"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

mercredi, décembre 31, 2008

ISRAËL
VUES
DEGEO
JUIFS ORTHODOXES
DANS LES RUES DE JERUSALEM
VIVERIPOSTE
DISRËL
CONTREGAZA
Source : israelvalley.com en ligne le 31 décembre


SIX MOIS APRES SA DERNIERE VISITE
A JERUSALEM, NICOLAS SARKOZY ANNONCE
SA TOURNEE AU PROCHE-ORIENT

Par IsraelValley


Pas de réelle surprise : le Président Français le plus aimé par les israéliens arrive donc de nouveau en Israël pour négocier un cessez-le feu durable. En juin 2008, sa visite avait été considérée comme étant un franc succès.(DR)
Communiqué de l’Elysée : Le Président de la République Frnçaise effectuera un déplacement au Proche-Orient lundi 5 et mardi 6 janvier 2009. Lundi 5 janvier, le chef de l’État se rendra successivement au Caire (Égypte) pour un déjeuner avec le Président MOUBARAK.
A Ramallah (Territoires palestiniens) il s’entretiendra avec M. Mahmoud ABBAS, Président de l’Autorité palestinienne, en compagnie de la délégation ministérielle de l’Union européenne conduite par le ministre tchèque des Affaires étrangères. Puis à Jérusalem il dînera avec le Premier Ministre de l’État d’Israël, M. Ehud OLMERT.
Le Président de la République se rendra ensuite, mardi 6 janvier, à Damas (Syrie) pour un entretien avec le Président EL ASSAD. A Beyrouth (Liban), il rencontrera le Président SLEIMANE, M. Fouad SINIORA, Premier ministre, ainsi que le Président du Parlement M. Nabi BERRI.
Enfin, dans l’après-midi, il adressera ses vœux aux armées, au camp militaire d’At Tiri, où est basé le contingent français de la FINUL, situé au Sud Liban.


Entretien téléphonique avec M. Ehud Olmert,
Premier ministre israélien

Le Président de la République a appelé ce jour par téléphone le Premier ministre israélien M. Ehud Olmert. Les deux dirigeants ont fait le point sur la situation à Gaza. Ils ont évoqué les modalités envisageables d’une sortie de crise et sont convenus de rester en contact au cours des prochains jours.
VIVERIPOSTE
DISRAËL
CONTREGAZA
Source : lexpress.fr en ligne le 31 décembre


Opération "plomb durci":
pourquoi Israël a choisi ce nom de code


Par Marie Simon,

La campagne militaire entamée ce samedi par Israël vise à mettre fin aux tirs de roquettes provenant de la bande de Gaza sur le sud du pays. Mais pourquoi l'avoir nommée "Opération plomb durci"?
"Raisins de la colère" dans le sud du Liban 1996, "Jour de pénitence" dans le nord de la bande de Gaza en 2004, "Pluie d'été" puis "Nuages d'automne" également à Gaza en 2006, "Hiver chaud" en février dernier... Si les noms de codes des opérations militaires menées par Israël ont souvent eu des accents religieux ou saisonniers, d'où vient celui choisi pour qualifier l'opération entamée ce samedi contre le Hamas dans la bande de Gaza: "plomb durci"?
Les autorités israéliennes ont choisi de faire référence à un poème traditionnel de la fête d'Hanoukka, la fête juive des Lumières. Samedi, jour du début des frappes aériennes israéliennes, était le sixième des huits jours de cette célébration.
Ce poème pour enfants, "Pour Hanoukka", a été composé par Haim Nachman Bialik (1873 - 1934), l'un des pionniers de la poésie en langue hébraïque et connu comme le poète national d'Israël. D'après un porte-parole de l'armée israélienne cité par The Daily Beast, il fait référence à "un dreidel fait de plomb durci". Un dreidel, ou sevivon, est une toupie à 4 faces utilisée notamment à Hanoukka.

Le texte est disponible en hébreu sur le site du Projet Ben-Yehuda dont le but est de rendre accessible les classiques de la littérature dans cette langue. Et en anglais sur le blog tenu par un habitant de Jérusalem qui se définit comme "businessman le jour et rabbi la nuit".
Mais pourquoi faire référence à un poème pour enfants et à cette fête, au-delà de la simple correspondance du calendrier? Ce choix interpelle, par exemple, le bloggueur libéral Richard Silverstein qui juge "macabre" cette "appropriation de l'histoire et de la tradition juive pour justifier l'agenda d'Israël et du sionisme".
The Daily Beast précise qu'Hanoukka ne se résume pas "aux jouets et aux cadeaux". Les Juifs commémorent en effet la "Nouvelle Dédicace du second Temple de Jérusalem", une victoire du peuple hébreu sur Antiochus IV, roi de Syrie, après deux ans de guerre. A Hanoukka, précise le site, il s'agit aussi de "célèbrer la libération nationale".
GROS
PLAN
SUR...

LE HAMAS
Source : saphirnews.com en ligne le 31 décembre


AUDES SIGNOLES,
CHERCHEUSE A L'I. I. S. M. M.
"Il faut s'attendre à des attentats-suicides
sur le territoire israélien"


http://www.saphirnews.com/Le-Hamas-face-a-Israel-quelles-chances-_a9641.html
VIVERIPOSTE
DISRAËL
CONTREGAZA

Source : le site afriqueenligne en ligne le 31 décembre


DERNIERE MINUTE

Tentative d’attaque
contre l’ambassade d’Israël à Nouakchott


Nouakchott, Mauritanie - Un individu de nationalité mauritanienne dont l’identité complète n’a pas encore été divulguée, a tenté ce mercredi matin de mener une attaque solitaire contre la représentation diplomatique israélienne située dans le quartier résidentiel de Tevragh-Zeina à Nouakchott, a appris la PANA de sources sécuritaires.L’homme a essayé de forcer le passage pour accéder aux lieux abritant l’ambassade, fortement surveillés par les éléments de la Garde nationale. Il a eu juste le temps de jeter une espèce de bouteille qui pourrait être un engin explosif de fabrication artisanale, mais qui n’a pas explosé, avant d'être rapidement maîtrisé par les éléments de la sécurité, selon ces mêmes sources.

Cette tentative d’attaque contre l’ambassade d’Israël en Mauritanie intervient dans un contexte marqué par des bombardements aériens de l’armée israélienne sur le territoire palestinien de Gaza, qui ont fait plusieurs centaines de morts et près de 2000 blessés.Le gouvernement mauritanien a vivement condamné les raids israéliens et des manifestations ont eu lieu dans les rues de Nouakchott pour dénoncer ces massacres.

Le Sénat, l’opposition et l’association des maires ont exigé la rupture des relations diplomatique entre Nouakchott et Tel-Aviv.Une première attaque contre l’ambassade d’Israël en Mauritanie avait été perpétrée en février 2008, revendiquée par la branche de Al-Qaida au Maghreb islamique, rappelle-t-on.Nouakchott - 31/12/2008

VIVERIPOSTE
DISRAËL
CONTRE GAZA
Source : lenouvelobs.com en ligne le 31 décembre à 12h 25
sur Diasporablog à 12h 38


Israël diffuse sur YouTube
des vidéos d'attaques contre Gaza


18 réactions


L'armée de l'Etat hébreu diffuse sur le site de partage des vidéos de raids contre ce qui est décrit comme des sites d'où sont tirées des roquettes ou bien encore des entrepôts de stockage d'armes et un complexe du gouvernement du Hamas.


L'armée israélienne diffuse depuis le lundi 30 décembre des vidéos de raids aériens et d'attaques qu'elle mène depuis samedi contre le Hamas dans la bande de Gaza sur sa propre chaîne sir le site de partage de vidéos YouTube .

Les vidéos sont consultables à l'adresse youtube.com/user/idfnadesk et sont destinées à "contribuer à porter notre message au monde", selon bureau de presse des Forces de défense israéliennes (FDI).Il y avait mardi plus de 2.000 abonnés et sur les 10 vidéos diffusées, certaines avaient été vues plus de 10.000 fois.On trouve parmi ces vidéos en noir et blanc des vues aériennes d'attaques de l'armée de l'air israélienne contre ce qui est décrit comme des sites d'où sont tirées des roquettes, des entrepôts où sont stockés des armes, un complexe du gouvernement du Hamas et des tunnels servant à la contrebande.Sur l'une des vidéos, un bateau, décrit comme un patrouilleur du Hamas, est détruit par une roquette lancée depuis un navire israélien.


Vidéos supprimées

Certaines des vidéos ont été supprimées par YouTube, indique le bureau de presse des Forces de défense israéliennes."Nous sommes déçus que YouTube ait enlevé certaines de nos vidéos exclusives montrant le succès opérationnel des FDI dans l'opération 'Plomb durci' contre les extrémistes du Hamas dans la bande de Gaza", ajoute-t-il."Alors que l'Etat d'Israël affronte à nouveau ceux qui veulent le voir détruit, il est impératif que les FDI montrent au monde l'inhumanité dirigée contre nous et nos efforts pour l'arrêter", poursuit-il.Depuis le début de l'attaque israélienne samedi, au moins 373 Palestiniens, dont 39 enfants, ont été tués et 1.720 blessés, selon les services hospitaliers de Gaza. Les militants palestiniens ont riposté par plus de 250 tirs de roquettes et de mortiers, tuant quatre personnes à l'intérieur des frontières israéliennes et en blessant une dizaine.
VIVERIPOSTE
DISRAËL
CONTREGAZA
Source : dépêche AFP diffusée le 31 décembre



Israël envisage une trêve permanente
après 5 jours de combat contre le Hamas


JERUSALEM (AFP) — Israël examinait mercredi différentes propositions internationales de "trêve permanente sous certaines conditions" dans la bande de Gaza après cinq jours d'offensive contre le Hamas qui ont fait près de 380 tués.
Les dirigeants israéliens ont en revanche rejeté une proposition française de cessez-le-feu provisoire, estimant qu'elle n'était pas réaliste.
Le Hamas pour sa part a critiqué les termes proposés en vue d'une trêve à Gaza.
"Il y a plusieurs propositions soumises par diverses parties" à travers le monde, a indiqué à l'AFP le porte-parole parole du ministère israélien des Affaires étrangères Yigal Palmor.
"Il y a un dialogue avec ces parties dans le but d'aboutir à un projet sérieux de trêve permanente sous certaines conditions" qui permettraient un arrêt "total" des tirs de roquettes palestiniennes, a-t-il dit.

"Pour qu'une telle trêve soit envisageable, il nous faut des garanties, des conditions. Il faut que le Hamas cesse ses tirs de roquettes, qu'il cesse de s'approvisionner en armes, qu'il cesse sa course aux armements. Ce sont des conditions indispensables pour qu'une trêve permanente soit envisagée sérieusement", a souligné Yigal Palmor.
Ce projet était discuté mercredi par le cabinet de sécurité qui devrait annoncer ultérieurement sa décision, a indiqué à l'AFP le porte-parole de la présidence du Conseil, Mark Regev.
Dans le même temps, un haut responsable israélien a rejeté mercredi une proposition française de cessez-le-feu provisoire.

"La proposition de cessez-le-feu provisoire unilatéral du ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner n'est pas jugée utile car il est évident que le Hamas ne va pas arrêter de tirer des roquettes contre Israël", a expliqué ce responsable sous couvert de l'anonymat.
"Le terme de cessez-le-feu humanitaire nous paraît déplacé car les points de passage avec la bande de Gaza sont ouverts tous les jours pour l'acheminement de l'aide humanitaire internationale", a-t-il ajouté.

De fait, un nouveau convoi d'aide humanitaire internationale de 106 camions transitait mercredi matin entre Israël et la bande de Gaza, selon Israel.
Le Hamas a de son côté estimé que les médiateurs internationaux oeuvrant en vue d'une trêve à Gaza "mettent la victime et le bourreau sur un même pied d'égalité".
"Toute intervention arabe ou internationale doit avoir pour objectif l'arrêt de l'agression, la levée du blocus et l'ouverture de tous les points de passage", a dit le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum.

Dans le même temps, les raids israéliens et les tirs de roquettes palestiniennes se sont poursuivis mercredi, de même que les préparatifs en vue d'une offensive terrestre israélienne.
L'armée de l'air israélienne a effectué 35 sorties durant la nuit de mardi à mercredi.
Selon un porte-parole de l'armée israélienne, ces raids, appuyés par la marine de guerre, ont visé les bureaux du Premier ministre du mouvement islamiste Ismaïl Haniyeh, des dépôts d'armes et de munitions, des locaux du ministère de l'Intérieur à Gaza.

Ils ont également visé des tunnels de contrebande entre l'Egypte et la bande de Gaza utilisés par les groupes palestiniens pour s'approvisionner en roquettes, armes diverses et munitions.
"Nos forces terrestres sont toujours déployées autour de la bande de Gaza et sont prêtes à agir si l'ordre est donné", a indiqué à l'AFP la porte-parole militaire Avital Leibovitz.
Au moins vingt roquettes palestiniennes, selon la police israélienne, se sont abattues mercredi matin sur le sud d'Israël, dont quatre à Beersheva, la capitale du Neguev, à une quarantaine km de la bande de Gaza, une distance record. Ces tirs ont fait plusieurs blessés légers, notamment à Ashkelon.

A Paris, les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne (UE) ont mardi soir appelé à un "cessez-le-feu permanent" permettant une "action humanitaire immédiate" et une réouverture des points de passage de la bande de Gaza vers l'Egypte et Israël.
Simultanément à New York, le Quartette pour le Proche-Orient a demandé un cessez-le-feu immédiat qui soit "pleinement respecté".

La radio publique israélienne a annoncé une visite du président français Nicolas Sarkozy la semaine prochaine en Israël et en Cisjordanie, mais aucune confirmation n'est venue de source officielle israélienne.
L'Elysée a indiqué qu'il fallait "attendre l'entretien avec Tzipi Livni", la ministre israélienne des Affaires étrangères, qui doit être reçue jeudi à Paris par M. Sarkozy.
Les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe devaient se réunir de leur coté mercredi au Caire.

Au total, 390 Palestiniens, en grande majorité membres du Hamas, ont été tués, et plus de 1.900 autres blessés dans les attaques israéliennes depuis samedi, selon les services d'urgence à Gaza.
Selon l'Agence des Nations unies pour l'aide aux réfugiés palestiniens, 25 % des victimes sont des civils.
Les tirs de roquettes et d'obus de mortier ont fait depuis samedi quatre morts en Israël. Selon l'armée, pendant cette période, près de 300 roquettes et obus de mortier ont été tirés
HISTORIQUE
DUNMOUVEMENT
TERRORISTE
HAMAS
Source lenouvelobs.com en ligne le 31 décembre à 10h 37

sur Diasporablog à 11h 45


Le Hamas, 21 ans de terrorisme


5 réactions


Le Hamas se trouve à un tournant de sa courte histoire, alors qu'Israël a récemment mis en jeu la survie du groupe terroriste. Lundi 29 décembre, après 3 jours d'offensive de l'armée israélienne sur la bande Gaza, le vice-Premier ministre israélien, Haïm Ramon, déclarait que "le but de l'opération est de faire tomber le régime du Hamas".
Le Hamas, un acronyme de "Mouvement de la Résistance islamique" en arabe, est un groupe relativement récent mais à l'influence importante, basée sur un vaste réseau d'aide sociale, d'écoles et d'oeuvres de bienfaisance.La rupture de la trêve avec Israël, le 19 décembre 2008, est intervenue quelques jours après la célébration en grande pompe de son 21e anniversaire. Un porte-parole du Hamas indiquait qu'"il semble difficile de pouvoir reconduire [la trêve], et le Hamas est prêt à toutes les éventualités". Peut-être pas à celle de frappes aériennes…


Un groupe terroriste pour la création
d'un Etat islamique

Le mouvement est à l'origine créé en tant que bras armé des Frères Musulmans, le mouvement islamiste fondé en Egypte au début du siècle, juste après le déclenchement de la première intifada, en décembre 1987, par le cheikh Ahmed Yassine.Il est ainsi d'inspiration nettement plus religieuse que nationale. Prônant la création d'un Etat islamique sur l'ensemble de la Palestine historique, de la Méditerranée au Jourdain, il s'était opposé aux accords d'Oslo de 1993 qui avaient débouché sur la création de l'Autorité palestinienne.Contrairement au Fatah, le Hamas refuse de reconnaître le droit à l'existence de l'Etat d'Israël, dont il préconise la destruction.

Inscrit sur la liste des organisations terroristes de l'Union Européenne, des Etats-Unis ou encore du Japon, le Hamas est lié à la plupart des attentats suicide et des tirs de roquette sur Israël de ces dernières années.Victoire aux législatives et coup de force à GazaEn 2006, il profite du discrédit du Fatah dans l'opinion, du à la corruption du parti au pouvoir et à l'absence de réelles avancées concernant la création d'un Etat Palestinien, pour remporter les élections législatives du mois de juin. Boycotté par la communauté internationale et marginalisé par le Fatah en Cisjordanie, le Hamas prend définitivement le pouvoir par les armes à Gaza un an plus tard en juin 2007 en chassant son adversaire historique dans un bain de sang.

Depuis le gouvernement du Hamas, dirigé par Ismaïl Haniyeh, n'a de cesse de contester la légitimité de Mahmoud Abbas à la tête de l'Autorité Palestinienne et de dénoncer le blocus de la bande de Gaza par Israël. Le Hamas reste toutefois piloté depuis la capitale syrienne par Khaled Mechaal, depuis que son fondateur et chef spirituel, Ahmed Yassine, a été assassiné par l'Etat hébreu en 2004.


ANTISEMITISME
Source : gala.fr en ligne le 31 décembre

L'AFFAIRE DIEUDONNE



Julien Lepers se défend
Il explique sa présence au spectacle du Zénith

"QUAND IL A COMMENCE SES CONNERIES AVEC FAURISSON, JE ME SUIS LEVE POUR PÄRTIR".


Pourquoi diable Julien Lepers a-t-il assisté au spectacle du très controversé Dieudonné? Partage-t-il ses idées? Cautionne-t-il ses propos? Il répond chez nos confrères de téléloisirs.fr
L'affaire n'en finit plus de faire des vagues. Alors qu'à l'indignation générale, Dieudonné faisait monter sur scène vendredi soir au Zénith de Paris, le négationniste Robert Faurisson, l'on apprenait que l'animateur Julien Lepers était dans la salle. Stupeur et tremblements. Que faisait-il là? On ose à peine imaginer ce que l'on redoute déjà. Cela veut-il dire qu'il cautionne les propos et l'opinion de celui qui fut drôle… autrefois? Que neni. Julien Lepers, un brin énervé, joint par nos confrères de Télé Loisirs s'explique. Vertement.

"Oui je suis allé voir le spectacle de Dieudonné et je ne m'en cache pas. J'ai quand même le droit d'aller voir qui je veux pour me faire mon opinion, merde!"
"Que les choses soient claires: je ne cautionne pas les provocations de Dieudonné même si, par ailleurs, c'est un humoriste talentueux dont certains sketchs m'ont fait mourir de rire. Quand il a commencé ses conneries avec Faurisson, je me suis levé pour partir".
"Je voulais voir sur scène cet humoriste controversé, je l'ai vu, je me suis fait mon opinion puis je suis reparti, comme les 5000 autres spectateurs qui se pressaient dans le Zénith". C'est dit.



VIVERIPOSTE
DISRAËL
CONTREGAZA
Source : dépêche AFP diffusée le 31 décembre



Gaza: plus de 20 roquettes palestiniennes
tirées contre le sud d'Israël


JERUSALEM (AFP) — Plus d'une vingtaine de roquettes ont été tirées mercredi matin de la bande de Gaza contre le sud d'Israël, faisant deux blessés légers, a indiqué le Maguen David Adom, les services de secours israéliens.
Quatre roquettes de type "Grad" tirées en matinée par le Hamas ont franchi une distance record et se sont abattues dans le sud d'Israël, près de Beersheva, à quelque 40 kilomètres à vol d'oiseau de la bande de Gaza, a indiqué un porte-parole de l'armée israélienne.
Le bras armé du Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam, a revendiqué ces tirs dans un communiqué.

Trois autres roquettes sont tombées sur Ashkelon, blessant légèrement deux personnes, et une autre sur Ashdod, sans faire de victime.
Des roquettes ont aussi explosé à Netivot et Ofakim, ainsi que sur Sdérot, Kyriat Gat et Kyriat Malakhi et dans d'autres secteurs du désert du Neguev.
Depuis le début de l'offensive israélienne samedi contre le Hamas dans la bande de Gaza, trois civils et un soldat ont été tués en Israël par des tirs de roquettes et des dizaine d'autres personnes blessées, selon un bilan officiel de sources hospitalières israéliennes.
Israël a déclaré que son offensive avait pour but de faire cesser les tirs de roquettes sur le sud du pays.
VIVERIPOSTE
DISRAËL
CONTREGAZA
Source ; lemonde.fr avec l'AFP et Reuters en ligne
le 31 décembre



Sous la pression de la communauté internationale,
Israël temporise


Alors que l'offensive sur la bande de Gaza s'est poursuivie, dans la nuit du mardi 30 au mercredi 31 décembre, faisant un mort côté palestinien, Israël a répondu à la pression diplomatique internationale pour un cessez-le-feu par des déclarations quelque peu contradictoires. Les ministres des affaires étrangères de l'Union européenne, réunis à Paris mardi, ainsi que le Quartet pour le Proche-Orient (UE, Etats-Unis, Russie, ONU) et la Maison Blanche, avaient appelé à la fin des combats, mardi.

Une radio israélienne annonce la visite de Nicolas Sarkozy
Alors que la présidence française de l'UE doit s'achever mercredi 31 décembre, une radio publique israélienne a annoncé, mardi, la visite, lundi 5 janvier, du président français Nicolas Sarkozy en Israël en vue d'obtenir un cessez-le-feu. La radio affirme que le chef de l'Etat français pourrait rencontrer Ehoud Olmert, puis le président palestinien Mahmoud Abbas en Cisjordanie. Cependant, l'annonce n'a reçu aucune confirmation officielle, ni en Israël, ni à l'Elysée. "Rien n'est décidé, il faut attendre l'entretien avec Tzipi Livni", explique la présidence française. Mme Livni doit rencontrer M. Sarkozy jeudi à Paris. Le président français avait déjà prévu d'effectuer un déplacement dans la région la semaine prochaine : il est attendu le 6 janvier dans le sud du Liban.

Sous couvert d'anonymat, un haut responsable israélien a expliqué à l'AFP que "la proposition de cessez-le-feu provisoire unilatéral du ministre français des affaires étrangères Bernard Kouchner (une trêve de quarante-huit heures pour motifs humanitaires) n'est pas jugée utile car il est évident que le Hamas ne va pas arrêter de tirer des roquettes contre Israël". Des propos qui démentent les déclarations de Moshe Ronen, porte-parole de M. Barak, qui assurait que le ministre de la défense serait favorable à une suspension des hostilités de quarante-huit heures, tout en continuant le déploiement de nouveaux renforts autour de la bande de Gaza.
Dans le même temps, un porte-parole du ministère israélien des affaires étrangères expliquait qu'Israël examinait des propositions internationales en vue de l'instauration d'une trêve permanente avec le Hamas. "Il y a un dialogue avec ces parties dans le but d'aboutir à un projet sérieux de trêve permanente sous certaines conditions", qui permettent un arrêt "total" des tirs de roquettes palestiniennes, a déclaré Yigal Palmor.


L'UE RÉFLECHIT À L'ENVOI D'UNE DÉLÉGATION MINISTÉRIELLE

Alors que les responsables israéliens avaient initialement écarté toute idée de cessez-le-feu – "il n'y a pas de place pour une trêve", avait jugé par exemple le ministre de l'intérieur, Meir Sheetrit –, plusieurs membres du gouvernement, dont le premier ministre Ehoud Olmert, semblaient être devenus plus réceptifs à mesure que la communauté internationale formulait ses demandes. Cette perspective aurait déjà été discutée lors d'une réunion rassemblant M. Olmert, la ministre des affaires étrangères Tzipi Livni et le ministre de la défense Ehoud Barak, dans la soirée de mardi.

Auparavant, les ministres des affaires étrangères de l'UE avaient demandé un "cessez-le-feu permanent" à Gaza, ainsi qu'une réouverture des points de passage vers l'Egypte et Israël. L'UE, principal bailleur de fonds de l'Autorité palestinienne, avait ajouté qu'elle enverrait une délégation ministérielle "très prochainement dans la région", sans autre précision. "Les tirs de roquettes du Hamas sur Israël doivent cesser sans condition et l'action militaire israélienne doit prendre fin", souligne le texte de la déclaration commune, réaffirmant également l'attachement des Vingt-Sept au processus de paix israélo-palestinien lancé à Annapolis en 2007 et à "l'initiative arabe de paix, pour traiter de manière globale et opérationnelle le conflit israélo-arabe". Simultanément, à New York, le Quartet a demandé un cessez-le-feu immédiat qui soit "pleinement respecté".

Dans la nuit de mardi, l'aviation israélienne a bombardé, pour la deuxième fois en deux jours, des tunnels de contrebande à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, et les bureaux du premier ministre du gouvernement du Hamas, Ismaïl Haniyeh. Au moins un Palestinien, un médecin, a été tué lors de ces nouvelles attaques, ce qui porte le bilan plus de 370 morts, en majorité des membres du Hamas mais également des dizaines de civils, et 1 700 blessés depuis samedi. Côté israélien, quatre personnes, dont trois civils, ont été tuées depuis samedi. Selon l'armée, pendant cette période, près de 300 roquettes et obus de mortier ont été tirés.
PAUSE


EMMA SHAPPLIN EN CONCERT EN ISRAËL


VIVERIPOSTE
DISRAËL
CONTREGAZA
Source : dépêche AFP diffusée le 31 décembre à 8h 39
sur Diasporablog à 9h 47


Kouchner confirme une possible visite
en Israël de Sarkozy



PARIS (AFP) — Le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner a confirmé mercredi qu'une visite en Israël du président Nicolas Sarkozy était envisagée la semaine prochaine, ajoutant toutefois que ce n'était pas "précis" pour le moment.
Interrogé par la radio RTL sur une visite annoncée mardi par la radio publique israélienne qui n'a reçu aucune confirmation officielle, M. Kouchner a répondu: "Oui, le président et moi-même serons dans la région puisqu'il a été depuis très longtemps convenu qu'il aurait une visite au Sud Liban parce qu'il y a nos soldats dans la Finul".
"Donc nous verrons bien s'il est possible d'aller en Israël. Ca n'est pas précis pour le moment", a-t-il poursuivi.

M. Sarkozy est attendu le 6 janvier dans le sud du Liban, où il adressera devant les soldats français de la Finul son message aux armées pour la nouvelle année.
La radio publique israélienne a annoncé mardi que le président français, se rendrait lundi en Israël pour y rencontrer le premier ministre Ehud Olmert et s'entretenir à cette occasion en Cisjordanie avec le président palestinien Mahmoud Abbas.
Un porte-parole de la présidence du Conseil en Israël s'est refusé à tout commentaire. Interrogé à ce propos, la présidence française a répondu: "Rien n'est décidé, il faut attendre l'entretien avec Tzipi Livni", ministre israélienne des Affaires étrangères, qui doit être reçue jeudi par M. Sarkozy à Paris.

Le Quartette pour le Proche-Orient et l'Union européenne, réuni en urgence à Paris mardi soir, a appelé à un cessez-le-feu immédiat qui soit "respecté" entre Israël et le Hamas à Gaza, afin d'acheminer de l'aide humanitaire et de permettre le retour à un processus politique.
Israël a lancé samedi une offensive contre le Hamas dans la bande de Gaza qui a fait plus de 370 morts. Cette offensive vise à empêcher le mouvement islamiste de continuer à tirer des roquettes sur l'Etat hébreu qui ont fait quatre morts depuis samedi
ANTISEMITISME


DIASPORABLOG
accueille...

LE C. C. J.


UNION DES CONSEILS
DES COMMUNAUTES JUIVES DE L ILE DE France
CONSEIL DES COMMUNAUTES JUIVES
DE SEINE SAINT DENIS
8 BOULEVARD SAINT SIMON
93700 DRANCY

Le Président
Sammy GHOZLAN


Drancy le 30 DECEMBRE 2008

Alerté par un grand nombre d’administrés de la ville de STAINS (93) et de la circonscription, scandalisés par des projets du conseil municipal votés le 24 mai 2007,le CCJ 93 dénonce et condamne la décision de la ville de STAINS d’élever au titre de citoyen d’honneur le palestinien Marwan BARGHOUTI fondateur et chef d’une bande terroriste. Nous rappelons aux élus locaux et au Maire Communiste de STAINS MR BEAUMALE que Marwane BARGHOUTI, chef des terroristes TANZIM, est emprisonné en Israel pour meurtres et tentatives de meurtres de civils juifs israéliens,dans une entreprise terroriste (les brigades des martyrs d’Al Aqsa) sous son commandement.

Il est inculpé et condamné notamment pour cinq meurtres par l’intermédiaire d’un groupe armé dont celui d’un moine orthodoxe grec, ainsi que d’attentats suicides,au nord de Jérusalem, à Tel Aviv etc. Nous considérons que par cette décision , les élus de STAINS cautionnent les actions antijuives des islamoterroristes palestiniens,et leurs attentats suicides. Nous constatons que ces mêmes élus restent sourds, aveugles et muets aux souffrances de la population civile israelienne victimes des attentats , et notamment lorsque les hommes ,les femmes les enfants ,les vieillards de la région de SDEROT, et de la ville d’ ASHKELON subissent chaque jour les tirs de missiles palestiniens,qui tuent,blessent et détruisent.Comme encore aujourd’hi contre les agglomérations d’Ashdod,Beer Sheva, Netivot,etc, habitées par de nombreux compatriotes et originaires de France. Nous constatons que ces élus n’ont émis aucune condamnation de l’enlèvement de notre compatriote,le soldat Franco Israelien Guilad SHALIT,prisonnier depuis deux ans de terroristes palestiniens , dont on est sans nouvelle,et qu’aucune organisation humanitaire n’a pu visiter. Nous demandons au Maire de STAINS de revenir sur ce vote partisan. Le deux poids deux mesures de ces élus doit cesser

Nous demandons au ¨Préfet de la Seine Saint Denis de faire annuler cette décision du conseil municipal de STAINS comme cela avait été fait déjà le 15/6/2007,lorsque le Préfet avait déjà sommé Mme HENRIOT Maire communiste de Pierrefitte, de retirer sa décision de nommer BARGHOUTI citoyen d’honneur de cette ville, en infraction avec les lois et règlements en vigueur.

Nous rappelons que déjà en 2002,le Préfet de BOBIGNY avait attaqué la décision du conseil municipal de STAINS ,qui le 2 mai 2001 avait versé indument et illégalement,une subvention à une association propalestinienne dont l’action a été jugée plutôt politique qu’humanitaire.
Nous demandons à la Fédération du Parti Communiste de Seine Saint Denis et à Madame Marie George BUFFET d’inviter Mr Michel BEAUMALE à cesser de conduire sa politique stérile , et dangereuse pour la paix civile,fondée sur l’axe du soutien sans limite à la seule cause palestinienne surtout lorsqu’elle prend sans discernement, la défense des islamo terroristes et de leurs chefs.

Nombreux sont ceux qui considèrent que c’est en raison de l’engagement partisan des élus de ces communes, qui incitant à la haine d’Israel, ont poussé à l’acte antijuif,et conduit les administrés juifs à quitter STAINS ,pour des villes plus rassurantes et plus solidaires de tous leurs concitoyens .Sammy GHOZLAN


+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Non seulment Diasporablog approuve et rejoint sans ambiguïté les propos de ce communiqué, mais ACCUSE le PARTI COMMUNISTE FRANCAIS, dernier Parti Communiste à subsister en Europe :

D'ANTISEMITISME ET DE RACISME

D'ÊTRE LE SEUL PARTI à avoir une attitude unilatérale violemment anti-israélienne et proférer des propos incendiaires de nature à hâtiser les tensions inter-communautaires.

D'ÊTRE UN PARTI HOSTILE A LA PAIX

D'ÊTRE UN PARTI, COMPLICE DES TERRORISTES PALESTINIENS ET NON PARTENAIRE DU PEUPLE PALESTINIEN

D'ÊTRE UN PARTI DE HAÎNE RELIGIEUSE

D'ÊTRE UN PARTI DECONNECTE DE LA REALITE

D'ÊTRE UN PARTI ANACHRONIQUE ET MALSAIN

D'ÊTRE UN PARTI PARASITAIRE ET NUISIBLE AUX PEUPLES



NON,
LE PARTI COMMUNISTE FRANCAIS N'EST PAS FREQUENTABLE.

OUI,
LE PARTI COMMUNISTE FRANCAIS EST UN PARTI IRRESPONSABLE.

PARTI COMMUNISTE FRANCAIS :
ATTENTION! VIGILANCE!

mardi, décembre 30, 2008

VIVERIPOSTE
DISRAËL
CONTREGAZA
Source : lefigaro.fr en ligne le 30 décembre


Le Moyen-Orient, grand défi d'Obama


Laure Mandeville,
à Washington



En juillet dernier, Barack Obama était à Sderot où le ministre de la Défense israélien, Ehoud Barak (à droite), lui a présenté les restes d'une des roquettes lancées par le Hamas sur la petite ville.

A priori, le président élu devrait être plus réservé que son prédécesseur dans son soutien à Israël. Mais la nomination de Hillary Clinton au département d'État pourrait contrebalancer cette inclination.

Il rêvait sans doute de prendre son temps. De consacrer toutes ses forces à redresser l'économie chancelante, avant de s'attaquer progressivement à une redéfinition profonde des relations de l'Amérique avec le reste du monde. Mais avant même d'avoir eu le temps de passer le seuil de la Maison-Blanche, voilà Barack Obama rattrapé par la réalité du Moyen-Orient compliqué. Forcé de se plonger, depuis Hawaï où il prend un repos mérité, sur les inextricables casse-tête qui s'emboîtent pour faire du conflit israélo-palestinien une question sur laquelle tant de présidents américains se sont brûlé les ailes.

Alors que l'offensive aérienne israélienne continue sans relâche, et qu'une entrée des troupes terrestres à Gaza n'est pas exclue par Tsahal, le président élu sera en partie jugé sur sa capacité à dessiner une sortie de crise. Pour l'heure, la question est reportée à l'après-20 janvier, ses conseillers ayant expliqué qu'il ne pouvait y avoir qu'«un président à la fois », manière de signifier qu'il revient à l'Administration Bush de gérer l'urgence.
Mais l'heure de vérité des capacités d'Obama à «changer» l'ordre des choses approche. «Cela pourrait bien être le premier défi majeur de sa présidence», dit Michael Falcone, éditorialiste au «New York Times». L'arrivée à la présidence des États-Unis d'un métis a suscité une attente de changement immense chez les alliés et les ennemis de l'Amérique.

L'Administration Bush est très critiquée pour avoir délaissé le conflit israélo-palestinien, au profit de la guerre en Irak et de son projet ensablé de démocratisation du Moyen-Orient. Très favorable à Israël, elle s'est investie tardivement sur le dossier, avec l'initiative de paix d'Annapolis lancée par Condoleezza Rice l'an dernier. Depuis ce week-end, ce récent effort est réduit à néant. L'Administration sortante juge que le Hamas en porte seul la responsabilité, pour avoir brisé le cessez-le-feu qui expirait le 19 décembre. L'organisation islamiste a lancé près de 200 missiles sur le territoire israélien depuis cette date. «Israël a besoin d'agir pour se défendre», a réagi la Maison-Blanche, donnant raison aux Israéliens.


Volonté de rééquilibrage

A priori, Barack Obama devrait être plus réservé dans son soutien. Les recommandations d'anciens poids lourds du Parti démocrate, comme Brent Scowcroft et Zbigniew Brzezinski, exprimeraient une volonté de rééquilibrage. Obama n'a pas caché son désir de se rendre en priorité dans un grand pays d'islam pour renouer avec une communauté musulmane qui compte 1,5 milliard d'hommes. Mais avec l'arrivée d'Hillary Clinton au département d'État, ce désir de se démarquer de son prédécesseur pourrait être modéré.

Pendant sa campagne, Hillary avait jugé les intentions d'Obama «naïves». On affirme que Dennis Ross, un spécialiste du Moyen-Orient, pourrait reprendre du service pour contrebalancer l'influence de Scowcroft et Brzezinski, et calmer ainsi les inquiétudes de la communauté juive américaine. Obama lui-même s'est montré favorable aux Israéliens, cet été, lors de son voyage à Sderot, petite ville visée par les missiles du Hamas. «Si quelqu'un tirait des roquettes sur la maison où mes deux filles dorment chaque soir, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour faire cesser cela», avait-il dit.


Des mots très durs pour le Hamas

Il avait eu des mots très durs pour le Hamas, après avoir découvert que la paroisse de Trinity Church, dont il était un habitué à Chicago, avait imprimé un tract du parti dans son bulletin paroissial. «Obama veut être une force constructive qui aide à apporter la paix et la sécurité que les Israéliens comme les Palestiniens désirent. Mais la situation est devenue encore plus complexe ces derniers jours», a résumé le porte-parole du président élu, David Axelrod.
Il est vrai que les problèmes sont légions. Nul ne sait comment briser le cercle vicieux de la surenchère, qui remet en selle les plus radicaux. Le «Washington Post» soulignait hier que l'offensive israélienne, tout en affaiblissant militairement le Hamas, risquait de le remettre politiquement en selle au moment où il perdait son aura à Gaza. «Le Hamas se moque bien des malheurs de son peuple, mais c'est un maître pour capitaliser dessus», notait-il.

Le quotidien s'inquiétait aussi d'un renforcement du camp des durs, qui ferait la part belle à l'Iran, puissance régionale montante, au détriment des pays modérés comme l'Égypte ou la Jordanie. L'approche des législatives israéliennes du 10 février, susceptibles de donner le pouvoir au «faucon» Benyamin Nétanyahou pourrait encore compliquer la donne. En cas d'élection de Nétanyahou, «Obama sera sans doute amené à gérer une crise des relations israélo-américaines plutôt qu'une paix au Moyen-Orient», pronostique même Jackson Diehl du Washington Post.

Un rapport conjoint du très respecté Conseil pour les relations extérieures et de la Brookings Institution, destiné à proposer un plan d'action moyen-oriental pour la nouvelle Administration, juge que seule une «approche complexe», établissant des liens entre les différents dossiers en suspens - dialogue sur le nucléaire iranien, rapprochement israélo-syrien, processus de paix israélo-palestinien - permettra une diplomatie fertile. Mais est-ce une approche si nouvelle ?
VIVERIPOSTE
DISRAËL
CONTREGAZA
Source : la newsletter de Rue89.com diffusée
le 30 décembre



ISRAËL-HAMAS
UNE GUERRE PEUT EN CACHER UNE AUTRE


http://www.rue89.com:80/2008/12/30/israel-hamas-un-but-de-guerre-peut-en-cacher-un-autre
VIVERIPOSTE
DISRAËL
CONTREGAZA
Source : ouestfrance.fr en ligne le 30 décembre à 21h 48
sur Diasporablog à 22h 20



INFO
DERNIERE



Nicolas Sarkozy pourrait se rendre en Israël lundi


Nicolas Sarkozy pourrait se rendre, lundi, en Israël dans le cadre des initiatives pour enrayer les violences dans la bande de Gaza. "Ce n'est pas encore totalement finalisé", a ajouté un responsable israélien. Sur son site Internet, le quotidien israélien Haaretz précisait en début de soirée que Nicolas Sarkozy serait accompagné par son ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner.
VIVERIPOSTE
DISRAËL
CONTREGAZA
Source : lenouvelobs.com via l'Associated Press
en ligne le 30 décembre à 21h 05
sur Diasporablog à 22h 10


Des roquettes palestiniennes atteignent Beersheva

dans le sud d'Israël, à 45km de Gaza


Deux roquettes palestiniennes tirées de Gaza ont atteint mardi soir la ville de Beersheva située à 45km de distance dans le sud d'Israël, selon la police qui n'a pas fait état de victimes dans l'immédiat.

Une des roquettes s'est écrasée sur un terrain à la périphérie de Beersheva, a précisé le porte-parole de la police Mickey Rosenfeld. Le maire de Beersheva a de son côté déclaré à la télévision israélienne que l'autre roquette a touché un jardin d'enfants inoccupé.
Les tirs de roquettes sur le sud d'Israël se poursuivent malgré les bombardements sur au moins 325 cibles dans la Bande de Gaza depuis samedi. Le périmètre d'action des roquettes et missiles palestiniens s'est élargi, avec des projectiles plus puissants, comme les "Grad". Selon l'armée israélienne, 700.000 Israéliens seraient désormais à leur portée. Ashdod, ville de 200.000 habitants, à 37km de Gaza et Beersheva, à 45km, ont pour la première fois reçu des roquettes.
VIVERIPOSTE
DISRAËL
CONTREGAZA


INFO
DERNIERE

TSIPI LIVNI, MINISTRE ISRAELIEN DES AFFAIRES ETRANGERES SERA JEUDI A PARIS OU ELLE RENCONTRERA A L'ELYSEE, LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, NICOLAS SARKOZY.




SELON LES TELEVISIONS ISRAËLIENNES, NICOLAS SARKOZY POURRAIT ÊTRE FORT INTERESSE PAR UNE MISSION DE MEDIATION DANS LE CONFLIT QUI OPPOSE ISRAËL AU MOUVEMENT TERRORISTE HAMAS.


VIVERIPOSTE
DISRAËL
CONTREGAZA
Source : lenouvelobs.com via l'Associated Press
en ligne le 30 décembre


Israël envisage une trêve de 48 heures



L'offensive lancée samedi sur la Bande de Gaza s'est poursuivie mardi, pour la quatrième journée consécutive, alors qu'Israël n'excluait pas une trêve de 48 heures pour laisser la possibilité au Hamas d'arrêter ses tirs de roquettes. Mais la menace tient toujours de passer à la vitesse supérieure -l'offensive terrestre- si le Hamas n'y souscrit pas.

Selon deux hauts responsables du ministère de la Défense s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, leur patron Ehoud Barak devait en tout cas aborder la question mardi soir avec le Premier ministre Ehoud Olmert. Et ce alors que se tenait à Paris une réunion européenne d'urgence consacrée à la situation à Gaza, qui devrait réclamer une nouvelle fois un cessez-le-feu.
L'idée d'une trêve découle en effet des fortes pressions diplomatiques exercées par l'UE, dont la France assure la présidence encore pour quelques heures, et l'ONU.
Les chefs de la diplomatie arabes se réunissent eux mercredi au Caire, l'Egypte étant sur la sellette car refusant d'ouvrir son poste-frontière de Rafah pour soulager l'étau de Gaza.
Selon ces mêmes responsables, le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner a exhorté Ehoud Barak, au cours de deux entretiens téléphoniques lundi et mardi, à envisager la trêve pour permettre à l'aide humanitaire d'entrer à Gaza.
Mais Mushir Masri, porte-parole du Mouvement de la résistance islamique, reste sur la ligne adoptée par le Hamas, affirmant que seule la levée du blocus serait déterminante: "S'ils arrêtent l'agression et le blocus, alors le Hamas étudiera ces propositions".
Depuis 72 heures que l'offensive israélienne a commencé, les tirs de roquettes sur le sud d'Israël se poursuivent, malgré les bombardements sur au moins 325 cibles dans la Bande de Gaza.
A ce jour, aucune opération militaire n'a jamais réussi à cesser les tirs de roquettes sur le sud d'Israël.

Reste que d'autres sources israéliennes démentaient qu'une trêve soit envisagée, ce qui suggère que les fuites pourraient avoir été organisées comme ballon d'essai.
Mardi, alors que le dernier bilan s'élevait à 368 morts et quelque 1.400 blessés, l'aviation israélienne a lâché un tapis de bombes sur un complexe gouvernemental du Hamas, le plus important détruit à ce jour. D'autres installations ont également été frappées ainsi que le domicile d'un commandant militaire et des tunnels de contrebande après la tombée de la nuit.
A Gaza, les incendies faisaient rage. Cinq bâtiments gouvernementaux y ont été sérieusement endommagés et 40 personnes blessées. On ignoraient si des victimes se trouvaient sous les décombres.
Si la majorité des victimes sont des membres des forces de sécurité du Mouvement de la résistance islamique, au moins 64 civils ont aussi été tués, selon l'ONU. Dont deux soeurs, âgées de quatre et 11 ans, mortes dans le nord du territoire mardi.
Les Gazaouis ont profité mardi de brèves accalmies pour se hasarder dehors, afin de refaire les provisions et récupérer des affaires dans les maisons abandonnées depuis le début des frappes samedi.

Quant aux tirs de roquettes sur Israël, ils ont fait en tout cinq morts. Et surtout, leur périmètre d'action s'est élargi, avec des missiles plus puissants, comme les "Grad": selon Tsahal, 700.000 Israéliens seraient désormais à leur portée. C'est ainsi qu'Ashdod, ville de 200.000 habitants, à 37 km de Gaza, et à 40 de Tel Aviv, a pour la première fois reçu des obus.
Abou Obeida, porte-parole de l'aile militaire du Hamas, a promis des roquettes "quotidiennes" aux Israéliens, et pire en cas d'offensive terrestre: "Si vous entrez dans Gaza, les enfants ramasseront votre chair et les restes de vos chars éparpillés dans les rues".

Si les premiers bombardements ont pris le Hamas par surprise, les bombardements suivants touchent maintenant surtout des bâtiments évacués. Pour Ziad Koraz, dont la maison a été endommagée par les bombes de mardi, les civils sont inutilement mis en danger: "Plus de 17 missiles tirés sur un complexe gouvernemental vide, sans égards pour les civils vivant à côté. Si quelqu'un a commis un crime, il faut s'en prendre à lui, pas à une nation entière".

Israël a lancé l'offensive peu après que le Hamas avait annoncé le 19 décembre la fin d'une trêve de six mois. La question est désormais de savoir si et quand Israël passera à l'offensive terrestre. La zone frontalière a été décrétée zone militaire fermée lundi. Des milliers d'hommes, des chars et de l'artillerie s'y sont massés tandis que l'aviation continue d'abattre cible après cible dans la Bande de Gaza.
BONNE
ANNEE

GUILAD SHALIT


LA CONTINE DE GUILAD SHALIT





Source : le site du CCOJB
ANTISEMITISME


DIASPORABLOG
accueille...


LE C.C. O. J. B.


Vandalisme antisémite à Bruxelles et à Anvers


Le Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB) apprend avec consternation que des étoiles de David, des croix gammées et des menaces de mort ont été taguées à l'encre rouge sur les vitrines de cinq magasins situés dans une rue commerçante d'Anderlecht dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 décembre 2008.

La veille, le chandelier de Hanoukkah dressé sur le Meir à Anvers avait lui aussi été vandalisé.
Le CCOJB s'inquiète de ces passages à l'acte dans notre pays facilités par la libération de la parole antisémite qu'il a dénoncée à plusieurs reprises ces dernières semaines.

Le CCOJB appelle à la plus grande retenue et au sens des responsabilités ceux des acteurs du monde politique, médiatique et associatif qui en ont manqué. Il est plus que jamais utile de rappeler ici les paroles prononcées par notre Souverain le 21 juillet 2002: “Il est inadmissible de chercher à importer chez nous les antagonismes qui existent au Moyen-Orient”.
VIVERIPOSTE
DISRAËL
CONTREGAZA
Source : lenouvelobs.com avec AP et l'AFP en ligne le 30 décembre
à 18h 04
sur Diasporablog à 19h 08


Israël va examiner une offre française
de cessez-le-feu


36 réactions


Les dirigeants israéliens doivent effectuer mardi soir "une évaluation de la situation" à Gaza. La proposition française prévoit une trêve de 48 heures.


Les dirigeants israéliens vont examiner, mardi soir 30 décembre, une proposition française en vue d'un cessez-le-feu provisoire dans la bande de Gaza, a annoncé à l'AFP un haut responsable israélien.Le Premier ministre Ehoud Olmert, la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni, le ministre de la Défense Ehoud Barak "vont se rencontrer dans une heure pour une évaluation de la situation au cours de laquelle sera examinée une proposition française de cessez-le-feu" de 48 heures, a déclaré ce responsable sous couvert de l'anonymat.


Appel de Solana

Le Haut représentant de l'Union européenne (UE) pour la politique étrangère, Javier Solana, a appelé mardi après-midi à un "cessez-le-feu immédiat" entre Israël et les islamistes palestiniens du Hamas et à "l'ouverture des points de passage" entre l'Egypte, Gaza, et Israël."La formule sur laquelle on travaille et sur laquelle on doit encore insister se base sur trois points fondamentaux: le premier est le cessez-le-feu immédiat, le deuxième l'ouverture des points de passage entre Gaza et l'Egypte, et Gaza et Israël" et "le troisième, la reprise immédiate de l'aide humanitaire", a déclaré Javier Solana sur la Radio nationale espagnole (RNE).Le Haut représentant a précisé que l'ouverture des points de passage "devrait aussi se faire avec la coopération de l'Union européenne".


Concertation du Quartette

"Nous avons déjà été déployés dans la bande sud" et "nous avons des gens prêts à y retourner, qui sont actuellement déployés dans la région", a assuré Javier Solana, qui doit participer au Quai d'Orsay, à Paris, à une réunion d'urgence des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne, afin d'avancer des idées pour une sortie de crise entre Israël et les islamistes palestiniens du Hamas.Par ailleurs, plusieurs sources diplomatiques ont annoncé que le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, et les ministres des Affaires étrangères du Quartette pour le Proche-Orient devaient s'entretenir mardi après-midi par téléphone.La secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, les ministres russe et français des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov et Bernard Kouchner, le représentant du Quartette, Tony Blair, mais également Javier Solana doivent participer à cette conférence téléphonique, a indiqué à Londres une source diplomatique, sous couvert d'anonymat.


Les Etats-Unis et la Russie prêts à collaborer

L'information a été confirmée par la Commission européenne à Bruxelles. "Il y aura cet après-midi une téléconférence du Quartette", a déclaré Mark English, porte-parole de la Commission.Cette conférence, à laquelle la commissaire européenne aux Relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner, pourrait aussi prendre part, devrait déboucher sur une déclaration commune.Le Quartette pour le Proche-Orient regroupe les Etats-Unis, l'Union européenne, la Russie et l'Onu.Lundi, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, avait déjà évoqué avec son homologue américaine, Condoleezza Rice, la situation dans la bande de Gaza, selon un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères publié mardi.


360 morts à Gaza depuis samedi

Les parties se sont prononcées pour l'arrêt immédiat des violences et le retour de l'état d'accalmie", a indiqué le ministère russe, ajoutant que Sergueï Lavrov et Condoleezza Rice ont discuté de la "coordination des efforts qui pourraient arrêter la confrontation et créer des conditions pour relancer les négociations".Les attaques aériennes d'Israël contre le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir à Gaza, ont fait au moins 360 morts et 1.700 blessés palestiniens depuis samedi, selon le chef des services d'urgence à Gaza, et les forces terrestres israéliennes se tenaient prêtes mardi pour intervenir sur ce territoire.




(> les événements heure par heure).
VIVERIPOSTE
DISRAËL

CONTREGAZA
Source : french.xinhuanet.com en ligne le 30 décembre



Le Hamas affirme qu'il parviendra
à une victoire finale sur Israël



GAZA, 30 décembre (Xinhua) -- Un officiel du Hamas a affirmé mardi que le mouvement islamique sortira victorieux de l'offensive en cours lancée par Israël contre lui dans la bande de Gaza.
"Ceux qui croient que ces frappes anéantiront le Hamas doivent se souvenir de ce qui s'est passé au Liban en 2006", a déclaré Ismail Radwan, porte-parole du Hamas, faisant allusion à la guerre entre la guerilla du Hezbollah libanais et Israël.
"La guerre au Liban a tout détruit mais renforcé la puissance et la popularité de la résistance (Hezbollah), la même chose s'applique au Hamas," a ajouté Radwan.
"Les choses sont claires: tant que les frappes et les assassinats se poursuivent, les partisans du Hamas augmentent parce qu'ils le voient sur le terrain avec eux," a indiqué Radwan, et d'ajouter: "Nous ne reconnaîtrons pas Israël et ne ferons pas de concessions."
VIVERIPOSTE
DISRAËL
CONTREGAZA
Source : mediapart.fr en ligne le 30 décembre



Un nouvel antisémitisme ?


Par Esther H



C'est juste consternant de voir à quel point certains bons penseurs, défenseurs de la cause palestinienne mélange tout... Israël, la politique, les idées, et se dressent finalement en parfaits antisémites ! II y aurait des vies plus sacrées que d'autres ! Celle d'un juif en effet ne devait pas valoir grand chose pendant la Seconde Guerre mondiale.

Et je constate avec tristesse, que pour quelques contemporains cette idée n'est pas saugrenue, mais toujours d'actualité. Depuis quelques années, il y a des mots qui ne cessent de revenir, notamment dans les médias français, : "déporté" pour expulsé, "colonie" pour présence juive sur les Territoires, on parle même de colons pour un enfant de dix ans... "apartheid" ,ou pardon, "quasi-apartheid" à propos d'un pays où l'égalité entre citoyen juif ou arabe est la loi. Comment a-t-on pu lire "des rescapés désormais semblables à leurs bourreaux" ? Seul l'oubli ne se remémore pas.

Quand Sharon rejoint le mont du Temple, sur l'esplanade des Mosquées, Barak avait demandé l'autorisation à l'Autorité palestinienne. Or, c'est cette venue autorisée qui aurait été le déclencheur de l'Intifada. En plein Jérusalem et tous les vendredis, ils sont des milliers de musulmans à suivre des prêches où il n'est question que de haine envers le juifs et pourtant ceci se fait dans la plus grande liberté et les seuls à qui les autorités israéliennes interdisent l'accès c'est aux juifs et ce pas que le vendredi... Tous les jours de la semaine et cela sous garantie de la Cour suprême d'Israël.

De 1948 à 1967, les Jordaniens avaient à l'époque l'autorité sur Jérulalem Est (destruction du cimetière juif du mont des Oliviers, destructions de synagogues) et interdirent pendant toutes ces années aux juifs de se rendre au Mur. Mais pour l'idéologie antisioniste les faits n'ont aucune importance. Les calomniateurs savent qu'ils calomnient et sont convaincus de le faire pour le bien de l'humanité.

Comment comprendre ces juifs venus s'installer en Eretz Israël et qui affluent de toute la Terre ? Comment comprendre cet universel, cette diversité pas uniquement historique liée à la diaspora de l'ère chrétienne, mais a peu près de chose primitive, associée à la dispersion des tribus d'Israël ? De quel droit viendrait-on Revoir l'histoire des Juifs ? Parce que depuis trop longtemps et pour beaucoup de nations, le Juif n'a le droit qu'à être errant, émigré et martyre ? Qu'y-a-il donc de tant accablant pour l'humanité dans l'existence d'un Etat juif ? Qu'y-a-t-il de tant exaspérant dans l'Etat d'Israël ?

Rien en tout cas en ce qui touche la pureté ethnique, comme certains détracteurs se plaisent à penser. La population israélienne est la plus multiraciale qui soit. C'est méconnaître l'histoire d'Israël et de ses dirigenants que de dire qu'Israël joue avec la vie. Non Israël se défend depuis toujours car elle n'a pas d'autre choix... La Palestine est une invention récente. Il y a des juifs, les "sabras" qui depuis la diaspora à l'époque romaine, n'ont jamais quittés Israël et plus que l'on croit. Jérusalem au début du XXe siècle est une cité plus juive que musulmane, il y avait deux fois plus de Juifs que d'Arabes. Dans les années 1930, Tel Aviv est une ville moderne peuplée de 150 000 habitants, avec ses institutions, son orchestre symphonique. A cette époque, la Palestine n'est qu'une société arabo-musulmane sunnite, qui vit en clan, formée de villageois, occupée depuis son origine, jusqu'à celle dure de la Jordanie.

Depuis 1967, malgré son caractère ancestral, qu'il a en commun avec le peuple juif, le peuple palestinien est un peuple en naissance, qui se modèle dans la violence de son histoire... Un peuple oublié et manipulé par les nations arabes, qui se cachant derrière l'islam, ne veulent qu'une chose obtenir une victoire politique, un monopole sur cette région stratégique.

Israël souffre de la progressive constitution d'une conscience nationale palestinienne qui se met en œuvre depuis des années à coups d'explosifs et qui demande avec toute impunité à l'Etat hébreu de se sacrifier, de s'oublier. Stop aux confusions, aux amalgames... Je respecte l'intérêt que peuvent porter certains Français à la cause palestinienne, à ce peuple qui, il est vrai, incontestablement doit avoir sa place parmi les nations.

La confrontation n'est pas entre un Etat fort et militarisé et un petit peule dépourvu, mais entre l'Etat d'Israël pour qui la perte d'une bataille serait non seulement la perte de la guerre mais son anéantissement tant il est petit. Durant ces quarante années d'histoire, un mythe d'origine arabe a force est de constater longue vie : les juifs auraient créé l'Etat d'Israël en raisons des persécutions nazies menées en Europe et c'est ainsi que les Arabes devraient endosser les méfaits des Européens...

Cette idée est très répandue en France, placer Israël comme un résidu de l'histoire. L'Etat hébreu n'est pas né d'un accident, de l'accident nazi. La mécanique terrifiante d'extermination des juifs n'a rendu que plus rapide un projet qui prend origine au plus profond de la conscience juive. Israël n'est non seulement pas un accident de l'histoire, mais la volonté du peuple juif d'un retour à ses origines, à sa langue, à son histoire. Il est épuisant de devoir toujours justifier cette évidence. Est-il aussi difficile à comprendre que si Israël ne se défend pas, il a le risque réel d'être effacé de la carte. Ce péril-là n'est pas un péril quelconque mais un péril qui touche à sa liberté, à son intégrité.

Bien-sûr cela n'enlève en rien à la souffrance, des palestiniens. C'est bien de cette "injustice" dont souffre le peuple palestinien, celle de la guerre, celle aussi de gouvernants qui ne pensent pas en terme collectif, mais uniquement en termes de pouvoir politique. Le Hamas respecte-t-il autant les Palestiniens ? Le Hamas a-t-il une reconnaissance internationale ? Le Hamas serait-il prêt à accepter le principe d'une présence juive sur le territoire qu'il contrôle ? Le Hamas veut-il la paix ou simplement irradiquer la nation juive ? Pourquoi les seules écoles financées par le Hamas à Gaza, et digne d'être des lieux d'enseignement, sont celles des martyres ? La responsabilité des leaders palestiniens n'est-elle pas celle de mener son peuple à la paix et d'accepter la discussion avec son voisin israélien?

On parle d'apartheid dans les territoires, avec des routes réservées aux juifs. Si ces routes sont réservées, c'est que les autres sont interdites sous peine de se prendre une balle, une pierre ou un cocktail Molotov. C'est ça aussi le quotidien en Israël..., C'est facile d'avoir des idées depuis son canapé sans connaître et sans vivre en Israël.

Vive la télé ! Doit -on vraiment penser que ces Juifs nuisent tellement aux intérêts palestiniens que leur présence est à ce point une agression et que son bannissement une nécessité ? On compatit aux souffrances des palestiniens, dont certains des morts sont des terroristes, mais la même personne restera de marbre face à la violence individuelle ou en groupe faite aux Juifs, en Israël, et parfois ici en France parce que trop d'amalgame ! Faut-il attendre les étoiles jaunes de David, la non-reconnaissance de l'Etat hébreu, pour percevoir cet antisémitisme sournois dont les bruissements rappellent de vieux cauchemars ? Non l'Etat juif ne le permettra pas.
VIVERIPOSTE
DISRAËL
CONTREGAZA
Source : le site de TV5 monde en ligne le 30 décembre


Tzipi Livni :
"La guerre contre le Hamas n'est pas celle d'Israël
contre le Hamas mais des modérés
contre les extrémistes"



La ministre des Affaires étrangères Tzipi LIVNI, s'adressant dimanche 28 décembre aux Ambassadeurs étrangers en poste en Israël réunis tout spécialement à Sderot: Ce n'est pas la première fois que nous nous rencontrons ici à Sdérot.

Je suis consciente du fait que le monde exprime sa sympathie à Israël lorsqu'il est attaqué. Notre gouvernement a le devoir de trouver les réponses appropriées aux attentes de nos concitoyens. Israël a quitté la Bande de Gaza depuis des années. L'idée était que Gaza devienne le berceau de l'Etat palestinien en devenir. Ce n'est pas arrivé. Car le Hamas a pris le contrôle de Gaza.

Le Hamas est une organisation terroriste dotée d'une idéologie extrémiste qui n'est pas prêt à accepter les normes et les demandes de la Communauté internationale. C'est le Hamas qui est l'ennemi, pas seulement celui d'Israël, mais aussi celui des Palestiniens, celui de toute notre région et celui de tous ceux qui partagent nos valeurs. La seule voie pour parvenir à la paix passe par la confrontation avec la terreur et avec ceux qui agissent contre le processus de paix. C'est le Hamas qui est l'obstacle à la paix.

L'objectif que nous poursuivons doit être celui de tous ceux qui soutiennent la paix. Le Hamas n'est pas légitime, sa main mise sur Gaza ne l'est pas non plus. La guerre contre le Hamas n'est pas celle d'Israël contre le Hamas mais bel et bien celle des modérés contre les extrémistes. Ces choses qui semblent tellement évidentes ne sont pas suffisamment affirmées haut et clair. Le rôle de tous les dirigeants du monde libre est de se dresser au delà des images et de déclarer que c'est le Hamas qui porte la responsabilité des événements, c'est le Hamas qui domine Gaza, c'est le Hamas qui met en danger sa propre population.

Je suis consciente que ce n'est pas toujours facile. Le Hamas exploite la situation pour diffuser encore plus de haine. Israël a quitté Gaza pour ne pas y revenir. Mais il arrive qu'un Etat parvienne à des situations où le choix lui manque cruellement. Trop c'est trop ! Nous avons fait preuve d'une très grande retenue. Six mois de trêve ont été violés chaque jour par le Hamas qui a pensé qu'Israël ne réagirait pas et que c'est sur Israël que la Communauté internationale exercerait des pressions.

Je veux croire qu'il se trompe et il nous appartient à tous de le prouver. Nous avons payé un prix très lourd pour cette politique de retenue : chaque jour en contrepartie nous avons reçu des dizaines de missiles, roquettes et autres obus qui ont terrorisé la population civile du Sud de notre pays, une population qui a aussi droit à une réponse adéquate à une situation infernale. Nous avons prouvé que nous recherchions le calme.
Voilà pourquoi nous attendons de la Communauté internationale qu'elle soutienne des positions dont je suis consciente qu'il n'est pas aisé de les défendre. Ce n'est qu'ainsi, unis, que nous pourrons modifier la réalité sur le terrain. L'équation doit être profondément corrigée et seul le recours à la force le permettra.

Nous ne faisons pas usage de toute la force dont nous disposons. Le Hamas par contre utilise toute la force possible pour porter atteinte aux civils innocents. De notre côté nous mettons en oeuvre tout ce qui est possible pour limiter au maximum les dommages aux civils. La majorité des tués du côté du Hamas portait l'uniforme. Nous avons prévenu les civils qu'ils devaient quitter les lieux et les sites que nous allions bombarder. L'opération militaire est une chose. Cependant nous savons que pour que les choses changent durablement sur le terrain il faut le soutien de la Communauté internationale. Celle-ci a le devoir de faire la distinction entre le Hamas et Israël et d'exercer toute la pression nécessaire sur le Hamas. Je n'accepte pas les appels à un cessez-le-feu conjoint. Comment peut-on comparer Israël au Hamas ? Le Hamas est une organisation terroriste alors qu'Israël est un Etat qui ne cherche qu'à se protéger. La seule voie possible pour - peut-être - raccourcir cette opération passe par l'affirmation claire et nette qu'Israël a le droit de se protéger et que la Communauté internationale soutient Israël dans cet objectif contre le Hamas.

Nous ne pouvons pas nous permettre, en particulier dans notre région, de laisser perdurer une situation dans laquelle l'extrémisme est le vainqueur.

Voilà le message que je vous demande de transmettre à vos gouvernements
DISPARITION
Source : la newsletter de Newstar en ligne le 30 décembre


Enrico Macias face à la tragédie :
sa femme adorée est morte
la veille du réveillon de Noël


Enrico Macias est dévasté. Sa femme Suzy, qui partageait sa vie depuis 46 ans, est décédée le 23 décembre des suites d'une longue maladie.
Perdre un proche est toujours une tragédie, mais perdre un proche la veille d'une fête telle que Noël, synonyme d'amour, de joie et de retrouvailles en famille et avec ceux que l'on aime, est encore pire si tant est que cela soit possible.
Suzy, la femme d'Enrico Macias depuis 1962, nous a ainsi quittés le 23 décembre après s'être battue contre la maladie pendant de longues années. Pour elle, Enrico Macias avait écrit de nombreuses chansons d'amour telles que "À Suzy", "C’est ça l’amour" ou encore "Jamais deux sans toi".
Les obsèques de Suzy Macias ont eu lieu dans l'après-midi du 24 décembre dans la plus stricte intimité. Toutes nos pensées vont à Enrico Macias, ses deux enfants ainsi que ses quatre petits-enfants.


DIASPORABLOG TRANSMET A ENRICO MACIAS, A SES ENFANTS ET A TOUTE SA FAMILLE SES PLUS SINCERES CONDOLEANCES
ANTISEMITISME
Source : lefgaro.fr via l'AFP en ligne le 30 décembre


TITRE DE LA REDACTION DE DIASPORABLOG :

"LA COMMUNAUTE NOIRE SE DESOLIDARISE
DE DIEUDONNE"



Dieudonné/Faurisson:
"effroyable" (Cran)


Le Conseil représentatif des associations noires (Cran) a dénoncé aujourd'hui "l'effroyable mise en scène organisée" par Dieudonné vendredi sur la scène du Zénith de Paris où il a fait applaudir Robert Faurisson condamné à plusieurs reprises pour contestation de l'Holocauste.

L'humoriste controversé a attribué à M. Faurisson le "prix de l'infréquentabilité et de l'insolence" puis lui a fait remettre ce prix de l'horreur, par une personne déguisée en déporté juif.Dénonçant cette "effroyable mise en scène", le Cran demande, dans un communiqué, "la mobilisation de tous nos concitoyens ainsi que la fermeté des pouvoirs publics contre le racisme, l'antisémitisme ainsi que toutes les intolérances qui se renforcent et aboutissent aux discriminations".

Le Cran, qui se "félicite" de l'ouverture d'une enquête préliminaire par la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), "souhaite l'application la plus sévère de la loi si l'apologie de contestation de crime contre l'humanité commis au cours de la Seconde guerre mondiale était constituée".
VIVERIPOSTE
DISRAËL
CONTREGAZA
Source : lbnannews en ligne le 29 décembre



DEBATTONS


Gaza: Le choc des civilisations

Par Alexandre Baz -



Beyrouth, le 28 décembre - Le décès de Samuel Huntington, alors que se déroule l’offensive israélienne contre le Hamas, rappelle avec force sa théorie sur le choc des civilisations. Il avait en effet théorisé que les conflits ne seront plus d’ordre politique ou économique mais d’ordre culturel.


Les évènements récents de Gaza constituent un nouvel exemple de ce choc des civilisations avec l’imposition d’une culture “exotique” occidentale dans un environnement arabe, générateur d’un conflit dont on ne voit guère la fin depuis 1948, Israël ayant été créé pour expier la faute occidentale du nazisme au détriment des populations palestiniennes.

Aujourd’hui, Israël est une réalité, aucun pays arabe ne pourra en venir à bout. Il n’est plus question d’un quelconque aventurisme militaire. Mais Israël doit apprendre à vivre avec son environnement arabe si elle souhaite vivre en paix. Après tout juifs ou arabes, il s’agit tout de même de sémites, et la Bible nous rappelle même qu’Isaac, père spirituel de la nation juive et Ismaël, père de la nation musulmane, sont demi-frères.

Le conflit qui s’est instauré depuis 1948 est un cycle de violences qui ne connaissent pour l’heure aucune fin. L’extrémisme des 2 bords poussent vers plus d’extrémisme. Les mouvements israéliens Khash ne valent pas mieux que le Hamas palestinien, les germes de la violence éclosent et ramènent encore plus de violence, le cycle est sans fin.

Que dire de la démocratie dans un conflit? Les théories de Huntington étaient généralement accompagnées par celles de Fucoyama estimant que les démocraties ne pourraient se faire la guerre. Le Liban fut l’une des seules démocraties des pays arabes balayées en 1975 par ce choc des civilisations. Le Liban, dans sa grande tolérance, accepta d’héberger plusieurs centaines de milliers de réfugiés palestiniens qui, petit à petit, ont déstabilisé sa démocratie. La démocratie libanaise fut emportée par la guerre civile, par le jeu machiavélique de Hafez el Assad et par l’invasion israélienne. Des évènements de 1982, naquit le Hezbollah, tout comme de l’Intifada de 1987, naquit son pendant palestinien, le Hamas qui démocratiquement, il faut tout de même le signaler, a gagné les élections en 2005 sous surveillance internationale.

A qui la faute principale dans ce cas? Israël, par la politique qu’elle a suivi, n’a jamais su se placer dans son environnement arabe. Certes, Tel Aviv n’a peut-être pas contribué directement à créer l’OLP en Palestine et tous les mouvements satellites de triste mémoire comme le FPLP, ou le Hezbollah au Liban, ou le Hamas à Gaza, mais Tel Aviv en est indirectement le principal soutien, le principal pourvoyeur de combattants. Quand on pousse les gens au désespoir, il faut bien s’attendre à ce qu’ils deviennent de plus en plus extrémistes.

La clé aujourd’hui pour rendre enfin la paix à la région, du côté israélien, n’est pas de voter pour les éléments les plus extrémistes, c’est une stratégie où tout le monde, palestiniens, israéliens et arabes seront tous perdants. Pour rendre la Paix à la région, un courage politique est nécessaire pour rompre le cycle de la violence, pour soutenir les éléments les plus modérés et non les accabler.

Ce courage, certains l’ont eu en 1993 en s’engageant dans un processus de paix aujourd’hui au point mort. Espérons que d’autres prendront ce même chemin, courageusement et les prochaines élections israéliennes démontreront par le vote de leurs citoyens s’ils font le choix d’une paix sincère et juste ou de la poursuite d’un conflit.

En attendant, 300 personnes ont trouvé la mort bien inutilement aujourd’hui.

Par
Alexandre Baz
Libnanews
MéDiAcTiC
etPOLITIC
Source : la newsletter de L'INTERNAUTE Télévision
diffusée le 30 décembre



L'investiture de Barack Obama en direct sur TF1


L'investiture du nouveau président des Etats-Unis Barack Obama sera retransmise en direct sur TF1 le 20 janvier, entre 16h55 et 20h.L'évènement sera présenté par Jean-Claude Narcy, entouré de plusieurs journalistes ainsi que de diverses personnalités telles que Rama Yade, Christine Lagarde ou Barbara Hendricks
VIVERIPOSTE
DISRAËL
CONTREGAZA


DIASPORABLOG
accueille...

LA RIPOSTE LAÏQUE

C’est surtout la situation du Proche-Orient qui retient notre attention, en cette fin d’année. Nous développerons davantage cette question lors de notre prochain numéro, mais nous nous permettons quand même de mettre à disposition de nos lecteurs la charte du Hamas.

Certains militants de gauche et d’extrême gauche vont manifester, demain, dans les rues de Paris et d’autres villes de France, avec des militants brandissant le drapeau du Hamas.
Ont-ils lu que cette charte appelle à la disparition de l’Etat d’Israël, et à l’assassinat des juifs ? Ont-ils lu qu’elle n’évoque que la seule solution religieuse pour la Palestine ? Ont-ils lu ce qu’elle comporte de raciste, de sexiste, et sa vision totalitaire d’une société où l’islam doit faire la loi ?

Nous ne sommes pas des inconditionnels de la politique de l’Etat d’Israël. Pour autant, quand nous lisons des termes comme « Holocauste », « crimes de guerre », « ghetto de Gaza, dix fois supérieur au ghetto de Varsovie », « apartheid », employés par les islamistes, et relayés par certains sites communautaristes - au moment où Israël se décide à répondre aux tirs incessants de roquette dont est l’objet sa population civile depuis des années - nous nous disons que cette façon de vouloir nazifier l’Etat d’Israël est particulièrement honteuse et perverse.

Quand, dans le même temps, Dieudonné fait monter sur scène, à l’occasion de son spectacle, en présence de Jean-Marie Le Pen, le négationniste Faurisson, qui reçoit une ovation de la salle, nous nous disons qu’autour de la question palestinienne se retrouvent des forces politiques aux objectifs malsains, rassemblées par la haine de la démocratie et par un antisémitisme qui se cache souvent derrière l’antisionisme revendiqué.