendu secrètement en Jordanie à deux reprises ce mois-ci. Selon la chaine arabe "al-Hurra", il aurait rencontré des responsables gouvernementaux à Amman et les discussions auraient portées sur le processus de paix, les réfugiés, les frontières et l'implication jordanienne.

dimanche, janvier 24, 2010

ISRAËL
USA
RIENNEVAPLUS
Source : lefigaro.fr via l'AFP
en ligne le 24 janvier


Israël:
un ministre critique Obama


Le ministre israélien de la Coopération régionale, Sylvan Shalom, a dressé un bilan très négatif d'un an de diplomatie de Barack Obama au moment même où un émissaire du président américain se trouvait à Jérusalem. "La vision (du président Obama) n'a pas réussi avec les Palestiniens, avec les pays arabes, et cela n'a pas marché non plus avec l'Iran, avec la Russie ni avec la Chine", a affirmé M. Shalom, qui est également suppléant du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

"Il ne faut sans doute pas revenir à la méthode de Bush (le précédent président américain George W. Bush), mais la méthode de Barack Obama n'a pas fait ses preuves, il faut trouver un juste milieu entre les deux approches", a ajouté M. Shalom, un ancien chef de la diplomatie. M. Shalom est le premier ministre israélien à tirer publiquement un bilan aussi critique de la politique diplomatique du président des Etats-Unis, l'allié stratégique de l'Etat hébreu. Il a fait ces déclarations alors que l'émissaire spécial américain George Mitchell rencontrait M. Netanyahu pour la deuxième fois dans le cadre d'une nouvelle tournée au Moyen-Orient.

Le président Barack Obama a fait du règlement du conflit israélo-palestinien une des priorités de sa politique étrangère, arguant que la paix au Proche-Orient transformerait l'ensemble des relations entre les Etats-Unis et le monde musulman.

samedi, janvier 23, 2010

ISRAËL
SPORTS
Source : le site du Journal du Québec
en ligne le 23 janvier



Hockeyeurs d’Israël au Pee-Wee BSR


Yves Leclerc


L’International Pee-Wee BSR, qui fête cette année son 35e anniversaire, accueillera le 15 février, dans une première canadienne, une équipe de hockey d’Israël.


L’organisation travaille sur ce projet depuis un an. Un lien d’amitié entre le président Jeannot Demers et Jonathan Hawey, un Québécois actif dans le hockey israélien, a mené à la présentation de cette exclusivité. Le Bat Yam d’Israël, composé de 25 joueurs, évoluera dans la classe B.

« Nous sommes très heureux de recevoir cette équipe à notre tournoi. C’est tout un exploit! C’est spécial et j’ai vraiment hâte », a lancé Demers hier, lors d’une conférence de presse.

Jonathan Hawey, natif de Charlesbourg, a été l’élément qui a permis la venue des jeunes Israéliens sur la Rive-Sud.

« Je connaissais Jeannot et on s’était perdus de vue. Nous nous sommes revus l’an dernier. Lorsqu’il a constaté que j’avais des liens avec le hockey en Israël, l’idée a vu le jour et elle a ensuite fait son chemin », a dit Hawey, qui a déjà été thérapeute sportif dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Le hockey est présent en Israël depuis 1989. Le sport n’est pas encore très structuré, mais l’évolution, selon Jonathan Hawey, se fait lentement et progressivement. Il y a un seul aréna en Israël et il a été aménagé dans un complexe récréatif de la ville de Metulla. Deux arénas seront construits prochainement à Tel-Aviv.

« L’aréna de Metulla est à deux heures et demie de voiture de Tel-Aviv. C’est compliqué et parfois difficile pour les parents d’amener leurs enfants là-bas. Ce sont surtout des juifs russes, qui sont en Israël, qui pratiquent ce sport. La popularité croissante du hockey est à l’origine de la construction de ces deux arénas. Nous sommes au début de quelque chose », a précisé Jonathan Hawey.

Hébergement

Un total de 100 équipes participeront à la 35e édition de l’International Pee-Wee BSR, du 11 au 21 février, à l’aréna BSR, à Saint-Nicolas, et à l’Aquaréna, à Charny.

On retrouvera des équipes du Canada, des États-Unis, de la France, de la Finlande, de la Suisse, de la République tchèque et de la Slovaquie. Le Nunavik sera présent pour la première fois par l’entremise du programme de hockey mis sur pied par Joé Juneau, dans le Nord-du-Québec.

Un match amical entre les Anciens Nordiques et l’équipe Étoiles BSR sera présenté le 20 février, à 20 h, à l’aréna BSR.

Le comité organisateur est à la recherche d’une quinzaine de familles afin d’héberger de jeunes hockeyeurs de l’extérieur.

« C’est un cri d’alarme. Il nous manque des familles et c’est presque, à trois semaines de l’événement, une situation dramatique », a laissé tomber Jeannot Demers. On peut obtenir de plus amples renseignements pour l’hébergement en contactant Jacinthe Labbé, au 418 836-4612, ou Stéphanie Dumas, au 418 831-5238.
ISRAËL
AFRIQUE
UNECHALEUREUSE
RELATION
Source : fratmat.info en ligne le 23 janvier


ISRAEL VEUT DEVELOPPER
SES RELATIONS ECONOMIQUES
AVEC LA COTE D’IVOIRE
ET L’AFRIQUE


Par
Franck A. Zagbayou



Le Directeur du Département Economique du Ministère des Affaires Etrangères de l’Etat d’Israël qui séjourne à Abidjan depuis jeudi pour une visite de prospection en vue de bonifier les échanges économiques et commerciaux avec la Côte d’Ivoire, a animé ce vendredi à la résidence de l’Ambassadeur d’Israél en Côte d’Ivoire, son excellence Berri Omer, une conférence de presse.Il a fait le point de ses contacts avec les membres du gouvernement et le secteur privé notamment la Chambre de Commerce et d’Industrie, exposé la nouvelle politique de coopération d’ Israël avec l’Afrique, avant de quitter la Côte d’Ivoire dimanche prochain.



Rafael Harpaz a présenté au cours de sa conférence de presse les potentialités économiques de son pays puis la politique de coopération du Gouvernement de l’Etat Hébreu avec l’Afrique au Sud du Sahara. Cette région du monde dont les pays font partie des 75 pays repartis en Amérique Latine, au Canada, en Amérique et dont son département a la charge. Pour montrer le bon qualitatif du développement fait par l’Etat d’Israël, à force de travail, il a fait remarquer que ce pays sous développé, il y a 50 années, entrera au mois de Mai prochain dans l’OCDE, le cercle fermé des pays développés. Israël, aujourd’hui, c’est un produit national brut qui vaut 27000 dollars et qui est passé d’une économie agricole en 1950 à une économie de la mondialisation. C’est –à-dire à une économie diversifiée où les exportations agricoles valent seulement 200 millions de dollar, mais une forte propension pour le high-tech.



Le gouvernement israélien exporte 33% de ses produits vers l’Union Européenne, et dans les mêmes proportions vers les Etats-Unis d’Amérique, contre 23% en Asie et seulement 3% en Afrique. Ce pays avec plus de 7% de chômeurs et une dette nationale qui représente 78% du PNB, veut véritablement s’attaquer au marché de l’Afrique pour lui donner les instruments de son développement. Israël connaît les difficultés liées au développement de l’Afrique. Il vient pour apporter son expertise dans les domaines de l’Agro-bussiness, la télécommunication, l’Internet, les fibres optiques, les énergies renouvelables, la sécurité aéroportuaire et dans la lutte contre la criminalité avec les caméras de surveillance dans les villes. Rafael Harpaz, a parlé par du traitement des eaux usées. Avec la technique désalinisation de la mer recommandée par le Président Israélien, les foyers ont de l’eau en abondance dans une région où l’eau est source de conflit. Avec le traitement des eaux usées, ce sont 550 millions de mètre cube d’eau potable recueillie dont 87% serve à l’irrigation de Tel Aviv et 15% à l’Espagne.

Le diplomate israélien n’a pas manqué de souligner que son pays avec un taux de croissance de 4 à 5%, est le premier pays de l’Ouest à sortir de la crise économique qui a secoué l’Europe et le monde. Il entend alors pour maintenir le cap, s’ouvrir à l’Afrique, malgré les handicaps que constituent la distance et la langue. Depuis trois mois et demi qu’il est à la tête du Département économique, il a bon espoir dans ce partenariat. Il a pu pendant son séjour ivoirien s’entretenir avec les ministres des mines et de l’Energie, des Télécommunications et des Nouvelles Technologies, des Affaires étrangères (Département économique), les acteurs du secteur privé, notamment la Chambre de commerce et d’Industrie. Il ambitionne de faire venir en Côte d’Ivoire des hommes d’affaires israélien et de faire partir en Israél des hommes d’Affaires ivoiriens, pour voir de par et d’autres les opportunités d’affaires et d’investissement.

Rafael Harpaz note que les difficultés de développement en Afrique, ce sont les financements. Il recommande qu’avec la politique des Petites et moyennes entreprises très développées en Israël et moins coûteuse, l’Afrique pourrait trouver son salut dans cette voie et se faire construire des usines de transformations pour une valeur ajoutée à ses matières premières brutes qu’elle exporte. Dans son partenariat avec l’Etat hébreu, les pays africains pourront bénéficier des accords de libre- échange qu’Israél a avec le Mercosur ( le marché commun des pays de l’Amérique et de l’Amérique du sud) et l’Union Européenne.

Franck A. Zagbayou

zagbayou@fratmat.info
ISRAËL
SPORTS
Source : footanglais365.com en ligne
le 23 janvier



Wigan :
De Ridder en Israël



Rédaction 365


Le milieu de terrain néerlandais, Daniel De Ridder, quitte Wigan pour s’engager avec l’équipe israélienne de Hapoël Tel-Aviv. Arrivé en 2008 à Wigan, Daniel De Ridder quitte provisoirement les Latics pour l’équipe israélienne de Hapoël Tel-Aviv. Agé de 25 ans, l’ancien international espoir, a été prêté jusqu’en fin de saison par Wigan.

Y.C (Rédaction Football365.fr)

vendredi, janvier 22, 2010

LEPROCES
DESECRITSINEDITS
DEKAFKA
Source : agendadubiencommun.fr



Ecrits cachés
de Kafka détenus en Israël :
Hava Hoffe décide de faire appel



Par Calmann Bellity,


Hava Hoffe, héritière de l’écrivain Franz Kafka, a annoncé [article dans Haaretz, en hébreu] mardi 19 janvier 2010, qu’elle allait faire appel du jugement du tribunal du district de Jérusalem qui avait ordonné, il y a près de deux mois, l’ouverture des coffres-forts dans lesquels elle conserve les écrits de l’écrivain tchèque.

L’avocat de Hoffe, Odad Hacohen, estime que cette décision judiciaire « provoquera un préjudice économique considérable » à sa cliente. Il considère, de surcroît, que la mise à disposition au public de ces écrits serait de nature à mettre en danger les contacts entretenus par Hava Hoffe avec les archives littéraires d’Allemagne, au sujet de la vente de ces écrits, et entraînerait une « diminution substantielle du prix de vente qu’elle pourrait en retirer ». Il estime, enfin, que la révélation de ces écrits serait préjudiciable à la vie privée de Franz Kafka lui-même, de son ami proche Max Brod, ainsi que de Hava Hoffe et sa mère Esther, qui fut pendant une trentaine d’année la secrétaire et, semble t-il, la compagne de Max Brod.

L’exécuteur testamentaire de Max Brod, Maître Ehoud Sol, rejette les prétentions de Hava Hoffe et conjure, cette semaine, le tribunal de Jérusalem de mettre immédiatement à exécution sa décision et de faire ouvrir les coffres. « Nous sommes confrontés à la méprise d’une décision judiciaire » affirme t-il.

Selon le quotidien Maariv [article, en hébreu], une lettre signée par Max Brod à son ami Felix Weltsch a été présentée cette semaine au tribunal par Maître Meir Heller, qui représente les intérêts de la bibliothèque nationale israélienne. L’écrivain y annonce à son ami qu’il le désigne comme son exécuteur testamentaire. La lettre montre clairement que Kafka souhaitait léguer ses écrits à la bibliothèque nationale d’Israël.

Comme le rappelle le quotidien anglais The Telegraph [article, en anglais], Eva Hoffe avait été également soupçonnée d’avoir vendu des écrits de Kafka. Elle avait d’ailleurs été arrêtée à l’aéroport de Tel Aviv, suspectée de contrebande. La police avait alors retrouvée des lettres et un journal de voyages écrit par Kafka dans ses sacs. Elle avait également vendu, en 1988, le manuscrit original du Procès à un collectionneur qui agissait pour le compte du gouvernement allemand, pour la somme de 1,1 million de livres sterling, au cours d’une vente aux enchères organisée par Sothebys.



Voir en ligne : http://www.haaretz.co.il/hasite/spa...