"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

mardi, septembre 30, 2008

ISRAËL
HIGHTECH
Source : lejournaldunet.com en ligne le 29 septembre


Karen Gordon :
"Israël offre un savoir-faire technologique
de qualité et à faible coût"


La mission économique française de Tel Aviv organisait le 22 septembre un séminaire sur l'Internet israélien. Objectif : encourager les échanges avec la France. La responsable du secteur Hautes Technologies présente le secteur IT israélien et les opportunités pour les entreprises françaises.


Karen Gordon
Chef du secteur Hautes Technologies de la mission économique de Tel Aviv



Le secteur high tech en Israël a une image très dynamique. Est-ce que les chiffres le confirment ?
Oui, par exemple, il y a 4,2 millions d'internautes en Israël, soit une pénétration de 55 %. Dont 65 % en haut débit. D'une manière générale, le poids des hautes technologies est très important pour l'économie israélienne puisque le secteur représente 50 % des exportations.

Et quelle est la taille du marché en termes de chiffre d'affaires ?
Le chiffre d'affaires des TIC était de 17 milliards de dollars en 2007. Le marché de l'accès Internet pèse 800 millions de dollars, celui de l'e-commerce 400 millions de dollars et celui de la publicité en ligne 90 millions de dollars.

Quels secteurs IT particuliers sont les plus dynamiques ?
La VoIP, avec Jajah par exemple, le e-commerce, la messagerie instantanée et les jeux en ligne.

Comment se portent les échanges entre les entreprises françaises et israéliennes dans les TIC ?
Il faut reconnaître leur faiblesse actuelle. Mais le Web et les télécoms notamment sont porteurs de beaucoup d'opportunités.

Quel est l'intérêt pour une entreprise française du secteur d'investir en Israël ?
Je dirais d'abord qu'elle trouverait en Israël un savoir-faire technologique de très haute qualité, à un coût relativement faible. La législation du travail, favorable aux employeurs, permet une grande flexibilité. Une société pourrait ainsi installer son centre de R&D avec un très bon rapport qualité-prix.

Et la barrière de la langue ?
Non seulement beaucoup d'Israéliens parlent anglais, mais il y a aussi un grand nombre de francophones en Israël. Une entreprise française ne serait pas trop dépaysée. D'une manière générale, Israël constitue un excellent point de départ pour développer ses activités internationales. Car d'une part on peut recruter facilement des gens venant de pays où l'on veut exporter et d'autre part l'internationalisation est dans la culture du pays. Avec un marché limité, il est essentiel de regarder vers l'extérieur.

Quels sont les autres avantages à venir s'implanter en Israël ?
L'essor des investissements. Prenez le seul secteur Internet. En 2007, 71 sociétés ont levé 257 millions de dollars, dont 37 % provenaient de fonds de capital risque israéliens. Il y a en Israël un système de financement très développé. Avec 70 fonds d'investissement, dont une bonne dizaine est très dynamique, mais aussi une politique ciblée en faveur du financement de l'innovation.

Quels sont les points faibles de l'économie IT ?
L'infrastructure télécoms n'est pas suffisamment développée, en comparaison d'un pays comme la France. Mais cela représente justement une opportunité pour les entreprises françaises du secteur. Elles possèdent un savoir-faire très recherché, notamment en matière de services.
PLAISANTERIE,
MISEAPART


C'est un curé, un lama tibétain et un rabbin qui se retrouvent et naturellement discutent théologie. La discussion arrive sur la question de savoir :

« Quand commence la vie ? »
Le lama dit : « La vie commence quand un homme et une femme s'unissent dans l'intention de faire un enfant. »

Le curé dit : « La vie commence quand un homme et une femme se présentent à l'église dans l'intention d'être unis par les liens sacrés, mystiques et mystérieux du mariage indissoluble.»

Et ils disputent sur la question.

Au bout d'un moment, le curé dit au rabbin : « Et vous, M. le rabbin qu'en dites-vous ?

Oh, Monsieur le curé, la vie commence quand le dernier enfant est marié !»
ISRAËL
INQUIET
DELAMONTEE
DELEXTRÊMEDROITE
ENAUTRICHE
Source : lefigaro.fr via l'AFP en ligne le 29 septembre


Autriche/extrême droite :
Israël inquiet

Le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Yigal Palmor, a exprimé aujourd'hui l'inquiétude de son pays face à la montée de l'extrême-droite lors des élections législatives la veille en Autriche."Nous suivons avec préoccupation et inquiétude la montée d'éléments préconisant la xénophobie, le négationnisme (de la Shoah) et les amitiés avec les néo-nazis", a déclaré M. Palmor à l'AFP.Des élections législatives anticipées ont eu lieu dimanche en Autriche. Le Parti social-démocrate SPÖ, partenaire de la droite dans la coalition gouvernementale sortante, est arrivé en tête avec 29,7% des voix, alors que les deux partis d'extrême-droite ont totalisé 29%, selon les résultats officiels provisoires annoncés dimanche soir par le ministère de l'Intérieur.La semaine dernière, le bureau du président de la République d'Autriche, le social-démocrate Heinz Fischer, a annoncé sa visite officielle en Israël en décembre prochain..
.


LACRISE
ECONOMIQUE
ETLESELECTIONS
AMERICAINES
Source : lepoint.f en ligne le 29 septembre


J - 37 :
la crise financière permet à Obama
de distancer McCain

Par Patrick Sabatier



Après le débat de vendredi soir entre les deux candidats à la Maison-Blanche, le démocrate Barack Obama a creusé l'écart avec son rival républicain John McCain. EMMANUEL

"La semaine que nous venons de passer pourrait s'avérer avoir été le tournant dans la course" à la Maison-Blanche. Cette prédiction a bien sûr été faite par un partisan de Barack Obama, le sénateur démocrate de New York Charles Schumer. Mais elle reflète l'impression qui prévalait ce week-end à Washington, à J - 37 de la présidentielle du 4 novembre. Alors que les dirigeants républicains du Congrès annonçaient dimanche soir, après les démocrates en milieu de journée, qu'ils appelaient leurs collègues de la Chambre des représentants à voter dès lundi le plan de secours à Wall Street, et au lendemain du premier débat McCain/Obama (lire aussi Obama/McCain : le débat comme si vous y étiez ), le candidat démocrate creuse l'écart.

L'entreprise Obama ne connaît décidément pas la crise. Gallup enregistrait dimanche la plus forte avance (et le plus haut niveau de soutien) pour Obama depuis le début de la campagne, avec 50 % d'électeurs disant qu'ils voteraient pour lui, contre 42 % pour McCain. La même évolution apparaît dans tous les sondages effectués au cours des trois derniers jours, dont la moyenne (calculée par Real Clear Politics ) donne 47,9 % pour Obama contre 43,1 % pour McCain. Plus significatif encore, Obama prend une nette avance dans un grand nombre d'États-clés qui étaient jusqu'à présent indécis. Selon les compilations de sondages effectués par Real Clear Politics , Obama l'emporterait haut la main si l'élection avait lieu aujourd'hui.
Il empocherait 301 voix dans le Collège électoral (qui élit le président), contre seulement 237 pour McCain (il en faut 270 pour être élu). À l'évidence, deux facteurs expliquent cette échappée d'Obama. Toutes les études effectuées après le débat de vendredi soir confirment que la grande majorité des téléspectateurs l'ont jugé plus convaincant que son rival (dans le sondage publié par USA Today , 46 % estiment que le démocrate a dominé, contre 34 % qui ont été plus impressionnés par le républicain). Même un des plus proches compagnons de McCain, le sénateur de Caroline du Sud Lindsay Graham, a reconnu dimanche matin que "le sénateur Obama a marqué des points". "Franchement, j'ai trouvé qu'il a fait une bonne prestation..."
Alors qu'avant le débat, il ne se trouvait que 44 % d'électeurs pour estimer qu'Obama était prêt à assumer la présidence, la proportion a bondi à 60 % (elle est restée stable pour McCain, qui conserve sur ce point un net avantage puisque 78 % des Américains le jugent assez expérimenté pour s'installer à la Maison-Blanche et être le commandant en chef des armées). Obama et McCain tentent d'avoir le beurre et l'argent du beurre Mais le comportement et le positionnement des deux candidats face à la crise qui a agité Washington autour du plan de sauvetage de 700 milliards de dollars présenté par le secrétaire au Trésor Henry Paulson ont également tourné à l'avantage d'Obama. McCain a pris des initiatives spectaculaires, interrompant sa campagne, rentrant d'urgence à Washington et menaçant de ne pas participer au débat de vendredi. Barack Obama s'est au contraire tout du long employé à projeter l'image la plus "présidentielle" possible : calme, réfléchi et soucieux de ne pas ajouter la crise à la crise. Il a en même temps habilement fait savoir qu'il restait en contact permanent avec le secrétaire au Trésor, tout comme avec les dirigeants de la majorité démocrate au Congrès, montrant qu'il est bien le patron au sein de son parti et qu'il ne quitte pas la balle des yeux, tout en intensifiant sa campagne. L'économie est le point fort des démocrates dans l'opinion, et le désastre à Wall Street indubitablement la conséquence des politiques de dérégulation mises en oeuvre par les républicains, et soutenues par McCain en vertu du dogme libéral. Il n'est donc guère étonnant que 53 % des électeurs déclarent avoir davantage confiance en Obama pour tenir la barre dans la tourmente, contre seulement 39 % qui se tournent vers McCain.

Ce dernier a en outre dû s'employer à amadouer des parlementaires républicains entrés en rébellion ouverte contre l'administration Bush, qu'ils accusent de violer les principes idéologiques les plus sacrés du libéralisme. Ce n'est que dimanche matin que le candidat républicain a apporté son soutien au plan Paulson, du bout des lèvres. "C'est quelque chose que nous allons avaler, avec du mal... Mais ne rien faire n'est pas une option", a-t-il avoué. Obama prend soin de ne pas paraître plus enthousiaste en approuvant le compromis de 108 pages dont ont accouché après deux jours et deux nuits de négociations Paulson et les dirigeants démocrates et républicains de la Chambre et du Sénat. "Il n'y a pas de quoi se réjouir", a-t-il reconnu dimanche "mais c'est un pas qu'il faut faire". Obama comme McCain tentent en fait d'avoir le beurre et l'argent du beurre. L'un et l'autre se vantent d'avoir joué un rôle important, peut-être décisif, dans l'élaboration d'un plan qui ne doit rien moins que sauver l'Amérique de la Grande Dépression II. Mais ils ne crient quand même pas trop fort victoire. C'est qu'ils savent combien ce plan est impopulaire dans l'opinion. À droite, les conservateurs orthodoxes, l'ex-speaker de la Chambre Newt Gingrich en tête, y voient une "monstruosité" qui introduit une forme de "socialisme" et "au moins vingt ans de bureaucratie et de centralisation" en Amérique. À gauche, les démocrates progressistes rejettent un "cadeau fait aux millionnaires de Wall Street".

Les candidats ne veulent pas apparaître en porte-à-faux avec les parlementaires de leur parti, terrifiés à l'idée que les électeurs se vengent d'eux dans les urnes pour avoir voté une "subvention aux riches" alors que l'Amérique moyenne, Main Street, est abandonnée à son sort.


Palin apparaît complètement dépassée

Par-dessus le marché, McCain et Obama savent pertinemment que même si le plan est voté par la Chambre lundi et le Sénat mercredi (après la fête juive de Rosh Hashanna), et même si les marchés ne dévissent pas lundi, personne n'est vraiment certain que le plan Paulson va être efficace pour éviter une crise généralisée du crédit, ou une panique bancaire dès la semaine qui commence. Enfin, et ce n'est pas le moindre de leurs problèmes, leurs programmes économiques respectifs et leurs promesses électorales sont devenus en grande partie caducs en raison de la situation créée par l'effondrement du marché du crédit et l'intervention massive du gouvernement fédéral. Mais ils ne peuvent pas l'avouer à leurs électeurs. Ils se sont employés de concert à refuser à aborder ce problème lors de leur débat télévisé. Du coup, la campagne prend un air de plus en plus irréel, les deux candidats ressemblant au coyote du dessin animé qui continue de courir sans se rendre compte qu'il est suspendu dans le vide au-dessus de l'abîme... Reste que la crise économique profite pour l'instant à Obama. "Le centre de gravité de cette élection a basculé vers l'économie et la nécessité du changement", souligne Rahm Emanuel, représentant de Chicago, et l'un des chefs de la majorité démocrate à la Chambre, qui y voit un atout maître pour Barack Obama.

Seul un événement spectaculaire peut faire basculer de nouveau ce centre de gravité vers le terrain d'élection de McCain, la sécurité nationale. Faute de quoi, les démocrates espèrent bien que leur champion va creuser encore un peu plus son avance dès jeudi, à l'occasion du débat prévu à St Louis entre les candidats à la vice-présidence, le démocrate Joe Biden et la républicaine Sarah Palin. Celle-ci est apparue tellement dépassée par les questions qui lui étaient posées lors de l'entretien qu'elle a accordé à Katie Couric de la chaîne CBS que certains commentateurs conservateurs commencent à lui suggérer de se retirer de la course avant qu'elle ne torpille définitivement les chances qui restent à John McCain de s'imposer.

LACRISE
ECONOMIQUE
ETSESREPERCUSSIONS
ENISRAËL
Source : israelvalley.com en ligne le 30 septembre



Les dieux sont tombés sur la tête :
quel avenir pour les banques israéliennes ?


Par David Rosenfeld


Tandis que les marchés US se sont effondrés hier, les banques israéliennes recalculent leurs poses, refont leurs comptes et mesurent leurs capitaux propres à l’aune de l’orage financier.

La seule journée du 29 septembre 2008 restera dans les annales. Le Dow a réalisé sa plus forte perte de l’histoire, et le NASDAQ s’est dangereusement approché des -10%, la limite psychologique appelée en d’autres termes crack boursier.
Ce jour exceptionnel aura occasionné la chute de 4 banques et entraîné une perte de plus de 500 millions de $ pour le géant japonais Mitsubishi Bank sur sa seule position Morgan Stanley. Des sommes phénoménales.

La Banque d’Israël s’inquiète à juste titre de la crise financière mondiale et de ses effets sur l’économie israélienne tandis que son gouverneur (Stanley Fischer) a exprimé sa confiance dans le système bancaire israélien. Par conséquent, le Prof. Fischer envisage de réduire les taux d’intérêts directeurs prochainement en parallèle de la baisse anticipée des taux US, afin de favoriser une relance de l’activité économique. Fischer est manifestement inquiet qu’un ralentissement de l’économie mondiale, conjugué à un shekel fort, puisse aboutir à un ralentissement de l’économie israélienne.

La Banque d’Israël maintient une prévision de croissance économique légèrement inférieure à 3% en 2009. C’est encore tout à fait respectable, mais moins bien que prévu. Les responsables de la Banque centrale pensent que cette réduction, avec le ralentissement mondial, sera suffisante pour une baisse de l’inflation en 2009. Qui, à son tour permettrait à Fischer de baisser les taux d’intérêt rapidement.
Fischer maintient également que le système bancaire israélien est fort, et qu’aucune banque israélienne n’est de nature à faillir. Les banques israéliennes ont perdu plusieurs centaines de millions de $ par dépréciation d’actifs ces derniers mois, et devront faire face à d’autres épisodes houleux. La Banque d’Israël ne voit cependant pas de raison de s’inquiéter pour l’instant, la liquidité est satisfaisante en Israël
LEDROIT
DESFEMMES
AUNECHARTE

DIASPORABLOG
accueille...

PAROLES DE FEMMES


L'Association Paroles de femmes dont l'objectif est de lutter pour l'égalité hommes-femmes, de promouvoir le statut de la femme, de lutter contre toutesles discriminations qui lui sont faites, lance aujourd'hui la Charte des droits de la femme. Malgré l'existence de la Déclaration Universelle des droits de l'homme, nous pensons qu'il est aujourd'hui essentiel de créer une Charte afin de réaffirmer les droits des femmes. A l'heure de la montée des intégrismes, des humiliations, des mutilations etdes violences que les femmes subissent toujours sous couvert de sexisme, decultures ancestrales ou de religions, il est temps que la cause des femmes devienne une priorité nationale et universelle. Nous comptons sur l'engagement du Président de la république afin qu'il fasse signer cette Charte au plus grand nombre de dirigeants politiques.Il ne peut exister de coopération entre Etats sans que les valeurs de justice et de paix soient partagées.

Nous comptons sur votre conscience citoyenne et sur votre solidarité.
Signez cette Charte afin que ce modèle égalitaire de justice soit appliquépar tous les Etats.

Envoyez-nous votre accord par retour de ce mail


Olivia Cattan,
Présidente de Paroles de femmes

Hassiba Belabas-Sandre :
Vice-Présidente de Paroles de femmes

Marie-Roger Biloa :
Vice-Présidente de Paroles de femmes

Nadia Sarfati :
Déléguée nationale



Olivia CATTAN
Présidente de Paroles de Femmes



Paroles de Femmes
228, Bld Saint-Denis
92400 COURBEVOIE


================================

LA CHARTE DES DROITS DES FEMMES
_______________________________



Article 1 : La femme sera libre de parole et d’opinion. Elle pourra s’exprimer en toute égalité et dans n’importe quel lieu public. Elle ne sera plus l’objet d’esclavage, de servitude ou de marchandage mais l’égale de l’homme en droits.

Article 2 : La femme sera l’égale de l’homme dans l’union matrimoniale. Elle possèdera en toute égalité le droit de divorcer aussi bien civilement que religieusement. En cas de séparation, elle ne pourra pas être répudiée ou la victime d’un quelconque chantage. La femme aura des droits égalitaires face à son enfant et possèdera en toute égalité et sans restriction l’autorité parentale.

Article 3 : La femme disposera librement de son corps et ne pourra être contrainte de cacher des parties de son corps. Elle pourra circuler librement dans tous les lieux publics et privés.

Article 4 : La femme majeure aura le libre accès à la contraception et pourra avoir recours au contraceptif de son choix, sans aucun besoin d’autorisation familiale ou maritale. Elle pourra également mettre fin à une grossesse non désirée sans autorisation familiale ou maritale.

Article 5 : La femme ne pourra pas subir la moindre mutilation de son corps sous des prétextes religieux ou culturels.

Article 6 : La femme aura la possibilité d’avoir accès à une scolarisation normale et égalitaire. Elle pourra avoir accès librement à tous les centres d’Etude et de Savoir sans aucune restriction.

Article 7 : La femme sera libre de travailler dans n’importe quel secteur et aura la possibilité d’accéder à tous les postes à responsabilité. A compétence égale, son salaire sera égal en tout point à celui de l’homme.

Article 8 : La femme ne sera plus lapidée, emprisonnée ou humiliée pour cause d’adultère. Les violences faites aux femmes seront considérées comme un crime punissable de peine d’emprisonnement.

Article 9 : La virginité ne sera plus considérée comme une obligation ou une qualité susceptible d’être monnayée. La femme aura la possibilité d’avoir une sexualité libre et autonome quelle que soit son orientation.

Article 10 : Le mariage des mineurs, les mariages forcés seront passibles de peine d’emprisonnement des parents ou des tuteurs. Le consentement écrit et la présence de la jeune-femme étant obligatoire lors du mariage religieux.

lundi, septembre 29, 2008

FIN
DESTERRITOIRES
OCCUPESPARISRAËL?
Source : lenouvelobs.com via l'Agence Reuters en ligne
le 29 septembre à 8h 08
sur Diasporablog à 9h 08


TITRE DE LA REDACTION DE DIASPORABLOG :

"LE DERNIER COUP D'ECLAT
DU PREMIER MINISTRE DEMISSIONNAIRE D'ISRAËL"


Ehud Olmert pour le retrait quasi-total
des territoires occupés



JERUSALEM (Reuters) - Le Premier ministre israélien démissionnaire Ehud Olmert se prononce pour le retrait d'Israël de la quasi totalité des territoires occupés depuis 1967 et des hauteurs du Golan.
"(Je dis) ce qu'aucun dirigeant israélien n'avait dit auparavant: nous devrions nous retirer de presque tous les territoires, y compris Jérusalem-Est et les hauteurs du Golan", déclare-t-il dans un entretien avant le Nouvel An juif présenté comme une "interview testament" par le quotidien Yedioth Ahronoth.
Ehud Olmert gère les affaires courantes depuis sa démission dans l'attente de la formation d'un nouveau gouvernement.


Jeffrey Heller,

version française
Pascal Liétout

dimanche, septembre 28, 2008

SHANA TOVA 5769

A NOS AMIS INTERNAUTES

DE CONFESSION JUIVE

DE FRANCE ET DE NAVARE



CAMPAGNE
ELECTORALE

AMERICAINE

OBAMA PREND L'AVANTAGE
SUR MC CAIN DANS LE DEBAT

http://www.lepoint.fr:80/actualites-chroniques/j-39-obama-prend-l-avantage-sur-mccain-dans-le-debat/1447/0/277647
LEXTRÊMEDROITE
ISRAELIENNE
Source : lemonde.fr via l'AFP en ligne le 28 septembre



Attentat contre l'historien Sternhell :
Olmert accuse l'extrême droite



e chef du gouvernement transitoire israélien Ehud Olmert a accusé dimanche l'extrême droite après l'attentat à la bombe contre l'historien israélien Zeev Sternhell qui a été légèrement atteint.
Parlant aux journalistes à l'ouverture du Conseil des ministres, il a affirmé que l'attentat était "le fait d'un groupe clandestin" d'extrême droite et non d'un individu isolé, liant à cet acte au meurtre du Premier ministre Yitzhak Rabin, victime il y a treize ans d'un ultra-nationaliste religieux juif.

"Il existe une ligne directe entre le meurtre d'Emil Grundzweig (un militant anti-occupation tué en février 1983), le meurtre de Rabin et l'attentat contre le professeur Sternhell" a-t-il déclaré.
Il a annoncé que "des consignes ont été données à la police et au service de sécurité intérieur (Shin Beth) d'agir avec diligence, arrêter au plus tôt les coupables et les traduire devant les tribunaux pour qu'ils soient punis avec toute la rigueur de la loi".
"Un vent mauvais s'est levé dans certaines parties du pays, soufflant l'extrémisme et la haine, menaçant la démocratie", a martelé M. Olmert.
Agé de 73 ans, le professeur de Sciences politiques à l'Université hébraïque de Jérusalem et spécialiste du fascisme a été légèrement atteint à la jambe droite dans la nuit de mercredi à jeudi par des éclats lorsque une bombe a explosé alors qu'il fermait la clôture de sa maison.
Il a été hospitalisé durant deux jours à Jérusalem et a regagné son foyer.
"Si on laisse faire quand des Palestiniens sont agressés, quand leurs champs sont détruits, quand leurs voitures sont vandalisées par des colons, qu'on ne s'étonne pas que la violence parvienne jusqu'en Israël", a déclaré après l'attentat M. Sternhell, lauréat du prix d'Israël 2008.

LENOUVEL
ANJUIF
RACONTE...

Par Guershon Nduwa
Président de la Fraternité des Juifs Noirs


http://www.fjn.123.fr/spip.php?article69
SEGREGATION
DANSUNEECOLEJUIVE

ENISRAËL
Source : le site du Jerusalem Post en francçais.


Récemment, je me trouvais devant la Cour Suprême avec une militanted'Ahoti, l'organisation féministe sépharade, à attendre que la justicetranche le cas d'une école religieuse pour filles, où les parentsd'élèves réclament le maintien de la ségrégation entre les élèves.Dans cet établissement d'Emanuel, les jeunes filles sépharades n'ont pasle droit d'aller en classe avec les enfants ashkénazes et hassidim.Elles ont différents professeurs, différentes salles de classe etdifférentes heures de récréation. Un mur a même été construit dans lacour pour éviter que les deux groupes ne se mélangent pendant les pauses.Malheureusement, le cas d'Emanuel est loin d'être isolé.

A Elad, des parents d'élèves ont récemment protesté pour empêcher qu'une élève sépharade n'entre en classe. Protesté ! Dans tout le pays, des jeunesfilles sont rejetées ou renvoyées de leurs écoles à cause de leurcouleur de peau ou de leur nom de famille. La Haute Cour à décidé lasemaine dernière de mettre fin à cette situation. Rien n'y fait :l'école et les parents refusent de se plier aux réclamations."Ce qui se passe à l'école Beit Yaakov est proprement scandaleux" adéclaré Yaël Ben-Yefet, l'une des responsables d'Ahoti. "Les filles ontl'impression d'être anormales, moins bien que les autres, qu'il y aquelque chose de fondamentalement mauvais dans leur manière d'être. Caexiste partout en Israël, mais le problème est particulièrement gravedans cette école."Il ya quelques mois une histoire similaire avait vu le jour à PetahTikva. Dans l'une des écoles religieuses de la ville, la direction avait décidé de séparer physiquement et académiquement les filles éthiopiennes du reste des élèves. Mes enfants et moi nous sommes rendus dans une maternelle de MevaseretZion à majorité éthiopienne peu de temps après les évènements de PetahTikva.Un matin, alors que les enfants jouaient dans les bacs à sables, la maîtresse m'a confié que "la communauté éthiopienne avait été trèsblessée par ce qui s'était passé. Les gens ne comprennent pas qu'unetelle haine puisse exister dans un pays comme Israël, où beaucoupd'Ethiopiens rêvent de venir."Pour y remédier, l'enseignante propose que la mixité soit imposée dès lamaternelle. Cela semble évident. Pourtant c'est précisément cetteconception basique de la moralité et de l'égalité qui fait le plusdéfaut aujourd'hui dans la société israélienne.

Ce n'est pas un hasard si la plupart de ces incidents racistes ont lieu dans des écoles religieuses. Au cours de mes recherches de doctorat,j'ai réalisé qu'il existait tout une hiérarchie de valeurs au sein deces établissements, favorisant la culture ashkénaze au détriment descultures sépharades ou mezrahi (orientales).La discrimination est parfois subtile. Les professeurs distinguent parexemple "l'intellect ashkénaze" de "l'émotion mezrahi". Les élèvesorientaux sont également plus souvent suspendus que leurs camaradesashkénazes.Dans les écoles religieuses, contrairement aux écoles publiques, ladiscrimination se fonde sur une certaine idée de la "religiosité", lesMezrahi étant naturellement considérés comme moins religieux que les autres.Le député du parti du Judaïsme Unifié de la Torah, Avraham Ravitz, aainsi tenté d'expliquer les évènements d'Emanuel et Elad : "lesdiscriminations ethniques viennent avant tout du désir de maintenir unecertaine atmosphère éducative dans l'école…"En d'autres termes, les sépharades ont des valeurs qui menacent"l'atmosphère éducative".

Yair Sheleg raconte dans son livre DatiimHadashim (La Nouvelle Religion) comment les familles ashkénazes ont ouvert de nouvelles écoles toraniques sous prétexte d'améliorer le niveau religieux des établissements. En réalité, explique l'auteur, ilscherchaient surtout à se protéger contre les mezrahi."Dans un système comme celui qui prévaut à Beit Yaakov, les fillessépharades sont obligées d'abandonner leur culture et tout ce qu'ellesconnaissent. Leurs habitudes alimentaires, leurs coutumes, même leurprononciation de l'hébreu est mal perçue. Elles sont contraintes derejeter tout un héritage culturel et spirituel sous prétexte qu'il est considéré comme inférieur. C'est horrible", s'indigne Vardit del'association Tmura.En discutant avec ma fille de 11 ans de ces histoires, elle m'a demandé: "pourquoi les filles ne sont-elles pas admises en classe ?" Ellen'arrivait pas à comprendre ce racisme. Souvent, les enfants sont plussages que les adultes.
POLEMIC
Source : rue89 en ligne le 27 septembre

THEÂTRE :
ATTALI PREND DES LIBERTES
AVEC L'HISTOIRE DU NAZISME

http://www.rue89.com:80/2008/09/27/theatre-attali-prend-des-libertes-avec-lhistoire-du-nazisme
ANTISEMITISME


DIASPORABLOG
accueille...

LE BNVCA


BUREAU NATIONAL DE VIGILANCE
CONTRE L’ANTISEMITISME
8 Boulevard Saint Simon

93700 DRANCY


Le Président
Sammy GHOZLAN
06 09 67 70 05


Drancy le 27 septembre 2008-

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme ainsi que le Conseil des Communautés Juives de la Seine Saint Denis dénoncent et condamnent les deux évènements de nature antisémite qui ont été commis dans le département de Seine Saint Denis par des inconnus.
Tout d’abord le bus scolaire qui transportait les élèves d’une école juive a été l’objet de jets de pierres le vendredi 26 septembre 2008-09-27 vers 8H30 RN 3 à hauteur du carrefour de Bobigny La Folie.
Et le Samedi 27/9/08 des graffitis antisémites « Sales juifs…NTM… » ont été découverts sur les murs d’une autre école juive d’Aubervilliers .Le Sous Préfet de l’arrondissement présent sur les lieux pour constater les faits a demandé à la Mairie de faire effacer ces injures. Il a tenu à rassurer de la vigilance constante des autorités ,le rabbin , directeur de cette école dont les bus scolaires avaient été incendiés volontairement en avril 2002.

Le BNVCA craint ces nouvelles manifestations antijuives soient dues au tapage médiatique, fait autour des agressions répétées contre les membres de la communauté ,pour tenter de prouver qu’elles n’ont aucun caractère antisémite ,et ne seraient que des règlements de compte entre bandes rivales , et ce en dépit du ressenti des victimes juives, des associations et des familles qui réfutent l’existence d’aucune bande organisée de jeune juifs.

Le BNVCA et le CCJ réitèrent leur demande faite au Préfet du 93 lors d’une réunion d’organisation de la sécurité durant les fêtes juives ,afin que des mesures efficaces de prévention et de protection des personnes ainsi que des sites , des synagogues, soient prises pour protéger les citoyens juifs .
Nous demandons que tout soit mis en œuvre pour identifier et interpeller les auteurs de ces actes insupportables qui empoisonnent notre société depuis l’an 2000,malgré les mesures prises par les pouvoirs publics.

En raison du climat antisémite qui persiste et semble s’accentuer, nous demandons à Madame le Ministre de l’Intérieur de faire assurer encore plus efficacement la protection des personnes et des biens juifs de notre pays, notamment durant cette période du Jour de l’An Juif, de Yom Kippour et des fêtes des Cabanes, depuis le 30/9/08 au 24 octobre.
DISPARTION
Source : lemonde.fr en ligne le 27 septembre


TITRE DE LA REDACTION DE DIASPORABLOG :
"L'ACTEUR D'"EXODUS, PAUL NEWMAN
EST DECEDE"


L'acteur Paul Newman est mort

L'acteur et réalisateur américain Paul Newman est mort d'un cancer du poumon, vendredi 26 septembre, à l'âge de 83 ans, ont annoncé ses proches, samedi. "Notre ami Paul Newman va nous manquer, mais nous avons eu la chance de connaître cet être remarquable", indique sa fondation Newman's Own Foundation dans un communiqué. Newman avait obtenu l'Oscar du meilleur acteur pour "La Couleur de l'argent" de Martin Scorsese en 1986. (En vidéo, une sélection d'extraits de films sur Le Monde.fr)
Né à Shaker Heights, dans l'Ohio, le 26 janvier 1925, Paul Newman débute comme comédien au théâtre et à la télévision dans les années cinquante. En 1956, il s'affirme dans "Marqué par la haine", comme l'un des plus solides espoirs de sa génération. Présenté alors comme un rival de Marlon Brando, il échappe très vite aux moules imposés.

Il évolue, à partir des années soixante, vers des rôles teintés d'une désinvolture et d'un humour croissant. Il triomphe en l'espace de quelques années dans des films aussi divers que "La chatte sur un toit brûlant", "Exodus" et "L'Arnaqueur". En 1969, le triomphe de "Butch Cassidy et le Kid" le fera entrer au panthéon des grandes vedettes internationales.




MILITANT DES DROITS CIVIQUES

Nominé dix fois aux Oscars, il a reçu deux statuettes d'honneur pour l'ensemble de sa carrière. Il a tourné dans plus de cinquante films et a travaillé avec les plus grands du cinéma américain, d'Alfred Hitchcock à John Huston en passant par Robert Altman, Martin Scorsese et les frères Coen. Et tourné au côté d'Elizabeth Taylor, Lauren Bacall, Tom Hanks et, dans un de ses rôles les plus célèbres, Robert Redford, dans "Butch Cassidy et le Kid". Paul Newman était marié depuis 1958 avec l'actrice Joanne Woodward, qui a joué dans plusieurs des films qu'il a réalisé, comme "Rachel, Rachel" ou "La ménagerie de verre".Opposant farouche à la guerre du Vietnam, et militant des droits civiques, il aimait a répéter qu'il était sur la "liste des ennemis" du président républicain Richard Nixon. Proche du parti démocrate, il a participé à plusieurs campagnes présidentielles. Il s'est également investit dans de nombreuses œuvres de charité, qu'il a pu financer grâce aux bénéfices de sa ligne de produits alimentaires, lancée dans les années 1980.
Le talent de Paul Newman ne se limitait pas au cinéma. Passionné de course automobile, ce père de six enfants avait remporté la deuxième place aux 24 heures du Mans en 1979.
En mai 2007, il avait confié à la télévision ABC qu'il abandonnait sa carrière d'acteur : "Je ne me sens plus capable de travailler au niveau que je souhaite, expliquait-il, Quand on commence à perdre la mémoire, la confiance, sa capacité d'invention, il vaut mieux tout arrêter." Il avait alors renoncé à une adaptation au théâtre Des souris et des hommes, de John Steinbeck. L'une de ses phrases fétiche concernait justement sa propre mort : "J'imagine mon épitaphe : 'ci-gît Paul Newman, mort en raté car ses yeux sont devenus marron'".
LESUSA
RETIENNENT
ISRAËLCONTRE
UNEATTAQUE

CONTRELIRAN
Source ; la newsletter d'Infolive.Tv distribué
le 27 septembre


Un journal britannique annonce
l'opposition de George Bush
à une attaque israélienne en Iran.



Le Président américain sortant George W. Bush aurait refusé de donner à l'Israël son accord pour lancer une attaque militaire sur l'Iran. Il aurait informé le Premier ministre sortant Ehud Olmert de sa décision lors d'une réunion durant sa visite en Israël à l'occasion du 60e anniversaire de l'indépendance israélienne qui a eu lieu au mois de mai cette année.
Le journal britannique "The gardian" a rapporté ce vendredi que la raison de l'opposition des Etats-Unis se porte principalement sur l'inquiétude d'une probable revanche iranienne à l'encontre de nombreuses cibles américaines et israéliennes dans le monde. De plus, les Américains restent inquiets quant aux capacités d'Israël à détruire l'attirail nucléaire iranien.
Selon ce rapport, l'ensemble de l'attirail nucléaire et les sites nucléaires connus opérant en république islamique se trouvent à Isfahan, Arak, Ardkan, Karaj, Natanz, Anarak et Bushehr. L'uranium est extrait à Saghand et à Yazd.

Le journal prétend que la décision de George W. Bush de ne pas soutenir une attaque sur l'Iran semble être basée sur deux facteurs. Le premier, l'inquiétude des Américain d'une probable revanche iranienne qui prendrait pour cible les bases américaines d'Irak et d'Afghanistan mais aussi les troupes se trouvant dans le golf persique. Le deuxième facteur reste le doute quant aux capacités des forces armées israéliennes de détruire l'attirail nucléaire iranien. En effet, même si Israël utilisait des douzaines d'avions, ils ne réussiraient pas, en une attaque à détruire les sites nucléaires de l'Iran. De plus, Israël ne peut effectuer une série d'attaque sur plusieurs jours sans risquer une guerre de grande envergure. Finalement, "le jeu n'en vaut pas la chandelle".
L'article rapporte que même si Israël reçoit l'aval de Bush pour lancer une attaque militaire, ses avions ne pourront pas toucher des sites iraniens sans l'aide des États-Unis en cours de vol. L'article cite des responsables qui affirment que le trajet le plus court vers Natanz reste le passage par l'Iraq et les Etats-Unis ont le contrôle total de l'espace aérien iraquien.
Le journal a rappelé que le 2 juin, Israël a effectué un exercice aérien de grande envergure couvrant des centaines de kilomètres à l'Est de la Méditerranée. Il a impliqué des douzaines d'avions militaires, dont des F-15, des F-16 et des avions de ravitaillement aérien. Selon un responsable américain, l'envergure et les conditions de cet entrainement ont confirmé ce que les Etats-Unis et d'autres nations de la région ont pu voir: la distance effectuée lors de cet exercice est égale à la distance entre Israël et le site de Natanz.

Quelques jours plus tard, le député Shaul Mofaz, a déclaré lors d'une interview que si l'Iran continue son programme de développement d'armes nucléaires, Israël attaquerais. Selon lui, les opportunités de négociations sont terminées. Les sanctions ne sont pas efficaces et il n'y aura aucune autre alternative que d'attaquer l'Iran afin d'arrêter son programme nucléaire. Par ailleurs, l'article précise que les États-Unis ont annoncés il y a deux semaines qu'ils vendraient 1,000 bombes anti-bunker à Israël. Cette action a été interprétée par certains analystes comme un prix de consolation pour Israël.
Malgré le refus américain annonce dans le journal "the gardian", ce jeudi, le chef du Parti travailliste et Ministre de la Défense Ehud Barak a déclaré que toutes les options restaient ouvertes en faisant allusion au développement nucléaire de l'Iran.

samedi, septembre 27, 2008

UNHISTORIEN
ISRAELIEN
AGRESSEENISRAËL
Source : dépêche AFP diffusée le 25 septembre


Israël:
l'historien Zeev Sternhell blessé
dans un attentat chez lui à Jérusalem



JERUSALEM (AFP) — L'historien israélien Zeev Sternhell, connu pour ses positions contre la colonisation des territoires palestiniens, a été blessé dans la nuit de mercredi à jeudi dans un attentat à la bombe contre son domicile à Jérusalem, condamné par plusieurs hauts dirigeants israéliens.
Né en Pologne et rescapé de la Shoah, Zeev Sternhell, 73 ans, a été légèrement atteint à la jambe droite par des éclats lorsque l'engin piégé a explosé alors qu'il fermait la clôture de sa maison, a-t-on indiqué de sources policières. Il a été hospitalisé à Jérusalem.

"Nous avons retrouvé dans les rues voisines des tracts promettant une récompense de 1,1 million de shekels (320.000 dollars) aux auteurs d'attaques ou meurtres contre des membres de La Paix Maintenant", le mouvement israélien anti-colonisation auquel adhère l'historien, a déclaré le porte-parole de la police Micky Rosenfeld.
Selon la radio militaire, Zeev Sternhell, prix d'Israël 2008, la récompense civile la plus prestigieuse du pays, a déclaré jeudi soir: si l'attentat est le fait d'un certain courant politique il faut se mobiliser pour éviter que ne soient ébranlés les fondements de notre démocratie".

Le président Shimon Peres a appelé "l'ensemble des citoyens de droite et de gauche à faire front comme un seul homme pour dénoncer cet acte criminel", selon un communiqué de la Présidence.
Le Premier ministre du gouvernement de transition Ehud Olmert a vivement condamné cet acte grave et demandé d'accélérer l'enquête afin que les responsables soient jugés rapidement, selon la radio militaire.
Dans un communiqué, la Paix Maintenant a condamné "une tentative d'attaque meurtrière" contre l'un de ses membres et dénoncé le laxisme des autorités envers les colons juifs extrémistes.

"Ceux qui n'apppliquent pas la loi aux colons extrémistes dans les territoires (occupés) seront en fin de compte confrontés à une organisation terroriste juive au coeur d'Israël", selon le groupe. "Ce sont les mêmes colons qui, hier, attaquaient les Palestiniens et les soldats israéliens servant en Cisjordanie, et qui, aujourd'hui, attaquent des citoyens israéliens en Israël".
Professeur de sciences politiques à l'Université hébraïque de Jérusalem et spécialiste du fascisme, M. Sternhell publie régulièrement des tribunes dans le journal israélien Haaretz.

Il a pris des positions contre le camp ultra-nationaliste et la colonisation et prône un compromis avec les Palestiniens. Récemment, il s'est prononcé contre le blocus imposé par Israël à la bande de Gaza, jugeant cette mesure "immorale et inefficace".
Dans un article qui avait provoqué une vive polémique, il avait affirmé: "si les Palestiniens faisaient preuve de plus de clairvoyance, ils concentreraient leurs actions contre les colonies au lieu de s'en prendre à des femmes et des enfants" en territoire israélien.

Dans un communiqué, la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni, chargée de former le prochain gouvernement, a déclaré à la famille du professeur Sternhell: "Ce qui s'est passé aujourd'hui est inadmissible (...) Israël est un Etat régi par le Droit et des valeurs: le gouvernement doit condamner de tels faits et agir pour empêcher qu'ils ne se reproduisent".

Le chef de l'opposition de droite, Benjamin Netanyahu a lui aussi condamné jeudi cet acte commis, selon lui, par des "gens odieux qu'il faudrait mettre sous les verrous et au ban de la société", selon la radio publique.
Par ailleurs, une manifestation s'est tenue jeudi soir à Jérusalem pour dénoncer cet attentat, a rapporté la télévision israélienne.
ANTISEMITISME
Source : lenouvelobs.com avec l'AFP en ligne
le 27 septembre à 15h 09
sur DIASPORABLOG à 15h 33



Une inscription antisémite bombée
sur le mur d'une école juive



L'injure a été découverte dans la matinée, à Aubervilliers. Mouloud Aounit, président du Mrap, a "condamné" cet acte et s'est rendu sur les lieux.


Une inscription antisémite a été découverte, samedi 27 septembre dans la matinée, sur le mur extérieur d'une école communautaire juive d'Aubervillers, en Seine-Saint-Denis, a-t-on appris de source policière.L'injure a été bombée en noir sur un mur de l'école Chnee-Or. Cette inscription a été découverte samedi en fin de matinée par la police.

Condamnation

Mouloud Aounit, président du Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap), a "condamné" cet acte auprès de l'AFP et s'est rendu sur les lieux. "C'est la première fois que cette école, qui existe depuis cinq ans, est visée", a-t-il affirmé.
CAMPAGNE
ELECTORALE
AMERICAINE




TOUS
ENSEMBLE
Source : bondyblog.fr en ligne le 24 septembre


URGENCE DANS LE 19è
JUIFS ET AFRICAINS
SE PARLENT -ENFIN!



http://20minutes.bondyblog.fr:80/news/200809250137/urgence-dans-le-19e-juifs-et-africains-se-parlent-enfin

vendredi, septembre 26, 2008

RACISME
ANTISEMITISME
Source : dépêche AFP diffusée le 26 septembre

DERNIERE
MINUTE


Antisémitisme
-manifestation-police
Manifestation antisionniste interdite
samedi à Paris


PARIS, 26 sept 2008 (AFP)

Une manifestation, qui devait être organisée samedi sur le parvis du Trocadéro à Paris par l'association religieuse Zahra pour protester contre le "sionisme", a été interdite vendredi soir par la préfecture de police (PP) pour risque de troubles à l'ordre public, a-t-on appris auprès de la PP.

L'interdiction a également été motivée par le fait que la PP a été dans l'impossibilité de joindre l'organisateur selon la source. Baptisée "journée mondiale de Jérusalem" pour dénoncer le "mal du sionisme", selon le site internet du centre Zahra, cette manifestation qui devait se dérouler de 15H00 à 19H00 sur le parvis du Trocadéro devait réunir plusieurs membres de groupuscules. Parmi eux le Mouvements des Damnés de l'impéralisme de Stello Capochichi, fondateur de la Tribu Ka, groupuscule noir ultra-radical et antisémite dissous en 2006, devait être présent. Le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA) assure avoir reçu depuis "près de trois semaines un grand nombre d'appels de citoyens à la fois choqués et inquiets par l'annonce de cette manifestation qui mêle politique et religion".

jcp/pmg/sh



TOUS
ENSEMBLE

UN SOMMET POUR LA PAIX
DANS LE 19è ARRONDISSEMENT
DE PARIS

http://20minutes.bondyblog.fr/news/200809260001/un-sommet-pour-la-paix
RACISME
ANTISEMITISME

DIASPORABLOG
accueille...

HASSEN CHALGHOUMI
IMAM DE DRANCY



AU NOM DE LA COMMUNAUTE MUSULMANE DE DRANCY, L'IMAM HASSEN CHAGHOUMI COMDAMNE AVEC LA PLUS EXTRÊME FERMETE LA MANIFESTATION SANS AMBIGUITE A CARACTERE ANTISEMITE ORGANISEE LE SAMEDI 27 SEPTEMBRE 2008 A PARIS AU NOM D'UN SOI-DISANT ISLAM.
NOUS DISONS QUE NOUS NE NOUS RECONNAISSONS PAS DANS CET ISLAM REVENDIQUEE PAR LES ORGANISATEURS. A L'HEURE DES DERNIERS JOURS DE LA PRATIQUE DU RAMADAN PAR DES MILLIONS DE MUSULMANS DANS LE MONDE ET DU DEBUTS DES FÊTES JUIVES, CES ORGANISTEURS SALISSENT L'ESPRIT DE PAIX ET DE FRATERNITE QUE TRANSMETTENT LES RELIGIONS DU LIVRE ET SONT A L'OPPOSE DE LA PAROLE DU PROPHETE.
.
NOUS RAPPELONS UN VERSET DU PROPHETE : "UN VRAI MUSULMAN DOIT CHERCHER A RASSEMBLER ET NE DIRE AUCUN MAL DES AUTRES, NI AVEC SA LANGUE, NI AVEC SA MAIN".


HASSEN CHALGHOUMI
Imam de Drancy
Président de la Communauté de Drancy
RACISME
ANTISEMITISME

DIASPORABLOG
accueille ...

LE B.N.V.C.A

BUREAU NATIONAL DE VIGILANCE
CONTRE L’ ANTISEMITISME
8 Boulevard Saint Simon

93700 DRANCY


Le Président
Sammy GHOZLAN
0609677005



DRANCY LE 25/9/08

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme a depuis près de 3 semaines ,reçoit un grand nombre d’appels de citoyens à la fois choqués et inquiets par l’organisation par l’association ZAHRA France ,d’une manifestation le 27 septembre 2008 à 15H Place du Trocadéro à PARIS « Front Uni Contre le Sionisme » « Journée Mondiale sur Jérusalem ».

La majorité des requérants nous disent ressentir cet évènement comme une provocation , d’autant que dans leur site, les organisateurs utilisent le spectre de la religion,se réfèrent à l’Islam,au Nom de D.ieu le Tout Misecordieux … aux Versets du Coran, et au prophète Mahomet pour inciter les gens (musulmans surtout)à se rassembler et manifester contre les sionistes « qui sont partout y compris dans notre pays » La substitution du « Sionisme » au « Judaisme »et la confusion grossière entre juif et sioniste ne dupent plus personne. Le discours de certains dirigeants d’associations extrémistes participant à cette manifestation comme DIEUDONNE , KEMI SEBA, le parti des Musulmans de France, Le Conseil Islamique de France,Entre Plume et Enclume, Al Ghadir,Les Chiites de France, La Pierre et l’Olivier, constituent des appels à la haine et à la violence.

Dans ce climat de tension intercommunautaire révélé par les trop nombreuses agressions , comme celles survenues dans le 19eme arrondissement, nous nous faisons les intermédiaires de tous ces requérants qui réclament l’interdiction de cette manifestation organisée par Zahra France qui contraste gravement avec les actions de rapprochement , comme celle initiée par Mr CHALGOUMI HASSAN, Imam de Drancy qui, le 25/9/08 à 19H,a su réunir à la Mairie de Paris 19°,dans une atmosphère détendue et fraternelle,les musulmans et les juifs au cours d’une Mini Chorba de fin de jeûne de Ramadan, en présence de rabbins et responsables juifs, et imams et responsables musulmans (Mosquee de la rue de Tanger, Dirigeant du foyer africain) etc.

Nous demandons au Préfet de Police de Paris et à la Ministre de l’Intérieur d’interdire cette manifestation qui mêle politique et religion. Nous leur demandons d’envisager également d’engager des procédures de dissolution de ces associations extrémistes, dans l’intêret du bon ordre public,et pour la paix sociale.


DIASPORABLOG SE JOINT SANS DETOUR A LA VIVE PROTESTATION DU BUREAU NATIONAL DE VIGILANCE CONTRE L'ANTISEMITISME. LA LUTTE CONTRE LE RACISME ET L'ANTISEMITISME PASSE AUSSI PAR L'INTERDICTION DE MANFESTATION DONT L'OBJECTIF EST DE CASSER LES FONDEMENTS DE LA REPUBLIQUE ET DE LA SOCIETE FRANCAISE BASES SUR LA FRATERNITE ET LA DIVERSITE. INTERDIRE CETTE MANIFESTATION ET CES ASSOCIATIONS QUI REVENT DE VOIR LA FRANCE TRANSFORMER EN CHAMP DE BATAILLE N'EST PAS UNE ATTEINTE A LA LIBERTE D'EXPRESSION? MAIS LA DEFENCE DES DROITS DE L'HOMME.

SCOOP!
SCOOP!
SCOOP!


LES JUIFS AMERICAINS
ET LES ELECTIONS AMERICAINES


L'ANALYSE SUR LES INTENTIONS DE VOTE DES JUIFS AMERICAINS LORS DES PROCHAINES ELECTIONS AUX ETATS-UNIS QUE NOUS VOUS PRESENTONS CE MATIN EST PUBLIE POUR LA PREMIERE DANS UN MEDIA DE SENSIBILITE JUIVE, DIASPORABLOG. SA SOURCE EST UN SITE JUIF AMERICAIN A LARGE AUDIENCE, RECONNU POUR LE SERIEUX DE SES INFORMATION ET LEUR FIABILITE : http://www.jta.org/.

LES OBSERVATIONS QUE FAIT NOTRE CONFRERE AU SUJET DU VOTE JUIF POUR CES ELECTIONS AMERICAINES, EN PARTANT DU TOUT PREMIER ET RECENT SONDAGE PARU EN LA MATIERE AUX ETATS-UBIS, MONTRENT UNE TENDANCE ON NE PEUT PLUS CLAIRE SUR LE PAYSAGE POLITIQUE DE LA COMMUNAUTE JUIVE AMERICAINE.

RESULTATS DU SONDAGE ET LES ANALYSES QUI EN DECOULENT SURPRENDRONT, A N'EN POINT DOUTER, LA COMMUNAUTE JUIVE DE FRANCE. UNE COMMUNAUTE JUIVE BIEN PEU ENCLINE A FAVORISER L'ESPRIT "DIVERSITE" DE LA SOCIETE FRANCAISE. UNE COMMUNAUTE QUI CACHE MAL SA COMPLEXITE SUR SA PART FRANCAISE DE SON IDENTITE. PLUS JUIVE QUE FRANCAISE, DIRONS-NOUS. CETTE CONFUSION DES IDENTITES POURRAIT EXPLIQUER, EN PARTIE, SES DIFFICULTES A NOUER DES LIENS AVEC LES AUTRES COMPOSANTES DE LA SOCIETE FRANCAISE, SON REPLI CONSTATE, ET L'INCOMPREHENSION QU'ELLE SUSCITE A L'EXTERIEUR DE SON PERIMETRE.

ET C'EST LA QUE RESIDE LE CONTRASTE ENTRE LA COMMUNAUTE JUIVE AMERICAINE ET LA COMMUNAUTE JUIVE FRANCAISE. DEUX COMMUNAUTES, DEUX COMCEPTIONS OPPOSES SUR LE TERRAIN INDENTAIRE.

Bernard Koch


========= ========== =======


SELON UN RECENT SONDAGE EFFECTUE
SUR LES INTENTIONS DE VOTE
DES JUIFS AMERICAINS LORS
DES PROCHAINES ELECTIONS AMERICAINES :

57% DES JUIFS AMERICAINS
APPORTERAIENT LEUR SOUTIEN A BARACK OBAMA

78% DES JUIFS ORTHODOXES
SERAIENT FAVORABLES AU CAMP REPUBLICAIN

SEULS 3% DES JUIFS AMERICAINS
SE DETERMINERAIENT POUR LEUR CANDIDAT
EN FONCTION DE SON SOUTIEN A ISRAËL.


Texte en version original


Poll:
Backing for Obama lags earlier Dems



Barack Obama is underperforming among Jewish voters compared to previous Democratic candidates, according to a new survey.
Obama leads 57 percent to 30 percent among those polled in the American Jewish Committee's 2008 Annual Survey of American Jewish Opinion, with 13 percent undecided. But he significantly trails the Jewish tallies recorded by recent Democratic presidential candidates.

By contrast, John Kerry received 76 percent of the Jewish vote four years ago against George W. Bush, and in the three prior presidential elections, Democrats won 78 to 80 percent of Jewish votes. The 2004 AJC survey, taken three weeks earlier in that campaign than this year, found Kerry leading 69 percent to 24 percent.
The poll by survey research organization Synovate of 914 self-identifying Jewish respondents, selected from Synovate's consumer mail panel, was conducted by telephone Sept. 8-21. The margin of error is plus or minus 3 percentage points.

McCain enjoyed a 78 percent to 13 percent lead among Orthodox Jews, but Obama won easily among all other Jewish groups: Conservatives, 59 percent to 26 percent; Reform, 62 percent to 27 percent; and those calling themselves "just Jewish," 61percent to 26 percent.McCain's choice of Sarah Palin as his vice-presidential running mate was unpopular in the Jewish community, according to the survey.
Just 37 percent approved, with 54 percent disapproving of the selection.

By contrast, Obama's choice of Joe Biden garnered 73 percent approval and 15 percent disapproval.The economy was seen as the most important issue. Fifty-four percent of respondents said that was the one issue they would "most like the candidates to discuss," with 11 percent answering health care, 6 percent the war in Iraq and just 3 percent answering Israel.

mercredi, septembre 24, 2008

TOUS
ENSEMBLE



GRANDE PREMIERE
DANS UNE MAIRIE A PARIS


JEUDI 25 SEPTEMBRE 2008

MINI-CHORBA
A LA MAIRIE DU 19è
POUR LES JEUNES DU QUARTIER



A L'OCCASION DE LA FIN DES FÊTES DU RAMADAN ET DU DEBUT DES PRINCIPALES FÊTES JUIVES, SUR L'INITIATIVE DE L'IMAM DE DRANCY,HASSEN CHALGHOUMI, ET SOUTENUE PAR LA COMMUNAUTE MUSULMANE DE DRANCY J'AI LE PLAISIR DE VOUS INFORMER QU'UNE MINI-CHORBA EST ORGANISEE LE JEUDI 25 SEPTEMBRE A PARTIR DE 19H A LA MAIRIE DU 19è ARRONDISSEMENT DE PARIS, PLACE ARMAND CARREL.

UNE VINGTAINE DE JEUNES DE L'ARRONDISSEMENT TOUTES ORIGINES ET TOUTES CONFESSIONS CONFONDUES SERONT INVITES ET QUELQUES RESPONSABLES D'ASSOCIATIONS LOCALES SERONT PRESENTSCETTE MANIFESTATION EXCEPTIONNELLE DE FRATERNITE REUNIRAEGALEMENT LES JEUNES VICTIMES D'AGRESSION DANS L'ARRONDISSEMENT ET LEURS PARENTS. VICTIMES JUIVES,AFRICAINES OU MUSULMANE.BIEN QU'ORGANISEE SOUS LES HOSPICES D'UN RESPONSABLE RELIGIEUX, MAIS AUSSI D'UN PRESIDENT D'UNE COMMUNAUTE, IL VA
DE SOIT QUE CETTE INITIATIVE A CARACTERE SOCIAL ET HUMANISTE S'INSCRIT SANS AUCUNE HESITATION DANS LE CADRE REPUBLICAIN ET LAÏQUE DE L'ETAT FRANCAIS.

CETTE MANIFESTATION INAUGURE LES INITIATIVES ET ACTIONS QUISERONT MENES DANS LE 19è DANS LE BUT DE RAMENER LE CALME ET LA BONNE ENTENTE DANS CET ARRONDISSEMENT SI POPULAIRE ET DYNAMIQUE.

MONTRER QUE L'IMAGE DU NORD-EST DE LA CAPITALE PEUT CHANGER EST AUSSI L'UN DES OBJECTIFS DE CE RASSEMBLEMENT D'UNE PARTIE DE SES HABITANTS.


Bernard Koch


Parmi les personnalités présentes à cette manifestation :

Un représenttant de la Mosquée de la Rue de Tanger

Sammy Ghozlan,
Président du Conseil des communautés Juives Ile de France

Michel Bouskila,
Président du Conseils des Communautés Juives du 19è

Christophe Ahoudian
Maire-Adjoint,

Chargé de la jeunesse

Adama Douada-Kouadio,
Conseiller délégué à la Mairie du 19è,
chargé de la Diversité

ainsi que Olivia Cattan, Présidente de PAROLES DE FEMMES (sous réserve),
Sylvestre d'Almeida, Président du COLLEGE DES PARENTS


La présence de Monsieur le Maire,Roger Madec est attendue

mardi, septembre 23, 2008

LES VOEUX

DU PRESIDENT DE L'ETAT D'ISRAËL

SHIMON PERES

AU PEUPLE JUIF



Un pays d'aussi petite taille que l'Etat d'Israël n'a pas beaucoup d'autre choix que de
chercher la grandeur sous d'autres formes. Il doit explorer la force de l'esprit, la
profondeur de la foi, l'attrait de l'innovation et la promesse cachée de la science.
Depuis sa fondation voilà 60 ans, Israël s'est montré capable, malgré le manque de
terre et d'eau, de développer l'une des économies les plus avancées et les plus solides
de la terre. Confronté à des défis sans proportion avec son échelle territoriale et
démographique, ainsi qu'à des menaces existentielles, Israël a néanmoins persévéré. Il l'a fait grâce à la mobilisation de ses ressources humaines et à son courage militaire.


Il a renforcé sa démocratie et son désir de paix.

Israël a subi sept guerres en soixante ans. Inférieur en nombre et sous-armé, il est
resté confiant en ses capacités. Les victoires remportées au cours de ces guerres ont
mis Israël en mesure de gagner sa bataille pour la paix et de signer des traités de paix
avec l'Egypte et la Jordanie. Aujourd'hui, il continue de négocier avec les Palestiniens, sans jamais perdre l'espoir de parvenir à la paix avec le monde arabe tout entier.
En menant une politique de paix et en nous montrant fidèles à l'éthique juive "Aime
ton prochain comme toi-même", en maintenant un système de défense qui anticipe le danger et une solide démocratie guidée par les valeurs morales de notre tradition, nous sommes en mesure de prouver que ce qui nous a été transmis au mont Sinaï ne s'est pas perdu dans le désert.
La réalisation de la vision sioniste est un idéal qui a inspiré la nation et l'Etat. Avec sa
création, le peuple juif a confié à Israël le rôle de préserver et développer l'héritage
historique juif sur la base morale du principe proclamant que "Tous les êtres humains sont nés à l'image de l'Eternel".
Fidèles à notre foi et à la valeur du "Tikkoun Olam", Israël doit continuer à jouer un
rôle dans la réponse aux défis de demain. La petitesse de notre taille et de notre
population nous oblige à être plus grands dans le domaine de la science et à servir de
laboratoire mondial dans la recherche de l' énergie alternative, issue principalement
du soleil, afin de réduire la pollution et d'assécher le marais des pétrodollars qui
nourrit le terrorisme.
L'humanité devra générer de l'eau pour répondre à la demande humaine croissante,
prévenir la soif et assurer un environnement harmonieux et durable pour l'homme et la nature. Israël a su exceller dans ce domaine et nous devons continuer à investir des efforts dans cette recherche.

Nous devons aussi développer un système d'enseignement innovateur centré sur les
outils et les capacités de réflexion et pas seulement sur l'accumulation des
connaissances. La force historique du peuple juif a toujours été ancrée dans l'étude et l'application de la connaissance, et elle doit le rester.

Nous avons prouvé dans le passé, et nous devons continuer à le faire dans l'avenir,
que le peuple juif peut servir de leader, à la pointe de la modernité et de l'innovation,
afin de relever des défis comme la violence et le terrorisme omniprésent, auxquels le
monde doit faire face aujourd'hui.
Nous devons, de la même manière, relever les défis auxquels les communautés juives à travers le monde sont confrontées, qu'il s'agisse de l'assimilation, du fossé croissant qui se creuse entre les différentes communautés ou du besoin grandissant de renforcer les liens entre la jeunesse juive de la diaspora et Israël.

C'est précisément parce que nous sommes une petite nation, que le peuple juif doit
générer la grandeur inhérente aux capacités humaines.



Rosh Hashana Samea'h

Shimon Pérès
RACHIDADATI
ENVISITE
ENISRAËL



« La France qui change : Justice, réforme et société »

Discours de Rachida Dati,
Garde des Sceaux,
Ministre de la Justice


22 septembre
Université Herzliyya,
Israël le 21 septembre 2008



Monsieur le Professeur REICHMAN,
Monsieur l’Ambassadeur AVI PRIMOR
Mesdames et Messieurs les Professeurs,
Mesdames et Messieurs,



Ce matin, je me suis recueillie au Mémorial de Yad Vashem. Cela restera pour moi l'un des moments les plus forts de ma venue en Israël.
Dans la salle des Enfants, je me suis posée beaucoup de questions sur notre monde.
J'ai pensé à la Shoah, au peuple juif à sa souffrance, à son martyr.
C'est aussi dans ces moments que l'on mesure la responsabilité de l'engagement politique. On s'engage en politique pour construire un monde meilleur. Un monde de paix, de justice et de fraternité.

C'est ce message d'espoir que je suis venue porter sur cette terre d'Israël et dans cette prestigieuse Université d'Herzliyya. Je tiens tout particulièrement à remercier le Professeur REICHMAN pour l'excellent accueil qu'il m'a réservé. C'est aussi un véritable plaisir de rencontrer l'une des grandes figures de la cause des droits de l'Homme.
Je suis aussi venue à Herzliyya pour vous parler de la France. De cette France amie d'Israël. De cette France qui, depuis l'élection de Nicolas Sarkozy, est en train de se réformer, de se moderniser, de s'adapter aux enjeux du XXIè siècle.

De cette France qui devient plus forte chez elle pour mieux travailler pour la paix dans le monde.
Depuis près de dix-huit mois, la France est en mouvement, une France qui change.
Pendant de longues années, la France est restée immobile. On parlait de réformes : elles étaient sans cesse repoussées. On parlait de rapprocher les Français : on laissait le communautarisme se développer. On parlait de solidarité : l'exclusion s'accentuait.
Nicolas Sarkozy a donné un nouveau souffle à la France. Il l'a aidée à retrouver ses vraies valeurs. Ces valeurs universelles qui ont fait la richesse de la France. Ces valeurs qui font aussi la grandeur de l'Etat d'Israël.

La Nation française s'est construite au fil des siècles sur le courage des hommes et des femmes qui étaient ses enfants. Elle a aussi accueilli, au nom de la liberté et des droits de l'Homme, ceux qui à travers le monde cherchaient une protection.
Aujourd'hui, la France a mille visages. Elle est multiple.
Et je vous le dis avec force : cette diversité est la richesse de mon pays. La France est pleine de talents, pleine d'idées, pleine d'énergies qui ne demandent qu'à s'épanouir.

Il y a ceux qui font le choix du repli sur eux-mêmes, du communautarisme, du rejet de l'intégration républicaine.
Il a aussi ceux qui rejettent l'autre et ses différences. Je vous le dis sans détour : ça, ce n'est pas la France, ni sa tradition.
C'est pour cela que Nicolas Sarkozy a souhaité mettre en place une nouvelle politique.
Une politique dans laquelle les valeurs de notre République occupent une place centrale.
Une politique dans laquelle le travail est encouragé, où la liberté d'entreprendre est facilitée, où l'esprit d'entreprise est valorisé.
Une politique qui fixe des repères, des règles et un cadre de vie.
Une politique où chacun, sans distinction de race, de religion, de couleur de peau, peut trouver sa place.
Il faut rétablir le respect, l'égalité, la solidarité avec les plus pauvres. Il faut toujours défendre l'esprit d'ouverture, l'humanisme et la liberté. Vous en êtes l'exemple.
Il faut privilégier la créativité, l'inventivité et la tolérance.
Cela commence dès l'école : aujourd'hui l'école redevient un lieu de savoir, de culture et de pensée. Un lieu où l'on apprend à aimer la France, à respecter l'autorité et à vivre ensemble dans le respect des autres.
Cela passe aussi par la réforme de nos universités, par des services publics plus performants, par un meilleur respect de l'environnement....

La Justice est l'un des piliers de la démocratie et de l'Etat de droit. Je sais que vous, les Israéliens, vous êtes profondément attachés à la justice de votre pays. Vous avez raison.
Comme ministre de la Justice, j'ai voulu que la Justice protège mieux les Français. Le droit à la sécurité est le premier des droits.
C'est pour cela que nous avons mis en place des centres fermés qui permettent de prendre en charge les criminels toujours dangereux après la fin leur de peine.
C'est pour cela aussi que nous avons mis en place un régime de peines minimales pour les récidivistes.

J'ai aussi voulu que la justice apporte davantage d'humanité, qu'elle soit plus attentive aux victimes. Je pense en particulier aux personnes qui subissent au quotidien l'antisémitisme, le racisme et les discriminations.
Dans une démocratie, chacun a les mêmes droits. Ils sont fixés par la loi et ne dépendent pas de l'origine, des croyances ou du mode de vie. En France, la discrimination est une infraction pénale. Elle n'était pas suffisamment sanctionnée. Depuis plus d'un an, chaque tribunal de France dispose d'une équipe chargée de la lutte contre les discriminations. J'ai demandé à tous les Procureurs Généraux de lutter fermement contre l'antisémitisme. Nous avons triplé le nombre de condamnations en 6 ans.

L'antisémitisme, la discrimination, c'est la négation du principe de l'égalité, c'est la négation de la dignité, c'est la négation de toute humanité.
On ne peut pas assumer sa différence quand on n'est pas respecté.
On ne peut pas s'ouvrir aux autres quand on se sent humilié.
La discrimination engendre la haine. Et on ne bâtit jamais rien sur la haine.
Hier, je suis allée à RAMALLAH, à la rencontre de jeunes palestiniens. Ils m'ont parlé de leur souffrance et d'un sentiment d'injustice. Ils m'ont aussi parlé de la colère d'un peuple qui se sent prisonnier derrière des murs et des postes de contrôle.
Je leur ai répondu qu'ils ne doivent pas renoncer à la vie mais à la violence. La France aime et respecte Israël. J'aime et je respecte Israël. J'aime les israéliens. Quand on parle entre amis, je crois que l'on peut se dire ouvertement certaines choses.
Israël est une grande démocratie qui connaît le poids des souffrances et des injustices.

Le peuple israélien doit pouvoir vivre dans la paix et dans des frontières sûres et reconnues. Cela ne sera possible que lorsque le peuple palestinien aura le sentiment d'être respecté et traité avec justice.
C'est l'injustice qui attise la violence. C'est le sentiment d'humiliation qui pousse les peuples à se réfugier dans le fanatisme et l'extrémisme. Il n'y aura pas de paix au Proche-Orient sans égalité des peuples.
C'est un principe que nous voulons défendre.
Car la France souhaite contribuer à la paix dans le monde.

La France a toujours cherché à défendre la liberté, les droits de l'homme et la démocratie.
Pendant trop longtemps, la France est restée en retrait de la scène internationale, faute d'ambitions, faute d'engagement. Nicolas Sarkozy a souhaité rompre avec cette politique souvent source de malentendus. Israël le sait très bien.
Aujourd'hui, la France est de retour en Europe : depuis le 1er juillet, la France préside l'Union européenne. C'est l'occasion de donner un nouveau souffle à cette institution, de lui donner une nouvelle ambition.
L'Union pour la Méditerranée est une priorité du Président de la République. Il s'agit d'une véritable main tendue à tous les peuples de la région. C'est un projet généreux au service de l'amitié et de la confiance. Lors du sommet historique du 13 juillet à Paris, la quasi-totalité des dirigeants des pays arabes étaient assis aux côtés de votre Premier ministre. C'est le signe que l'on peut aujourd'hui discuter et sortir le Proche-Orient de la crise.

La France est enfin de retour dans le monde. Nicolas Sarkozy parle avec tous les dirigeants de la scène internationale, sans préjugés.
La France est avec ses alliés. Elle s'est engagée aux côtés des Etats-Unis et de l'OTAN en Afghanistan. C'est un combat difficile : 10 soldats français ont trouvé la mort au mois d'août dernier lors d'une embuscade.
Mais c'est un combat nécessaire, pour une cause juste : la lutte contre le terrorisme, la lutte pour nos valeurs, la lutte pour la liberté.
En 1986 et en 1995, la France a été victime du terrorisme. Ce sont des moments tragiques et douloureux dans la vie d'un pays.
Je dis cela sur cette terre d'Israël qui a tant de fois été frappée et meurtrie par le terrorisme.

Vous le savez comme moi, il n'y a ni excuse, ni justification au terrorisme. On ne discute pas avec les terroristes. On se bat contre eux.
La France soutient toujours le peuple israélien quand sa sécurité et son intégrité sont menacées. La France s'oppose toujours à ceux qui veulent détruire Israël. Je l'ai dit hier dans les Territoires palestiniens.
Le peuple israélien a le droit de vivre dans la paix et la sécurité.
Et le peuple palestinien a le droit d'avoir un Etat et d'y exercer sa souveraineté dans la paix et le respect de ses voisins.

La sécurité du peuple israélien passe par le dialogue avec le peuple palestinien.
Sans cette condition, il n'y aura pas de paix au Proche-Orient. Il faut s'ouvrir au dialogue et à l'échange. Il faut aller au-delà de ses propres blessures. Il faut regarder ce qui rapproche et non ce qui sépare. Il faut que le rapport de force s'efface et laisse sa place au droit et à la justice.
La paix se gagne par des efforts réciproques et simultanés, comme les peuples allemand et français ont réussi à le faire au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.
* * *

Mesdames et Messieurs,

La France change, c'est aujourd'hui une réalité. Cette évolution se fait dans la sérénité et avec la détermination du Gouvernement.
La France affiche clairement sa relation privilégiée avec Israël. Elle ne cache pas non plus les liens qu'elle entretient avec le peuple palestinien. Nous menons une politique transparente, d'équilibre et sans a priori. Nous tenons un seul discours, celui de la franchise et de la paix, comme le Président de le République Nicolas Sarkozy l'a dit à la Knesset et à Bethléem.
La paix au Proche-Orient est toujours incertaine. Beaucoup d'événements s'enchaînent en ce moment : l'arrivée d'un nouveau Gouvernement en Israël, les prochaines élections dans les Territoires palestiniens, l'élection du futur président américain...
Ce sont des tournants importants. Je souhaite qu'ils soient porteurs de paix et d'espoir pour les peuples d'Israël et de Palestine.
C'est l'avenir du monde qui est en jeu.
Car la sécurité du monde dépend, enGras grande partie, de la paix au Proche-Orient.


Je vous remercie.

lundi, septembre 22, 2008

NOUVEL
ATTENTAT
ENISRAËL
Source :lefigaro.fr via l'AFP en ligne le 22 septembre
à 23h 23
sur Diasporablog à 23h 59


Israël :
13 soldats blessés



Un Palestinien a blessé lundi soir treize soldats israéliens après avoir lancé sa voiture contre un groupe de militaires dans une rue de Jérusalem-ouest avant d'être tué, a annoncé le chef de la police à Jérusalem, Aharon Franco.Deux des blessés sont dans un état grave tandis que les autres ont été plus légèrement blessés.Le chauffeur "s'est précipité à bord de sa voiture vers un groupe de soldats qui se trouvaient à un carrefour. La voiture a ensuite heurté un mur, un soldat a alors tiré et tué le terroriste", a ajouté le commissaire Franco.
TZIPILIVNI
FORME

UNNOUVEAU
GOUVERNEMENT
Source : lenouvelobs.com via l'Agence Reuters
en ligne le 23 septembre


Peres charge Livni de former
le prochain gouvernement israélien



JERUSALEM (Reuters) - Le président israélien, Shimon Peres, a officiellement confié à Tzipi Livni, ministre des Affaires étrangères sortante et nouvelle dirigeante du parti centriste Kadima, la mission de former le prochain gouvernement de coalition israélien.
Livni a succédé au Premier ministre démissionnaire Ehud Olmert mercredi dernier à la tête de Kadima lors des primaires de cette formation, la principale de la coalition de gouvernement sortante.

Livni a désormais 42 jours pour former un gouvernement. Entre-temps, Olmert reste Premier ministre par intérim pour gérer les affaires courantes. Si elle réussit dans sa tâche, Livni sera la deuxième femme à devenir chef du gouvernement en Israël, après Golda Meir au début des années 1970.
Si elle échoue, des élections législatives anticipées devront être organisées.




Jeffrey Heller,

version française
Eric Faye