"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

dimanche, novembre 30, 2008

LALECONDEJUDAÏSME
DESONIALIPSYC

Source : la newsletter du site Akadem
diffusée le 30 novembre



www.akadem.org/public/Audio/1001_LIPSYC-son.mp3
TERRORISME
ABOMBAY


DIASPORABLOG
accueille...

LE MOUVEMENT
DU JUDAÏSME MASSORTI


Au nom du mouvement Massorti et des personnes qui le fréquentent, nous exprimons notre entière solidarité avec nos frères de la communauté Habad 30 novembre 2008, par Yeshaya Dalsace et ceux qui furent touchés dans cette attaque, ainsi qu’au peuple de l’Inde et aux différentes victimes, cruellement touchés par les attentats de Bombay.

Condoléances aux familles et à leurs proches.

La meilleure réponse sera de reconstruire ce centre communautaire Habad Loubavitch Chabad"> et nous faisons confiance au mouvement Habad Loubavitch Chabad"> pour le faire au plus vite et continuer à servir les juifs de la région.

Que le fanatisme religieux, mal de notre siècle, disparaisse du cerveau des esprits faibles.
ISRAËLPRÊT
ALIBERER
DESPRISONNIERS
PALESTINIENS
Source : lenouvelobs.com en ligne le 30 novembre



Israël libérera bien 250 prisonniers palestiniens


7 réactions



Cette décision fait suite à une promesse d'Ehoud Olmert à Mahmoud Abbas. La libération aura lieu à l'occasion de la fête musulmane d'Al-Adha le 8 décembre.
La libération de prisonniers palestiniens en 2007 (AP) Le gouvernement israélien a pris la décision, dimanche 30 novembre, de procéder à la libération de 250 prisonniers palestiniens. Il entend par là respecter une promesse adressée au président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas le 17 novembre dernier, apprend-t-on de source gouvernementale.
Ces libérations sont programmées le 8 décembre prochain, jour de la fête musulmane d'Al-Adha.


"Désignés par une commission spéciale"

Les libérables doivent être désignés par une commission spéciale. Aucun d'entre eux n'appartient au mouvement islamiste Hamas qui a pris le contrôle de la bande de Gaza par un coup de force en juin 2007, a précisé un haut responsable.Le Premier ministre israélien Ehoud Olmert avait annoncé le 17 novembre la prochaine libération de 250 prisonniers palestiniens lors d'une rencontre à Jérusalem avec le président Abbas.En août dernier, Israël avait libéré 198 détenus. Quelque 11.000 Palestiniens sont encore détenus par Israël.


QUESTION/REPONSE
DUJUDAÏSMEFACE
ALAVIOLENCEHUMAINE
Source : le site du Mouvement Habad
en ligne le 30 novembre


TERRORISME A BOMBAY


Quelle est notre réponse à ce massacre ?



Une réponse à la question « pourquoi ? »
par Tzvi Freeman


Cher Rav Freeman,

Je ne peux pas l’admettre. Voilà un jeune couple, avec un petit enfant, qui a laissé derrière soi familles et amis pour vivre dans un pays lointain, dans le seul but d’aider à y construire la communauté juive. Savez-vous combien de jeunes ils ont sauvé de la drogue et de la prison ? Est-ce là leur récompense ? Est-ce là la protection que D.ieu leur offre ?
--S



Cher S,

Nous souffrons tous. Nous sommes tous sous le choc. Mais vous posez des questions auxquelles vous savez ne pas pouvoir répondre. Pourquoi ? En quoi cela va-t-il aider qui que ce soit ? Ce dont nous avons besoin maintenant, c’est de force et de courage. Ce qu’il nous fait maintenant, c’est nous rassembler et reconstruire.
Nous savions à l’avance que nous sommes en guerre contre un ennemi. Nous savions que le monde a besoin de guérison, qu’il suinte d’une obscurité venimeuse, et que ces ténèbres ne vont pas rester passives alors que nous dissipons leur règne. Nous savions que plus nous combattons cette obscurité, plus dur elle frappera en retour. Nous n’avions pas d’illusions. Nous avons décidé de nous battre et nous vaincrons. C’est pourquoi Gavriel et Rivky sont allés là où ils sont allés. Ils ne sont pas partis en touristes, mais en soldats courageux.

Lorsque vous êtes en guerre, vous ne vous arrêtez pas pour tout soupeser à nouveau : pouvons-nous seulement gagner ? Cela en vaut-il la peine ? Peut-être sont-ils pires que ce que nous pensions ? Une telle attitude est mortelle. Si vous préfériez rester chez vous et profiter du confort alors que le reste du monde est dehors dans le froid, il fallait décider cela il y a bien longtemps. Maintenant vous êtes ici, dans le champ de bataille, vous avez déjà réveillé l’ours dans sa tanière, vous ne pouvez plus reculer.
Ils sont les ténèbres. Nous sommes la lumière. Ils débarquent avec la mort dans leurs yeux. Nous venons enseigner la compassion et des actes bienveillants. Ils portent des fusils d’assaut et des grenades. Nous portons des bougies de Chabbat, une Torah de sagesse, de joie et de beauté.
Devons-nous plier devant eux ? Devons-nous nous arrêter, pleurer et dire « peut-être livrons–nous la mauvaise bataille ? »

Ce samedi soir, un jeune couple quitte Israël pour prendre la place de Gavriel et Rivky. Nous, nous tous, allons les aider. Le Beth ‘Habad de Bombay avait cinq étages. Nous allons construire un Beth ‘Habad de dix étages à Bombay, avec encore plus de lumière, plus de joie et encore plus de voix chantant les chants du Chabbat et d’enfants embrassant le rouleau de la Torah. Nous allons construire et ce sera notre vengeance. Nous allons remplir ce monde avec lumière et sagesse et l’esprit d’impureté dans le cœur des hommes périra à jamais. Ils viennent avec leurs armes et leur force, avec un dieu de destruction et de terreur, mais nous venons au nom de l’Éternel, la source de toute vie et de toute guérison. Eux et tout souvenir d’eux disparaîtront de la surface de la Terre et notre flamme brûlera éternellement.

Puisse le D.ieu Tout-Puissant entendre le cri de leur sang qui s’élève depuis la terre et mettre un terme à toute peine. Puisse cela avoir lieu bientôt, plus tôt encore que nous ne pouvons l’imaginer.
ISRAËL COMPTE
SECURISER
LACOMMUNAUTEJUIVE
ATRAVERSLEMONDE
Source : lemonde.fr via l'AFP en ligne le 30 novembre


Israël s'engage à défendre
les institutions juives "partout de par le monde"


Le Premier ministre israélien Ehud Olmert a a promis dimanche qu'Israël défendrait les institutions juives "partout de par le monde" à la suite des attaques meurtrières de Bombay où neuf Israéliens ont été tués.
"Israël fait et fera le nécessaire partout de par le monde pour défendre des institutions juives, dans la mesure ou cela dépend de lui", a déclaré M. Olmert à l'ouverture du Conseil des ministres.

"La haine des juifs et des symboles du judaïsme ainsi que la haine d'Israël continuent à inciter à des actes de violence meurtrière" a ajouté M. Olmert en référence à l'attaque du centre juif Beit Chabad de Bombay.
Neuf juifs, dont huit Israéliens, ont été tués dans ce centre après avoir été pris en otages par un commando d'islamistes. Un neuvième Israélien a été tué ailleurs dans les attaques de Bombay qui ont fait au total près de 200 morts.

M. Olmert a précisé lors de la réunion du Conseil des ministres "qu'il n'avait jamais été question" d'une intervention militaire israélienne en Inde pour libérer les otages.
"A aucun moment il n'a été question qu'Israël intervienne à la place" des forces indiennes, a-t-il souligné en référence aux informations sur une offre d'aide israélienne à l'Inde.
Des médias israéliens avaient rapporté vendredi que l'Inde avait décliné une proposition d'aide militaire israélienne à la libération des otages de Bombay.
Selon la radio publique citant des sources proches du ministère israélien de la Défense, cette aide aurait pu consister en l'envoi de conseillers ou de matériel, mais non d'un commando.
M. Olmert a aussi présenté les condoléances d'Israël "aux familles de toutes les victimes" des tueries de Bombay.

Les Israéliens ont été bouleversés en particulier par l'attaque qui a visé le centre juif et des Israéliens.
Tous les journaux consacraient des pages dimanche à ce drame. L'opinion israélienne a été particulièrement frappée par la mort du directeur du centre orthodoxe, le rabbin Gabriel Holzberg, et de son épouse Rivka, dont le corps a été retrouvé enveloppé dans un châle de prière, vraisemblablement placé par son mari avant qu'il ne soit tué à son tour.
Une employée du centre a sauvé la vie de l'enfant du couple, Moshé Holzberg, un bébé de 2 ans, en le faisant quitter les lieux.
Les attaques coordonnées perpétrées à Bombay par des extrémistes islamistes ont fait au total 195 morts et 295 blessés, selon un dernier bilan.
TERRORISME
ABOMBAY
Source : lenouvelobs.com en ligne le 30 novembre



Hortefeux :
"ne pas mettre les communautés musulmanes
à l'index"


2 réactions


"Il peut y avoir des regains de tensions, pas simplement dans notre pays, mais de manière générale. Il faut donc qu'il n'y ait pas d'assimilation", affirme le ministre de l'Immigration, après les attentats de Bombay vraisemblablement perpétrés par des islamistes.

Brice Hortefeux appelle, dimanche 30 novembre sur Radio J, à ne pas faire d'amalgame entre les attentats de Bombay et la façon de traiter les "communautés musulmanes" et demande un regain d'attention de la part de la France et de l'Europe sur le terrorisme."L'islam dévoyé ne doit pas conduire à une mise à l'index des communautés musulmanes. Il ne faut pas qu'il y ait d'assimilation", a déclaré le ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Développement solidaire.


"Par définition, il peut y avoir des regains de tensions, pas simplement dans notre pays, mais de manière générale. Il faut donc qu'il n'y ait pas d'assimilation", a-t-il insisté, en commentant les attaques de terroristes islamistes qui ont causé 195 morts à Bombay ces jours-ci.Le ministre a ajouté que "l'Europe et la France ne doivent pas relâcher leur attention" sur le terrorisme, car il "ne connaît ni continent, ni frontière, ni nationalité".


Des sociétés d'équilibre fragiles

Interrogé sur les dégradations infligées à des lignes TGV, Brice Hortefeux a estimé qu'il y avait "des cinglés (...) qui auraient pu causer la perte de vies humaines, qui détériorent du matériel dans une entreprise publique, qui donc par définition gênent les utilisateurs, dans le meilleur des cas". Selon lui, "le rôle des pouvoirs publics, c'est précisément de faire respecter la loi"."Ce qui s'est déroulé en Inde" et "ce qui est soupçonné sur notre territoire souligne que nos sociétés sont des sociétés d'équilibre. Des sociétés d'équilibre sont par définition des sociétés fragiles et il faut donc que l'Etat joue pleinement son rôle pour nous protéger", a-t-il conclu.

TERRRORISME
ABOMBAY


DIASPORABLOG
accueille...

C. C. O. J. B
Conseil de Coordination
des Organisations Juives de Belgique



Tristesse, colère et indignation
après les attentats de Bombay


29 novembre 2008



Le Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB) condamne les attaques sanglantes simultanées lancées le 26 novembre 2008 à Bombay par le groupe terroriste des Moudjahidines du Deccan.

Le CCOJB exprime sa solidarité émue aux familles des nombreuses victimes de criminels que les actes et le credo méprisables excluent sans appel de la communauté des hommes.

Le CCOJB a une pensée particulière pour les victimes du Centre Chabad assassinées pour le seul “crime” d'être juif ou israélien.
LESNEWS
DEGUYSEN
INTERNATIONAL
NEWS
Source : la newsletter de Guysen International News
diffusée le 30 novembre


Gaza

Le Hamas a empêché 3000 pèlerins de se rendre à La Mecque. Selon la télévision du Fatah, le Hamas a dressé des barrages à quelques kilomètres de la frontière égyptienne, entre Khan Younès et Rafah, empêchant les Palestiniens titulaires d'un visa pour l'Arabie saoudite, d'atteindre le point de passage. Le Hamas dément.
TERRORISME
ABOMBAY


DIASPORABLOG
accueille...

LE CONSEIL NATIONAL
DE LA RESISTANCE IRANIENNE



Opérations terroristes de Bombay:
Maryam Radjavi condamne fermement


samedi, 29 novembre 2008



CNRI - Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a condamné les opérations terroristes sauvages de Bombay, en Inde, qui ont fait des centaines de morts et de blessés parmi les civils innocents et les ressortissants étrangers. Elle a présenté les condoléances du peuple iranien et de sa résistance aux familles des victimes.

Les vastes opérations terroristes qui ont débuté le 26 novembre dans dix points de la capitale économique de l’Inde, ont fait jusqu’à présent 195 morts et 327 blessés. D’après les agences de presse, « des dizaines de terroristes islamistes » ont attaqué la gare, des hôtels et d’autres centres de Bombay. En tuant et en prenant en otages de très nombreux ressortissants indiens et étrangers, ils ont créé un climat d’effroi dans Bombay et le reste de l’Inde. Dans un message télévisé, le Premier ministre indien a déclaré que les terroristes venaient de l’étranger.

Les intégristes islamistes dont le cœur bat en Iran sous le régime des mollahs, a rappelé Maryam Radjavi, se trouvent derrière la plupart des tueries, des violences et des crises croissantes dans le monde. Le terrorisme et l’intégrisme islamiste qui ont débuté et se sont développés avec l’arrivée au pouvoir des mollahs en Iran, ne pourront prendre fin qu’avec un changement de régime réalisé par le peuple iranien et sa résistance.



Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 29 novembre 2008

samedi, novembre 29, 2008

UNDEPUTEIRAKIEN
RETROUVESESDROITS
Source : lemonde.fr via l'AFP en ligne le 29 novembre



Irak:
la justice rétablit les droits d'un député
qui s'était rendu en Israël


e député irakien Mithal Allousi, qui avait été chassé du Parlement et déchu de son immunité parlementaire pour s'être rendu en Israël, a été rétabli dans ses droits après la récente invalidation par le Conseil constitutionnel de la sanction votée par le Parlement.
"Il sera de retour sur les bancs des députés dès la prochaine session parlementaire", a affirmé samedi à l'AFP son adjoint Adel al-Joubouri, "numéro deux" du Parti de la nation irakienne, dont M. Allousi est le seul député.

La prochaine session, consacrée au budget, débutera après la fête d'al-Adha, prévue durant la première semaine de décembre.
"Le système judiciaire irakien a fait preuve d'intégrité, d'un grand sens de l'équité et a montré qu'il ne se soumettait à aucun pression", a souligné M. Joubouri.
"La Cour constitutionnelle a rejeté une demande du Parlement de repousser de six mois l'audience et a rapidement donné son avis. Nous sommes fiers de la justice irakienne et nous pouvons dire que nous sommes un Etat de droit", a-t-il ajouté.
Le Parlement irakien avait voté le 14 septembre à l'unanimité la levée de l'immunité parlementaire du député sunnite, accusé de s'être rendu en Israël à une conférence sur la sécurité début septembre.

Les députés irakiens lui avaient également interdit de quitter le pays et de siéger au Parlement.
"La législation irakienne interdit aux Irakiens de voyager en Israël", avait affirmé Ali al-Adeeb, un député chiite proche du Premier ministre Nouri al-Maliki, sans préciser à quel texte il faisait référence.
Mais la Cour constitutionnelle a en jugé différement le 24 novembre.
"Le droit de circuler est inscrit dans la Constitution et aucun gouvernement, après avril 2003, n'a publié de décret interdisant de se rendre dans un quelconque pays", a indiqué à l'AFP Me Tarek Harb, avocat du député.
"Il s'agit d'une décision sans appel et toutes les sanctions prises contre mon client sont invalidées. C'est la première fois dans l'histoire constitutionnelle de ce pays que la justice gagne face à une instance légitime, comme le Parlement", a-t-il souligné.
Mithal Aloussi s'est rendu au moins à deux reprises en Israël, dont une fois près de Tel-Aviv pour assister à une conférence sur la lutte contre le terrorisme à l'Institut Herzliya pour la politique et la stratégie.

Selon plusieurs quotidiens irakiens, le député a défendu en Israël la "coopération dans le domaine du renseignement" avec l'Etat hébreu et critiqué l'Iran.
"L'Iran est le centre des désastres dans la région et la majorité des Irakiens ne soutiennent pas le régime de Téhéran", avait déclaré M. Aloussi, cité par plusieurs quotidiens.
En septembre 2004, il avait également participé à une conférence en Israël. Expulsé de son parti après ce voyage, il avait fondé en octobre 2004 son propre mouvement, le Parti de la Nation Irakienne (laïc et ultra-nationaliste).

L'Irak, à l'instar de la plupart des pays du Proche-Orient, ne reconnaît pas l'existence d'Israël et n'a pas de relations diplomatiques officielles avec l'Etat hébreu. Seules l'Egypte et la Jordanie ont reconnu l'Etat israélien.

M. Aloussi a survécu à plusieurs tentatives d'assassinats.

En février 2005, deux fils et un garde du corps du député ont été tués dans un attentat.
TERRORISME
ABOMBAY

DIASPORABLOG
accueille...

LE C. R. I. F.


BOMBAY :
LE CRIF APPELLE A SE MOBILISER


Le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France exprime sa profonde horreur après la série d’attentats à Bombay, qui ont tué près de 200 personnes et blessé 300 autres.
Les terroristes - se revendiquant de l’islamisme le plus fondamentaliste - ont voulu, en choisissant délibérément leurs cibles, non seulement frapper le peuple indien mais aussi l’Occident et les Juifs.

En s’attaquant à des Juifs, dans un lieu d’accueil du mouvement Loubavitch, ces terroristes islamistes ont, une fois de plus, démontré la haine antisémite qui les anime.

Le CRIF présente ses condoléances aux familles des victimes dont deux de nos compatriotes et huit Israéliens, et ses vœux de prompt rétablissement aux blessés. Il adresse toute sa sympathie au mouvement Loubavitch.

Le CRIF appelle le monde libre à s’organiser pour lutter avec la plus grande détermination contre ces destructeurs de l’humanité.
LESJUIFS
DEL'INDE

CENTRE CULTUREL CHABBAD A BOMBAY, CAPITALE ECONOMIQUE DE L'INDE. LE MONDE ENTIER VIENT DE DECOUVRIR L'EXISTANCE D'UNE COMMUNAUTE JUIVE, UNE DES PLUS ANCIENNES DU CONTINENT ASIATIQUE DONT UNE PARTIE DE CETTE BRANCHE, LES BNE ISRAËL, EST DE PLUS EN PLUS NOMBREUSE A VOULOIR FAIRE SON ALYAH EN ISRAËL.

A LA LUMIERE DES EVENEMENTS TRAGIQUES QUI VIENNENT DE SE DEROULER EN INDE, FREDERIC VIEY, EMINENT HISTORIEN, GRAND SPECIALISTE DE L'HISTOIRE DES JUIFS D'ASIE -IL ORGANISE L'ETE PROCHAIN UN VASTE TOUR DE LA CHINE JUIVE- NOUS RACONTE L'HISTOIRE DE CES JUIFS DU BOUT DU MONDE, MECONNUE, MAIS ANCREE A L'HISTOIRE MULTIPLE ,VARIEE ET MOUVEMENTEE DES TREIZE TRIBUS D'ISRAËL.

NOUS PUBLIONS A PARTIR DE CE SOIR, CETTE FANTASTIQUE AVENTURE HISTORIQUE EN PLUSIEURS CHAPITRES, QUE FREDERIC VIEY A BIEN VOULU NOUS LIVRER.


-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-


Etre Juif en Inde



Histoire des Juifs en Inde
Chapitre I


A propos de l’histoire de l’Inde, d’après certains documents, il y avait dans toutes les provinces de cet immense pays en 1947 : 21.245 juifs et 1235 au Pakistan. Dans l’Ouest du Pakistan : Province du Sind et du Penjab et la Province du Nord-ouest : le Balûchistân, on comptait 1199 juifs et 36 dans la région est du Bengale de la province du Pakistan. Prés de 500 juifs ont quitté volontairement le Pakistan pour l’Inde dans le milieu de 1948. Les Juifs en Inde sont concentrés à Bombay, Bengale, Cochin et Travancore.

Qui n’a pas lu avec enthousiasme ou avec rêverie les romans exotiques de l’académicien Pierre Loti. Dans le monde féerique des voyages et des mille et une nuits, ce romancier emmenait ses lecteurs dans ses pérégrinations extrême-orientales. A Paris, Pierre Loti faisait encore rêver son public, ‘’Le Figaro’’ du 13 mai 1903, ne publiait-il pas l’article suivant : ‘’Une fête chez Pierre Loti.
Cette féerique puissance d’évocation qui fait la beauté de ses livres, Pierre Loti l’a encore à son service s’il s’agit de créer un décor réel et d’ordonner une fête. Dans le quartier le plus morne de la peu prestigieuse cité de Rochefort, il a su édifier un palais, des mosquées, des pagodes où abriter son rêve artistique (…) C’est qu’en effet l’invitation – timbrée du sceau impérial – ‘’Prière instante de prendre le costume chinois et d’arriver entre 21 h et 21h45. Sa majesté chinoise, l’impératrice Ou-tse-tien, s’étant annoncée pour dix heures précises (…) Des flûtistes et les hautboïstes viennent d’abord, jouant un air plaintif que Loti nota lors de son dernier voyage en Chine. Puis ce sont des enfants, des soldats, des gardes du corps : leurs lanternes se ballonnent, gonflées d’un incendie polychrome ; des dragons papelonnés d’or se convulsent aux plis des bannières (…) ‘’L’impératrice jouée par la fillette de Mme Julien-Viaud, s’avance, vêtue d’une robe où tout l’Orient flamboie, ‘’suivie des mandarins et des dames de la cour, pénètre dans la salle chinoises, s’assied sur son trône colossal (…) le peuple se prosterne….’’


Les Juifs de l’Inde*

La synagogue de la Porte de la Miséricorde, à Mandevi, peut être considérée comme un Mémorial de la glorieuse histoire militaire des Juifs des Indes – dont on peut dire qu’elle a commencé en 1760 quand Samuel Ezekiel Divckar et ses quatre frères s’enrôlèrent dans l’armée indienne. Ils étaient les fils de Hassaji Divckar qui vivait à Janjira sur le territoire de Bombay.
Samuel Divckar, chef d’un groupe des Bné Israël, qui servait dans une compagnie de soldats au service de la Compagnie des Indes orientales, fut fait prisonnier au cours d’une campagne contre Tipo Sahib : ayant eu la vie sauve, il construisit une synagogue, qui a été complétée en 1796, en action de grâce pour sa libération providentielle.

En effet, Tipo Sahib avait donné à ses prisonniers le choix entre la foi islamique et la mort : quand Samuel Divckar déclara qu’il appartenait aux Bné Israël, la mère de Tipo conjura son fils d’épargner la vie des enfants de ce peuple que le Koran mentionnait. Tous les Bné Israël furent relâchés et la mère de Tipo Sahib leur offrit de riches présents.
Les Bné Israël continuèrent à faire leur service militaire dans les rangs indiens durant les siècles suivants. Une centaine d’entre eux participèrent, avec le corps d’infanterie de Bombay, à la mutinerie de 1857. Cette présence dans l’armée est attestée par les nombreux cimetières Bné Israël situés dans les villes où il n’existait pas de communautés juives, comme ceux de Kolhapour, Satara et Nagpour, dans la région de Bombay, ainsi qu’à Madras et Dharwar dans le sultanat de Mysore.

Plusieurs Bné Israël et deux Juifs de Cochin ont combattu durant la seconde guerre mondiale. Les registres de la ville de Cochin ont révélé que, à certaines époques anciennes, les combats s’arrêtaient le vendredi soir pour les soldats juifs qui observaient le Chabbath.
Un grand nombre de Bné Israël atteignirent de hauts grades dans l’armée, parmi lesquels on trouve les noms de Soubadar Major Chalom Mosès Penkar, (du 15ème régiment de la Bombay Infantry) et Bahadour Daniel Isaac Talkar (4ème régiment de la Bombay Infantry) et Bahadour Ezékiel Salomon ; Abrahamji Samuel (Unité de Marine de Bombay) ; Samuel Mosès Nagawkar et Ezékiel Samuel ; et le Soubadar Major Haskelji Israël Kolatar qui fut tué en 1887 durant la campagne de Birmanie.

Plusieurs historiens pensent que les fameux Plats de Cuivre qui ont en possession des Juifs du Kérala sont en témoignage de leur participation au service militaire aux Indes.
Vers l’an 1000, les Juifs étaient en relations avec Baskara Rai Varma, et les spécialistes sont d’avis que, sous les ordres de leur chef, Joseph Rabban, ils prirent une part active à ses côtés dans sa lutte contre Rajarja le Grand, roi de Chola. Ces présents extraordinaires, des plats de cuivre précieux, leur auraient été offerts en reconnaissance de leur service.

Actuellement, des membres des Bné Israël servent dans l’armée de l’Inde, dans la Marine et dans l’Aviation aussi bien que dans les administrations civiles.
En 1965, le Colonel Joseph Ephraïm Jhirad fut tué lors des hostilités qui opposaient l’armée indienne aux troupes du Pakistan’’.



* La Revue Encyclopédique,
3ème année, n° 15, Novembre-Décembre 1969. p. 432

TOUS
ENSEMBLE
Source : le site bondyblog en ligne le 28 novembre


Des mères black-beurs-feujs
contre la violence dans le 19e

Posté par Nadia Méhouri



En proie à des heurts interconfessionnels et interethniques entre jeunes, cet arrondissement de Paris veut retrouver la paix. Voici le programme.

Le 15 mars 2009, un tournoi de foot black-beur-juif sera organisé au stade Jules Ladoumègue, Porte de Pantin, à Paris. Des ados des communautés juive, africaine, maghrébine et, peut-être, asiatique formeront des équipes mixtes. Les mamans, elles, surtout les Africaines récemment arrivées, vont devoir apprendre les paroles de la Marseillaise, afin qu’elles puissent la chanter lors de cérémonies nationales. Ainsi se mobilise le XIXe arrondissement de Paris, en proie à des batailles de bandes interethniques ou interconfessionnelles. Et ce sont des mères qui prennent les choses en main. L’heure est aux women’s power. Elles ont créé il y a un mois le Rassemblement des mères du XIXe. Le Bondy Blog a assisté à leur réunion, lundi.

« Il est urgent d’aller dans les écoles juives pour parler aux jeunes, ainsi que dans les halls d’immeubles pour parler à ces jeunes Africains et Maghrébins, affirme Joyce Malay Aiach. Nous irons dans les collèges et les lycées publics que l’arrondissement, où beaucoup de Noirs sont scolarisés. Pour leur parler de respect et de tolérance, pour présenter aux enfants une image de solidarité parentale. »
Joyce Malay Aiach est née en Algérie. Elle vit depuis soixante ans dans le XIXe arrondissement, dont elle fut une conseillère municipale verte. Depuis l’agression du jeune Rudy, en juin, au cours d’une rixe entre bandes, à laquelle elle a en partie assisté depuis les fenêtres de la mairie du XIXe, elle a décidé de s’investir dans cette démarche réconciliatrice.

Aux parents juifs, elle a envie de dire : « Vos gosses, c’est pas le nombril du monde. Quand je les vois dans la rue à chahuter, je leur dis, à ces gosses "tu devrais lire la Thora au lieu de faire des bêtises". Les mamans juives croient que leurs enfants sont parfaits. Elles refusent de voir la réalité, or certains, parmi les gamins juifs, font du trafic de drogue ou sont irrespectueux. Je crois qu’on est tous coupables du dérapage de nos jeunes. Si tout le monde s’y met, on sera capable de les aider et nous parviendrons à leur donner espoir en l’avenir. »

Autour de la table où se réunissent les mères, rue Mathis, la langue de bois est proscrite. L’heure n’est plus aux salamalecs hypocrites, on veut agir et vite. Ces mères sont là pour renouer le dialogue et surtout donner l’exemple. Souraké Touré, mère de cinq enfants, est venue apporter son soutien au groupe, et notamment à Kadiatou Diabira, à l’origine de ce Rassemblement avec Joyce Aiach Malai et Bernard Koch, responsable de Diasporablog.
« Je trouve que c’est un problème de jeunes en échec scolaire ou au chômage, car ils se retrouvent dans la rue et ne savent pas quoi faire d’eux-mêmes, explique Souraké Touré. Ils sont porteurs de deux cultures, française et africaine, deux richesses qu’ils n’arrivent pas à associer. Je trouve aussi qu’il y a un manque de tolérance des deux cotés contrairement à ce que la religion prône. Le manque de confiance en eux-mêmes les rend agressifs. Ceux que je connais, je leur dis toujours que s’ils veulent quelque chose, ils peuvent y arriver. Ma fille est africaine, pourtant elle a un master en commerce. Ces jeunes sont déracinés, l’école donne l’égalité à tout le monde. Ils doivent apprendre à y croire. »

Kadiatou Diabira : « Ceci dit, il y a des endroits qui ne sont pas accessibles aux jeunes de cité. Un exemple de ghettoïsation : les collèges Edmond Michelet et Georges Brassens sont des collèges à forte majorité noire. Je trouve que les parents juifs font tout pour que leurs enfants ne fréquentent pas les écoles publiques. Ils font tout ça pour ne pas se mélanger, ce qui n’arrange pas les choses. »

Sissoko Sako : « J’adhère au projet de Kadiatou car les enfants d’aujourd’hui sont de plus en plus difficiles à éduquer. Beaucoup de mamans essaient de faire des efforts alors que d’autres se foutent de la réussite scolaire de leurs enfants car ils ne connaissent pas la valeur de l’école. Il faut savoir que la majorité de ces parents ne sont pas allés eux-mêmes à l’école. Moi, mon employeur est juif et il accepte que je fasse trois de mes prières sur mon lieu de travail. Je suis aide à domicile. Parfois, c’est même lui qui me rappelle l’heure de prier. Nous respectons mutuellement nos religions. »

Ada Konaté : « En France, on ne frappe pas les enfants, tu ne peux pas les corriger sinon la police débarque. Donc les enfants en profitent et sont devenus têtus. Ils n’écoutent rien, ce qu’ils font ici, ils ne peuvent pas le faire au pays. Là-bas, la famille veille. Il y a un proverbe chez nous qui dit : "Si tu ne fais pas pleurer ton enfant, c’est lui qui te fera pleurer un jour." »
La prochaine réunion de ces mères aura lieu dans un mois. Elles disent vouloir se rencontrer régulièrement le temps d’obtenir un retour au calme.


Nadia Méhouri
TERRORISME
ABOMBAY

DIASPORABLOG
accueille...

L'Imam de Drancy

L'Imam de Drancy, Hassen Chalghoumi est horrifié par les actes criminels commis à Bombay, en Inde, par un groupe de terroristes se réclamant de l'Islam. Les Musulmans ne se reconnaissent pas dans ces actes de violence perpétrer en leur nom, qui visent des êtres innocents de toutes cultures, de toutes confessions.
L'Islam s'oppose sans aucune contestation possible à ce déferlement de haîne.

L'Imam de Drancy et ses fidèles comdamnent avec la plus extrême vigueur ces actes terroristes qui nuisent à l'édifice de la Paix dans le monde.

L'Imam de Drancy, Hassen Chalghoumi et ses fidèles, condamnent aussi fermement l'assassinat du Rabbin Holtzker et de son épouse dans le Centre Culturel Juif qu'il dirigeait et apporte leur soutien le plus profond à sa famille, à la communauté juive indienne et à l'ensemble de la communauté juive.


Hassen Chlaghoumi,
Imam de Drancy





TERRORISME
ABOMBAY

EXCLUSIVITE
DIASPORABLOG


Nous recevons grâce à l'amabilité de l'un de nos meilleurs amis et fidèle internaute , Frédéric Viey, historien, l'un des meilleurs spécialistes de l'Histoire des Juifs du continent asiatique, un témoignage exceptionnel sur le Rabbin Holtzberg, assassinné avec son épouse, en plein Shabbath, dans le Centre Culturel Juif Chabbad qu'il dirigeait à Bombay, par ces terroristes criminels, bien décidés, à massacrer l'humanité toute entière au nom d'une religion .
Ce témoignage bouleversant est celui d'un voyageur, Jonas Pariente, qui s'était arrêté dans cette ville indienne de Bombay, la plus urbaine du monde hindou, et qui voulait en savoir plus sur cette ancienne communauté juive installée en Inde depuis plusieurs siècles.
Il avait alors rencontré le Rabbin Holtzberg.

Il se souvient :



Il était une fois à Bombay, un rabbin …
(hommage a Gavriel & Rivka Holtzberg)


Lors de l'été 2006 j'ai voyagé en Inde avec mon meilleur ami Ben, qui mange casher. Alors que notre voyage nous amenait vers Bombay, il a voulu chercher sur internet si nous pourrions trouver de la nourriture casher dans la mégalopole (cela faisait un mois qu'il n'avait pas mangé de viande). Nous sommes tombés sur le numéro de téléphone de la Chabad House de Bombay et de son directeur, le rabbin Gaby Holtzberg. Nous l'avons appelé et il nous a tout de suite invité à passer le dîner de shabbat avec lui, sa femme et leurs invités, ainsi qu'aux prières qui allaient avoir lieu à la synagogue Kenesseth Eliyahoo. Nous avons accepté la double invitation. Il ne me faudra que peu de mots pour expliquer l'impact qu'a eu cette nuit sur ma vie.

C'est en allant avec lui à la synagogue que j'ai rencontré la communauté Bene Israel, sur laquelle j'ai réalisé un documentaire 18 mois plus tard. Cette expérience fondatrice a été le début d'un nouveau chapitre dans ma vie, le point de départ d'une incroyable aventure spirituelle, professionnelle et humaine. Qui plus est, le dîner que nous avons passé chez lui – dans cette maison qui a été attaquée hier – et le déjeuner qui s'en est suivi le lendemain, ont été des fabuleux moments de vie juive, que je n'aurais jamais pensé connaître en Inde. Ben et moi sommes restés amis avec des gens que nous avons rencontré ce week-end-là. Aucuns mots ne peuvent m'aider a exprimer l'effroi et l'incompréhension qui pèsent actuellement sur mon âme. En ces temps dramatiques, il m'est très douloureux de constater à quel point la paix et l'amitié entre les peuples paraissent si loin de nous. Bien que je ne me considère pas religieux, je prie pour les âmes de Gaby et Rivka Holtzberg, et je prie pour leur garçon à qui ils manqueront toute sa vie.

Plus que jamais c'est notre devoir d'œuvrer pour la paix, le monde en a malheureusement bien besoin.




www.NextYearInMumbai.com
a documentary film project (production Spring 08) about the oldest community of Indian Jews

www.jonaspariente.com
my personal website
www.chroniquesnewyorkaises.blogspot.com
histoires, anecdotes et bons plans made in New York

www.eyespeakima.org
media & arts communityTikkun Olam & More
TERRORISME
ABOMBAY
Source : lemonde.fr en ligne le 29 novembre


TITRE DE LA REDACTION DE DIASPORABLOG :

"ASSASSINAT DU RABBIN DU MOUVEMENT HABBAD
ET DE SON EPOUSE AU CENTRE CULTUREL CHABAD
DE BOMBAY"




Dernière bataille dans l'Hôtel Taj Mahal



C'est la dernière bataille dans le Taj Mahal. Vendredi 28 novembre en fin d'après-midi, un filet de fumée noire s'échappe du toit de l'hôtel de luxe, gloire touristique de Bombay dont les dômes rouges surplombent le port. En contrebas, des flammèches mangent les rideaux d'une fenêtre. Bruits sourds de détonations, claquements d'armes automatiques… A chaque fois, les pigeons nichés sur les corniches de l'hôtel volent en tous sens.
Les attaques terroristes de Bombay ont fait au moins 195 morts et 295 blessés, selon un bilan établi, samedi matin 29 novembre, par le Bureau de gestion des catastrophes de la ville de Bombay.

22 étrangers au moins ont été tués. A Washington, le département d'Etat a porté de 2 à 5 le nombre confirmé d'Américains tués, précisant que de nombreux autres sont portés disparus. Deux Canadiens ont été tués et deux autres blessés. Deux Français, deux Australiens, un Britannique, un Japonais, un Allemand, un Italien, une Thaïlandaise, cinq Israéliens et une femme originaire de Singapour ont également été tués.9 assaillants islamistes sont morts durant les combats avec la police. Un a été capturé vivant.

Des hommes courent, fendant la pénombre qui enveloppe l'esplanade : ce sont des membres des forces spéciales, casqués, sanglés de gilets pare-balles. Ils avancent chambre après chambre. L'essentiel des otages a déjà été libéré, mais une poignée de terroristes est toujours retranchée dans plusieurs des 550 chambres du gigantesque complexe hôtelier. Ils sont cernés, mais lourdement armés. Ils livrent leur dernier combat. Samedi matin, les dernières salves ont été tirées dans le Taj Mahal. La police indienne a annoncé la fin de l'opération, les trois derniers islamistes retranchés ayant été tués.

La "guerre de Bombay" – formule prisée par la presse indienne – est désormais terminée. L'heure est aux témoignages de l'horreur, qui commencent à filtrer. On savait que les assaillants, répartis en plusieurs groupes et armés de grenades et de fusils automatiques, avaient commencé leur sanglante équipée au cœur de Bombay, mercredi 26 novembre en fin de soirée, en ouvrant le feu sur une dizaine de sites dont la gare de Chhatrappi Shivati Shivaji, le Café Leopold et les fameux hôtels Taj Majal et Oberoi.



PRISE D'OTAGES

Cette attaque a précédé une prise d'otages de plusieurs centaines de personnes dans les deux hôtels. D'autres otages ont été retenus à Nariman House, siège d'une communauté juive loubavitch et lieu d'accueil de nombreux touristes israéliens. Le rabbin Gabriel Holtzberg et sa femme Rivka, qui se consacraient aux 1 500 juifs indiens de Bombay (la communauté, vieille de plusieurs siècles, compte 2 000 personnes dans le pays) ont été tués durant l'assaut.

Le "décompte des cadavres", comme le titre à la "une" le quotidien Times of India, s'annonce atroce. On a ainsi découvert, vendredi, une trentaine de corps dans l'hôtel Oberoi après son évacuation. "C'était un carnage : il y avait du sang et des morceaux d'entrailles partout", a raconté à la BBC un homme d'affaires britanniques, Mark Abel. Dans cet hôtel, les assaillants ont non seulement fait feu dans le hall d'entrée mais aussi dans le café Tiffin et le restaurant Kandahar. Au Taj Majal, les scènes ont été quasi identiques. Les rescapés sont restés plus d'une trentaine d'heures claquemurés dans leur chambre, se nourrissant à peine d'eau et de biscuits en attendant l'arrivée des forces spéciales indiennes.

vendredi, novembre 28, 2008

TERRORISME
ABOMBAY


DIASPORABLOG
accueille...


LE CCLJ
Le Centre Communautaire Laïc Juif de Belgique



Le CCLJ exprime sa profonde émotion après les attentats et les fusillades de Bombay
Le Centre communautaire laïc juif (CCLJ) condamne avec la plus grande fermeté les fusillades et les attentats commis à Bombay le 27 novembre par le groupe islamiste des Moudjahidines de Deccan.

Le CCLJ tient à assurer toute sa solidarité à toutes les victimes de ces actes barbares qui ont ensanglanté la capitale économique de la plus grande démocratie de la planète.
Le CCLJ souhaite également exprimer tout particulièrement sa sympathie aux familles des victimes juives et israéliennes de l’attaque odieuse du Centre Habad de Bombay par les terroristes islamistes. Même lorsqu’ils passent des vacances ou qu’ils effectuent un voyage d’affaires, les Juifs de par le monde sont victimes d'attentats, d'attaques qui les visent spécifiquement. C’est insupportable.

Le CCLJ espère que toutes ces souffrances vont s’achever et que les terroristes, dont l’acharnement à tuer des civils porte gravement atteinte à la dignité humaine, seront



Pour le Conseil d’administration du CCLJ,
Michèle Szwarcburt.
TERRORISME
ABOMBAY

Source : fjn.123.fr en ligne le 28 novembre



URGENT :
FJN demande ...

par Admin 2


La FJN demande aux autorités internationales de faire tout pour sauver les vies de mains de terroristes. Comme vous le savez il y a eu hier matin une attaque terroriste à Mumbai en Inde. Les terroristes ont pris des otages dans trois endroits. Les cibles étaient 2 hôtels et la maison de Niramar qui est la « MAISON de CHABAD » à Bombay qui s occupe des juifs en Inde (locaux ou voyageurs).

En ce moment, le Rabbin Gabriel et son épouse Rivky sont tenus en otage. Selon une femme qui a été libérée du bâtiment la nuit dernière tenant leur enfant de deux ans dans des ses mains tout les deux n’étaient pas conscients mais vivants. Veuillez prendre un moment aujourd’hui pour donner la charité, faites une bonne action et faites une prière et lisez les psaumes pour : Gavriel Noach ben Fridah Bluma, et sa femme Rivkah bat Yehudit et tous pour les otages dont nous n’avons pas les noms Merci de faire passer ce message à tous vos contact, mais surtout faite vous aussi un geste, une pensée, une prière,… pour les sauver.



Guershon Nduwa

jeudi, novembre 27, 2008

NEGATIONISME

LEDERAPAGE
IRRESPONSABLE
DERICZEMMOUR
Source : lenouvelobs.com en ligne le 27 novembre
à 17h 29
Sur Diasporablog



DÉBAT TÉLÉVISÉ

Zemmour et les "races" :
le Cran menace de saisir la justice


4 réactions


Le Conseil représentatif des associations noires "condamne absolument les propos racistes" tenus sur Arte par l'éditorialiste Eric Zemmour et "demande une sanction immédiate, faute de quoi il saisira la justice".

Dans un communiqué publié jeudi 27 novembre, le Conseil représentatif des associations noires (Cran) "condamne absolument les propos racistes" tenus le 13 novembre dernier par l'éditorialiste Eric Zemmour, et "demande une sanction immédiate, faute de quoi il saisira la justice". Lors de l'émission "Paris/Berlin : le débat", diffusé sur Arte, Eric Zemmour avait expliqué que "des races" existaient et que l'on pouvait identifier ces races "à la couleur de [la] peau", rappelle le Cran qui souligne "que tous les scientifiques s'accordent depuis des décennies pour reconnaitre qu'il y a une seule espèce humaine, et non plusieurs 'races' qui se différencieraient par la couleur de la peau, ou par tout autre caractère". "J'appartiens à la race blanche"

Confronté au philosophe Vincent Cespedes, à la comédienne et écrivaine allemande Renan Demirkan et à Rokhaya Diallo, présidente de l'association "Les indivisibles", l'éditorialiste, qui a pris pour habitude de créer la polémique sur des sujets divers et variés, avait expliqué : "J'ai le sentiment qu'à la sacralisation des races de la période nazie et précédente a succédé la négation des races". Ces deux conceptions seraient, selon Eric Zemmour, "aussi ridicule l'une que l'autre". Il a ajouté plus tard, à l'encontre d'une des invitées : "J'appartiens à la race blanche, vous appartenez à la race noire !". Des déclarations qui ont surpris le Cran qui se dit "choqué que des propos racistes puissent être tenus sur une grande chaîne de télévision franco-allemande sans entraîner aucune sanction".

ATTENTAT
MEURTRIER
ABOMBAY
Source : dernière minute d'Infolive.TV diffusée
le 27 novembre à 14h 39


Au moins 25 otages israéliens à Bombay

Alors que selon des estimations provisoires, au moins 25 otages israéliens sont toujours retenus captifs à Bombay, qui a connu une vague d'attaques sans précèdent, les terroristes qui sont retranchés dans le centre Habad et détiendraient à eux seuls 8 ressortissants israéliens, ont appelé le gouvernement indien à entamer des négociations pour leur libération.

DERNIERE MINUTE 15h 27 : 3 israéliens tués

LEDERAPAGE
IRRESPONSABLE
DERICZEMMOUR
SURFRANCEÔ
Source : telerama.fr en ligne le 26 novembre



Michel Wieviorka :
“Eric Zemmour doit être sanctionné”



31 réactions



LE FIL IDéES - Coup de colère du sociologue Michel Wieviorka, qui ne comprend pas pourquoi les propos tenus la semaine dernière à la télévision par Eric Zemmour sur “les races” et la “hiérarchie des cultures” ne sont pas sanctionnés. Dans cette tribune envoyée à “Télérama”, il demande qu’Arte fasse connaître son indignation, voire que la justice soit saisie.


Lettre à Eric Zemmour (et autres amis de la “race blanche”)
22 novembre 2008

Par Michel Wieviorka


Au sortir de la Deuxième guerre mondiale, Jean-Paul Sartre expliquait, fort justement, qu'après le nazisme, il n'était plus possible de tenir l'antisémitisme pour une opinion : c'est un crime. Sa remarque peut sans difficulté être étendue au racisme, en général. C'est pourquoi les récents propos d'Eric Zemmour, sur Arte doivent être relevés. Pour lui, en effet, les races humaines existent, et se voient à la couleur de la peau.

La « négation des races » lui est aussi insupportable que la « sacralisation des races » de la période nazie. Ces propos sont racistespour moi, sans l'ombre d'une hésitation. Ils le sont parce que les scientifiques, à commencer par les généticiens, ont apporté la démonstration du caractère fallacieux de l'idée de « races » : entre deux supposées races, en effet, la distance génétique n'est pas plus grande que celle qui sépare en moyenne deux individus supposés appartenir à une même « race ». Mais ne pourrait-on, à la décharge d'Eric Zemmour, accepter le raisonnement selon lequel les « races » sont non pas une réalité objective, mais une « construction sociale », une perception partagée dans une société racialisée ?

Cette manière de parler de races est fréquente dans le monde anglo-saxon, où de bons esprits parlent de « races » et de « relations de races » sans qu'on puisse le moins du monde les tenir pour racistes. Mais dans ce cas, le propos s'affranchit nécessairement, et complètement, de toute prétention à l'objectivité, il ne s'intéresse qu'aux représentations ou aux perceptions. Ce n'est pas le cas d'Eric Zemmour, qui ne peut donc se réfugier derrière les catégories du débat américain : il a parlé en son nom, et non pas parce que dans la société règnerait l'image de races humaines. Ce n'est pas pour lui une question de construction sociale, mais bien de réalité physique, biologique – la couleur de la peau fonde la race.Peut-on accepter que des propos comme ceux d’Eric Zemmour soient tenus dans l'espace public, et qui plus est, sur une chaîne prestigieuse – Arte –, connue pour son exigence intellectuelle et symbole de la capacité de la France et de l'Allemagne à travailler ensemble ? Certainement pas, et on attend des dirigeants de cette chaîne, de part et d'autre du Rhin, et au plus haut niveau, qu'ils fassent connaître leur indignation et qu'ils sanctionnent, pourquoi pas jusqu'en allant devant la justice, celui qui se laisse aller à des déclarations racistes, avec pour conséquence de salir leur chaîne et de ternir leur image.

Car enfin : les programmes à contenu anti-raciste ne manquent pas, sur cette chaîne, et voici qu'elle accepterait de s'exonérer de ses propres responsabilités en se taisant et en laissant passer l'événement ?La question vaut pour Arte, elle vaut aussi pour l'ensemble du système audiovisuel. Car ce n'est pas la première fois qu'un individu se permet sur les ondes de tels débordements. Il y a là un phénomène inquiétant. Dans d'autres domaines, on est prompt à s'indigner et à dénoncer le racisme.

Ainsi, les cris de singe visant des footballeurs noirs et autres expressions de racisme sont-elles constamment dénoncées et combattues lorsqu'il s'agit des stades. Mais évidemment, il s'agit là de pourfendre le racisme populaire, celui de supporters sans grande éducation. Eric Zemmour, lui, relève de l'univers policé des spécialistes des plateaux de télévision, il est même de ceux qui nous expliquent les arcanes de la vie politique ; il est supposé apporter de l'intelligibilité là où l'actualité appelle décryptage. C'est ce qui le rend intouchable, comme s'il avait tous les droits.

Pour lui, comme pour d'autres avant lui, qui appartiennent à la même grande famille de l'audiovisuel, et qui se sont laissés aller à tenir des propos racistes, l'impunité est la règle. Il faut donc le dire très nettement : les responsables de médias qui continuent d'accueillir Eric Zemmour doivent être tenus pour complices, du moins aussi longtemps qu'il n'aura pas été sanctionné par la justice ou, mieux encore, par ces médias eux-mêmes. Arte s'honorerait de faire savoir qu'elle l'interdit de plateau pour une certaine durée, tout comme Nicolas Domenach devrait se sentir sali de continuer à bavarder comme il le fait avec lui sur i>télé.Je plaide donc pour que les médias fassent eux-mêmes le ménage, faute de quoi leurs campagnes anti-racistes apparaîtront comme pure hypocrisie. Pour pouvoir faire ce ménage, il faut aussi qu'ils se montrent capables de réagir à chaud, quand l’événement a lieu.

Il est déjà arrivé, en effet, qu'un animateur dont les valeurs morales ou éthiques sont incontestables se retrouve impuissant sur un plateau de télévision, débordé par les propos d'un invité. Il est vrai qu'il n'est pas facile, instantanément, de trouver les mots et les gestes adaptés à ce type de situation. Peut-être pourrait-on inclure, dans la formation des animateurs ou des journalistes, une préparation à faire face à des dérives comme celle qui nous préoccupe aujourd'hui ?

Certains voudront peut-être faire de cette affaire un problème politique, mettre en cause les orientations d'Eric Zemmour : là est d'autant moins la question qu'il est arrivé dans le passé que des propos racistes soient tenus à la télévision sans qu'on puisse les associer à des positions politiques publiques ou marquées. En fait, ce qui est en jeu est maintenant la dignité et la crédibilité de ceux qui, concernés par cet épisode, resteront silencieux ou passifs.
.
Michel Wieviorka

mercredi, novembre 26, 2008

LESNEWS
DEGUYSEN
INTERNATIONAL
NEWS
Source : la newsletter de Guysen International News




Hébron : ''Si la maison de la discorde n'est pas évacuée (volontairement), nous l'évacuerons de force'' a prévenu mercredi le ministre israélien de la Défense Ehoud Barak. Une mise en garde qui intervient alors que Morris Avraham, qui aurait financé l'achat de la maison, est arrivé aujourd'hui sur les lieux, où il compte rester quelques jours avec sa famille et des représentants de sa communauté aux Etats-Unis.


''Qui eut cru qu'Israël, avec tous les moyens à sa disposition, n'arriverait pas à libérer un de ses soldats captif à Gaza depuis 900 jours ?'', s'interroge amer Noam Shalit. Le père de Guilad a poursuivi : ''On vous dit que le prix est trop lourd, qu'il n'y a pas moyen d'hypothéquer des biens stratégiques pour un seul soldat. Dans quelle société ont-ils été éduqués ? Dans quelle armée ont-ils servi ?'' Propos tenus au colloque social de Sdérot.


Les tensions sont toujours vives à Hébron. Une quarantaine de jeunes juifs ont saccagé cette nuit plusieurs véhicules et brisé des vitres dans le quartier palestinien de Jabari. Ils ont tagué des étoiles de David et même endommagé une jeep de la police des frontières. La police a ouvert l'enquête, mais n'a procédé à aucune arrestation pour le moment.


Gaza : Ismaïl Haniyeh accuse certains responsables palestiniens de prendre part au blocus. Dans une interview à la chaîne Al Jazira, le Premier ministre Hamas déchu a refusé de livrer des noms mais a indiqué qu'il n'exemptait pas le président Abbas pour sa responsabilité dans le siège de Gaza.
LESDONS
ENBAISSE
ENISRAËL

Source : israelvalley.com via le nouvelobs.com
en ligne le 25 novembre


Une baisse drastique des dons
aux institutions éducatives et religieuses en Israël



Article du Jour dans NOUVELOBS.COM : “Selon les deux Grands Rabbins d’Israël, la crise a provoqué une baisse drastique des dons aux institutions éducatives et religieuses, qui sont désormais menacées de fermeture faute de financement. Ils appellent donc à une prière jeudi pour les secourir.

Afin de mettre fin à la crise financière qui affecte sérieusement les dons des organisations caritatives juives, les deux Grands Rabbins d’Israël ont appelé à une prière spéciale jeudi, a annoncé mardi 25 novembre un responsable.
“Les fidèles sont appelés à participer à des prières spéciales dans les synagogues à l’occasion du nouveau mois lunaire juif pour mettre fin à la crise financière et à la période de sécheresse actuelle”, a indiqué un responsable du Grand Rabbinat, qui a requis l’anonymat.
Selon lui, la crise a provoqué une baisse drastique des dons de “philanthropes et d’hommes d’affaires juifs aux institutions éducatives et religieuses, dont beaucoup sont désormais menacées de fermeture faute de financement”.

Les deux Grands Rabbins Yona Mezger pour les ashkénazes (juifs d’Europe) et Shlomo Amar pour les sépharades (juifs orientaux) ont également souligné dans un communiqué que la crise avait provoqué la fermeture d’entreprises et une montée du chômage, “si bien que de nombreux chefs de famille ne peuvent plus nourrir leur famille”.
“C’est pourquoi nous appelons jeudi à une prière d’une heure avant ‘mincha’, la prière de l’après-midi”, ont ajouté les deux Grands Rabbins.


Question de DIASPORABLOG :

La campagne de la Tsédaka actuellement en cours juqu'à la fin de l'année risque-t-elle de subir le même sort, cette année?
NEGOCIATIONS
AUTOUR
DELALIBERATION

DEGUILADSHALIT
Source : la revue de presse de l'Ambassade de France
en Israël diffusée le 25 novembre


Israël aurait assoupli ses positions
dans les négociations concernant Shalit


Selon le Haaretz, Israël aurait dernièrement assoupli sa position dans le cadre des négociations pour la libération de Guilad Shalit, le soldat détenu par le Hamas. Israël aurait ainsi remis au Hamas, par le biais de médiateurs, une nouvelle liste de prisonniers qu’il serait prêt à libérer en échange du soldat. Cette liste comprendrait 220 des 350 prisonniers ayant commis des crimes « lourds » et dont le Hamas réclame la libération. Israël aurait ainsi ajouté à la liste précédente transmise au Hamas les noms de 70 prisonniers réclamés par l’organisation islamiste.

L’écart entre ce que réclame le Hamas et ce qu’est prêt à donner Israël reste toutefois considérable. Le Hamas, rappelle le journal, réclame la libération de 1 400 prisonniers, un nombre qu’Israël est, semble-t-il, prêt à accepter. Mais la principale divergence ne concerne pas le nombre de prisonniers mais leur « qualité » et c’est pourquoi les 450 prisonniers considérés comme « lourds » sont au cœur des négociations. Le Hamas a transmis à Israël les noms de 350 d’entre eux et depuis lors, Israël a augmenté progressivement le nombre de prisonniers qu’il se propose de libérer sur cette liste, le comité ministériel chargé du dossier ayant finalement approuvé la libération de 220 prisonniers sur 350. Israël attend maintenant la réponse du Hamas à cette nouvelle proposition.

Dans un discours prononcé hier à la Knesset, le ministre de la Défense, Ehud Barak, a déclaré qu’une opération de grande envergure dans la bande de Gaza risque fort de porter préjudice aux efforts faits pour obtenir la libération de Guilad Shalit et de retarder notablement cette libération. M. Barak s’en est pris à l’opposition de droite qui appelle à envahir la bande de Gaza, affirmant qu’il n’y a pas de « solution magique » face à la menace du Hamas. Il a en outre déclaré ne pas regretter un instant la trêve conclue dans la bande de Gaza, affirmant que celle-ci sert les intérêts d’Israël.

Le Maariv note que le discours d’hier est le premier prononcé par le ministre de la Défense depuis son entrée en fonction en juin 2007 ce qui lui a valu les critiques du président du groupe parlementaire Likoud, Gideon Saar

mardi, novembre 25, 2008

EXPOSITION
ANNEFRANK



L’exposition Anne Frank
au Salon européen de l’éducation à Paris



L’exposition « Anne Frank, une histoire d’aujourd’hui » sera présentée au Salon européen de l’éducation qui se déroule Porte de Versailles à Paris du jeudi 27 au dimanche 30 novembre 2008.L’équipe d’animation du Centre de Ressources Anne Frank se tiendra à votre disposition sur l’Espace Histoire et mémoire du CIDEM, niveau 7-2 . Les classes (à partir du cycle 3 des écoles élémentaires ) et les groupes constitués peuvent bénéficier, sur réservation, d’une visite accompagnée par des guides.

Le Salon européen de l’éducation 2008 :
informations pratiques

Invitation gratuite au Salon européen de l’éducation : télécharger

Plan Du Salon

Réservation pour les visites animées par des guides



Salon européen de l’éducation Paris
Porte de Versailles
Animations


Tous les jours à 15 heures, animations du Centre de Ressources Anne Frank sur l’Espace Histoire et mémoire du CIDEM.

Jeudi 27 novembre :
présentation des ressources Anne Frank du CIDEM, partenaire officiel en France de la Maison Anne Frank (Amsterdam)

Vendredi 28 novembre :
Présentation du docu-fiction de France 2 « Le Journal d’Anne Frank », à l’occasion de la sortie du digi-livre reprenant l’intégralité de la Soirée de France 2 (docu-fiction et documentaire « Le Journal d’après » – réalisé par Christophe Weber et Laurent Portes)

Samedi 29 novembre
A l’occasion du 90ème anniversaire de l’Armistice de 1918, le CIDEM propose,
du 11 novembre 2008 au 11 novembre 2009 un concours intitulé « Le monument »
en savoir plus sur le concours

Dimanche 30 novembre
Diffusion du film de François Uzan
« Anne et le révérend » en présence du réalisateur.
En savoir plus


Partenariat CIDEM / Centre de ressources Anne Frank - France 2 . Présentation du DVD de la soirée Anne Frank de France 2
UNEIRANIENNE
VISITELEMEMORIAL
DEL'HOLOCAUSTE
DEBERLIN (suite)

INFO
DIASPORABLOG


DIASPORABLOG
accueille...

LE CONSEIL NATIONAL
DE LA RESISTANCE IRANIENNE



Berlin : Maryam Radjavi visite le mémorial
de l'Holocauste de Berlin
mardi, 25 novembre 2008


DSFI (Comité allemand de solidarité pour un Iran Libre) - Au deuxième jour de sa visite en Allemagne, Mme Maryam Radjavi, Présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a visité le mémorial de l'Holocauste à Berlin mardi.
Les membres du Bundestag allemand, notamment M. Andreas Schmidt, président de la commission judiciaire, M. Hermann-Josef Scharf et Mme Anette Hübinger, ainsi que des personnalités politiques et des droits de l'homme ont accompagné Mme Radjavi durant cette visite.

L'hommage aux victimes de l'Holocauste de la dirigeante de l'opposition iranienne reflète la capacité et la volonté du peuple iranien et de ses représentants authentiques d'instaurer une société démocratique et tolérante en Iran ainsi que la paix et la coexistence dans la région du Moyen-Orient.
Au contraire, le régime iranien du président Mahmoud Ahmadinejad a, nié l'Holocauste à maintes reprises, entravé le chemin de la paix au Moyen-Orient et appelé à l'anéantissement d'Israël.

Hier, 150 membres du Bundestag de différents partis politiques ont entrepris l'initiative sans précédent d'apporter un soutien à l'appel lancé par Mme Radjavi pour un changement démocratique en Iran. Les députés allemands ont souligné que l'élimination des obstacles placés sur la voie de la Résistance iranienne est une «réponse à un impératif pour la paix internationale ». Les parlementaires ont appelé à une politique de fermeté contre le régime des mollahs et de soutien aux plans de la Résistance pour l'Iran.
La Solidarité allemande pour un Iran libre (Deutsches Solidaritätsk für einen freien Iran)
25 novembre 2008



http://www.ncr-iran.org/fr/content/view/5277/1/

DERNIERE
RENCONTRE
BUSHOLMERT
Source : frenc.xinhuanet.com en ligne le 25 novembre



Bush:
Israël tirera profit d'avoir un Etat palestinien



WASHINGTON, 25 novembre

Israël tirera profit d'avoir un Etat palestinien démocratique qui oeuvre pour la paix, a déclaré lundi le président américain George W. Bush.
"Nous croyons fermement qu'Israël tirera profit d'avoir un Etat palestinien voisin, une démocratie à sa frontière, qui oeuvre pour la paix", a déclaré M. Bush au début de sa rencontre avec le Premier ministre israélien Ehud Olmert à la Maison Blanche.
"Monsieur le Premier ministre, cette vision est toujours vivante grâce à vous", a affirmé M. Bush, faisant référence à la solution à deux Etats proposée par son administration après les attentats terroristes du 11 septembre.
"Vous avez mis en branle le processus d'Annapolis, auquel j'ai été fier de participer et il se poursuit sous votre direction, avec votre soutien et votre inspiration", a déclaré M. Olmert, indiquant qu'"une solution à deux Etats est la seule voie possible pour résoudre le conflit au Moyen-Orient".
La rencontre Bush-Olmert devrait se polariser sur les relations bilatérales entre les Etats-Unis et Israël, la poursuite de nos efforts mutuels pour instaurer la paix au Moyen-Orient, et un large éventail de questions régionales et internationales, a déclaré un porte-parole de la Maison Blanche, Tony Fratto.
M. Olmert s'est entretenu avec la secrétaire d'Etat Condoleezza Rice et le vice-président Dick Cheney avant sa rencontre avec le président Bush, décrite par le quotidien israélien Haaretz comme "une rencontre d'adieu" pour les deux dirigeants sortants.
Le président Bush doit quitter ses fonctions le 20 janvier prochain. M. Olmert a démissionné de ses fonctions en septembre en raison des accusations de corruption qui pèsent sur lui, mais il restera en fonctions jusqu'à la formation d'un nouveau gouvernement, après les élections du 10 février.
FAITSDIVERS
ENISRAËL
Source : lefigaro.fr via l'AFP en ligne le 25 novembre


1.5 tonne de coke saisie


La police israélienne a annoncé aujourd'hui l'arrestation de deux trafiquants de drogue dans le cadre d'une enquête sur un réseau international qui a permis la saisie d'une tonne et demi de cocaïne.Les deux personnes ont été interpellées à Haïfa, dans le nord d'Israël, souligne un communiqué de la police.Entre le 5 octobre et le 13 novembre, des saisies de l'ordre d'une tonne et demi de cocaïne, d'une valeur de 500 millions de dollars, ont été faites au Bahamas, en Espagne et au Pérou, avec le concours des autorités d'Amérique latine et d'Europe, selon la police.

Un Israélien âgé de 51 ans, actuellement en détention au Pérou, se faisait passer pour un homme d'affaires et dissimulait la drogue dans des machines-outils. Les machines étaient ensuite exportées vers l'Europe, l'Amérique latine et le Proche-Orient.
NEGATIONISME


Dans une émission diffusée la semaine dernière sur la Chaîne publique France Ô, le journaliste de Figaro et auteur d'un roman pamphlet s'inspirant de l'affaire Sellam a lancé une nouvelle polémique en niant publiquement l'existance de l'esclavage de la population noire en France.
Diasporablog s'oppose catégoriquement à cette nouvelle forme de négationisme qui touche cette fois l'Histoire de l'éclavage. Il nous rappelle le négationisme qui s'en prend de la même manière et sans crier gare à l'existence de la Shoah.

Ce comportement est absolument admissible et une fois encore mène la confusion des esprits et tend à vouloir diviser la nation française.

Opposons-nous tous à cette manière de révisiter l'Histoire de chacune des communautés réunis sous la République Français.

Diasporablog s'y oppose. Et pour cela, nous publions une lettre d'une militante indépendantiste originaire de Guadeloupe, Mariam Siri Sidibé,membre des peuples d'Afrique et de la Diaspora, adressée à l'animateur de l'émission, L'HEBDO, Eric Zemmour.

Bernard Koch




Pantin, le 19 Novembre 2008


Madame, Monsieur,


Je suis une téléspectatrice très régulière de l’émission l’HEBDO depuis sa création.
Bien qu’appréciant la qualité des débats et des intervenants, il me faut absolument pointer des propos tenus régulièrement à l’encontre des populations noirs et d’origine magrébines par Monsieur Eric ZEMMOUR.
Non content d’être obsédé par le féminisme et le communautarisme, de telle sorte qu’il doit en cauchemarder, Monsieur ZEMMOUR ose déclarer plusieurs fois de suite que « L’esclavage n’a jamais existé en France ». Soit Monsieur ne connait pas l’histoire de France, malgré les très hautes études dont il se vente toutes les semaines, soit pour ce Monsieur la Guadeloupe, la Martinique, la Réunion et la Guyane ne sont pas des départements français. D’où son ignorance historique et son mépris pour les ressortissants de ces régions.
Du fait du manque de réactivité des autres interlocuteurs, je me dois donc de réagir afin que de telles affirmations diffamantes ne soient plus tenues sur les antennes de France O.
C’est pourquoi en qualité de guadeloupéenne, je me permets de rappeler à Monsieur ZEMMOU en particulier quelques dates et quelques personnages de très haute qualité, d’origine afrocaraibéennes, ou ayant au moins un ancêtre noir.
C’est en 1493 que Christophe Colomb aborde les côtes de Karukéra, nom originel donné par les indiens arawak présents depuis – 3000 avant JC. Après de multiples tentatives de conquêtes par les espagnols, Liénard De l’Olive et Duplessis d’Ossonville débarquent en 1635 et mènent une guerre acharnée contre les amérindiens et prennent possession de l’ile aux Belles Eaux « Agua De Loupe ». Ils étaient mandatés par la Compagnie d’Amérique, organisation marchande française créée par le Cardinal de Richelieu.
1643/1644 : le Gouverneur de la Guadeloupe, Charles Houel fonde la ville de Basse-Terre. A cette époque l’économie s’oriente sur la culture canne à sucre. Pour pallier à la haute mortalité des « engagés » embarqué de métropole, la France importe les premiers esclaves africains.

1648 : Occupation française de Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

1664 : COLBERT, rétablit l’autorité royale. 1689 parution du Code Noir qui légifère sur les rapports entre Maitres et esclaves. Devant « humaniser » ses rapports, il justifie l’emploi de la torture sur les Noirs. Ainsi les maitres peuvent absolument pratiquer toute forme de torture sans avoir à en répondre devant les autorités, de toute façon acquise à leur cause.

1717 soulèvement des colons contre l’octroi royal. 1725 : révolte des esclaves.

1763 après la guerre et l’occupation par les Anglais, la Guadeloupe et la Martinique sont restituées à la France.

6 Février 1794 : l’assemblée de la convention vote l’abolition de l’esclavage dans les colonies, faisant suite aux révoltes anti-esclavagiste menée à Saint-Domingue depuis le 15 Août 1971, le fameux serment du Bwa Kaiman sous l’impulsion de BOUKMAN.

1802 : rétablissement de l’esclavage par Napoléon Bonaparte. L’abolition définitive interviendra
le 27 Avril 1802. Mais il faudra attendre que le décret arrive dans les colonies pour qu’il soit appliqué deux mois après chaque enregistrement. C’est ce qui explique les différentes dates de commémoration : Martinique : 22 Mai – Guadeloupe : 27 Mai – Guyane : 10 Aout – Réunion : 19 Décembre. Toutefois ce sont toujours les esclaves et les nègres marrons qui ont obtenu leur propre libération dès avoir pris connaissance de la signature du décret.

1946 : Départementalisation.
Quelques personnalités Noires politiques originaires des caraïbes :

DAVY DE LA PAILLETERIE Thomas-Alexandre, dit le Général DUMAS (25/03/1762 Haïti – 26/02/1806 Villers-Cotterêts) – Fils de Noble et d’une esclave, le Général DUMAS servira les armées de France de 1786 à 1802 date ou il sera destitué victime de l’épuration raciale de l’armée au moment de l’insurrection de Saint-Domingue et du rétablissement de l’esclavage. Ses faits d’armes sont, notamment la campagne d’Italie.

Il est le père d’Alexandre DUMAS (24/07/1802 – 05/12/1870) auteur de Des trois mousquetaires, Le Comte de Monte-Cristo et La Reine Margot, et le grand-père d’Alexandre

DUMAS fils (27/07/1824 – 27/11/1895).
Le lyrisme de ses romans est typique d’une écriture qu’on retrouvait déjà à l’époque en Afrique, ce qui semble échapper à Monsieur ZEMMOUR.

Joseph BOLOGNE DE SAINT-GEORGE dit le « Chevalier de Saint-George » (25/12/1745 – Guadeloupe – 10/06/1799 Paris). Né d’un noble et d’une esclave, il reçu une éducation soignée. Très jeune il excelle dans plusieurs disciplines : équitation, danse et musique. Arrivée en Métropole en 1753, il fut nommé officier des prestigieux gendarmes de la Garde du Roi. Il se fit également connaître comme violoniste prodige et escrimeur hors pair. Musicien préféré de Marie-Antoinette, il est proposé pour dirigé l’Opéra mais fut évincé lorsque deux chanteuses et une danseuses qui ne voulaient pas être soumise aux ordres d’un mulâtre. Installé à Lille, il devient colonel de la Légion Franche des Américain et du Midi, en partie composée d’Afro-Antillais : il y fit nommer Le futur Général DUMAS. La légion fut engagée dans les combats contre les Autrichiens. Il fut Membre de la célèbre loge maçonnique des Neufs Sœurs du Grand Orient de France.

MONNERVILLE Gaston (Cayenne 2/01/1897 – 07/11/1991) – 1932-1946 : Député de Guyane ; 1948-1974 Sénateur du Lot ; 1947 – 1968 Président du Conseil de la République – 1964-1971 Maire de Saint-Céré – 1974-1983 Membre du Conseil Constitutionnel.

LEGITIMUS Hégésippe Jean (1868-1944) : 1914 – Fonde le Parti Socialiste Guadeloupéen. 1898 – Député de la Guadeloupe. Surnommé le Jaurès Noir, il s’attaqua au monopole de la bourgeoisie coloniale et ouvrit les portes de l’instruction secondaire et supérieure aux Noirs (eh Oui, déjà) ainsi que leur émancipation politique. Congrès de des Intellectuels Noirs Paris 1905, de quoi faire frémir Monsieur ZEMMOUR.
Invité en 1938 à être ordonné Chevalier de la Légion d’Honneur, il fut retenu en France il y décéda en 1944 à Angles-sur-l’Anglin.

EBOUE Félix (6/12/1884 – 17/05/1994) Administrateur Colonial et homme politique français, membre de la SFIO et Franc-Maçon, il est nommé Chevalier d’Honneur en 1927.
Dès le 18 Juin 1940, alors Gouverneur du Tchad, il rallie les forces du Général De Gaulle. Il fait construire les routes qui devaient permettre à la Colonne LECLERC de remonter vers le Tibesti. Résidant à Brazzaville au Congo, il fera de cette ville la Capitale de la France Libre.

Durant la seconde Guerre Mondiale le trésor national de France sera rapatrié pour une part à Bamako, et une autre part dans les Antilles Françaises afin d’échapper à la mainmise Nazie.
Et bien évidemment pour améliorer la culture de Monsieur ZEMMOUR et qu’elle soit un peu plus colorée, je ne saurais que lui indiquer quelques romanciers tels que : René MARRAN, Léon

GONTRANT-DAMAS, Aimé CESAIRE, Patrick CHAMOISEAU, Raphael CONFIANT, Sonny RUPEYRE, Simone SCHWART-BART, Maryse CONDE, Ama MAZAMA, Gisèle PINEAU, Adama BA KONARE, Amadou Ampathé BA, Laye CAMARA, Amadou KOUROUMA, Ceerno MONEMBA, etc, etc, etc, ….

Monsieur ZEMMOUR, qui prône sans cesse la supériorité culturelle française oublie quelque peu que par deux fois, au moins, La France a été libérée grâce à la participation obligée et active des « tirailleurs sénégalais » parents de ceux qu’aujourd’hui il passe son temps à vilipender et sans lesquels la France ne serait pas aussi riche.
Bref, il serait grand temps que ce Monsieur pour qui mon cher département de Seine Saint-Denis serait une favélas (dans un sens tant mieux on y écoute au moins de la bonne musique) n’ait plus accès sur une chaine qui prône la diversité. Surtout depuis sa déclaration sur Arte sur les différentes que les Blancs et les Noirs sont de deux « races différentes » donc génétiquement incomptabibles que pense-t’il de Yannick NOAH, Jo Wilfrid TSHONGA et de Lewis HAMILTON qui malgré leur excellence dans leurs domaines ne doivent être, pour lui que des exceptions hybrides d’être pas tout à fait humains.


Nous ne pouvons et ne voulons plus être insultés de cette manière.


Mariam SERI SIDIBE