"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

vendredi, mai 31, 2013

RETOURSUR
L'INNOMABLE
ELECTIONPARTIELLE
DESFRANCAISDEL'ETRANGER
8èCIRCONSPECTION
OUCOMMENT
LES20CANDIDATSONTCONFONDU
KNESSETH
ETASSAMBLEENATIONALESource : marianne.net en ligne le mercredi 29 mai 2013



Sarkozy,
les deux candidats
et le vaudeville politique






Daniel Bernard 
Marianne
Grand reporter à Marianne, attentif aux candidats, partis, chercheurs, sondeurs, groupes de... En savoir plus sur cet auteur



L’élection du député pour la huitième circonscription des Français de l’étranger (Europe du Sud, Turquie, Israël) tourne à la farce électorale grotesque sans qu’aucune autorité politique ne s’en inquiète. Encore moins l'ancien président dont les candidats se réclament.


Travailler autant pour gagner moins Nous sommes en 2013. En France, République laïque. Suite de l’invalidation de l’élection du député élu en juin 2012, une législative partielle se tiendra le 9 juin prochain dans la huitième circonscription des français de l’étranger, qui couvre l’Europe du Sud, la Turquie et Israël.

Arrivée en troisième position avec seulement 14,62% des suffrages exprimés, la candidate socialiste ne pourra se maintenir ; le second tour opposera deux candidats de droite, Valerie Hoffenberg (UMP) et Meyer Habib (UDI). Jusqu’ici, tout va bien. Apparemment.

A tous égards, pourtant, ce scrutin qui désignera un des 577 députés de la nation s’avère déconnant. Ridiculement grand, tout d’abord, le nombre de candidats : vingt. Ridiculement petit, ensuite, le taux de participation. 11 586 votants pour 111 736 électeurs, soit 10,37 % ! A toutes fins utiles, rappelons que ce retour aux urnes coûte environ 645 000 euros, selon les calculs de BFM-TV sur la base des rapports budgétaires consacrés aux dépenses électorales !

Mais qui a eu cette idée folle de créer ces circonscriptions artificielles ? Nous n’aurons pas la cruauté de jeter ici en pâture le nom d’un ancien président qui tente de reconstruire une vie professionnelle en dehors de la politique.

La singularité de l’élection tient d’ailleurs moins à l’intendance qu’au contenu d’une campagne atypique, pour ne pas dire saugrenue, sidérante, délirante, consternante, inquiétante ou carrément révoltante.

Afin de porter ses couleurs, en effet, l’UMP a choisi une femme qui fut une des représentantes de l’American jewish comitee (AJC), un lobby dont l’objectif est de défendre les juifs et Israël, aux Etats-Unis et dans le monde entier. Le fait d’arme de cette avocate dynamique ? Avoir drainé, au fil des années, des fonds privés alimentant les campagnes de Nicolas Sarkozy.

A ce titre, elle fait la jonction entre les frères ennemis de la droite : Jean-François Copé l’a désigné, tandis que François Fillon l’a soutenu lors d’une visite à Rome. Ainsi les héritiers antagoniques de Nicolas Sarkozy ont-ils voulu promouvoir une future opposante à François Hollande dont l’engagement numéro un est fort éloigné de la politique gouvernementale : « la reconnaissance par tous d’Israël comme « Etat juif » » !

Au jeu du communautarisme, pourtant, Valérie Hoffenberg a trouvé un adversaire coriace. Engagé sous les couleurs de l’UDI de Jean-Louis Borloo, c’est-à-dire du parti qui prétend perpétuer l’héritage républicain des radicaux valoisiens, Meyer Habib a mené une campagne sans fausse barbe.

Pour assurer un bon score en Israël, en effet, ce franco-israëlien qui vante la binationalité, met en avant le soutien du Premier ministre, Benjamin Netanyahou. Indifférent aux traditions hexagonales, il a surtout rallié à sa cause une bande de religieux parfaitement hermétiques aux usages républicains. A preuve, ce message diffusé sur la toile par le Rav Ron Chaya, qui mérite d’être lu dans son intégralité.

« Je me joins à l’appel de nos maîtres le Rav Aharon Leib Steinmann Chalita, le Rav 'Haïm Kanievsky Chalita et Rav Ovadia Yossef Chalita pour soutenir la candidature de Meyer Habib aux élections législatives de la 8ème circonscription. A l’attention des avrékhim et des ba’hourim : Lors de sa visite au domicile du Rav Aharon Leib Steinmann Chalita, le Rav Avraham Bloch lui a demandé s’il fallait interrompre le limoud pour aller voter en faveur de Meyer Habib. Le Rav Steinmann lui a répondu « Kédaï » (cela en vaut la peine).»

Meyer Habib aurait-il oublié qu’un député représente le peuple tout entier ? Certes non. En guise d’œcuménisme, cet ami du chanteur Enrico Macias peut en effet se vanter de réunir sur son nom l’avocat de Patrick Buisson, Gilles-William Goldnadel, mais aussi deux figures médiatiques réputées pour incarner la tendance idéologique exactement opposée, Rama Yade et Chantal Jouannot !

Nicolas Sarkozy, reçu le 23 mai docteur honoris causa à l’université de Netanya (en fait un collège privé académique), a pris soin de ne pas choisir entre ces deux candidats qui se réclament de lui, même si sa présence était un coup de pouce discret à Valérie Hoffenberg.

L’histoire ne dit pas si cet « ami d’Israël » leur a expliqué précisément en quoi consiste la représentation des français de l’étranger à l’Assemblée nationale..

FACEA
L'OBSCURANTISME
DESJUIFSDEFRANCE
JECHOISILACLARTEDUDEBAT
DEJACQUESBENILLOUCHE
JOURNALISTEIDRAELIEN



DIASPORABLOG
accueille...


JACQUES BENILLOUCHE
copyright temps et contretemps



MERCI CHERS LECTEURS




De nombreux lecteurs s’inquiètent pour moi à la suite de ma chronique «Israël n’est pas un pis-aller» et je les en remercie. Je ne peux pas publier, par modestie, tous les messages de sympathie, certains venant d'ailleurs de mes opposants irréductibles qui me voient aujourd'hui autrement.

Que peut-il m’arriver au crépuscule de ma vie ? Mon avenir est derrière moi à présent. Toute ma vie a été consacrée à Israël, en particulier quand ma société en France diffusait la haute technologie israélienne : Elbit, Elscint, Boss et IIS pour ne nommer que les plus connus, dans les pires moments où Israël était boycotté.



CLIQUER ICI POUR LIRE LA SUITE DE L'ARTICLE



Jacques BENILLOUCHE

http://www.benillouche.com/



jeudi, mai 30, 2013

ELECTIONSLEGISLATIVES
PARTIELLES2013
COUPDURPOUR
LESDEFENSEURS
MAL-ECLAIRES
D'UNSIONISMEOBSCURE



DIASPORABLOG
accueille...


JACQUES BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps

ELECTION PARTIELLE : ISRAËL N’EST PAS
UN PIS-ALLER


Si l’on veut s’engager pour notre pays, il faut le faire avec conviction et surtout avec courage mais certainement pas par opportunisme. Meyer Habib avait la possibilité de se présenter aux élections législatives en 2012 mais il n’a pas voulu courir le risque d’une défaite qui était inscrite sur le papier.



CLIQUER ICI POUR LIRE LA SUITE DE L'ARTICLE



Jacques BENILLOUCHE

http://www.benillouche.com/

UNEORGANISATION
AFRICAINEAPPELLE
FRANCOISHOLLANDE
APLUSDEVIGILANCE
FACEAL'INTEGRATION
D'IMMIGRESENFRANCE 




LETTRE OUVERTE DE LA NOGAF
AUPRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
FRANÇOIS HOLLANDE


Paris, le 18 février 2013

Monsieur le Président de la République,



La Nouvelle Génération Africaine pour la France (NOGAF)* dont je suis le président

fondateur a pour objet de :
-Soutenir ensemble pour l’intérêt de tous, les actions menées par le gouvernement de la République en faveur de l’intégration, de la lutte contre l’immigration clandestine et ses filières, et combattre l’antisémitisme.

Tout pays au monde a ses us et coutumes qui doivent être acceptés par tout étranger qui veut s’y installer.

La NOGAF est indignée de voir certaines femmes musulmanes qui ne respectent pas la loi votée par le gouvernement précédent, interdisant le port du voile intégral dans l'espace public.

Le 27 décembre 2011 à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), une femme intégralement voilée qui tenait le volant était verbalisée à payer 35 euros.

Ces femmes qui mettent en danger la vie d’autrui en prenant le volant tout en étant intégralement voilées, doivent être arrêtées et jugées en comparution immédiate et leur voiture saisie. Les amendes contre ces femmes doivent aller de 30000 à 50000 euros et les récidivistes condamnées et écrouées.

La NOGAF demande au gouvernement de durcir sans délai la loi interdisant la burka dans l'espace public.

Tout étranger vivant en France a le droit de vivre dans sa communauté et d’observer librement la pratique de sa religion, à condition que cette communauté ne crée pas des lois contraires à celles de la République et qu’elle adopte les principes fondamentaux et en accepte les règles.

Les expulsions des Roms lancées par le gouvernement précédent à l’été 2010 sont une bonne chose.

Lutter contre l’immigration clandestine et ses filières, ainsi que l’antisémitisme sont également une bonne chose.

La France est un pays ouvert, mais elle n’a pas vocation à accueillir des étrangers pour en faire des chômeurs.

La sécurité des juifs dans notre pays doit être une cause nationale. Parmi les juifs de France, certains expriment des craintes après les meurtres de Toulouse. Le journal « Le Monde n°21024, daté du 24 août 2012 », a fait des révélations sur les étranges connexions de Mohamed Merrah. La mort de celui-ci le mercredi 22 mars 2012, a mis un terme à une insupportable angoisse.

La NOGAF pense toujours profondément aux Franco-israéliens froidement assassinés par Mohamed Merrah, à Toulouse (Haute-Garonne), le lundi 19 mars 2012 devant le collège-lycée juif Ozar Hatorah où parents et enfants attendent une navette ; il tue un professeur à bout portant avec ses deux enfants de 3 et 6 ans, ainsi qu’une fillette entre 8 et 10 ans et blesse grièvement un adolescent.
La NOGAF a une pensée particulière pour la douleur et le deuil des familles des victimes.

Je tiens à indiquer, à titre personnel, qu’étant originaire de l’Afrique noire, je serai toujours aux côtés du peuple juif quoi qu’il arrive, car ce peuple a beaucoup souffert par le passé comme le peuple noir pendant l’esclavagisme. La communauté juive de France, a le droit de vivre en paix comme toute communauté au monde. « Ceux qui souhaitent voir disparaître l’Etat d’Israël au profit de l’Etat Palestinien, doivent être combattus avec la plus grande fermeté et sans complaisance, car il y a place pour 2 Etats ».



Monsieur le Président de la République, la NOGAF a salué le 24 juillet 2012 votre discours, lors de la cérémonie en mémoire du 70ème anniversaire de la rafle du Vél’d’Hiv. A ce titre, vous aviez reconnu à votre tour la responsabilité de la France dans la rafle et l’extermination de milliers de juifs, rompant ainsi
avec la doctrine de votre prédécesseur socialiste à la plus grande satisfaction de
la communauté juive.

A la tribune, vous aviez prononcé un discours en mémoire de ce tragique événement de l’histoire de France. En prononçant les mots tant espérés par votre auditoire : « La vérité, c’est que ce crime fut commis en France, par la France », en vous plaçant résolument dans le sillage de l’Ex président Jacques Chirac. Celuici avait été le premier à reconnaitre, en 1995, la responsabilité de la France dans l’histoire de la France moderne en prononçant les mots suivants : « La France, patrie des Lumières et des droits de l’Homme, terre d’accueil et d’asile, la France, ce jourlà, accomplissait l’irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux ».

La NOGAF, en faisant référence à un récent sondage commandé par l’Union des étudiants juifs de France, pense que « nous ne pouvons pas nousrésigner à ce que deux jeunes Français sur trois ne sachent pas ce que fut la rafle du Vél’d’Hiv ».

La NOGAF tient à rendre hommage à tous ceux qui s’élevèrent contre la barbarie, à ces héros anonymes qui, ici, cachèrent un voisin ; qui, là, en aidèrent un autre ; qui risquèrent leurs vies pour que soient épargnées celles des innocents.

En effet, Monsieur le Président de la République, la NOGAF vous suggère qu’il soit observé le 19 mars prochain, une minute de silence, dans toutes les écoles, collèges et lycées de France à la mémoire des francoisraéliens assassinés froidement à Toulouse le 19 mars 2012.

Monsieur le Président de la République, la NOGAF, vous apporte sans réserve son soutien pour l’efficacité avec laquelle le gouvernement met en oeuvre votre action de la lutte contre l’antisémitisme, et salue au passage le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, qui est un farouche partisan de la lutte contre l’antisémitisme.


Monsieur le Président de la République, votre élection à la présidence de la République française, a fait renaître de l’espoir aux africains de voir disparaître pour toujours cette fameuse Francafrique gangrenée par la corruption.

Les africains ont apprécié que vous répondiez favorablement à la demande d’aide militaire formulée par le président malien par intérim, Dioncounda Traoré afin que ce pays puisse retrouver son intégralité territoriale.

Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma très haute considération.




Evariste NGALLA-OBELLA
Président de la NOGAFF






Monsieur François HOLLANDE
Président de la République
55, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris

        *NOGAF Association régie par la loi de 1901, 26, rue des rigoles
75020 PARIS

06 . 19 . 97 . 99 . 95
Courriel : ass.nogaf@yahoo.fr



LACOURPENALE
INTERNATIONALE
UNEJUSTICEAFLEUR
DEPEAU...NOIRE



La Cour pénale internationale (CPI) mène une sorte de chasse raciale en ne poursuivant que des Africains, a affirmé lundi le président en exercice de l'Union africaine (UA), le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn, après la clôture du sommet des chefs d'Etat de l'organisation à Addis Abeba.


Lors de la création de la CPI, l'objectif était d'éviter toute sorte d'impunité, mais désormais le processus a dégénéré en une sorte de chasse raciale, a-t-il déclaré, à l'issue d'un sommet qui a réclamé le transfert à la justice kényane des poursuites engagées par la CPI contre les président et vice-président kényans, pour crimes contre l'humanité.

Les dirigeants africains ne comprennent pas les poursuites contre ces présidents (les deux chefs de l'exécutif kényan), je pense donc que la CPI doit bien voir qu'elle ne devrait pas pourchasser des Africains, a-t-il poursuivi devant la presse.

Uhuru Kenyatta et William Ruto, élus respectivement en mars président et vice-président du Kenya, sont poursuivis par la CPI pour leur rôle présumé dans l'organisation des terribles violences ayant suivi le scrutin présidentiel de décembre 2007 au Kenya.

Ces violences s'étaient rapidement muées en affrontements entre communautés, accompagnés de meurtres brutaux, viols et mutilations, faisant plus de 1.000 morts et des centaines de milliers de déplacés en quelques semaines.

Le procès d'Uhuru Kenyatta doit commencer le 9 juillet à La Haye, siège de la CPI. Celui de William Ruto aurait dû débuter ce mardi, mais a été reporté sine die début mai.

99% des inculpés de la CPI sont Africains, cela montre donc que quelque chose est biaisé au sein du système de la CPI et nous contestons cela, a poursuivi le Premier ministre éthiopien.

Depuis sa création, la CPI a en fait inculpé une trentaine de personnes, tous des Africains, pour des crimes survenus dans huit pays d'Afrique (République démocratique du Congo, Centrafrique, Ouganda, Soudan (Darfour), Kenya, Libye, Côte d'Ivoire, Mali).

Mais les enquêtes ouvertes en RDC, Centrafrique, Mali et Ouganda l'ont été à la demande des Etats concernés, parties au Statut de Rome, fondateur de la CPI. Les affaires concernant le Darfour et la Libye - non signataires - l'ont été à la demande du Conseil de sécurité de l'ONU, tandis que le procureur de la CPI s'est autosaisi sur les dossiers kényan et ivoirien.

La CPI avait autorisé en 2010 le procureur à engager des poursuites en raison de l'inaction des autorités kényanes en vue d'établir les principales responsabilités dans les violences post-électorales de fin 2007-début 2008.

Plusieurs chefs d'Etat africains ont récemment accusé la CPI de cibler exclusivement des Africains.

ISRAËL
FACEALASYRIE
WAITANDSEE


DIASPORABLOG
accueille...


JACQUES BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps






NETANYAHOU JOUE
LA MODÉRATION
DANS LE CONFLIT SYRIEN




Les hésitations d’Israël vis-à-vis de la Syrie démontrent le dilemme auquel le gouvernement israélien doit faire face. Elles ne sont ni volontaires et ni calculées mais elles préfigurent peut-être un changement de stratégie. Cependant, le gouvernement israélien ne tient pas à ce que ces hésitations soient interprétées par Bassar Al-Assad comme un encouragement à intensifier sa guerre contre une rébellion désorganisée et désunie ou comme un acte de faiblesse par le Hezbollah.



CLIQUER ICI POUR LIRE LA SUITE DE L'ARTICLE


Jacques BENILLOUCHE

http://www.benillouche.com/

mercredi, mai 29, 2013

OBSEQUES EMOUVANTS
DE GEORGES MOUSTAKI


« NON, GEORGES,
TU N’ES PAS PARTI

TU ES TOUJOURS PARMI NOUS »



Il s’appelait Joseph, sa mère Sarah, son père Nissim. Il était né à Alexandrie, en Egypte, ses parents venant de la Grèce. Il venait de cette Méditerranée qu’il aimait tant et qu’il chantait avec bonheur, et qui l’a tant bercée. Il fut ce Juif errant, ce pâtre grec avec ses cheveux aux quatre vents . Ce voyageur des 5 continents qui ne le quittait plus. « ma carte de visite, disait-il, c’est ma carte du monde ». Il emprunta le prénom Georges, en hommage à son mentor, à celui qui l’encouragea, l’ami Georges.

Hier, l’émotion était fort présente, au Père-Lachaise à Paris, lors des obsèques de Georges Moustaki.

Difficile de dissimuler son émotion, tant le Métèque faisait parti de notre univers, de notre famille.

Des discours forts touchants s’enchainaient avec des chansons de Georges. Un millier de gens méconnus, son public, ses fans, s’étaient rassemblés autour de ses obsèques. Ils reprenaient en chœur, du fond du cœur, sur fond de mélodies. En face, sous un châpiteau, couvrant le caveau, plus de trois cents invités, tenaient, accompagnés de sa famille, à rendre un dernier hommage à ce chantre exceptionnel de la chanson française. On reconnaissait quand ils venaient se fondre dans la foule, Enrico Macias, Jaques Higelin, Guy Bedos, le réalisateur Costa-Gavras,…

C’est le Grand Rabbin Kaufmann qui conclut cette cérémonie par des prières d’une forte intensité, de grande noblesse pour ces circonstances, tirées du Talmud.

« NON GEORGES, TU NE NOUS AS PAS QUITTE ! TU ES TOUJOURS PARMI NOUS »



Bernard Koch

BARBRASTREISAND
UNEAMIEAUTHENTIQUE
D'ISRAËL
Source : lemag.ma en ligne le vendredi 24 mai 2013



Barbra Streisand honorée en Israël
pour ses efforts pour les étudiants
et l'armée de l'Etat Hébreu


Leila Assam 
Lemag

Lemag : La chanteuse et actrice américaine Barbra Streisand sera en Israël le 17 juin. Elle sera honorée par un diplôme de docteur en philosophie de l’Université hébraïque de Jérusalem.

En effet, Barbra Streisand arrivera en Israël pour célébrer le 90e anniversaire du président Shimon Peres et s’adresser au public israélien, elle fera également un concert dans le pays. Sa présence est l'occasion pour le Professeur Menahem Ben-Sasson, président de l’Université hébraïque de Jérusalem, d’exprimer son «profond respect pour Streisand, en lui remettant ce prix.» de diplôme de docteur en philosophie.


Il faut dire que l'actrice américaine est considérée comme une grande amie d'Israël. Elle a créée une bourse pour les étudiants israéliens et donne des fonds pour la construction de l’un des bâtiments de l’Université hébraïque de Jérusalem. Elle a, également, à plusieurs reprises, participé à la collecte de fonds pour l’armée israélienne.
AU REVOIR
JOSEPH


http://www.leparisien.fr/musique/moustaki-inhume-au-pere-lachaise-27-05-2013-2840403.php

LANOUVELLEEMISSION
SUROFF.TV
DEGADELMALEH
ELECTIONSAUCRIF
ALA8èCIRCONSCRIPTION
DESFRANCAISDEL'ETRANGER
UNECOMMUNAUTEJUIVE
ENPLEINEREGRESSION



DIASPORABLOG
accueille..

Jacques BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps



ÉLECTIONS : LA SANCTION DES URNES

                 
          
          Alea jacta est, le sort en est jeté. Deux élections distinctes avaient lieu le même jour. L’élection à la présidence du Crif et l’élection législative partielle pour la 8ème circonscription, incluant Israël,  pour représenter les français de l’Étranger. Mais pour la deuxième élection la surprise était au rendez-vous.



Jacques BENILLOUCHE
http://www.benillouche.com/
RESULTATSDEFINITIVES
ETPREMIERESANALYSES
DESELECTIONSLEGISLATIVES
DESFRANCAISDEL'ETRANGER
9èCIRCONSCRIPTION
Source : israelvvalley.com en ligne le lundi 27 mai 2013



Législatives 8ème.
Valérie Hoffenberg fera face
à Meir Habib au 2ème tour.



Youval Barzilaï

France-israël



RESULTAT FINAL.
Le représentant de l’UMP en Israël Gérard Pomper doit être heureux. Pour le deuxième tour Valérie Hoffenberg (UMP) sera bien positionnée pour gagner face à Meyer Habib. Le QG électoral de l’UMP va se réunir mardi pour se préparer au combat final. Le chef d’orchestre de la stratégie de la candidate Hoffenberg est le Dr David Harari.

Meyer Habib a peu de chances de devenir Député. On voit mal les socialistes de la huitième circonscription reporter les voix sur le candidat du Premier Ministre israélien..

Les résultats parus dans la nuit et les reports de voix de toute la circonscription ne lui permettent pas une victoire assurée au deuxième tour. En Israël 30 voix séparent Meyer Habib de Valérie Hoffenberg! Il est clair cependant qu’une bataille va être menée jusqu’au bout. De Neuilly, Philippe Karsenty, qui reste influent en Israël, va tout faire pour pousser Hoffenberg à la faute.

Jonathan Simon Sellem termine en troisième position en Israël et à la cinquième place sur toute la circonscription. Ses voix vont se reporter sur Meyer Habib en Israël.



ISRAELVALLEY PLUS

Dans JSS News : "Sur la circonscription, c’est la candidate UMP Valérie Hoffenberg qui est en tête avec 2.479 voix. Elle est suivie de près par le candidat UDI Meyer Habib (1.744 voix). La socialiste Marie-Rose Koro, avec 1.659 voix, ne passera pas au second tour.

Concernant les autres candidats, Alexandre Bezardin (UMP Italie) a fait 884 voix, Michéle Parravicini (Front de Gauche) 807 voix, Jonathan-Simon Sellem (PLD) 755 voix, Athnase Contargyris (EELV) 666 voix, Nathalie Mimoun (Ind) 599 voix, Shapira David (Ind) 479 voix, Fratty Albert (Ind) 383 voix.

Plus bas, on retrouve Huguette Lévu (FN, 203), Laurent Sissman (141), Sylvain Semhoun (127), Alix Guillard (111), Cyril Castro (94), Valérie Mira (89), Ghislain Allon (48), Frédéric Chaouat (34) Julien Lemaître (41), Guy Fitoussy (15).

Le taux de participation était de 10.37%, soit 11.586 votes. En ce qui concerne le vote en Israël, c’est Meyer Habib qui a terminé à la première place, devant la candidate UMP et Jonathan-Simon Sellem (Parti Libéral Démocrate".



ISRAELVALLEY SPECIAL. RESULTATS DIMANCHE SOIR.
Selon nos observateurs dans les lieux de dépouillement des votes, Valérie Hoffenberg (UMP), qui a fait une campagne dans plusieurs pays simultanément (Italie et Grèce), est certaine d’être au deuxième tour des élections de la 8ème circonscription. Son résultat sur le vote électronique est bon (une belle avance en Israël).

Meyer Habib a fait un bon score en Israël et se retrouve en première place. Une remontée liée a un soutien explicite du Premier Ministre israélien. Son travail de terrain a été de grande qualité surtout à Jérusalem. Jonathan Simon Sellem, malgré un travail certain, doit être assez déçu car il est classé en 4ème position en Israël (classement établi avant le décompte final d’Ashdod).

Il faut attendre les résultats de toute la circonscription pour savoir qui sera face à l’UMP au second tour. Selon nos estimations Meyer Habib (et non pas la représentante socialiste comme nous l’avions signalé dans notre première édition) devrait vraisemblablement faire face à Valérie Hoffenberg au second tour qui se tiendra le 9 juin 2013.



ISRAELVALLEY PLUS

“Les jeux ne sont pas encore faits” par Nathalie Blau dansl e JPost en Français.



Extraits d’un excellent article paru avant le résultat des élections.

JPost : "Au centre, le dernier entré dans la campagne ne passe pas inaperçu. Meyer Habib, le second du Crif, l’homme de la communauté, et surtout le candidat des soutiens. Car la liste est longue des personnalités de France et d’Israël qui ont prêté leurs noms pour ce centriste de l’UDI de Jean-Louis Borloo.

Bibi, d’abord, dont il est l’ami intime depuis 20 ans. Mais aussi les ministres Shalom, Saar, Livnat, Edelstein. Ou encore Naftali Benett et Eli Yshaï. Plus étonnant, la top-model Bar Rafaeli, dont on peut se demander l’implication dans une telle campagne.

En quelques semaines à peine, Meyer Habib a mouillé sa chemise, arpentant allègrement les promenades des villes israéliennes. Il revendique l’atout d’être intronisé par un grand parti, mais par le seul parti qui lui « laissera une totale liberté de parole ». Jean-Louis Borloo lui aurait assuré son soutien pour « la question de Jérusalem, capitale une et indivisible d’Israël ».

Soit. Merci Jean-Louis, mais de là à penser que ce sera suffisant pour faire changer la politique de la France… Peu importe, Meyer Habib « passe », lui. Et convainc. Il s’est déjà taillé une bonne part du lion dans certains quartiers de Jérusalem, où il joue sur la carte religieuse.

Et si Meyer Habib faisait son entrée à l’Assemblée ? Je n’y trouverais rien à redire. Personne ne peut mettre en doute son sionisme, son attachement à Israël, son engagement auprès de la communauté juive de France. L’homme a ses entrées partout, auprès des grands rabbanim, comme à l’Elysée.

Pour avoir siégé au Crif pendant des années, les rouages politiques, les arcanes du pouvoir, il connaît. Meyer Habib est aussi le descendant d’une famille pour qui j’ai une profonde estime. Alors, pourquoi pas lui ?


L’audace qui agace

Autre centriste fraîchement encarté : Jonathan-Simon Sellem. Le phénomène JSS. Quel internaute ne connaît pas ce trentenaire, jeune père de famille ? Adepte du web et des réseaux sociaux, il était sans doute l’un des mieux préparés médiatiquement pour se lancer dans la campagne. Car JSS a le sens du buzz, incontestablement. Le site qui porte son nom fait couler de l’encre, ou cliquer la souris. Il n’en est officiellement plus le rédacteur en chef, mais l’outil lui est tout acquis dans cette campagne où Sellem mise sur son – jeune – âge. Ses armes, selon lui : son audace et sa quête de la vérité.

C’est vrai, le candidat membre du Parti libéral démocrate (PLD) ne ménage pas ses efforts pour tenir tête à l’adversité, confronter les détracteurs d’Israël. Lui aussi se dévoue corps et âme à son pays d’adoption même s’il a finalement fait le choix de repartir tenter sa chance en France.

Oui mais voilà, à toujours dégainer plus vite que son ombre, à rarement laisser refroidir le fût de son canon, JSS fatigue.

Le candidat a la gâchette facile et tire à bout portant, sur tout ce qui le dérange. Les hommes ou les idées. Gare à celui qui se met en travers de sa route.

Un justicier malgré lui, en quelque sorte. Israël a besoin d’être défendu, certes. Mais avec justesse, modération et précision. Des qualités dont JSS ne peut pas se prévaloir tant sa faim de victoire lui fait commettre des faux pas. Sondages bidons, vues de vidéos et like achetés en si grand nombre que c’en est bien trop beau pour être vrai. Il en perd autant en crédibilité.

Car JSS n’a pas que des amis, loin de là. On l’aime ou on le déteste. Il enchante ou il irrite. Ses statuts Facebook sont en général très suivis, mais dans l’univers journalistique dont il se revendique, et une certaine part de l’opinion publique israélienne, Sellem ne jouit pas d’une réputation très professionnelle. « Parce qu’il dérange », estime-t-il. Et c’est reparti pour une nouvelle théorie du complot… S’il veut un jour nous représenter à l’Assemblée, il faudrait d’abord que Jonathan-Simon Sellem calme ses ardeurs et commence par accepter la critique. Pour l’heure, difficile de faire la part des choses entre l’engouement qu’il suscite sur la toile et la réalité du terrain. Sera-t-il plébiscité ou boudé par les électeurs ? Encore quelques jours de suspens.


La 8e circonscription : chiffres clés

Elle est établie suite au redécoupage des circonscriptions législatives françaises survenu en 2010 sous le mandat de Nicolas Sarkozy qui voulait « permettre aux Français vivant à l’étranger d’élire des députés, pour une représentation de ces Français dans nos institutions égale à celle des Français vivant en France », et sur l’initiative d’Alain Marleix, alors secrétaire d’Etat aux Collectivités territoriales.

Elle couvre les pays suivants : Italie (Saint-Marin comprise) : 46 987 (français inscrits au 31/12/2012) Saint Siège-Vatican : 0 Grèce : 10 916 Malte : 542 Turquie : 7 367 Chypre : 1 372 Israël (Jérusalem comprise) : 76 734 Soit un total de 122 070 français inscrits, sur les 1 611 054 répartis partout dans le monde".



mardi, mai 28, 2013

ELECTIONSLEGISLATIVES
PARTIELLES
DESFRANCAISDEL'ETRANGER
8èCIRCONSCRIPTION


RESULTAT PROVISOIRE


VOTE ELECTRONIQUE


Meyer Habib, ami de Nethanyou et de Nicolas Sarkozy
en net échac : 1 voix



22h  :

Suffrages exprimés : 5638     Inscrits : 111 387

Valérie Hoffenberg  :   1 381     en-tête

Marie-Rose Koro    :   1070      en seconde position


Les principaux perdants :

Meyer Habib   :   454

JJSS                 :   299 
LECINEMAENFÊTE
ACANNES


PALMARES DU FESTIVAL


PALME D'OR


La Vie d'Adèle
du Français Abdellatif Kechiche, porté
par l'impressionnant duo d'actrices formé
par Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux





La vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche (extrait 1) par Telerama_BA




Pour la suite du palmarès de ce 68è Festival de Cinéma à Cannes, large domination du cinéma asiatique.

lundi, mai 27, 2013

ÊTREJUIF
ETHUMANISTE
EST-CEPOSSIBLE?
Source : courrierinternational.com en ligne
le vendredi 24 mai 2013




ISRAËL

"Les Juifs ont oublié la compassion”




Président de l’association Médecins pour les droits de l’homme, Rafi Walden estime que les dirigeants de l’Etat hébreu cultivent la “peur de l’autre” à des fins politiques. Interview.

Ha'Aretz

Propos recueillis
par Ayelett Shani



"Je suis né en France. Durant la guerre, ma famille et moi vivions dans un petit village sous une identité d’emprunt et avec de faux papiers. Nous étions persuadés que personne ne savait. Un jour, un voisin est arrivé en courant et nous a dit : “Attention, les Allemands arrivent !” Et nous avons appris que tout le monde savait".



Les Français savaient et ils n’ont rien dit ?

Oui. Je viens de raconter cette histoire à la cérémonie de l’hôpital [où Rafi Walden est chirurgien et dont il est le directeur adjoint]. En chemin, j’ai entendu l’ancien ministre de la Défense Moshe Arens déclarer à la radio : “La leçon de l’Holocauste, c’est que nous devons être forts.” Pour moi, cette leçon a déjà été assimilée. La vraie leçon, c’est que nous devons être compatissants.


L’Holocauste a enseigné à votre famille la compassion et la solidarité. Ces valeurs sont ancrées en vous.

Elles sont ancrées en moi, mais elles ne se limitent pas à mon histoire personnelle : ce sont des valeurs juives. Les devoirs à l’égard des étrangers sont mentionnés trente-six fois dans la Torah, beaucoup plus que l’observance du shabbat, le respect des règles casher, etc. Pourtant, aujourd’hui, on voit des gens qui se disent les gardiens du judaïsme s’opposer radicalement à l’humanisme juif. Cela m’attriste beaucoup.

Qu’est-il advenu de cet humanisme juif ?

L’humanisme juif est axé aujourd’hui sur l’autodéfense. Nous continuons à nous comporter comme dans les shtetls [avant 1945, communautés villageoises juives d’Europe centrale] et à nous méfier des goys qui veulent nous attaquer. D’où l’importance accordée à la force, au pouvoir, à la résistance.


Quelle est l’influence du discours gouvernemental à ce sujet ? Le Premier ministre Nétanyahou ne cesse de promettre qu’il n’y aura pas de nouvel Holocauste.

Je pense qu’il utilise l’Holocauste à des fins détournées – comme lorsqu’il nous effraie avec toutes sortes de menaces iraniennes ou qu’il nous met en garde contre le risque qu’Israël soit envahi par 1 million d’Africains. C’est une méthode primitive pour maintenir les masses dans un état de peur permanente : si nous ne nous en remettons pas à un leader énergique, nous serons victimes d’un deuxième Holocauste. Les autorités cultivent cette névrose de l’Holocauste, c’est un stratagème pour conserver le pouvoir.

Vos détracteurs diront que vous représentez la gauche et vivez, comme elle, dans une bulle. Etes-vous sûr qu’Israël soit dans une telle position de force ?

Oui, plus que la majorité des pays occidentaux. Et les menaces qui nous entourent ne justifient pas la peur de l’Holocauste qui pèse sur nous comme une épée de Damoclès. C’est de l’intimidation, une exploitation cynique des peurs qui nous habitent. Au lieu de montrer la voie en chefs avisés, nos dirigeants alimentent nos peurs.

Une sorte d’opium pour les masses.

Il n’y a pas de moyen plus simple pour unir le peuple que d’évoquer un ennemi qui menace de nous détruire.



CRIF
FINDEREGNE
POUR

RICHARDPRASQUIER




RICHARD PRASQUIER
A LA PRESIDENCE DU CRIF :


ECHECS



Il va bien falloir qu'un bilan tant sur le plan financier que sur celui des actions soit restitué, dans un courtdélai, à la communauté juive de France, , par celui qui a occupé durant deux mandats -2 x 3 ans-, à une période de crise. Economique et idenditaire. Vu de ceux qui observent à la fois de l'intérieur comme de l'extérieur les mouvements tendus de cette institution communautaire tout juste septuagénaire, le règne de Richard Prasquier, il faut l'admettre, n'a pas été d'un grande brillance. On ne devrait pas, par esprit d'objectivité, hésiter, ni se voiler la face. La Présidence de Richard Prasquier n'a fait qu'aggraver, affaiblir, l'image de la communauté juive qui après avoir longtmps servi d'exemple, comme communauté parfaitement intégrée à la société française, réunissant, dès l'après-guerre, une population venue de l'Europe de l'Est, puis au lendemain de la décolonisation, une population partie du sud de la Méditerranée (Maghreb, Proche-Orient,..), s'est depuis, environ le 11 septembre 2001, complètement éloignée des réalités de la vie en France, pour s'enfoncer dans son bunker et ne plus se focaliser que sur une fiction : la disparition de l'Etat d'Israël. Et sur une folle paranoïa : un antisémitisme re-masterisé, rénové. Comme si, en France ou ailleurs, l'antisémitisme s'était définitivement éclipsé sous un coup de baguette magique, était hors d'état de nuire.  

Le CRIF de Richard Prasquier plutôt que de poursuivre sur la ligne médiane ou modéré de ces prédécesseurs, Théo Klein, Roger Cukierman, s'est accaparé le positionnement devenu radical d'une forte partie de la communauté prompt à mener la bataille sur le front d'Israël et celui d'un antisémitisme supposée, pour s'apensentir sur les peurs, les amplifier inutilement. Le tout s'appuyant sur la vague d'islamophobie d'une majorité de Français et par conséquent à forte dose antipathique envers la communauté musulmane accusée de tousles maux.

Cette ligne de radicalisation des Juifs de France, l'inaction  voulu,  par Richard Prasquier durant ces deux règnes, amène à ce triste résultat : une voie juive inaudible.

La vocifération profée jusqu'à l'excès, la recherche d'une hyper médiatisation (pour souvenir dans ce domaine, cette présence impromptue et sans intérêt  du Président du CRIF à la résidence de l'Ambassadeur de France en Israël à la veille du départ d'une quinzaine d'Imams venus en Israël en visite officielle) ont rendu cette institution inefficace, et, on ne le dira pas assez, sans réelle crédibilité.

Le CRIF d'après Richard Prasquier est à plat, dégonfer à bog. Des fondations mises à bas. Un vrai champ de ruines. Avec un F du CRIF qui n'a plus lieu d'être.                  

Un CRIF remis à neuf sera une tâche pour le successeur de Richard Prasquier de longue haleine. Intenable.C'est à une structure inovante, constructive, ouverte, aux hautes valeurs juives ajoutées à laquelle il va falloir s'atteler dans un tout proche avenir.

C'est mon souhait pour permettre à cette communauté déboussolé, à la dérive, de relever, enfin, sa tête.


Bernard Koch



-------------------------------------------------------------------------
Source : tempsreel.nouvelobs.com via l'AFP

en ligne le vendredi 24 mai 2013





Richard Prasquier (Crif)
passe la main
et aurait aimé sensibiliser
plus contre l'antisémitisme




Nouvel ObservateurPARIS, 24 mai 2013 (AFP) - Richard Prasquier, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), qui s'apprête à passer la main après deux mandats de 3 ans, reste inquiet sur la montée du populisme en Europe et l'antisémitisme en France, sur laquelle il aurait aimé sensibiliser davantage.



"J'aurais aimé faire davantage prendre conscience de ce qui se passe en Europe et en France et qui n'est dû qu'en partie à la crise", a-t-il déclaré à l'AFP, à deux jours des élections pour sa succession, prévues dimanche.

"Mon inquiétude porte sur le développement du populisme en Europe - notamment en Hongrie et en Grèce-, qui prend une connotation antisémite et antisioniste, et de l'islamisme radical en France avec les drames qu'il a entraînés", a-t-il précisé, en référence à l'affaire Merah.

Pour ce cardiologue de 67 ans, né à Gdansk en Pologne, "il y a un gros travail à faire pour sécuriser les locaux -écoles ou synagogues- juifs, et pour lutter contre l'antisémitisme dès l'école maternelle en France".

Autre regret émis par Richard Prasquier, qui a accueilli le pape Benoît XVI au camp d'Auschwitz-Birkenau en 2006 : "certains présentent le Crif comme une citadelle assiégée, comme une pieuvre aux tentacules innombrables dominant en arrière-plan la politique de notre pays : ils n'y connaissent rien".

Vice-président du Congrès juif mondial, de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, le président du Crif a travaillé notamment aux côtés du Père Patrick Desbois, délégué de l'épiscopat français auprès des Juifs, pour restaurer la mémoire du bunker I de Birkenau, où étaient assassinés les juifs avant les premières chambres à gaz de mars 1943.

Un de ses derniers actes au sein du Crif a été de demander qu'une commission d'enquête soit mise sur pied en France, afin de "lever tous les doutes" sur l'affaire Al-Doura, pour "faire toute la vérité" sur les images de la fusillade de Netzarim du 30 septembre 2000, diffusées par France 2, montrant la mort d'un jeune garçon sous les tirs croisés de l'armée israélienne et de combattants palestiniens.



    
TRES GRAVE

CONFLIT DE VOISINAGE
DANS UN IMMEUBLE
DE PARIS-HABITAT19è



REUNION
AUJOURD'HUI, JEUDI 23
DANS LE BUREAU
DU CONSEILLER EN SÛRETE
DE PARIS-HABITAT19è




JE DEMANDERAI OFFICIELLEMENT
LE DEPLACEMENT DE L'IMMEUBLE
DE CES FOUTEURS DE TROUBLES

GRAVE CONFLIT
DE VOISINAGE
DANS LE 19è A PARIS



APPEL A LA PRESSE


INVITATION
A MES AMIS - VOISINS



POUR CE LOURD CONFLIT DE NUISANCES SONORES INACCEPTABLES  QUI N'EN FINI PLUS DEPUIS 9 MOIS AVEC NOS NOUVEAUX VOISINS, QUI M'OPPOSE à Peter O'Hara ET SON AGRESSIVE COMPAGNE SEME MANGA QUI M'A INSULTE EN PLEINE RUE EN ME TRAITANT DE" FILS DE PUTE", UNE REUNION DES ACTEURS DE CE DRAME INCESSANT, ACCOMPAGNES, D'UNE ASSOCIATION MECONNUE DU GRAND PUBLIC, ESTRELIA,  AURA LIEU

LE JEUDI 23 MAI 2013

A 14h 30

AU BUREAU DU CONSEILLER EN SÛRETE
DE PARIS-HABITAT 19è
5, PLACE DU COLONEL FABIEN
75019 PARIS




AUX VOISINS

POUR ÊTRE INFORME, JE VOUS INVITE A Y ASSISTER. VOUS POUVEZ AUSSI FAIRE PARVENIR A PARIS-HABITAT 19è UN COURRIER DE TEMOIGNAGE A MON SUJET.



A MES CONFRERES,

JE COMPTE SUR VOTRE PRESENCE


BERNARD KOCH
LA VICTIME DE CE DRAME   
RESULTATSDEFINITIFS
ETPREMIERESANALYSES
DESELECTIONSPARTIELLES
DESFRANCAISDEL'ETRANGER
8èCIRCONSPECTION
1erTOUR
Source : israelvalley.com en ligne le lundi 27 mai 2013


Législatives 8ème. Valérie Hoffenberg fera face à Meir Habib au 2ème tour. Share on twitterShare on facebookShare on linkedinShare on email Youval Barzilaï

France-israël



RESULTAT FINAL.
 Le représentant de l’UMP en Israël Gérard Pomper doit être heureux. Pour le deuxième tour Valérie Hoffenberg (UMP) sera bien positionnée pour gagner face à Meyer Habib. Le QG électoral de l’UMP va se réunir mardi pour se préparer au combat final. Le chef d’orchestre de la stratégie de la candidate Hoffenberg est le Dr David Harari.

Meyer Habib a peu de chances de devenir Député. On voit mal les socialistes de la huitième circonscription reporter les voix sur le candidat du Premier Ministre israélien..

Les résultats parus dans la nuit et les reports de voix de toute la circonscription ne lui permettent pas une victoire assurée au deuxième tour. En Israël 30 voix séparent Meyer Habib de Valérie Hoffenberg! Il est clair cependant qu’une bataille va être menée jusqu’au bout. De Neuilly, Philippe Karsenty, qui reste influent en Israël, va tout faire pour pousser Hoffenberg à la faute.

Jonathan Simon Sellem termine en troisième position en Israël et à la cinquième place sur toute la circonscription. Ses voix vont se reporter sur Meyer Habib en Israël.



ISRAELVALLEY PLUS

Dans JSS News : "Sur la circonscription, c’est la candidate UMP Valérie Hoffenberg qui est en tête avec 2.479 voix. Elle est suivie de près par le candidat UDI Meyer Habib (1.744 voix). La socialiste Marie-Rose Koro, avec 1.659 voix, ne passera pas au second tour.

Concernant les autres candidats, Alexandre Bezardin (UMP Italie) a fait 884 voix, Michéle Parravicini (Front de Gauche) 807 voix, Jonathan-Simon Sellem (PLD) 755 voix, Athnase Contargyris (EELV) 666 voix, Nathalie Mimoun (Ind) 599 voix, Shapira David (Ind) 479 voix, Fratty Albert (Ind) 383 voix.

Plus bas, on retrouve Huguette Lévu (FN, 203), Laurent Sissman (141), Sylvain Semhoun (127), Alix Guillard (111), Cyril Castro (94), Valérie Mira (89), Ghislain Allon (48), Frédéric Chaouat (34) Julien Lemaître (41), Guy Fitoussy (15).

Le taux de participation était de 10.37%, soit 11.586 votes. En ce qui concerne le vote en Israël, c’est Meyer Habib qui a terminé à la première place, devant la candidate UMP et Jonathan-Simon Sellem (Parti Libéral Démocrate".



ISRAELVALLEY SPECIAL.
RESULTATS DIMANCHE SOIR.
Selon nos observateurs dans les lieux de dépouillement des votes, Valérie Hoffenberg (UMP), qui a fait une campagne dans plusieurs pays simultanément (Italie et Grèce), est certaine d’être au deuxième tour des élections de la 8ème circonscription. Son résultat sur le vote électronique est bon (une belle avance en Israël).

Meyer Habib a fait un bon score en Israël et se retrouve en première place. Une remontée liée a un soutien explicite du Premier Ministre israélien. Son travail de terrain a été de grande qualité surtout à Jérusalem. Jonathan Simon Sellem, malgré un travail certain, doit être assez déçu car il est classé en 4ème position en Israël (classement établi avant le décompte final d’Ashdod).

Il faut attendre les résultats de toute la circonscription pour savoir qui sera face à l’UMP au second tour. Selon nos estimations Meyer Habib (et non pas la représentante socialiste comme nous l’avions signalé dans notre première édition) devrait vraisemblablement faire face à Valérie Hoffenberg au second tour qui se tiendra le 9 juin 2013.



ISRAELVALLEY PLUS

“Les jeux ne sont pas encore faits” par Nathalie Blau dansl e JPost en Français.


Extraits d’un excellent article paru avant le résultat des élections.

JPost : "Au centre, le dernier entré dans la campagne ne passe pas inaperçu. Meyer Habib, le second du Crif, l’homme de la communauté, et surtout le candidat des soutiens. Car la liste est longue des personnalités de France et d’Israël qui ont prêté leurs noms pour ce centriste de l’UDI de Jean-Louis Borloo.

Bibi, d’abord, dont il est l’ami intime depuis 20 ans. Mais aussi les ministres Shalom, Saar, Livnat, Edelstein. Ou encore Naftali Benett et Eli Yshaï. Plus étonnant, la top-model Bar Rafaeli, dont on peut se demander l’implication dans une telle campagne.

En quelques semaines à peine, Meyer Habib a mouillé sa chemise, arpentant allègrement les promenades des villes israéliennes. Il revendique l’atout d’être intronisé par un grand parti, mais par le seul parti qui lui « laissera une totale liberté de parole ». Jean-Louis Borloo lui aurait assuré son soutien pour « la question de Jérusalem, capitale une et indivisible d’Israël ».

Soit. Merci Jean-Louis, mais de là à penser que ce sera suffisant pour faire changer la politique de la France… Peu importe, Meyer Habib « passe », lui. Et convainc. Il s’est déjà taillé une bonne part du lion dans certains quartiers de Jérusalem, où il joue sur la carte religieuse.

Et si Meyer Habib faisait son entrée à l’Assemblée ? Je n’y trouverais rien à redire. Personne ne peut mettre en doute son sionisme, son attachement à Israël, son engagement auprès de la communauté juive de France. L’homme a ses entrées partout, auprès des grands rabbanim, comme à l’Elysée.

Pour avoir siégé au Crif pendant des années, les rouages politiques, les arcanes du pouvoir, il connaît. Meyer Habib est aussi le descendant d’une famille pour qui j’ai une profonde estime. Alors, pourquoi pas lui ?


L’audace qui agace

Autre centriste fraîchement encarté : Jonathan-Simon Sellem. Le phénomène JSS. Quel internaute ne connaît pas ce trentenaire, jeune père de famille ? Adepte du web et des réseaux sociaux, il était sans doute l’un des mieux préparés médiatiquement pour se lancer dans la campagne. Car JSS a le sens du buzz, incontestablement. Le site qui porte son nom fait couler de l’encre, ou cliquer la souris. Il n’en est officiellement plus le rédacteur en chef, mais l’outil lui est tout acquis dans cette campagne où Sellem mise sur son – jeune – âge. Ses armes, selon lui : son audace et sa quête de la vérité.

C’est vrai, le candidat membre du Parti libéral démocrate (PLD) ne ménage pas ses efforts pour tenir tête à l’adversité, confronter les détracteurs d’Israël. Lui aussi se dévoue corps et âme à son pays d’adoption même s’il a finalement fait le choix de repartir tenter sa chance en France.

Oui mais voilà, à toujours dégainer plus vite que son ombre, à rarement laisser refroidir le fût de son canon, JSS fatigue.

Le candidat a la gâchette facile et tire à bout portant, sur tout ce qui le dérange. Les hommes ou les idées. Gare à celui qui se met en travers de sa route.

Un justicier malgré lui, en quelque sorte. Israël a besoin d’être défendu, certes. Mais avec justesse, modération et précision. Des qualités dont JSS ne peut pas se prévaloir tant sa faim de victoire lui fait commettre des faux pas. Sondages bidons, vues de vidéos et like achetés en si grand nombre que c’en est bien trop beau pour être vrai. Il en perd autant en crédibilité.

Car JSS n’a pas que des amis, loin de là. On l’aime ou on le déteste. Il enchante ou il irrite. Ses statuts Facebook sont en général très suivis, mais dans l’univers journalistique dont il se revendique, et une certaine part de l’opinion publique israélienne, Sellem ne jouit pas d’une réputation très professionnelle. « Parce qu’il dérange », estime-t-il. Et c’est reparti pour une nouvelle théorie du complot… S’il veut un jour nous représenter à l’Assemblée, il faudrait d’abord que Jonathan-Simon Sellem calme ses ardeurs et commence par accepter la critique. Pour l’heure, difficile de faire la part des choses entre l’engouement qu’il suscite sur la toile et la réalité du terrain. Sera-t-il plébiscité ou boudé par les électeurs ? Encore quelques jours de suspens.


La 8e circonscription : chiffres clés

Elle est établie suite au redécoupage des circonscriptions législatives françaises survenu en 2010 sous le mandat de Nicolas Sarkozy qui voulait « permettre aux Français vivant à l’étranger d’élire des députés, pour une représentation de ces Français dans nos institutions égale à celle des Français vivant en France », et sur l’initiative d’Alain Marleix, alors secrétaire d’Etat aux Collectivités territoriales.

Elle couvre les pays suivants : Italie (Saint-Marin comprise) : 46 987 (français inscrits au 31/12/2012) Saint Siège-Vatican : 0 Grèce : 10 916 Malte : 542 Turquie : 7 367 Chypre : 1 372 Israël (Jérusalem comprise) : 76 734 Soit un total de 122 070 français inscrits, sur les 1 611 054 répartis partout dans le monde".



dimanche, mai 26, 2013

ELECTIONSAUCRIF
LECRIF
SESUCCEDEALUI-MÊME
Source : france24.com via l'AFP en ligne
le dimanche 26 mai 2013



Roger Cukierman succède
à Richard Prasquier
à la présidence du Crif




Roger Cukierman, 76 ans, qui a déjà été président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) de 2001 à 2007, en a été de nouveau élu président dimanche pour une durée de trois ans, a annoncé le Conseil dans un communiqué.

M. Cukierman a obtenu à l'issue du second tour de scrutin 61% des voix, contre 39% à Arié Bensemhoun, 50 ans, président de la communauté juive de Toulouse.

Le Crif, qui fédère 72 associations en France, a ainsi élu un successeur à Richard Prasquier, qui achève deux mandats successifs de trois ans.

M. Cukierman a indiqué placer son mandat "sous le signe d'une lutte implacable, constante et déterminée contre l'antisémitisme et pour le respect du devoir de mémoire".

"Je souhaite un Crif renforcé, strictement indépendant et ouvert sur la société civile dans son ensemble", a-t-il ajouté.

Le Crif, né en 1944, regroupe la plupart des grandes associations juives de France, mais le Consistoire central s'en est retiré depuis 2004.

La France compte de 530.000 à 555.000 personnes attachées au judaïsme, la quatrième religion après le catholicisme, l'islam et le protestantisme.



GRAVE CONFLIT
DE VOISINAGE
DANS LE 19è A PARIS



L'ALLIANCE PLUS
QUE DOUTEUSE
PARIS-HABITAT19è-

ASSOCIATION ESTRELIA

RESPONSABLE

samedi, mai 25, 2013

ELECTION
LEGISLATIVE
DESFRANCAIS
DEL'ETRANGER
8èCIRCONSCRIPTION
FINDUCHAMPSDEMINES



DIASPORABLOG
accueille...


JACQUES BENILLOUCHE
copyright © Temps et Contretemps




ÉLECTION PARTIELLE :
LA DERNIÈRE LIGNE DROITE




Il s’agit de la dernière ligne droite pour cette élection législative partielle. Les chiffres du vote par Internet ne prêtent pas à l’optimisme. Il avait été dit que, lors de la précédente élection, le système informatique avait eu des ratés ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Il avait été dit aussi que l’abstention était due aux difficultés de déplacement pour une élection qui avait lieu, dimanche, un jour non chômé en Israël. Toutes les excuses étaient bonnes à avancer pour justifier que seulement 4.734 votants avaient fait leur devoir en Israël en 2012 sur plus de 60.000 inscrits.




CLIQUER ICI POUR LIRE LA SUITE DE L'ARTICLE





Jacques BENILLOUCHE

http://www.benillouche.com/

vendredi, mai 24, 2013

ELECTIONPARTIELLE
DESFRANCAISDEL'ETRANGER
8èCIRCONSPECTION
SCANDALEAL'UMP
MeGOLDNADELPROCHE
DEL'EXTRÊME-DROITE
ETAMIDEPATRICKBUISSON
MISENCAUSE
Source : liberation en ligne le jeudi 23 mai 2013




Comment l’UMP a retoqué
à bulletins secrets
le favori de Patrick Buisson




Le sulfureux avocat Gilles-William Goldnadel était candidat à l’investiture pour la 8e circonscription des Français de l’étranger.



Par
ALAIN AUFFRAY

Libération



La direction «partagée» de l’UMP a été mise à rude épreuve lors de la dernière séance de la Commission nationale d’investiture (CNI), composée à parité de fillonistes et de copéistes. Inspirés par Patrick Buisson, théoricien de la campagne populiste de Nicolas Sarkozy, les ultras de la Droite forte ont tenté d’imposer leur candidat - le sulfureux avocat Gilles-William Goldnadel, un partisan absolu des positions israéliennes - à l’élection législative partielle dans la 8e circonscription des Français de l’étranger.

En juin, la socialiste Daphna Poznanski-Benhamou l’avait emporté à la surprise générale dans ce vaste territoire comprenant l’Italie, la Grèce, la Turquie et surtout Israël, où l’importante communauté française avait massivement voté Sarkozy (à plus de 90%) le 6 mai. Le Conseil constitutionnel ayant annulé cette élection le mois dernier - tout comme celle de Corinne Narassiguin (PS) en Amérique du Nord -, un nouveau scrutin aura lieu en mai. En principe, ce match ne devait même pas avoir lieu, Fillon et Copé ayant convenu que l’UMP désignerait de nouveau les candidats qui ont contesté leur défaite devant le Conseil constitutionnel. Dans la 8e circonscription, Valérie Hoffenberg aurait donc dû être investie à l’unanimité, comme Frédéric Lefebvre pour l’Amérique du Nord.

Mais Brice Hortefeux et ses bons amis Pierre Charon et Edouard Courtial, parrains de la Droite forte, avaient leur candidat : Me Gilles-William Goldnadel. Infatigable pourfendeur du «gauchisme» pro palestinien, il a notamment fait condamner le dessinateur Siné, le révisionniste Garaudy et l’ex-humoriste Dieudonné. Il est aussi le défenseur de Patrick Buisson avec qui il se flatte d’avoir «d’excellents rapports». En l’absence de Fillon, en congé cette semaine, c’est Brice Hortefeux qui a mené lundi l’offensive pro-Goldanel devant la CNI. Tandis que Copé, muet, donnait tous les signes de la neutralité. Le député européen a souligné que Valérie Hoffenberg était très contestée, notamment en Israël où son score a été médiocre. Des réserves sur cette candidate ont été également formulées par les copéistes Michèle Tabarot et Nadine Morano. «A l’UMP, Hoffenberg suscite beaucoup d’antipathie, je ne connais personne qui l’apprécie», confie un cadre du parti. Juppé, ministre des Affaires étrangères, n’avait-il pas refusé de l’emmener avec lui lors de sa visite en Israël et dans les territoires palestiniens ?

Battus. Christian Estrosi en tête, les fillonistes de la CNI se sont étonnés qu’on vienne mettre en cause l’accord de principe sur la réinvestiture automatique des battus UMP qui ont obtenu l’annulation d’une élection. Contre ses amis copéistes, Luc Chatel a lui aussi soutenu Hoffenberg, membre du courant humaniste animé par Raffarin.

Mais Hortefeux n’a pas voulu en démordre. Il a même demandé un vote à bulletins secrets, procédure rarissime en CNI. Et, en dépit des protestations fillonistes, Copé a donné satisfaction à son ami Hortefeux. Au final, l’opération Goldnadel a échoué de très peu. L’ami de Buisson a recueilli 9 voix, contre 11 pour Hoffenberg. Selon un cadre du parti, cette dernière ne doit sa courte victoire qu’à l’exigence de parité : «Si Goldnadel avait été une femme, il l’emportait haut la main.» Mais il est aussi probable que l’étiquette buissonienne aura contribué à plomber la candidature de celui qui se présente comme «un juif de combat». Depuis la désastreuse vraie fausse interview de l’ancien chef de l’Etat à Valeurs actuelles, la grogne contre les «coups foireux» du conseiller maurrassien Patrick Buisson ne cesse d’enfler au sein de l’UMP. Un haut responsable du parti l’assure : «Nicolas Sarkozy lui-même ne décolère pas» contre lui.



jeudi, mai 23, 2013

UNETRANCHEDEVIE
DEGEORGESMOUSTAKI



Mort de Georges Moustaki, le chanteur à la... par francetvinfo
FÊTEDESMERES...
JUIVES

GEORGESMOUSTAKI


GEORGESMOUSTAKI
RENDHOMMAGE
AUXMERESJUIVES





ONVOTEAUCRIF
DIMANCHE
Source : lacroix.com en ligne le jeudi 23 mai 2013



Crif :
une élection essentielle
pour le judaïsme français





Le nouveau président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) doit être élu dimanche 26 mai.


Il succédera à Richard Prasquier, dans un contexte marqué par une montée de nouvelles formes d’antisémitisme.





Dans un article publié le 2 mai dans Actualité juive, Richard Prasquier, président sortant du Crif après deux mandats de trois ans, le rappelle clairement : le Crif ne représente pas « tous » les juifs, mais « ceux qui se sentent représentés par lui ». En mettant ainsi une nouvelle fois les points sur les i, ce défenseur du dialogue judéo-chrétien entend couper court à la polémique récurrente sur la non-représentativité du Crif.

« Il existe un fossé grandissant entre les responsables du Crif et les communautés de base, constate pourtant Martine Cohen, sociologue membre du Groupe sociétés, religions, laïcités rattaché à l’École pratique des hautes études (Ephe). Le Crif est très certainement représentatif d’une sensibilité qu’il contribue à forger, tournée vers la mémoire, inquiète de la montée de l’antisémitisme et décidée à faire barrage à toute critique d’Israël. Mais toute une part de la communauté refuse de s’en tenir à ces positions défensives. »

« Le Crif, d’un point de vue politique, a du poids dans la société française, note de son côté Ilan Scialom, jeune géopoliticien de 28 ans, conseiller en relations publiques et politiques. Mais pour mieux refléter ce que sont aujourd’hui les juifs de France, il doit s’ouvrir, intégrer les dimensions culturelles et sociales de la vie juive, et devenir force de propositions sur des sujets comme le développement durable, les nouvelles technologies. »

Consensus sur les sujets fondamentaux

Les candidats à la succession de Richard Prasquier semblent ouverts à cette évolution. Ils s’accordent sur la nécessité de renforcer la représentativité du Crif, en favorisant la présence d’organisations militantes, de jeunes, de femmes, de personnalités de la société civile, évoquent aussi l’instauration d’un autre mode de gouvernance de cette institution aux moyens limités (10 salariés) et plaident, comme Arié Bensemhoun, pour un Crif « de combat », « qui regarde l’avenir avec confiance malgré ou justement à cause des nuages qui s’amoncellent », à savoir la montée des populismes, la progression de l’islam radical et de l’antisionisme.

En revanche, sur les trois grands sujets qui mobilisent le Crif – la transmission de la mémoire de la Shoah ; la lutte contre toutes les formes de racisme ; l’affirmation de sa solidarité envers Israël –, leur discours devrait rester le même.

Comme l’explique Marc Knobel, historien, auteur de Haine et violences antisémites. Une rétrospective 2000-2013 (Berg International), « sur ces sujets fondamentaux, il y a consensus ». « Concernant la mémoire de la Shoah, précise-t-il, chacun voit bien qu’une époque se termine puisque les survivants disparaissent peu à peu, mais le traumatisme demeure. La communauté s’accorde aussi pour que la lutte contre l’antisémitisme soit la priorité et considère que lorsqu’il s’agit de défendre la pérennité de l’État d’Israël, la solidarité doit être entière. »

« Défendre la population juive de France »

Pourtant, même sur ces sujets, des inflexions sont possibles. Au fil de son histoire, le Crif a en effet évolué dans ses prises de position, comme la reconnaissance quasi unanime dont il a bénéficié. « Fondé dans la clandestinité en 1943 par des organisations juives qui avaient mis en place un réseau d’assistance aux juifs menacés et persécutés, le Crif, alors Conseil représentatif des Israélites de France, s’est d’abord voulu “l’interprète du judaïsme en France” devant les pouvoirs publics, comme l’indique la charte adoptée en 1944 », explique le sociologue Samuel Ghiles Meilhac, auteur du livre Le Crif. De la Résistance juive à la tentation du lobby. De 1943 à nos jours (Robert Laffont).

L’élection à la tête du Crif de Théo Klein, en 1983, proche du Parti socialiste, qui a coïncidé avec la montée des débats sur la responsabilité du régime de Vichy dans la déportation et la progression du Front national, a accru son audience, qui s’est encore renforcée avec l’émergence du « devoir de mémoire » après la profanation du cimetière juif de Carpentras (1990). Le Crif tenait alors un discours modéré sur le conflit israélo-palestinien, défendant le processus de paix. L’échec du sommet de Camp David, en juillet 2000, suivi de la seconde Intifada, a radicalement modifié cette approche, ce qui a suscité critiques à l’extérieur et tensions à l’intérieur.

Conscients de la radicalisation parfois excessive du Crif, et de la droitisation de son discours, les candidats tâchent aujourd’hui de s’en démarquer. Tout en promettant de combattre pour la légalité et la légitimité d’Israël, ils refusent, par exemple, que le Crif continue à être perçu comme une « deuxième ambassade » de ce pays. « Notre priorité, résument-ils en substance, sera de défendre la population juive de France. »


Martine de Sauto



Crif : trois candidats à la succession de Richard Prasquier










 
LAGRANDECHANSON
FRANCAISEVIENT
DEPERDRE
SONJUIFERRANT
Source : francetv.fr en ligne le jeudi 25 mai 2013
à 10h 30
sur Diasporablog à 11h 34



Le chanteur Georges Moustaki est mortAgé de 79 ans, l'interprète français d'origine grecque souffrait d'une maladie des poumons.



Il venait d'avoir 79 ans. Le chanteur et compositeur Georges Moustaki est mort, a annoncé son entourage, jeudi 23 mai. Il souffrait d'un emphysème, une maladie incurable des alvéoles pulmonaires. "Après une lourde opération et un été de rééducation à la Maison du Mineur à Vence [Alpes-Maritimes], l'artiste était en convalescence sur les hauteurs de Nice, assujetti à la machine qui le maintient en vie", racontait Nice Matin en janvier, à l'occasion d'une des dernières interview de Giuseppe Mustacchi, le vrai nom du chanteur.

Deux ans auparavant, il avait confié dans une interview à La Croix qu'il souffrait de problèmes respiratoires et que sa maladie, "irréversible", le rendait "définitivement incapable de chanter".



Un artiste prolifique




Né en 1934 à Alexandrie (Egypte), le chanteur est arrivé à Paris en 1951, croisant le chemin de Georges Brassens qui l'intronise dans les nuits de Saint-Germain-des-Prés. C'est en son hommage qu'il a adopté le prénom Georges.

Cette figure de la chanson française a écrit quelque 300 chansons interprétées par Barbara, Juliette Gréco, Reggiani, Yves Montand ou encore Serge Reggiani. Il était notamment l'auteur de Milord (1959), chanté par Edith Piaf, et l'auteur et interprète du célèbre morceau Le Métèque (1969).



mercredi, mai 22, 2013

DIASPORABLOG
DONNESONCOUP
DEPOUCEA....


MOUSSA LEBKIRI
CONTEUR
ANIMATEUR
DEL'EXCELLENT


CAFE BAVARD



25 MAI 2013 
de
17H à 20h




Le café Bavard fait son Passage vers les Étoiles

Alors nouveau lieu, nouvelle formule, on évolue...

En effet le Chinois étant devenue trop petit, la dernière fois nous avons rajouté des tables
et nous avions perdu le charme et l'esprit cabaret... Nous voulons être bien et le lieux qui
nous accueille le 25 mai est un vrai lieu professionnel. je vous promet que nous serons
bien dans un confort total.

Alors soyez nombreux encore une fois ce 25 mai et faite vraiment tourner l'info,
car le Café Bavard fonctionne par le bouche à oreille...

Vous êtes les ambassadeurs auprès de vos amis et réseaux.

Alors je vous donne rendez-vous le 25 mai...

C'est promis vous viendrez?

Le thème étant "LES PROMESSES" tiendrez-vous les vôtres?


Lieux :
PASSAGE VERS LES ÉTOILES 
17 Cité Joly 
75011 Paris

Métro :
Saint Maur ou Père Lachaise



tarif
10€ (boison non comprise)
12€ (avec boisson)
8€ chomeurs



plus d'info sur
www.lebkiri.com

06 15 87 48 93

Bien à vous mes chers bavards

Moussa





FACEALADIFFICULTE
D'ETREJUIFFRANCAIS
ENISRAËL
LELANGAGEDEVERITE



DIASPORABLOG
accueille...



JACQUES BENILLOUCHE




PETITE ET GRANDE POLITIQUES



Par
Johann Habib
Avocat franco-israélien

copyright © Temps et Contretemps



Les français vivant en Israël subissent ces dernières semaines un climat politique particulièrement agité tant par des élections législatives partielles françaises, que par une situation politico-économique israélienne instable. Curieusement, la blogosphère francophone s'attache bien plus au premier micro-événement, alors qu'une crise lame-de-fond est susceptible de bouleverser notre équilibre actuel.


CLIQUER ICI POUR LIRE LA SUITE DE L'ARTICLE




Jacques BENILLOUCHE
http://www.benillouche.com/