"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

jeudi, mai 31, 2007

ETOILES

LE MONDE DU SPECTACLE

PERD SA MEMOIRE


JEAN-CLAUDE BRIALY,

LE POPULAIRE GENTLEMAN
DU THEATRE ET DU CINEMA,
VIENT DE QUITTER LA SCENE
AVEC ELEGANCE

mercredi, mai 30, 2007

TOUS
ENSEMBLE

JEUDI 31 MAI
à partir de 19h 30

INVITATION COCKTAIL-DEBAT


AGIR ENSEMBLE POUR UNE FRANCE DE TOUTES LES COULEURS
et L'Agence ONE QOL
Vous invite à participer au Cocktail -Débat
sur le thème de l'exposition des musiques ultramarines dans les médias

Agency ONE QOLOne Quality of Life
9 Villa Pierre Ginier
75018 Paris

INTERVENANTS :

Claudy SIAR : Animateur-producteur Couleurs Tropicales- Président Tropic FM
JOSE VATIN : Conseiller économique et social
Gérard LAVIGNY Auteur Compositeur interprète
Marie Dominique AESCHILIMANN: Chargée de la présence outre mer en métropole
Jean Michel ROTIN : Auteur Compositeur interprète
Guylaine CLERY : Manager

En présence de nombreux artistes ultra marins pour réfléchir ensemble sur la valorisation de l'exposition des musiques ultra marines sur le plan national et au sein de l'union européenne


Jennifer PELAGE+ 33 06 29 43 86 38
RONDPOINT
DES CULTURES

LA CHAPELLE EN EUROPE *** OCTOPUS EUROPEEN **** à l'honneur KIRCHES- Ban.de qui nous vient de Cologne (Allemagne)


L'Espace Canopy a le plaisir de vous inviter à la Performance de KIRCHES-Ban.de


Jeudi 31 mai 2007 à 20h00

C'EST QUOI !KIRCHES-Ban travaille essentiellement sur le thème du corps et des liens sociaux. Sa sculpture est sociale.Il a installé 21 sculptures et torso-colonnes à l'Espace Canopy , une vraie foret dans la canopéePar l' ensemble de ces sculptures appelées torso-colonnes (bustes de femmes sur support), il installe des barrières ségrégatives, il crée un endroit ambivalent, où l’on peut se sentir emprisonné, mais aussi en sécurité. Une danseuse de Cologne (Marie-Isabel Zohren) va occuper cet endroit, protégé par les chants d'une chanteuse roumaine, qui habite à Paris (Rosana Tarziu). D’un côté, un cantor d’Aix-la-Chapelle (Klaus C. van den Kerkhoff) va ajouter des chants religieux, de l'autre coté une danseuse d’Aix-la- Chapelle (Christine Koch) va représenter les agressions de la rue. Un musicien d’Anvers (Oliver Engels, flûtes et basson) va se déplacer d’un côté puis de l’autre. D'après une structure générale, les danseuses et les musiciens développent ensemble avec l’artiste Kiches-Ban.de, qui sera présent, une structure pour la musique et une structure pour la chorégraphie, avec beaucoup de liberté et d'espace pour l'improvisation. Les artistes de différentes disciplines créent ainsi, ensemble, une pièce d'art unique, une « obstallation », qui existe seulement une fois et ne peut être répétée.QUI!

Marie-Isabel Zohren (Cologne-All ) danseuse
Christine Koch (Aix La chapelle- All) danseuse
Rosana Tarziu (Roumanie,Paris) Chanteuse lyrique
Klaus C van den Kerhoff ( Aix La Chapelle- All) Chanteur Lyrique
Olivier Engels (Anvers- Belg ) musicien flûtes et basson

Les habitants de la chapelle, la Canop Foule et vous
DANS
LALUCARNE

JEUDI 31 MAI
à 20h 50

SUR
FRANCE 2

DOSSIER DARFOUR
AU SOMMAIRE D'ENVOYE SPECIAL
présenté par
Françoise Joly et Guilaine Chenu


Carnet de Route au Soudan
Un carnet de route de Patrice Lorton

De la capitale Khartoum à la province du Darfour, Patrice Lorton est parti à la rencontre des populations soudanaises confrontées à la guerre. Il a pu suivre le travail d’une O.N.G. française, l’A.M.I., Aide Médicale Internationale, une des rares ONG qui soit représentée dans tout le territoire, aussi bien sous contrôle gouvernemental que rebelle.


Tchad, l’autre Darfour
Un carnet de route de Gilles Jacquier

Depuis 4 ans, le Darfour, province du nord ouest du Soudan est en guerre. Aujourd’hui le conflit déborde sur le Tchad voisin et semble s’installer durablement.Notre reporter Gilles Jacquier a parcouru la frontière du nord au sud entre le Soudan et le Tchad.Reportage exclusif dans une zone où l’absence de force de sécurité permet à des miliciens et à des rebelles de semer le chaos dans de nombreux villages tchadiens proches du Darfour. Sur fond de discrimination ethnique, les Janjawids, les miliciens locaux, les rebelles soudanais et tchadiens s’affrontent le long de cette frontière.Une guerre à distance entre Khartoum et N’Djamena qui fait des ravages.Résultats : des milliers de paysans tchadiens quittent leurs villages pour fuir les tueries, les viols, les pillages systématiques de leurs récoltes.Des villageois se retrouvent à leur tour dans des camps comme les réfugiés soudanais. Les conditions de vie y sont particulièrement difficiles. L’insécurité et des problèmes de malnutrition touchent de plus en plus d’enfants.L’exode paraît être sans fin.
CHRONIC...de 2154
d'Alain SUIED


AVANT LA GUERRE DE 2008


En compulsant le Réseau Interconnecté Mondial,j'ai observé que la Guerre de 2008 - qui vit la victoire des Forces Réactionnaires Unifiées - avait été précédée d'une longue période de Déca-Danse.A l'époque,un pays nommé France,laboratoire de la Révolution Bourgeoise - disait-on- mais ces termes n'ont plus de signification socio-morphologique pour notre Conscience Spatio-Tellurique,semblait réunir les handicaps les plus étonnants..
Dans les années 1930,les Elites de la Finance avaient soutenu - avec les MANIPULATEURS DE LA CULTURE - l'Axe-Rome-Berlin et le délire Antisémite...
Au nom de "l'anti-Bolchévisme",lui-même prêt à signer le PACTE célèbre...
Dès LES ANNEES 1970 ,des phénomènes similaires se mirent en place...
Dans les années 80,l'hypocrisie fut à son comble...Pour le Pétrole,on vendit les âmes...
Quelques années avant 2008,la Chine,la Russie,les pays pétroliers,les Etats totalitaires - bientôt réunis et prêts à la Déflagration - riaient manifestement de l'état des
consciences:le MALAISE était - dit-on - perceptible à chaque seconde!
Peur socio-économique,racisme rampant,banalisation de l'antisémitisme - dans les cours d'écoles,on disait "sale feuj" comme un rien,sans dire le "mot" inter-dit! -
luttes des entreprises et dans l'entreprise...Et les "élites" nous régalèrent:
à Paris,les "Prussiens" néo-cathos le disputaient aux Heil-deggeriens,les ex-gauchistes
devenaient Narcisso-dépendants,les Bourges lançaient les foules minoritaires dans des combats de fantaisie...
Un auteur fit paraître un essai dans lequel le nazi GENET ,figure de l'impensé
"parisien" retrouvaient dans ses amants d'un soir le figue...du Christ!
Drôle de position...
Le même dénonçait lles "juifs" et les "gays" dans la vie courante!
Un autre faisait mine de défendre la mémoire Noire pour se ranger derrière Le Pen!
La haine d'Israël devint la règle.Jamais un mot contre les régimes anti-féminins du Totalitarisme Intégriste...Jamais un regard sur les enfants affamés de Corée du Nord...
En somme,les "Révolutionnaires " de tous bords...préparaient au mieux l'Axe
du ...MAL.OH PARDON....
Puisque nous vivons désormais dans l'anarchie de l 'Eurabie Heureuse et de la Vérité indélébile du Dogme,je devrais plutôt....les remercier!

Vive la Déca-Danse mondiale!Vive l'Elite!

ROBOT CHRONIQUEUR 12
Section Poutine
Chiraquie Syrienne Neutre


Alain SUIED
DIASPORABLOGJ
MET LE CINEMA ISRAELIEN
A L'HONNEUR

CAMERA D'OR pour
"MEDUZOT" d'Etgar Keret et Shira Geffen

SORTIE LE 30 MAI de
"TEHILIM" de Raphaël Nedjar

FESTIVAL
DECANNES2007


Les spectateurs privilégiés du 60è Festival de Cannes ont pu découvrir ce matin "Tehilim" de Raphaël Nadjar, production franco-israélienne, en sélection officielle, en course pour la Palme d'Or, avant la grand soirée de Gala qui vient de fêter 60 ans de l'Histoire mondiale du 7è art.



Quelques lignes sur le film et son réalisateur.




Tehilim
Drame
Date de sortie :


30 mai 2007Réalisé par

Raphaël NADJARI

avec :

Michael MOSHONOV - Menahem
Limor GOLDSTEIN - Alma (la mère)
Reut LEV - Dvora
Yonathan ALSTER - David
Ilan DAR - Shmuel (le grand-père)
Yoav HAIT - Aharon (l'oncle)
Shmuel VILOJNI - Eli (le père)









Jérusalem, aujourd'hui, une famille juive mène une existence ordinaire. Mais à la suite d'un accident de voiture, le père disparaît mystérieusement. Chacun tente de faire face, comme il peut, à cette absence, aux difficultés du quotidien. Alors que les adultes se réfugient dans le silence ou la religion, les deux enfants Menachem et David, essaient, à leur manière, de retrouver leur père.


Raphaël Nadjari, qui avait vu l’un de ses précédents films, The Shade, sélectionné à Un Certain Regard en 1999, présente aujourd’hui son nouveau long-métrage, Tehilim, en Compétition. A travers ce drame, qui témoigne - tout comme Avanim - de son attachement pour la terre d’Israël, le réalisateur français dresse le portrait d’une famille juive désemparée après la disparition du père, incarné par Shmuel Vilojni. Chaque membre tente de faire face comme il le peut à cette absence, aux difficultés du quotidien. Alors que les adultes se réfugient dans le silence ou la tradition, les deux enfants - interprétés par Michael Moshonov et Yonathan Alster - essaient, à leur manière, de retrouver leur père...Expliquant le choix de cette histoire, Raphaël Nadjari déclare : « Je cherchais une histoire simple et intime pour parler des sujets les plus complexes (…) J’ai cherché au travers du réel et du quotidien d’une famille à raconter l’insurmontable, la disparition de ceux qu’on aime. Comme si quelque chose de Dieu lui-même nous avait abandonné, dévoilé notre vulnérabilité, provoqué le début d’un questionnement.
Pour le retrouver (…) Je ne fais pas une étude sociologique, je cherche à comprendre spontanément la dimension composite et dialectique du judaïsme, au-delà de ses appartenances communautaires.»



Conférence de presse : « Tehilim »

Raphaël Nadjari, dont le film Tehilim est présenté en Compétition aujourd’hui, répondait ce dimanche après-midi aux questions des journalistes lors de la traditionnelle conférence de presse. Il était accompagné des acteurs Michael Moshonov, Limor Goldstein et Yonathan Alster, ainsi que des producteurs Geoffroy Grison et Marek Rozenbaum. Extraits choisis.
Raphaël Nadjari sur les questions que pose le film : « Faut-il croire ou non, prier ou non, être religieux ou non ? Nous posons ces questions mais nous ne fournissons pas de réponse. Cependant, deux éléments ont émergé à la fin du processus de tournage. D’abord, personne ne détient la vérité, la vérité se trouve entre les gens. Ensuite, face au sentiment de perte, qui concerne beaucoup de gens, ce qui est nécessaire, c’est de trouver l’espoir. »
Raphaël Nadjari sur l’articulation entre l’intime et l’universel : « On doit pouvoir se poser des questions autrement qu’à travers les événements d’actualité. Je préfère avoir une approche plus intime pour aboutir à une vision globale. Il faut se mettre à distance de l’idéologie pour parvenir à une certaine compréhension. »
Michael Moshonov sur l’aventure du tournage : « Ce film a été une grande aventure et une belle expérience. Je n’avais jamais travaillé sur ce type de fllm, avec beaucoup d’improvisation. Lorsque je suis arrivé à Tel-Aviv et que le tournage a commencé, j’étais dans un état de choc. J’avais moi-même un lien très profond avec mon père. Lorsque mon personnage perd son père, il perd tout, ce qui le force à devenir un homme. Chacun des personnages du film est dans cette recherche du père. »
Limor Goldstein sur le sujet du film : « C’est l’histoire d’une perte. Comment faire face à soi-même, à ses émotions après une telle perte ? Comment survivre et faire survivre sa famille ? »
Raphaël Nadjari sur le travail avec les acteurs : « Avec les comédiens, nous formions un groupe démantibulé, très organique. Il a fallu gérer une matière en marche, qui se défait et se reconstruit en permanence. Chacun des acteurs avait une démarche à la fois autonome et organique, intégrée à l’ensemble. C’était un travail collaboratif. »
Sur les raisons de la disparition du père :
Michael Moshonov : « J’ai toujours pensé qu’il avait peut-être fui pour nous fuir. Il y a cette idée qu’il ait pu nous avoir abandonnés, mais en même temps on est en Israël et il a très bien pu être enlevé. Plus on y réfléchit, plus des idées nouvelles nous viennent. »
Raphaël Nadjari : « Chaque personnage a sa propre idée de ce qui a pu arriver au père. Ce qui est sûr, c’est que quelque chose s’est produit et l’a conduit à fuir. C’est ça qui est intéressant. Chaque personnage tente de reconstruire cette histoire à sa façon. Le but du film est d’aboutir à de multiples interprétations possibles, que chacun puisse y mettre de lui-même. C’est pour cela que nous avons laissé des espaces vides à l’écran. »
Raphaël Nadjari sur les langues de tournage : « Selon moi, le cinéma a été fait pour percer les frontières : Charlie Chaplin avait l’air d’un Européen perdu, ça ne l’a pas empêché d’être un héros au Japon. Peut-être que si dans les films d’aujourd’hui on parlait dans toutes les langues, ce serait une façon de revenir au cinéma muet…


FILMOGRAPHIE

Tehilim (2006) - Avanim (2003) - Apartment#5c (2002) - Apartment 5c# (2002) - I Am Josh Polonski'S Brother (2001) - Apartment # 5 C (2001) - The shade (1999)



Source : www.premiere.fr

le site officiel du Festival de Cannes 20O07

mardi, mai 29, 2007

DERNIERE
MINUTE

FESTIVAL DE CANNES 2007

CAMERA D'OR
pour le film israëlien
"MEDUZOT"
REALISE PAR
ETGAR KERET
et
SHIRA GEFFEN

Ce film fait partie de la sélection à la Semaine de la Critique et confirme l'exrême vitalité du cinéma israélien. Nous y reviendrons.

FESTIVAL
DECANNES2007

TOUT SAVOIR
SUR LA CAMERA D'OR



MEDUZOT
(Les Méduses)

de Etgar Keret et Shira Geffen

Interprètes :
Sara Adler
Nikol Leidman
Gera Sandler
Noa Knoller
Ma-nenita De Latorre
Zharira Charifai


L'HISTOIRE:



Tel-Aviv, aujourd’hui.Le jour de son mariage, Keren se casse la jambe et doit renoncer à sa lune de miel aux Caraïbes...Une mystérieuse petite fille sortie de la mer change la vie de Batya, la jeune femme qui la recueille et qu’elle suit comme son ombre... Joy, une employée de maison en exil va, sans le vouloir, renouer les liens entre une vieille femme sévère et sa fille...Bouteilles jetées à la mer, fragments d’humanités qui flirtent avec l’absurde...Dans un joyeux désordre chacun cherche sa place, l’amour, l’oubli ou sa mémoire, car telle est la vie à Tel-Aviv...





LES REALISATEURS :


Etgar Keret





Né en 1967, Etgar Keret est devenu l’écrivain le plus populaire auprès de la jeunesse israélienne. Ses recueils de nouvelles comme Gaza Blues, La colo de Kneller, Crise d’asthme ou Un homme sans tête, best-sellers en Israël, ont été internationalement salués et récompensés. Sa première réalisation, Skin Deep (1996, 40’), lauréat de plusieurs prix dans des festivals internationaux, a reçu l’Oscar israélien en 1997.



Shira Geffen

A 34 ans, l’auteur et co-réalisatrice du film Les Méduses fait également partie des auteurs et metteurs en scène les plus créatifs et actifs du moment. Elle a notamment été très remarquée pour ses livres pour enfants mais également pour ses mises en scène, qui tournent en Israël et à l’étranger.
CHRONIC
d'Alain SUIED



LE CHOC DES BARBARIES

Islamisme et Lefebvrisme



"Qui ne voit que le NAZISME n'a eu ici que la valeur d'un réactif précurseur?" LACAN in "AUTRES ECRITS" Seuil éd. 2001


LE MEDEF DANS LA CIVILISATION

La "mondialisation" modifie les sociétés mais ne changera rien à l'ordre des choses..ECONOMIQUE!La pauvreté et la faim ne succombent pas aux assauts répétés des "plans financiers" ni aux "générosités" improbables des "grandes puissances" du PETROLE du GAZ ou des Fonds de pension...
DANS LES ANNEES DITES FOLLES ,les GRANDS PATRONS choisirent le FASCISME contre le Front populaire,le Nazisme contre ses victimes - juives ou non.
LE MEDEF A CHOISI.
La juistice sociale?Les "droits" acquis - mais y en-a-t-il d'autres? - ou le soutien à l'Afrique ou le refus de l'Iran des mollahs?NON LE MEDEF a choisi les "parts de marché"...du cerveau,la tradition du discours écclesiastique ,les interêts culturels et matériels des ROIS DU PETROLE,les barbaries intégristes contre l'aide au développement et à notre quart-monde!

TARTUFFE n'est plus dans les ordres;il est dans le désordre économique.


Rien n'a changé.La France reste au 19ème s. ,temps de l'oubli et de l'idéologie mortifère...Mais industri...euse...
Hier la différence juive a été éradiquée.Aujourd'hui la "civilisation" Occidentale
brade son ultra-violence.



.........................................




Choc des Civilisations ou choc des BARBARIES?
A force d'accabler les USA ON A oublié les totalitarismes du Pétrole,les régimes intégristes,les tyrans afriquains,les pays du polonium...
L'Europe chrétienne (non pas judéo-chrétienne:le JUDAISME a été ...oublié
et relégué dans le non - dit - cf MILNER "Le juif de savoir" - Grasset éd. - est face à l'ISLAMISME et semble ne pas reconnaître les RISQUES...On le voit avec le nucléaire iranien ou le régime syrien;on le voit avec les ambigûités de la FINUL...avec les "amitiés" chiraquiennes" ...On le voit avec les cyniques velleites de la "repentance"..
AU NOM DES VALEURS (qui n'ont pas empêché la SHOAH) les "new" féministes et les néo-trotskistes défendent (involontairement) le voile et la charia...
Mais les "puissants" ont donné l'exemple dès les années 70...AU NOM DU PETROLE.
LES BARBARES NE SONT PAS AUX PORTES DE L'OCCIDENT.ILS SONT DANS SON IMPENSE.
Et dans les interêts bien compris ....


2007 N'EST QU'un debut ,continuons le COMBAT....


KAFKA ET ORWELL ont annoncé la violence idéologique du 20è s.,suite terrifiante et passage à l'acte du 19è...
Ils ont mis à nu la FUITE EN AVANT paranoïaque que PHILIP K. DICK a décrite et qui ressemble à notre FUTUR!


Alain SUIED
PASSERELLE
Source : lemonde.fr avec l'AFP
en ligne le 29 mai


TITRE DE LA REDACTION
DE DIASPORABLOGJ : "DEFAITE ECRASANTE d'AMIR PERETZ, ACTUEL MINISTRE DE LA DEFENSE D'ISRAEL"


Amir Peretz évincé
de la direction du Parti travailliste israélien

Le parti travailliste israélien a infligé, lundi 28 mai, un camouflet à son chef Amir Péretz, battu par ses deux rivaux, l'ex-premier ministre Ehoud Barak et l'ancien chef du Shin Beth (service de sécurité intérieure) Ami Ayalon, lors du premier tour de scrutin pour la direction de la formation.
Selon les résultats rendus publics par la commission électorale après le dépouillement de 99,7 % des suffrages exprimés, Ehoud Barak a obtenu 35,7% des suffrages parmi les 103 000 membres du parti, devançant Ami Ayalon (30,7 %) et Amir Péretz avec 22,3 %. Ni M. Barak ni M. Ayalon n'ayant franchi la barre des 40 % des suffrages exprimés, un deuxième tour de scrutin aura lieu le 12 juin.

La défaite de M. Péretz, actuel ministre de la défense du gouvernement Olmert, est attribuée par les commentateurs au rapport Winograd publié le 30 avril sur les ratés de la guerre au Liban de l'été 2006, la commission d'enquête ayant déploré son manque d'expérience militaire.
Ce scrutin au sein du parti travailliste, un pilier de la coalition au pouvoir en Israël, pourrait décider du sort du gouvernement du premier ministre Ehoud Olmert. Ehoud Barak comme Ami Ayalon l'ont appelé à démissionner après la publication du rapport de la commission d'enquête accablant sa gestion de la guerre au Liban contre le mouvement chiite Hezbollah. En cas de victoire, M. Ayalon a menacé de quitter la coalition gouvernementale si M. Olmert se maintenait à son poste, alors que M. Barak, qui aspire à devenir le prochain ministre de la défense, a affirmé qu'il pourrait assumer ce poste "à titre provisoire" dans un gouvernement dirigé par M.Olmert.
Sans le soutien des 19 élus travaillistes, M. Olmert, chef de Kadima, parti centriste, se retrouverait privé d'une majorité au parlement (120 sièges) et il serait obligé soit de démissionner, soit de remanier son cabinet, soit d'opter pour des élections anticipées. La législature actuelle s'achève en 2010.

lundi, mai 28, 2007

PASSERELLE
source : lemonde.fr
via l'Agence Reuters en ligne le 28 mai
21h 15



Primaire travailliste très serrée en Israël


par Jeffrey Heller
JERUSALEM (Reuters) - L'ancien Premier ministre Ehud Barak et l'ex-chef du Shin Bet Ami Ayalon sont au coude à coude dans la course à la présidence du Parti travailliste israélien, selon des sondages effectués à la sortie des bureaux de vote.
Si Barak l'emportait, il s'agirait du retour au premier plan d'un poids lourd de la politique israélienne qui, en tant que chef du gouvernement de 1999 à 2001, a mené - sans succès - des pourparlers de paix avec les Palestiniens et la Syrie.
Une enquête réalisée pour la chaîne de télévision Channel 1 et Radio Israël accorde 38% des voix à Barak et 36% à Ayalon. Un autre sondage de la chaîne Channel 2 donne Ayalon vainqueur de cette primaire avec 39% des suffrages, devant Barak avec 33%.
Si aucun des deux candidats ne recueille 40% des suffrages, un second tour sera organisé. Les premiers résultats officiels provisoires sont attendus vers 19h30 GMT.

Le Parti travailliste, marqué à gauche, fait partie de la coalition du Premier ministre Ehud Olmert, dont le parti Kadima, dominant au gouvernement, est centriste. Si les travaillistes quittaient le gouvernement, des élections anticipées seraient sans doute organisées.
"PROMENADE DE SANTÉ"
Barak - qui a travaillé ces dernières années comme consultant - et Ayalon veulent maintenir en l'état la coalition.
Mais Ayalon a demandé la démission d'Olmert après la publication d'un rapport gouvernemental lui reprochant d'avoir décidé trop hâtivement d'entrer en guerre contre la milice chiite du Hezbollah, au Liban, après l'enlèvement de deux soldats israéliens par des miliciens, en juillet dernier.
L'actuel président du Parti travailliste, le ministre de la Défense Amir Peretz, lui aussi vivement critiqué par le rapport d'étape de la Commission Winograd sur la gestion du conflit, a déclaré qu'il démissionnerait de son poste quels que soient les résultats de la primaire, où il est en lice lui aussi.
Les prochaines élections législatives en Israël sont prévues en 2010.
"Quel que soit celui qui est élu (par le Parti travailliste) il faudra apparemment qu'il soit ministre de la Défense pendant une certaine période, qu'il affronte le problème du programme nucléaire iranien, qu'il élimine la menace des roquettes Kassam sans plonger Israël dans une guerre meurtrière, qu'il modernise l'armée et qu'il prépare les élections", écrit dans le journal Yedioth Ahronoth l'éditorialiste politique israélien Nahum Barnea.
"A côté de ces missions, l'élection d'aujourd'hui est une promenade de santé."

PASSERELLE
Source : lemonde.fr avec l'AFP
en ligne le 28 mai 19h 11

TITRE DE LA REDACTION
DE DIASPORABLOGJ "RIFIFI au PS, SUITE..."



M. Strauss-Kahn envisage de soutenir
certains candidats du MoDem
au deuxième tour des législatives


Les dernières déclarations de Dominique Strauss-Khan risquent encore de faire grincer des dents au sein du Parti socialiste. Lors d'une rencontre avec des militants de la 13e circonscription du Rhône, lundi 28 mai, le député du Val-d'Oise a en effet indiqué qu'il n'avait "pas d'hostilité de principe à un éventuel soutien à certains candidats du MoDem" au deuxième tour des législatives, dans les circonscriptions où la gauche a été éliminée, "pour battre Nicolas Sarkozy".

Estimant "raisonnable de penser que la gauche ne sera pas majoritaire à l'Assemblée nationale" à l'issue du prochain scrutin législatif, il a souligné que "pour gagner les élections qui suivent, il faut que le PS ait été capable de réfléchir sur lui-même". "Il ne s'agit pas d'abandonner nos valeurs mais de les adapter, les faire vivre dans un monde qui a changé, avec une mondialisation dont tout le monde est conscient, et sur laquelle nous n'avons pas eu de réponse assez claires lors de la campagne présidentielle", a-t-il déclaré.
"Pour mener ce débat sereinement, il faut qu'on ait subi une défaite pas trop cuisante aux élections législatives", a expliqué M. Strauss-Kahn, venu soutenir Martine David (PS), député sortante de cette circonscription de la banlieue Est de Lyon, où Nicolas Sarkozy est arrivé en tête le 6 mai.


---------------------------------------

SEGOLENE ROYALE
A LA TETE DU P. S.?

Ce soir, invitée du Journal de 20h de France 2, à la question de Françoise Laborde concernant l'éventualité de sa candidature à la succession de son compagnon, François Hollande qui a annoncé la semaine dernière qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat à la tête du Parti Socialiste, Ségolène Royale, candidate malheureuse aux dernières élections présidentielles, a répondu : "Je n'exclue rien! Je ne m'interdis rien!"
MéDiAtIc

ROND-POINT
DES CULTURES


Dans son blog, ce matin, notre ami Daniel Théault confirme la reprise, dès la rentrée prochaine, de la radio antillaise MEDIA TROPICAL par l'un des animateurs le plus populaire et le plus talentueux, Claudy Siar. La radio, il connait! Il est à l'antenne de RFI et fut au micro de FIP. Une pointure et un coup de jeune pour cette station qui s'était éloignée peu à peu de sa cible!

Bernard Koch

Plus d'informations :
www.infos-antilles.com/article-10604907.html
PASSERELLE
Source : lemonde.fr en ligne le 28 mai


En Israël,
les primaires travaillistes devraient
sonner le glas de la carrière d'Amir Péretz


Un peu plus de cent mille adhérents du Parti travailliste doivent se rendre aux urnes, lundi 28 mai, pour désigner leur futur président. Cinq candidats sont en lice. Le président sortant, Amir Péretz, actuel ministre de la défense, est donné largement battu par les sondages et devrait vraisemblablement démissionner de ses fonctions. Ces primaires pourraient sonner le glas de la carrière politique de ce syndicaliste qui, à la surprise générale, avait devancé Shimon Pérès lors du scrutin du 10 novembre 2005 alors que le vice-président du gouvernement était donné largement favori. C'est dire que la consultation de lundi peut réserver des surprises mais apparemment tout devrait se jouer entre un ancien et un nouveau.

L'ancien, c'est Ehoud Barak, ex-chef d'état major des armées, ex-premier ministre, qui après s'être lancé dans les affaires à la suite de son éviction du pouvoir par Ariel Sharon en février 2001 a décidé de reprendre le flambeau de la politique. Le nouveau, c'est Ami Ayalon, ancien chef de la marine israélienne puis patron du Shin Bet (services de sécurité intérieure) avant de tenter d'ouvrir le dialogue avec les Palestiniens en compagnie de Sari Nusseibeh. Elu l'an dernier à la Knesset (Parlement), il n'a pas d'expérience politique, ni gouvernementale mais est donné favori dans les sondages avec une courte avance sur Ehoud Barak.


LA QUESTION DU MAINTIEN DANS LA COALITION

Pour être élu, l'un de ces deux hommes doit franchir la barre des 40 %, ce qui semble peu probable. Dans ce cas, un second tour aurait lieu le 11 juin et d'après les enquêtes d'opinion, Ami Ayalon aurait toutes les chances de l'emporter.
Deux autres candidats sollicitent les suffrages. Dani Yatom, ancien chef du Mossad, qui est placé loin derrière les autres concurrents et Ophir Pinès-Paz, le seul ministre travailliste qui avait démissionné, en octobre 2006, pour protester contre l'entrée au gouvernement de l'ultranationaliste, Avigdor Lieberman, totaliseraient près de 10 % des votes.
Figure montante du Parti travailliste, Ophir Pinès-Paz réclame avec insistance le départ du premier ministre Ehoud Olmert menaçant de retirer le soutien travailliste à l'actuel gouvernement. Cette question du maintien ou non dans la coalition a été au centre de la campagne. Ehoud Barak a beaucoup tergiversé pour finalement expliquer qu'il fallait attendre un peu après avoir demandé la démission d'Ehoud Olmert à la suite de la publication du rapport Winograd sur la guerre du Liban de l'été 2006. Il a indiqué que si on lui proposait, il accepterait volontiers le poste de ministre de la défense qui serait laissé vacant par Amir Péretz.
UNE CANDIDATURE "ILLÉGITIME"
Ami Ayalon a, pour sa part, expliqué qu'il ne souhaitait pas un retrait de la coalition mais qu'il serait préférable que l'actuel premier ministre quitte ses fonctions et qu'un autre membre de Kadima ("En avant", le parti d'Olmert) lui succède sans préciser de qui il pourrait s'agir. Mais tout le monde pense à Tzipi Livni, actuel ministre des affaires étrangères qui, elle aussi, avait demandé au chef du gouvernement de partir.
En résumé, la question est loin d'être définitivement tranchée. Des rebondissements sont à prévoir entre les deux tours. Amir Péretz va jouer un rôle décisif. Il a déjà clairement affiché sa préférence pour Ami Ayalon qualifiant la candidature d'Ehoud Barak d'"illégitime". Les deux principaux candidats ont toutefois bien présent à l'esprit que la provocation d'une crise politique au sein de la majorité et la probabilité d'élections anticipées verraient sans aucun doute la victoire du Likoud de Benyamin Nétanyahou.
Pour le moment, le poids du Parti travailliste est modeste puisqu'il ne totalise que dix-neuf députés sur cent vingt à la Knesset et une nouvelle consultation risquerait de lui être défavorable à la suite des critiques virulentes formulées contre Amir Péretz, qui ne s'est pas montré à la hauteur dans ses fonctions de ministre de la défense et n'a pas ranimé la flamme d'un Parti travailliste en perte de vitesse après une succession de dirigeants on ne peut plus éphémères.

Michel Bôle-Richard

dimanche, mai 27, 2007

TOUS
ENSEMBLE

LE TOUR DE FRANCE ET D'EUROPE
DE L'AMITIE JUDEO-MUSULMANE
DE FRANCE - 2007


Pendant ce temps-là,
le Bus de l'AJMF poursuit sa route...


Dimanche 27 Mai
Amsterdam

ARRIVEE IMPERATIVE A 10 HEURES
SUR LA PLACE DE L’HOTEL DE VILLE
adresse Amstel 1

11.00 Départ du Tour de la Place de l'Hôtel de ville d'Amsterdam
Discours de Maire de la ville Mr JOB COHEN et des représentants des communautés juives et musulmanes de la ville

11.45 Visite de la Synagogue Portugaise de la ville (ouvert au public)

12.30 Visite de la Mosquée EL KABIR

13.30 Visite de la Mosquée Marocaine de la ville

16.30 Départ pour la maison de jeunes d'Argan (centre judéo-marocain )

17.00 - 22.00 Grande soirée à Argan avec les jeunes des deux communautés
-------------------------------------------------
LUNDI 28 MAI

11.00 à 14.30
AMSTERDAM OUEST

Le bus stationnera face la Mosquée Turque Mevlana (Turkish Milli Görüs)

15.00 - 17.00 Le bus stationnera en face de la synagogue du quartier Ouest de la ville

18.00 – Grande soirée au MGT Maison de jeunes de la communauté musulmane Turque
-------------------------------------------------


MARDI 29 MAI
DEPART POUR LA HAYE STATIONNEMENT NON CONFIRME
-------------------------------------------------
MILLEFEUILLES

Pour Diasporablogj,
l'Avis d'Alain SUIED


CONTRE TOUS LES PREJUGES


PEGUY :
UNE GUERRE SPIRITUELLE


Rémi Soulié

PEGUY DE COMBAT


EDITIONS LES PROVINCIALES
Distribution Le Cerf
112 P. 12 Euros


CHRETIEN SOCIALISTE ANARCHISTE DREYFUSARD PATRIOTE POETE : CHARLES PEGUY
fut tout cela - et comme tous les esprits libres,il dérangea et il dérange....


N'est-ce pas le sens même de l'inspiration "Biblique" - comme le rappelle la figure d'Abraham - celui qui se tient "de l'autre côté",toujours à contre-courant des idées "générales" - des pré-jugés?
....................

"Mai 68" a "squeezé" la PLACE DU PERE (Naouri),niant l'orientation de la pensée Juive,idéologisant son impensé catholique...Curieusement,le ...catholique PEGUY représente une expérience spirituelle fort éloignée...de cette modernité ...un peu usée..
Rémi Soulié écrit à son sujet un livre engagé,un "brûlot"?
Pour ce jeune essayiste,le poète "terrien" est opposé à l'esprit des "Lumières" - un "obscurcissement",dit-il!
Chacun lira donc l'ouvrage selon un point de vue proche ou non de l'auteur - dont on ne pourra pas nier le côté alerte et chaleureux d'une plume au service d'une cause...
Sa voix dynamique , sincère résonne dans un moment d'inauthenticité et de "vestes" retournées!C'est aussi son mérite!

Philosémite,penseur,mystique,PEGUY a-t-il trouvé sa vraie place dans les "Lettres" Françaises?

Mais les temps et les "modes" changent...vite!
...............................
B. Grunberger et J. Chasseguet-Smirgel ont élaboré l'image d'un CHRISTIANISME "PREGENITAL et PERSECUTEUR" ,infantile,plus païen que fidèle au JUIF JESUS : c'est cette régression,fort "intéressante" (économiquement?)
pour les rouages de la société capitaliste (les "gauchistes" ont "conseillé" le CNPF et le MEDEF ...) qui a pu constituer,selon certains,l'ancrage de la "modernité" TOTALITAIRE "PARISIENNE"...
Paris,ville aux "camps nazis" (selon "Le Monde" - mai 2007) restait en cela "fille aînée de l'Eglise" (où va se cacher le "droit d'aînesse " de la GENESE!) et du 19ème s. "marial...

A l'heure d'une RUPTURE ANNONCEE,peut-être va-t-on redécouvrir PEGUY ,catholique et "universel",proche des Juifs et guerrier de la vérité?

Alain SUIED




ALAIN SUIED
vient de publier

LAISSER PARTIR

édidtions ARFUYEN , Paris

http://www.arfuyen.fr/


http://www.alapage.com/
INFO
DIASPORABLOGJ


APRES RACHIDA DATI,

RAMA YADE
UNE NOUVELLE JEUNE POUSSE
AU GOUVERNEMENT?


Selon toute vraisemblance, d'après nos informations, la prochaine personnalité, issue de l'immigration et de la diversité, à rejoindre, après les élections législatives, le Gouvernement Fillon, serait la jeune Ramatou Yadé (30 ans), actuelle Secrétaire Nationale, chargée de la Francophonie à l'UMP. Elle pourrait reprendre ce dossier dans un Secrétariat d'Etat élargie.
D'origine sénégalaise, diplomée de Sciences Po, épouse de Joseph Zimet -fils de Ben Zimet, bien connu des amateurs de la chanson et de la musique yiddish en France- c'est l'incendie, en 2005, d'un hôtel dans le 13è arrondissement à Paris, occupés par des immigrés, qui a décidé l'entrée en politique de Rama Yadé.
Ses sujets de préoccupation auraient pu la faire pencher à gauche où elle est fort appréciée. "Parce que je suis noire, qu'on s'étonne que je ne sois pas de gauche, dit-elle, dans un portrait que lui a, déjà, consacré le quotidien LE MONDE dans le numéro daté du mercredi 7 mars. Mais Sarkozy, poursuit-elle, fait bouger les lignes. Le conservatisme est passé à gauche, les valeurs d'intégration à droite".

Bernard Koch

PASSERELLE
source : liberation.fr
via l'Agence Reuters en ligne le 28 mai
9h 45


Des roquettes explosent à Sdérot, en Israël,
deux blessés


JERUSALEM (Reuters) - Des roquettes tirées par des activistes palestiniens de la bande de Gaza sont tombées dimanche sur la ville de Sdérot dans le sud d'Israël, blessant deux personnes dont une grièvement, ont rapporté des responsables médicaux israéliens.
"Il conduisait une voiture et elle s'est écrasée contre un mur", a raconté à propos d'un des blessés un habitant de Sdérot, décrivant le moment où l'une des roquettes a explosé.
Plus de 220 roquettes ont été tirées contre le territoire israélien à partir de la bande de Gaza depuis le 15 mai, indique l'armée israélienne.

samedi, mai 26, 2007

PASSERELLE
source : lemonde.fr
via l'Agence Reuteurs en ligne le 25 mai


PAUL NEWMAN, QUI FUT L'UN DES PRINCIPAUX
INTERPRETES d'"EXODUS"
REALISE PAR OTTO PREMINGER
DANS LES ANNEES 60, INTERROMPT SA CARRIERE


LOS ANGELES (Reuters) - Paul Newman a annoncé cette semaine qu'il mettait un terme à sa carrière d'acteur à l'âge de 82 ans.
"Je ne suis plus capable de jouer au niveau que je souhaiterais", a-t-il confié dans un entretien accordé à la chaîne de télévision ABC News et diffusé vendredi soir sur son site internet.
L'acteur explique que sa mémoire et sa confiance ne sont plus à un niveau suffisant pour qu'il continue d'exercer son métier d'acteur.
Né en janvier 1925, ancien combattant de la Deuxième Guerre mondiale, Newman a débuté sa carrière sur les planches à Broadway et fréquenté l'Actor's Studio de Lee Strasberg.
Il apparaît pour la première fois sur l'écran en 1954 et atteint très vite la notoriété avec Le gaucher (1957) puis La chatte sur un toit brûlant (1958), adaptation d'une pièce de Tennessee Williams qu'il interprète au côté de Liz Taylor.
Neuf fois nommés aux Oscars, Newman a décroché la statuette en 1986 pour la Couleur de l'argent où il reprenait le rôle d'Eddie Felson créé un quart de siècle plus tôt dans l'Arnaqueur
(1961).
Sa dernière apparition au cinéma date de 2006, il avait prêté sa voix à un des personnages du film d'animation Cars.
Amoureux du sport automobile, Paul Newman a également créé une compagnie de produits alimentaires, Newman's Own, dont une partie des bénéfices finance des projets caritatifs.
PASSERELLE
source : lemonde.fr
via l'Agence Reuters en ligne 26 mai



Deux Palestiniens tués
dans une fusillade à Jérusalem-Est


JERUSALEM (Reuters) - Deux Palestiniens ont été tués samedi dans une fusillade avec des agents de la sécurité israélienne à Jérusalem-Est, annonce la police israélienne dans un communiqué.
Quatre agents israéliens ont également été blessés.
Le communiqué précise que les deux Palestiniens ont été tués après avoir ouvert le feu sur les forces de sécurité.
PASSERELLE
Source : lemonde.fr
via l'Agence Reuters en ligne le 26 mai
8h 20


Les Israéliens arrêtent un ministre palestinien

par Nidal al Moughrabi

DJENINE, Cisjordanie (Reuters) - Les forces israéliennes ont arrêté dans la nuit de vendredi à samedi en Cisjordanie un ministre d'Etat palestinien, Wasfi Kabha, membre du Hamas, et pilonné des objectifs du Hamas dans la bande de Gaza dans le cadre de leurs opérations contre cette organisation islamiste.

Kabha a été arrêté dans son village, proche de la ville de Djénine, a rapporté un responsable palestinien de la sécurité. Il est le deuxième ministre du gouvernement d'union palestinien à être capturé par les forces israéliennes depuis jeudi, jour où Nasser el Din al Chaer, chargé du portefeuille de l'Education et lui aussi membre du Hamas, a été emmené par des soldats de Tsahal, en Cisjordanie.
Trente-deux autres responsables palestiniens avaient été arrêtés le même jour en Cisjordanie. Cette série d'arrestations a suscité la préoccupation des Etats-Unis et des Nations unies.
L'armée israélienne a de son côté déclaré avoir arrêté un militant du Hamas dans la nuit de vendredi à samedi mais n'a pas communiqué son identité.
Dans la bande de Gaza, l'armée israélienne a mené cinq raids aériens aux premières heures de samedi, frappant des positions tenues par des activistes ainsi qu'un corps de garde proche de la résidence du Premier ministre Ismaïl Haniyeh (Hamas), ont rapporté des médecins.
Quelques heures plus tôt, la branche armée du Hamas et d'autres factions radicales avaient dit étudier une proposition du président palestinien, Mahmoud Abbas, concernant un cessez-le-feu temporaire dans la bande de Gaza.
PAS D'ENGAGEMENT
Auparavant, des activistes avaient exigé qu'afin de relancer une trêve décrétée en novembre dernier dans la bande de Gaza, Israël cesse également les hostilités en Cisjordanie, mais l'Etat juif a rejeté cette éventualité.
Après des discussions de crise avec le Fatah du président Abbas, les activistes ont indiqué qu'ils pourraient accepter un nouveau cessez-le-feu mutuel pour la seule bande de Gaza. Selon le Fatah, ils ont donné à Israël jusqu'à dimanche pour faire connaître sa réponse.
"Les 48 heures à venir vont être décisives concernant la position qu'adopteront les factions radicales, celle-ci dépendant d'Israël et de sa volonté de cesser son agression", a déclaré Abdel Hakim Aouad, porte-parole du Fatah.
Les factions ont démenti avoir pris quelque engagement que ce soit, se bornant à dire qu'ils étudiaient une proposition présentée par Abbas en faveur d'une trêve d'un mois, à titre d'essai, dans la bande de Gaza. Les autorités israéliennes n'ont fait aucun commentaire pour l'heure sur cette proposition.
Depuis le début des violences observées ce mois-ci, Israël a rejeté les appels en faveur d'une trêve, demandant au contraire aux puissances étrangères de faire pression sur le gouvernement d'union palestinien, dirigé par le Hamas, afin qu'il fasse des concessions.

vendredi, mai 25, 2007

PASSERELLE
Source : lemonde.fr avec l'AFP
en ligne le 25 mai



Au Liban, Bernard Kouchner estime
qu'attaquer le Fatah Al-Islam serait "juste"


La décision d'attaquer ou non les combattants du Fatah Al-Islam retranchés dans le camp de réfugiés palestiniens de Nahr Al-Bared, dans le nord du Liban,"appartient au gouvernement et à l'armée. Qu'ils la prennent me semble juste", a déclaré Bernard Kouchner, vendredi 25 mai au deuxième jour de sa visite à Beyrouth. "C'est à eux de prendre leurs responsabilités (...). Nous soutenons le gouvernement et l'armée", a ajouté le ministre des affaires étrangères français lors d'une conférence de presse, tout en soulignant que "les conséquences sont toujours difficiles à calculer".M. Kouchner a cependant indiqué qu'une éventuelle attaque des combattants du groupe djihadiste devrait se faire "après l'évacuation de plus de civils possible, ce que j'estime tout à fait nécessaire", et "c'est ce qui est en train de se mettre en place".

Le chef de la diplomatie française, qui a rencontré dans la matinée le ministre de la défense libanais Elias Murr, a brièvement répondu à une question sur l'aide militaire de la France à l'armée libanaise, notoirement sous-équipée. "Nous avons fourni ce qu'ils nous demandaient. C'est du matériel de routine de l'armée (...). Tout n'est pas arrivé mais est en train d'arriver", a-t-il déclaré.

Plus de la moitié des quelque 31 000 habitants de Nahr Al-Bared, encerclé par l'armée libanaise, aurait déjà évacué ce camp, à la faveur d'une trêve commencée mardi, après trois jours de combats meurtriers. Mais les départs semblaient moins nombreux, vendredi. Des témoins indiquaient que les civils n'osent plus sortir à cause de tireurs embusqués non identifiés.
PASSERELLE
Source : lemonde.fr
via l'Agence Reuters en ligne le 25 mai



Kouchner réaffirme
que Paris ne veut pas dialoguer avec Damas


PARIS (Reuters) - Le nouveau ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a réaffirmé que la France ne souhaitait pas dialoguer avec la Syrie.
S'exprimant par téléphone de Beyrouth, où il achevait une visite de deux jours, il a souligné que s'agissant du Liban il y avait aujourd'hui "la même politique" que durant la présidence de Jacques Chirac, à qui Nicolas Sarkozy a succédé le 16 mai.

"Nous sommes disposés à parler avec toutes les personnalités et les représentants de groupes qui sont en faveur de l'unité du Liban, de son autonomie et de son intégrité territoriale", a déclaré Bernard Kouchner sur l'antenne d'Europe 1.
"Ça veut dire très clairement que nous n'avons pas à parler avec les dirigeants syriens, que d'autres le font, que des contacts sont établis que si la situation l'autorise nous évoquerons cela et nous pourrons nous ouvrir", a-t-il ajouté.
"Pour le moment", a souligné Bernard Kouchner dont le Liban est le premier déplacement à l'étranger depuis sa prise de fonction, "le problème ici c'est de savoir qu'on pose des bombes et qu'on tue des Libanais, quartier par quartier".
Des combats ont opposé ces derniers jours l'armée libanaise à des militants du Fatah al Islam, organisation islamiste armée que certains disent liée aux services secrets syriens, ce que Damas dément. Une fragile trêve, en vigueur depuis mardi, à mis fin à ces affrontements, les pires depuis la guerre civile qui a ravagé le pays de 1975 à 1990.

jeudi, mai 24, 2007

PASSERELLE
Source : liberation.fr en ligne le 24 mai



Une synagogue détruite
par un incendie à Genève
La piste criminelle est privilégiée après l'incendie qui a ravagé une synagogue de la ville tôt jeudi matin.


Une synagogue a été entièrement détruite tôt jeudi matin à Genève par un incendie probablement criminel, a indiqué la police genevoise. «La piste criminelle est privilégiée», a indiqué Philippe Cosandey, porte-parole de la police cantonale de Genève à la Radio suisse romande (RSR). Selon lui, c'est «l'embrasement généralisé» de la synagogue qui permet d'avancer cette hypothèse.

Un petit attroupement de fidèles portant la kippa s'était formé jeudi matin devant le bâtiment à la façade noircie d'où étaient extraites des planches calcinées, a constaté l'AFP sur place. «Actuellement, on est en train d'installer du matériel d'éclairage pour travailler» à la recherche d'indices, a poursuivi le porte-parole de la police.Les pompiers ont été prévenus à vers 5 heures du matin. A leur arrivée, la synagogue était complètement en flammes, et ils ont maîtrisé le feu en une heure environ. L'incendie n'a fait aucun blessé. La synagogue, un bâtiment moderne au style sobre, est située route de Malagnou, dans l'est de la ville de Genève. Des célébrations pour la fête de Chavouot (célébration de la Torah) y avaient encore rassemblé des fidèles mercredi soir.



Réactions des internautes de liberation.fr
Anatoli Mychkin
Cela n'est pas la faute des SuissesPourquoi parlez vous tous des Suisses, tandis qu’au moins une moitié de la population de Genéve sont immigrés. Quand (en 2005) un de ceux-ci a volé chez ma femme le sac de voyage (appareil de ph... Jeudi 24 Mai 2007 - 16:10



daM'S
pourquoi serait ce antisemite?pourquoi les auteurs (si la piste criminelle est confirmée) seraient -ils antisémites? aucune preuve n'est établie. de plus il me semble qu il ya des choses plus graves dans le monde.... Jeudi 24 Mai 2007 - 15:12
MILLEFEUILLES

AVANT-PREMIERE


POUR DIASPORABLOGJ,
L'AVIS D'ALAIN SUIED


Palestine :
le romancier Hubert Haddad
propose une fiction
sur le drame israélo-palestinien.

En Librairie : le 23 AOUT 2007


HUBERT HADDAD

PALESTINE
Editions Zulma



Réfugié Juif de Tunis,fier de ses origines (il est en partie Berbère et en partie Juif), Hubert Haddad utilise la fiction comme un poème du Réel.Les souffrances de l'Exil,la mort tragique d'un frère peintre,la désolation de la rupture avec une COMMUNAUTE JUIVE TUNISIENNE DHIMMI , plus antique en "Tunisise" que les Arabes,colonisée et jetée dans la mêlée du départ spolié et douloureux au moment de la "décolonisation"... Tous ces éléments se devinent sous l'oeuvre et à l'oeuvre!

Cette fois,Hubert Haddad se propose de franchir quelques..."tabous" et évoque une quête d'identité sous la fiction - un "roman",certes mais qui sonne "juste" et ...rêveur à la fois...et s'intéresse au conflit majeur et...symbolique qui oppose Palestiniens et Israéliens,qui oppose monde arabo-musulman meurtri et fratricide et monde "occidental", tourné vers le Profit et la furie pulsionnelle...

En Cisjordanie, une patrouille de jeunes soldats Israéliens est attaquée par un commando terroriste.

Un des soldats est ENLEVE...Une situation "romanesque" par excellence si l'on se souvient de...R.L. Stevenson!BLESSE,IL PERD LA MEMOIRE. Il est "adopté"...par deux Palestiniennes.Il devient NESSIM,frère de Falastine,étudiante anorexique....Il passe de L'AUTRE COTE.Symboliquement et identitairement.

"Aimer,n'est-ce pas mourir?"
Les identités se mélangent,se déchirent...Où est l'Israélien? Que vit le Palestinien?
Le "mur" est ainsi "incarné"...

Les deux parties d'un être peuvent-elles coïncider,se retrouver?L'amour est-il une réponse?
Haddad nous dit que "la falaise du Réel s'effrite au seuil de la vieille ville",Jerusalem...IL FAUT ALLER VERS "LA LUMIERE INEXPLOREE", rencontrer l'autre,refuser l'enseignement Intégriste du mépris et de la haine,ces figures de la PERVERSITE et de la manipulation...
Mi-réaliste (les dialogues sont très vivants) , mi-utopique,le roman d'Hubert Haddad suscitera questions et colères,admiration et surprise.

ALAIN SUIED
MéDiAtIc

ENRICO MACIAS
BIENTOT SUR LA 3


Cette fois, c'est fait! La Direction de France 3 a donné son feu vert pour projeter sur le petit écran, une série policière dont le personnage principale serait un juge d'instruction. C'est Enrico Macias qui endosserait ce rôle. Titre de la série "Monsieur Molina".
Cette information vient d'être donnée dans l'émission de Jean-Marc Morandini sur Europe 1 consacrée, chaque matin, à l'actualité de l'audio-visuel.
PASSERELLE
Source : lemonde.fr en ligne le 24 mai


M. Attali s'apprête à épauler M. Sarkozy
sur l'aide au développement

Après Bernard Kouchner, nommé ministre des affaires étrangères, Martin Hirsch, devenu haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, et Claude Allègre, qui a accepté une mission sur l'université française, Jacques Attali, figure historique de la gauche, s'apprête lui aussi à céder à l'appel de Nicolas Sarkozy.

L'un des principaux mitterrandiens avait annoncé, le 16 mai, s'être vu proposer une mission relevant de la politique étrangère par le nouveau de chef de l'Etat. Il a confirmé au Monde qu'il "discute avec Nicolas Sarkozy des détails de cette mission, centrée sur la réforme de l'aide au développement".
"Cela a de fortes chances de se faire", dit M. Attali, visiblement tenté par la proposition. Il fera connaître sa réponse au président de la République dans les prochains jours. L'idée de l'ancien conseiller de François Mitterrand est de faire du microcrédit "l'axe le plus important" de la mission qui lui serait confiée.
Le microcrédit est cette méthode de développement née dans les années 1970 dans les pays du Sud, qui accorde des crédits aux plus démunis afin qu'ils démarrent ou poursuivent une activité économique.


"BESOIN D'ASSISTANCE TECHNIQUE"

A la tête, depuis 1997, de Planet Finance, une ONG internationale de microcrédit - dont le conseil d'administration comprend l'actuelle ministre de la Justice Rachida Dati et Bernard Kouchner - M. Attali est aujourd'hui l'un des principaux ambassadeurs du microcrédit dans le monde, au côté du prix Nobel de la Paix, le Bangladais Muhammad Yunus.
"L'aide au développement représente environ 0,5 % à 0,6 % du produit intérieur brut (PIB), mais le microcrédit seulement 3 % de l'aide au développement, c'est insuffisant, explique M. Attali, il y a un fort besoin d'assistance technique de la part des institutions de microfinance partout dans le monde, notamment en Afrique."
Selon des données admises par la Banque mondiale, le microcrédit a permis de sortir 60 millions d'individus de la misère depuis trente ans.
M. Attali croit-il à l'ouverture organisée par M. Sarkozy et son premier ministre, François Fillon ? "Oui, répond-il, lorsqu'il s'agit de ministres de cohabitation. Je ne vois aucun problème à ce qu'un homme de gauche soit ministre des affaires étrangères. Quand on occupe un autre ministère, en revanche, c'est que l'on a changé de camp."


Anne Michel

mercredi, mai 23, 2007

PASSERELLE
Source : liberation.fr en ligne le 23 mai
à 23h 30


Titre de la rédaction de Diasporablogj :
"DE LA DIFFICULTE D'ETRE JOURNALISTE
ET FEMME DE MINISTRE"


Ockrent change de registre pour cause de mari ministre
A sa demande, selon France 3, elle va cesser de présenter France Europe Express suite à la nomination de Bernard Kouchner au Quai-d'Orsay • Elle devrait proposer un nouveau magazine, plus économique •
Par R. G. et I. R.

Après France 2 et Béatrice Schönberg mardi, la valse des femmes de ministre se poursuit sur le service public. Ce mercredi, France 3 annonce que, suite à la nomination de son compagnon Bernard Kouchner au gouvernement, Christine Ockrent arrêtera fin juin de présenter l'émission hebdomadaire politique France Europe Express: «A la rentrée, précise la chaîne publique, elle proposera un nouveau magazine qui s'orientera différemment.»

L'émission devrait être toujours consacrée à la politique mais plus orientée vers l'économie, alors que France Europe Express est tournée vers l'Europe et l'international. Il faut dire qu'on voyait mal Christine Ockrent commenter chaque semaine l'action de son ministre des Affaires étrangères de bonhomme. La décision «vient de Mme Ockrent», a indiqué France 3 à l'AFP. Tout pareil que Béatrice Schönberg épouse Borloo en somme: la présentatrice des JT du week-end de France 2 qui devait reprendre son poste vendredi prochain après trois mois de suspension pendant la campagne électorale, a finalement décidé de jeter l'éponge des journaux pour faire un «magazine de société». Marie Drucker, présentatrice du Soir 3 sur France 3 avait elle aussi été suspendue, à sa demande, pour cause de relation avec un ministre (cette fois, François Baroin, ministre de l'Intérieur) mais pour elle, la question ne se pose plus: Baroin n'a rien récolté du gouvernement Fillon.
PASSERELLE
Source : lemonde.fr en ligne le 23 mai
à 21h 45


"Le Fatah Al-Islam,
symbole de l'islamisation
des camps palestiniens"


Pour Bernard Rougier, chercheur à l'Institut français du Proche-Orient (IFPO), la naissance du groupuscule Fatah Al-Islam, se réclamant d'un "salafisme transnational" mais dont personne n'avait entendu parler avant novembre 2006, est due à l'arrivée d'individus appartenant à l'Armée islamique, en Irak.

La particularité du Fatah Al-Islam, selon Bernard Rougier, est qu'il se distingue des autres groupes sunnites libanais. Ils refusent de se plier "à la logique politique confessionnelle", ce qui les transforment en élément pertubateur au sein de la communauté sunnite et les rapprochent, de fait, du régime syrien.

On assiste, depuis la fin de la guerre du Liban, à une islamisation des camps palestiniens, selon Bernard Rougier. Le chercheur estime en effet que désormais, ceux-ci, par l'intermédiaire de reseaux religieux, recoivent l'influence des tous les conflits et tension qui touchent à l'islam : clivages en Arabie Saoudite ou encore guerres en Irak et en Tchétchenie.

Dans ce conflit, le Hamas est coincé, selon Bernard Rougier. S'il suit le Fatah et tente "de réduire militairement des groupes salafistes, idéologiquement opposés", il contribuera à appliquer la résolution 1559 qui aboutira, entre autres, à la démilitarisation du Hezbollah, un allié stratégique au niveau régional.

Propos recueillis par Sylvain Cypel et Luc Vinogradoff
DANS
LEPOSTE

SUR FRANCE CULTURE

Mercredi 6 Juin
16h - 17h

« SUR LES DOCKS »
Enquête
"La violence psychologique
et physique dans le huis clos familial"

Production : Irène Omélianenko
Productrice déléguée : Myriam Guilhot
Réalisation : Marie-Ange Garrandeau
Prise de son : Pierre Quintard

Conférence de presse
préparée et présentée par Myriam GUILHOT
( Tel. 06.13.41.32.13 – email :
m.guilhot@voila.fr )
le 23 mai 2007 à 15.00h,

au CAPE (Maison de Radio-France)


Aujourd’hui, en France, on annonce qu’une femme sur dix est victime de violences conjugales, notamment physiques, et, qu’à l’heure actuelle, selon l’enquête menée par l’Observatoire National de la Délinquance, une femme meurt tous les deux jours sous les coups de son conjoint.

Mais, il existe une autre forme de violence, plus fréquente encore où les victimes se retrouvent totalement détruites, et à l’insu de tous…. Il s’agit de la violence psychologique.

En effet, à travers les témoignages que j’ai pu recueillir, je me suis rendue compte à quel point il est nécessaire de faire connaître à un large public, cette forme de violence au sein du couple et de la famille, qui est un processus de manipulation très destructeur, très fréquent et largement méconnu en France.

Ce type de violence s’avère extrêmement insidieux et ne permet pas toujours au conjoint-victime d’identifier l’impact psychologique qu’il subit au quotidien.
La finalité des manipulateurs étant d’obtenir une emprise totale sur leur victime, dans son intégralité physique et morale.
En effet, ces agresseurs ont un dénominateur commun : ils passent leur temps à semer le doute chez leur victime sur toutes ses valeurs, et à critiquer la façon dont elle gère la vie quotidienne.
Lors de cette manipulation psychologique, le manipulateur agrandit sans cesse la brèche créée chez sa victime, par de nouvelles critiques et des récriminations constantes qui l’amènent à douter d’elle-même, à se culpabiliser, et à établir le constat toujours plus étendu, de ses propres défaillances.
Cela entraîne chez elle, l’apparition de symptômes tels que : doute, sentiment de dévalorisation, angoisse, dépression, symptômes qui s’aggravent au fil du temps de façon importante, pouvant aller jusqu’à la mort.
De plus, les manipulateurs élaborent des repères qui leur sont propres, en dehors de toute réalité, et qu’ils imposent à leur conjoint et à leurs enfants.
Ils finissent ainsi par faire éclater chez eux tous leurs points de repère, les rendant extrêmement vulnérables.

Parallèlement, d’une façon très perverse, ils empêchent les enfants de se construire de façon équilibrée et stable, entraînant chez eux de profonds ravages.

Ainsi, tout est mis en place pour détruire et paralyser le foyer conjugal, comme le dénonce le Docteur Hirigoyen, psychiatre et victimologue, dans son livre « Femmes sous emprise » chez Oh ! Editions, et, comme l’analyse le Docteur Pagnard, psychiatre et victimologue, dans son livre « Crimes impunis ou Néonta : histoire d’un amour manipulé » chez Prime Fluo Editions qui met en lumière la façon très insidieuse dont procède ces manipulateurs, en donnant au travers de l’histoire romancée d’une famille victime d’un tel manipulateur, une traduction du comportement de ces agresseurs, permettant de mieux comprendre pourquoi et comment, les victimes se laissent enliser dans ce processus très destructeur, jusqu’à l’anéantissement total.

Ce type de violence psychologique qui peut aller jusqu’à la violence physique, reste malheureusement très méconnu en France, à l’inverse du Canada ou de l’Espagne où les statistiques officielles évoquent l’existence d’environ 30% de femmes victimes de ce mécanisme de destruction.
Mais ces chiffres ne tiennent pas compte des hommes victimes de ce même processus par leur mère ou conjointe, et, des enfants pris dans les mailles du même filet destructeur…

L’émission de France Culture que nous allons entendre, par ses récits douloureux, met en lumière le processus de manipulation psychologique que subissent les victimes, et a pour enjeu, non seulement d’informer les auditeurs sur les mécanismes de cette violence psychologique, mais également, face à cette forme de violence conjugale très destructrice, d’amener à une vaste campagne d’information auprès des magistrats, des policiers et des professionnels de la santé, afin d’assurer la protection des victimes.

Cette émission, devrait permettre également aux hommes politiques de prendre conscience de la gravité de la situation, des dangers qu’encourent les victimes concernées, et de compléter les textes de loi en matière de Droit de la famille.
La loi du 4 Avril 2006 marque un progrès dans la lutte contre les violences conjugales, en renforçant la répression à l’égard du conjoint violent physiquement qui doit s’éloigner du foyer conjugal, mais il reste encore beaucoup à faire, en matière de prévention et de soin, dans le domaine de la violence psychologique.
Grâce à la diffusion de ces entretiens, nous souhaitons rompre le silence et apporter une contribution précise à l’effort qui doit être consenti pour que ce type de violence conjugale soit dénoncé publiquement et cela, dans un pays où les Droits de l’Homme sont certes sacrés, mais doivent encore être développés et appliqués.

En conclusion, il y a lieu d’approfondir notre prise de conscience de ce phénomène de société alarmant. Le chemin qu’il reste à faire pour éradiquer un tel fléau est encore long, notamment en ce qui concerne les enfants, subissant eux aussi cette emprise destructrice.
Nous souhaitons que l’authenticité des témoignages, serve à sensibiliser et à mobiliser toutes les femmes ou les hommes victimes de ce type de violence conjugale et qu’ils n’hésitent plus à sortir de l’anonymat.
Ce phénomène de société concerne non seulement la santé, mais aussi la dignité de chacun et l’esprit de solidarité de tous.



CONFERENCE DE PRESSE :


Docteur Geneviève Pagnard, psychiatre, victimologue, présidente de l’association Anavimf (Association Néonta d’Aide aux Victimes de Manipulation Familiale)
Maître Isabelle Steyer, avocate, spécialiste du Droit de la famille
Madame Farida Dammene, de l’association Tremplin 94 – SOS-Femmes
Madame Mady Mantelin, comédienne
PASSERELLE
Source : liberation.fr en ligne le 23 mai



Depuis une semaine, la ville israélienne est la cible de tirs du mouvement palestinien.

Climat de guerre à Sdérot,
sous les roquettes du Hamas
Par Daphné MATTHIEU


«I l y a encore de la place ?» crie d'une voix angoissée une jeune femme, une petite-fille dans les bras, ballottée par la foule qui se presse autour de l'autobus. Le véhicule, presque au complet, s'apprête à quitter le centre de Sdérot, à deux kilomètres de la bande de Gaza, pour une localité proche de la mer Morte. Un hôtelier y a offert des chambres afin que des habitants de la ville, en majorité des femmes et des enfants, puissent se détendre loin des tirs de roquettes.
Sur le même sujet



Israël prêt à répondre aux attaques


Violence. «Partez, partez, dépêchez-vous. C'est dangereux de rester ici. Tant pis si le bus n'est pas plein ; si une Qassam [type de roquette, ndlr] arrive, c'est la catastrophe», lance un homme à l'employée municipale qui tente vainement de faire correspondre la liste de noms qu'elle tient à la main avec ceux des passagers de l'autobus. La «catastrophe» s'est produite quelques heures après, lundi soir, à une centaine de mètres du point de stationnement du bus : une roquette a frappé de plein fouet une voiture, tuant la femme de 35 ans qui était au volant. C'est la première victime depuis le début des barrages de roquettes, tirées depuis la bande de Gaza, notamment par la branche armée du Hamas. En un peu plus d'une semaine, 140 roquettes ont touché la ville et ses environs, blessant une vingtaine d'habitants dont certains grièvement.
A Sdérot, ville de 24 000 habitants où vivent en grande majorité des immigrants pauvres venus des Républiques de l'ex-URSS, les tirs de roquettes font presque partie du quotidien depuis le début de la deuxième Intifada, en octobre 2000. En sept ans, plus de 1 500 roquettes ont touché la zone, tuant neuf personnes et en blessant des dizaines d'autres. Un centre spécialisé dans le traitement des symptômes posttraumatiques, qui touchent de nombreux habitants de la ville, a été ouvert et a fonctionné à plein régime ces derniers jours. Avec ces nouveaux barrages de roquettes, Naor Elbaz travaille plus de quatorze heures par jour dans sa vitrerie, un des seuls commerces du centre encore ouverts. «Mon chiffre d'affaires a augmenté de 50 %, mais je m'en serais bien passé, explique-t-il. C'est un miracle qu'il n'y ait pas eu plus de victimes. Ces roquettes réduisent les murs en miettes.» Les projectiles Qassam, fabriqués dans la bande de Gaza, n'ont pas cessé de se perfectionner ces dernières années. Ils portent le nom du bras armé du groupe islamiste palestinien Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam.
Pour certains, un cap a été franchi avec les derniers barrages : la fréquence et la violence des tirs ont installé une atmosphère de guerre. «Jamais nous n'avons essuyé des tirs de cette intensité, explique Itzhik Biton, qui travaille depuis sept ans dans un fast-food oriental de la ville. Beaucoup d'habitants ont fui la ville, ça n'était encore jamais arrivé. En novembre, certains étaient partis dans les bus de Gaydamak [homme d'affaires israélo-russe] pour prendre l'air, mais cette fois-ci il n'y a plus rien, plus de marchés, plus de voitures, plus de passants. Toutes les boutiques sont fermées. Il n'y a plus que l'armée et la police de visibles. C'est la guerre.»
Mesures d'urgence. Depuis le début des tirs, plusieurs milliers d'habitants ont quitté la ville. Certains se sont réfugiés chez des proches. D'autres ont pu bénéficier des bus et des logements payés par le ministère de la Défense israélien ou par le milliardaire Arcadi Gaydamak pour passer quelques jours à l'écart. Parmi ceux qui restent, plusieurs se disent abandonnés par le gouvernement et ne cachent pas leur colère. «Nous voulons des dédommagements, comme cela a été le cas pour les habitants du Nord après la guerre de l'été dernier contre le Hezbollah, dit Itzhik, en précisant que le chiffre d'affaires de son restaurant a baissé de 70 % depuis le début des derniers barrages. Le gouvernement doit agir. Comment peuvent-ils permettre que des enfants soient obligés de se terrer dans des abris à longueur de journée comme des animaux ?»
Lundi soir, des habitants se sont rassemblés autour de la carcasse fumante du véhicule touché par la roquette, refusant de tenir compte des appels de la police les invitant à se mettre à l'abri de peur d'une nouvelle attaque. Ils ont manifesté en appelant le gouvernement à prendre des mesures pour en finir avec les tirs, brûlé des pneus de voiture, dévasté un bar et des magasins. La police a dû intervenir pour restaurer le calme.
Le Premier ministre, Ehud Olmert, s'est rendu sur place tard lundi et s'est entretenu avec les dirigeants locaux et les habitants. Il leur a promis un train de mesures d'urgence en faveur des localités limitrophes de la bande de Gaza, notamment la construction d'abris. Une promesse insuffisante, semble-t-il. Mardi matin, des habitants continuaient de scander dans les rues de la ville : «Olmert, démission !»