"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

dimanche, août 31, 2008

DEBUT
DU RAMADAN
Source : lemonde.fr via l'Agence Reuters en ligne le 31 août



Le ramadan débute ce lundi en France



PARIS (Reuters) - Le mois de jeûne du ramadan débutera lundi en France, ont annoncé l'Institut musulman de la mosquée de Paris et le Conseil français du culte musulman.
Les conseils religieux d'Arabie saoudite, berceau de l'islam, et de plusieurs Etats du Golfe ont constaté samedi l'absence de croissant de lune et annoncé que le mois le plus sacré du calendrier musulman commencerait lundi dans la région.

La nouvelle lune marque le début du ramadan pendant lequel le jeûne est observé de l'aube au crépuscule pendant un mois.


Jean-Baptiste Vey
ISRAËL
VIE
ECONOMIQUE
Source : israelvalleys.com en ligne le 31 août


Le café-restaurant AROMA :
un succès réel d'une franchise au goût de Tel Aviv.
McDonald's : des participations dans AROMA ?


Par D.A.



Le café-restaurant Aroma, fondé par les frères Yariv et Sahar Sheffa en 1994, compte aujourd’hui 81 cafés dans le pays. Pourtant, le succès de l’enseigne n’a pas empêché la concurrence de se faire rude (café Hillel, Arcaffé, Café Joe…) et Aroma a donc décidé de s’étendre à l’étranger.
L’enseigne a commencé par l’Amérique du Nord en 2006 en ouvrant un café à Manhattan et un autre à Toronto l’année dernière.

Le directeur marketing, Noam Berman, explique que le succès de cette expansion réside dans la stratégie d’Aroma qui consiste à ne pas changer ses recettes.
Les principaux ingrédients sont expédiés d’Israël vers les Etats-Unis. Aroma envisage d’ouvrir encore 2 cafés à l’étranger, un autre à New York et un à Toronto et souhaite pénétrer également le marché européen en ouvrant prochainement des cafés à Chypre et en Roumanie.
Selon des sources “IsraelValley”, McDonald’s, qui possède des milliers de franchises de fast food sous la marque McDonald’s dans 121 pays serait aussi très active dans la chaîne Aroma Café (Israël)

L’entreprise possède des participations dans d’autres chaînes de restaurants, comme Aroma Café, Boston Market, Chipotle Mexican Grill, Donatos Pizza (depuis décembre 2003) et Prêt À Manger.
Selon le livre Fast Food Nation de Eric Schlosser (2001), près d’un employé sur huit aux États-Unis a travaillé une fois dans sa vie chez McDonald’s.
TOUS
ENSEMBLE



DANS LE 19è à PARIS :
UNE BELE HISTOIRE

DE BON VOISINAGE


Au tout début de cet été, deux dames, foulards recouvrants délicatement les cheveux, jupes soigneusement allongées, pénètrent chez un commerçant placé au centre d'un quartier du 19è à Paris, fort fréquenté. Quartier où se croisent quotidiennement une population et des commerçants venant de tous horizons.

Ces deux jeunes femmes, ce jour-là, faisaient du porte à porte auprès de ces commerçants en vue d'imprimer un calendrier hébraïque à quelques semaines des fêtes juives.

Ce commerçant qu'elles abordent à ce moment-là est Monsieur Turgurt Kaya, qui a repris, il y a six ans, un commerce de service : un pressing. Très prisé et très apprécié par les habitants.

C'est à lui, ce jeune, d'origine turc, de confession musulmane, père de deux enfants, 10 et 11 ans, qu'elles présentent le projet du calendier hébraïque. Elles lui présentent aussi la grille des tarifs publicitaires l'invitant à réserver un espace pour son pressing. Le principe est acquis à condition de revoir les tarifs.


"Pubier un encart publicitaire sur un calendrier juif, dit-il, ne me pose aucune diffulté. J'ai toujours entretenu de bonnes relations avec les Juifs". Il ajoute : "Moi, à mes enfants, je leur ai toujours appris les valeurs de l'Islam, parmi lesquels, le respect de l'autre".

Le calendrier juif aura bien, cette année, une publicité de Monsieur Kaya, musulman turc, patron d'un pressing. Ce calendrier sera distribué, à des milliers d'exemplaires, à ses clients juifs. Mais pas seulement.

Le fait est suffisament rare pour être raconté, au moment où Juifs et Musulmans entrent, les uns et les autre, dans une intance période de fêtes. Cette petite histoire en apparence anodine a aussi valeur de symbôle dans un arrondissement de la capitale qui fut, il y a, encore, deux mois, au coeur d'un douloureux fait divers trop vite catalogué comme étant à caractère antismémite, et avoir été ainsi l'objet de tous les regards.
Elle donne, tout à fait normalement, une image plutôt rassurante de cette partie de Paris. Sans pour autant dissimuler les vrais problèmes qui s'y posent. Comme partout ailleurs, en France.


Bernard Koch




Pressing de Monsieur Kaya
à l'angle de la Rue Petit
et de la Rue Eugène Jumin
à Paris dans le 19è

M° : Porte de Pantin







A L'OCCASION DE LA CELEBRATION DU RAMADAN,

DIASPORABLOG SOUHAITE


CHALEUREUSEMENT A TOUS SES AMIS ET


SES INTERNAUTES MUSULMANS,


PAIX, SERENITE, SANTE
LE RAMADAN


DEMAIN OU APRES-DEMAIN, LES MUSULMANS DU MONDE ENTIER CELEBRERONT, PENDANT PLUS D'UN MOIS, L'UN DES MOMENTS FORTS DU CALENDRIER RELIGIEUX : LE RAMADAN. MOMENT DE RECUEILLEMENT, MOMENT DE JEÛNE, MOMENT DE COMPASSION.

A CETTE OCCASION, DIASPORABLOG REVIENT SUR LA SIGNIFICATION DE CETTE CELEBRATION, SUR SON HISTOIRE, SUR SON RITE.

CONSEILLE PAR UN AMI MUSULMAN, C'EST L'ENCYCLOPEDIE INTER-ACTIVE ET CiTOYENNE, WIKIPEDIA, QUI NOUS SERT DE GUIDE.





Ramadan ou ramadhan (en arabe رَمَضَانramadān) est le 9e mois du calendrier musulman. Ce mois marque, pour les musulmans, le début de la révélation du Coran faite à Mahomet. Afin de sanctifier ce mois, il a été décidé que les musulmans pratiqueraient un jeûne ou sawm صَوْم :
« Le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été prodigué comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc quiconque d'entre vous est présent en ce mois, qu'il jeûne ! » — Coran 2:185 (chapitre 2 Al-Baqarah, verset 185)



Le jeûne de Ramadan

C'est le quatrième pilier de l'islam. Un abus de langage courant, dans la langue française, consiste à employer « Ramadan » pour le jeûne lui-même plutôt que le mois, par métonymie.
C'est une obligation pour les musulmans. Ce devoir a été révélé au mois de châban de la deuxième année après l'Hégire par ce verset :
« Ô vous qui croyez, le jeûne [as-Siyâm] vous est prescrit comme il l'a été à ceux qui vous ont précédé, ainsi atteindrez-vous la piété. » — Coran 2:183 (chapitre 2 Al-Baqarah, verset 183)
Il fait partie des pratiques les plus importantes de l'islam. Les musulmans se réjouissent de son approche : c'est le mois des bienfaits, des actes d'obéissance et des bénédictions. C'est dans la tradition musulmane le meilleur mois de l'année, qui contient la meilleure des nuits, laylatou al-qadr (la nuit du destin), durant laquelle les musulmans prient et lisent le coran, puisqu'il est dit que les souhaits exprimés au Seigneur avec foi sont exaucés au cours de cette nuit, par la volonté de Dieu.
Pour les musulmans, jeûner, c'est s'abstenir pendant la journée de ce qui rompt le jeûne (nourriture quelconque, boissons, relations sexuelles, consommation de tabac, etc...) sont interdites de la pointe de l'aube jusqu'au coucher du soleil), en ayant fait l'intention la veille (en niya). C'est une obligation pour tout musulman pubère qui en a les moyens physiques, mentaux et matériels. Ainsi, toute personne ne répondant pas à ces critères est dispensée de cette pratique, jusqu'à son rétablissement éventuel. Les jours non jeûnés doivent alors être restitués ultérieurement, avant le mois de Ramadan de l'année suivante ou, à défaut, par une action bénéfique ou une aumône aux pauvres (voir "Causes de rupture du jeûne"). Jeûner, c'est aussi s'évertuer à maîtriser ses membres pour les empêcher de commettre des actes blâmables au vu de la morale et du droit islamique. C'est surtout faire tout son possible pour que ses actes ne soient source d'aucune nuisance pour les créatures de Dieu, qu'elles soient humaines ou non, musulmanes ou non musulmanes, et que l'on soit, à travers ses faits et gestes, ses regards et ses paroles, vecteur de la miséricorde de Dieu pour l'univers.
Spirituellement, le jeûne du corps doit conduire au jeûne du cœur, c'est-à-dire que le musulman doit travailler sur lui-même pour développer en lui ses qualités telles que bonté, bienveillance, patience, persévérance, justice, solidarité, fraternité... et réduire et supprimer en lui ses défauts tels que égoïsme, individualisme, hypocrisie, médisance, jalousie...



Détermination du début du mois

Pour les musulmans, le jeûne du mois de Ramadan devient obligatoire dans l'un des deux cas suivants :
lorsque le mois de châban a atteint trente jours.
lorsque le croissant de lune du mois de Ramadan est aperçu, la nuit précédant le trentième jour de châban, conformément à la parole du prophète Mahomet (rapporté par Al-Boukhari et Mouslim) « Jeûnez à la vue du croissant et interrompez le jeûne à la vue du croissant et si l'observation est gênée par des nuages par exemple, poursuivez le compte de châban à trente jours ».
Celui qui a vu le croissant de lune de Ramadan doit jeûner et il est devenu un devoir de jeûner à celui qui ne l'a pas vu mais a été informé par un musulman juste, libre, et qui n'est pas connu comme étant menteur. Cependant, lorsqu'il y a un désaccord sur le premier jour de jeûne comme c'est souvent le cas, il faut suivre la majorité des musulmans.



Obligations du jeûne

Pour les musulmans, les obligations de jeûne sont au nombre de deux :
L'intention de jeûner : Il est formellement interdit de formuler l'intention à voix haute, ceci est une innovation, bida'a. Cette intention ne doit pas se faire à voix haute, elle se fait intérieurement.
L'abstinence des choses qui rompent le jeûne : depuis l'apparition de l'aube véritable jusqu'au coucher du soleil.
Cependant, il est autorisé à certaines personnes de reporter le jeûne ou de ne pas avoir à l'effectuer:
La femme en période de menstruations ou de lochies et la femme enceinte
Le voyageur peut décider de le reporter à condition que la distance à parcourir autorise le raccourcissement de la prière.
Le malade : il peut rompre le jeûne en raison d'une maladie dont on craint son aggravation ou sa prolongation à cause du jeûne.
Les personnes âgées faibles
Les enfants impubères


Le but de ce mois

Le mois de Ramadan est pourtant pour un musulman plus qu'un jeûne, c'est un mois de recueillement, de compassion envers les personnes les plus pauvres. C'est le mois du pardon et du jeûne. Siam, en arabe, signifie s'abstenir, se retenir de. Appliqué à la religion, le mot a pris le sens de renoncer par piété à tout ce qui est considéré comme étant susceptible de rompre le jeûne, c'est-à-dire de manger, boire, avoir des rapports intimes, un mauvais caractère ou comportement et cela depuis l'apparition de l'aube jusqu'au coucher du soleil.
Durant ce mois, les sunnites du monde entier se recueillent pour effectuer les prières (surérogatoires) dites de tarawih.
Selon Abu Hurayra : « Que celui qui a l'intention de jeuner un jour, ne dit ni de grossièretés ni d'obscénités. Si quelqu'un l'injure ou l'attaque qu'il répète : "Je suis en¨jeûne" »


L'abandon du jeûne de Ramadan

Selon l'unanimité des oulémas, la personne qui abandonne volontairement et sans excuse valable le jeûne du mois de Ramadan tout en reconnaissant son obligation est dans le péché, mais ne sort pas de l'islam. Par contre, les savants musulmans divergent sur l'abandon de la prière : beaucoup d'entre eux avancent que le jeûne du mois de Ramadan sans la prière (qui est le deuxième pilier le plus important de l'islam) n'est pas accepté.
CAMPAGNE
ELECTORALE
AMERICAINE
Source : cyberpress.ca en ligne le 31 août



Barack Obama et Joe Biden
cultivent leur complicité



Céline Loubette
Agence France-Presse
Marysville


Le candidat démocrate à la Maison Blanche Barack Obama et son colistier Joe Biden, qui font campagne ensemble depuis vendredi, ne cessent d'afficher leur proximité comme pour mieux souligner le contraste avec le ticket républicain qui se connaissait à peine voici trois jours.


Partis labourer le terrain dans des états en déclin industriel avec leurs épouses respectives et escortés par une soixantaine de journalistes, MM. Obama et Biden ne se quittent pas d'une semelle, ne cessent de chanter leurs louanges respectives, plaisantent et partagent des moments simples avec les électeurs.La première journée de cette tournée en bus a coïncidé avec l'annonce du choix par le candidat républicain John McCain, de la gouverneure d'Alaska, Sarah Palin, comme colistière. Cette annonce a fait l'effet d'un coup de tonnerre: M. McCain connaissait à peine Sarah Palin, une jeune femme aux positions ultraconservatrices, lorsqu'il lui a proposé la vice-présidence.
Le Los Angeles Times citait samedi un stratège républicain qualifiant ce choix de «décision hyperpolitique. Manifestement, il n'a aucune histoire commune avec Sarah Palin. Il ne la connaît pas. Cela semble être un coup calculé pour gagner des voix féminines».

Tout en faisant l'éloge de Mme Palin, Barack Obama a aussitôt souligné à quel point il était satisfait de son propre ticket. «Je suis content d'avoir choisi Joe Biden», a-t-il déclaré. «Je pense qu'il est celui qui peut m'aider à guider ce pays dans une meilleure direction et aider les familles qui travaillent», a-t-il ajouté en parlant de son ancien rival pendant les primaires, qui est un vétéran du Sénat.«J'ai confiance en mon choix», a-t-il insisté samedi devant quelques journalistes après un meeting à Dublin, dans la banlieue de Columbus.

Cette tournée commune de quatre jours a aussi été l'occasion pour les deux familles de mieux se connaître. Michelle Obama et Jill Biden ne se sont pas non plus quittées. Les deux couples ont notamment pris un petit déjeuner ensemble dans un restaurant américain typique.Tous les quatre ont visité une usine de biocarburant, discuté avec Mike Tomlin, l'entraîneur de l'équipe de NFL des Steelers de Pittsburgh dont Joe Biden est fan et qui est un partisan déclaré de Barack Obama. Ils ont aussi dégusté des glaces, l'occasion pour Joe Biden de placer un bon mot. «C'est la seule raison pour laquelle je fais campagne au poste de vice-président: le marchand de glaces», a-t-il dit.«Nos familles commencent vraiment à bien s'entendre», s'est réjoui Barack Obama, qui a raconté que ses deux filles avaient passé une nuit avec une partie des petits-enfants de M. Biden et s'étaient «bien amusées».«J'ai toujours bien aimé Barack, mais j'adore Michelle», a lancé un peu plus tard Joe Biden en présentant les deux familles à une foule rassemblée pour entendre les deux hommes en meeting à Beaver (Pennsylvanie).

Tout comme le lendemain soir à Berlin (Ohio), M. Biden a été chaleureusement applaudi en apparaissant au côté de M. Obama.Ce dernier compte notamment sur lui pour l'aider à se rapprocher de l'électorat populaire qui l'avait boudé pendant les primaires, lui préférant Hillary Clinton.Dans son premier spot de campagne, M. Biden rappelle ses origines ouvrières à Scranton, en Pennsylvanie, et fait le parallèle avec Barack Obama, «qui a tiré la même leçon en étant élevé par une mère seule et par ses grands-parents».Dimanche, la tournée en bus des deux têtes d'affiche démocrates doit les emmener de Marysville (Ohio), à Battle Creek (Michigan, nord) où ils participeront à un rassemblement électoral, après un arrêt dans l'Indiana (nord). Ils devraient se séparer dimanche soir pour continuer la campagne chacun de son côté.
MUSIQUE
ENISRAËL
Source : israelvalleys.com en ligne le 31 août



http://www.israelvalley.com:80/news/2008/08/31/19309/israel-musique-soul-blues-jazz-la-musique-cest-toute-la-vie-abshalom-ben-shlomo-hebreu-noir-residant-en-israel
VAGABONDAGES

TITRE DE DIASPORABLOG :
"LE GUIDE DU PARFAIT ISRAËLIEN
A L'ATTENTION DU FUTUR CANDIDAT
A L'ALYAH"


http://www.causeur.fr/comment-peut-on-etre-israelien,833
CAMPAGNE
ELECTORALE
AMERICAINE
Source : israelvalleys.com en ligne le 31 août



CHOC EN ISRAËL :
McCAIN NOMME COMME COLISTIER
SARAH PALIN ET RISQUE DE PERDRE
LES VOTES PRECIEUX DES JUIFS AMERICAINS


Par Dan Assayah



Surprise majeure en Israël : McCain , l’homme qu’Israël a designé (sondages , articles de presse) comme très favorable à Israël a designé un colistier détesté par le lobby juif US. McCain a commis semble t-il une erreur de tir majeur vis à vis du vote juif américain : il a designé Sarah Palin comme colistier.

Revue de Presse – Guysen

(Voir page précdente)
ISRAELIENS
PALESTINIENS
Source : lenouvelobs.com vie l'Agence Reuters
en ligne le 31 août



Abbas et Olmert souhaiteraient
un accord de principe rapide



JERUSALEM (Reuters) - Le Premier ministre israélien Ehud Olmert et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas vont tenter d'élaborer un document formalisant leurs points d'accord d'ici deux semaines, rapportent les médias israéliens.
Les deux hommes auraient pour ambition de présenter leur travail à Washington le mois prochain, ajoute la presse.

Abbas et Olmert devraient se rencontrer dimanche, quelques jours après une visite de la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice, qui avait déjà évoqué l'élaboration d'un texte en septembre.
Mark Regev, le porte-parole d'Olmert, a confirmé que le dirigeant israélien multipliait les efforts pour parvenir à un accord de paix avec les Palestiniens, soulignant toutefois que celui-ci n'interviendrait pas nécessairement d'ici le mois prochain.
"Nous poursuivrons tous nos efforts pour trouver un accord israélo-palestinien historique", a dit Regev. "Je ne suis pas au courant d'une date limite."

Selon Radio Israël, Abbas et Olmert entendraient présenter le texte aux Etats-Unis d'ici octobre, afin de permettre au président américain George Bush d'annoncer qu'un accord de principe est intervenu.
La Maison blanche a relancé en novembre dernier les pourparlers de paix lors de la conférence d'Annapolis (Maryland) avec l'ambition de trouver une issue au conflit d'ici la fin du mandat de Bush, en janvier.

Le quotidien Haaretz rapporte pour sa part qu'Olmert souhaiterait parvenir à un accord avant de démissionner.

Frappé par des accusations de corruption, Olmert a annoncé il y a quelques semaines qu'il quitterait la tête du gouvernement lorsque son parti, Kadima, aurait choisi un nouveau chef. L'élection est prévue le 17 septembre.
Olmert devra rester en poste jusqu'à ce que son successeur à la direction de Kadima ait formé un nouveau gouvernement, ce qui pourrait prendre plusieurs semaines, mais risque de devoir se contenter de traiter les affaires courantes.

Olmert aurait l'intention, affirme Haaretz, de proposer à Abbas que la question de Jérusalem soit placée sous supervision internationale. Le statut de la ville sainte, revendiquée comme capitale par Israël et pour leur possible futur Etat par les Palestiniens, est l'un des sujets les plus complexes des négociations.

De son côté, Abbas devrait demander à son interlocuteur de faire libérer de nouveaux prisonniers palestiniens, une semaine après la remise en liberté de 198 hommes, ont fait savoir des responsables palestiniens.

Selon Radio Israël, un comité ministériel israélien est convenu dimanche d'étudier la possibilité de procéder à de nouvelles libérations, dont celles de plusieurs centaines d'hommes en échange desquels le Hamas pourrait remettre le soldat Gilad Shalit, capturé en 2006.




Allyn Fisher-Ilan,
avec Wafa Amr à Ramallah,


version française
Grégory Blachier
CAMPAGNE
ELECTORALE
AMERICAINE
Source : le site de guysen international news
en ligne le 31 août




Mc Cain désigne Sarah Palin
comme colistier


Par Simon Green
pour Guysen International News



Le candidat républicain à la Présidence des Etats-Unis, John Mc Cain a surpris tout le monde. Après avoir entretenu le suspense autour du choix de son colistier jusqu’à la dernière minute, il a finalement désigné Sarah Palin, gouverneur de l’Etat d’Alaska pour être sa vice-présidente.
Femme connue pour son conservatisme, Sarah Palin est une adversaire acharnée de l’avortement et milite activement pour le droit du port d’armes.


Si John Mc Cain devait être élu, elle serait la première femme à occuper le poste de Vice-présidente de l’histoire de l’Amérique. Les experts politiques aux Etats-Unis interprètent cette nomination comme un signal envoyé à l’électorat le plus conservateur du parti républicain refroidi par les positions centristes et parfois décalées adoptées par John Mc Cain. Sarah Palin devrait donc apporter un nouveau souffle à la campagne de l’ancien héros du Vietnam.



Néanmoins ce choix est loin de ravir
toute la classe politique.

Robert Wexsler, membre du congrès américain et démocrate, a déclaré dans un communiqué que la nomination de Sarah Palin « était une insulte faite à tous les juifs d’Amérique ».Dans son message, celui-ci indique que Sarah Palin avait soutenu en 2000, lors de la présidentielle, le candidat conservateur Pat Bioknen « un antisémite déclaré et admirateur d’Adolf Hitler qui a des opinions détestables à l’égard de l’Etat d’Israël ».Robert Wexsler a accusé John Mc Cain d’avoir commis une grave erreur de jugement en choisissant

Sarah Palin « qui s’est souvent alliée avec les politiciens américains les plus anti-israéliens ».Au parti républicain, on souligne que la seule raison qui a poussé John Mc Cain à opter pour Sarah Palin est de tenter de récolter les voix des anciennes supportrices d’Hillary Clinton qui rêvaient de voir une femme à la Maison Blanche.Un pari risqué au regard des idées défendues par Sarah Palin, alors que les femmes ont tendance à se situer plus à gauche de l’échiquier politique.

samedi, août 30, 2008

LEHAMAS
EFFACEUNPAN

DELHISTOIRE
DEGAZA
Source : http://www.a7fr.com/ en ligne le 30 août àà 22h 40
heure d'Israël
sur Diasporablog à 22h 44 heure de Paris



Le Hamas efface les témoignages
du pogrom de 1928


par Yael Ancri

Le Hamas a annoncé avoir l'intention de détruire dans les jours à venir l'un des bâtiments historiques de la ville de Gaza : les locaux du régime britannique construits à la suite du pogrom de Tarpat (1928) qui fit disparaître la communauté juive de la ville.
La bâtisse située au cœur de la ville de Gaza servait de principale prison et de quartier général des Britanniques, des Egyptiens, des Israéliens, puis de l'Autorité palestinienne. Jusqu'à l'application des funestes accords d'Oslo, ces locaux servaient de prison et de base de la division de Gaza de l'armée israélienne.
L'impressionnante citadelle britannique, qui s'étend sur un terrain de quatre hectares, a été créée lorsque la situation sécuritaire de la ville portuaire est devenue précaire. En 1928, des émeutiers arabes ont essayé d'assassiner les Juifs de la ville. Ces derniers se cachèrent dans un hôtel et furent secourus par les britanniques.

Depuis le pogrom de Tarpat, plus un seul Juif n'a jamais vécu dans la ville de Gaza. Les réfugiés ne reçurent jamais l'autorisation de remettre les pieds dans la ville, pas même pour récupérer leurs biens.

Un porte-parole du cabinet du Hamas a affirmé : "Nous voulons éliminer ce bâtiment qui est devenu le symbole de la torture et de l'occupation. Nous avons l'intention d'utiliser ce terrain pour le développement de l'économie palestinienne."
Les bureaux des forces de sécurité du Hamas seront transférés à un autre endroit de Gaza et l'organisation terroriste construira une nouvelle prison à l'extérieur de la ville.

Au cours de la deuxième Intifada, Israël a été vivement critiqué par le monde et certains humanistes israéliens pour avoir bombardé plusieurs citadelles britanniques en Judée Samarie.
A l'époque – il y a six ans – le journaliste de gauche Nahoum Barnéa a déclaré : "Le gouvernement de Sharon, Fouad et Pérès est la première force d'occupation du pays et il ne pense qu'à tout détruire."

A quand les critiques contre la destruction de 4 hectares d'histoire à Gaza ?
GAZA
Source : lepoint.fr via l'Agence Reuters
en ligne le 30 août à 22h 12
sur Diasporablog à 22h 30



L'Egypte suggère le déploiement
d'une force arabe à Gaza



L'Égypte a ouvert samedi pour 48 heures le point de passage frontalier de Rafah vers la bande de Gaza, permettant à un demi-millier de Palestiniens, munis d'un titre de résident ou motivés par des raisons humanitaires, de quitter le territoire contrôlé par le Hamas et placé sous blocus par Israël.

Le ministre des Affaires étrangères égyptien, Ahmed Aboul Gheït, s'est dit favorable à la création d'une force de paix arabe pour enrayer la violence dans la bande de Gaza, rapporte samedi l'agence de presse égyptienne Mena.
"La présence d'une force arabe sur le terrain pourrait contribuer à éviter des affrontements et à mettre un terme au conflit israélo-palestinien", a déclaré le chef de la diplomatie égyptienne lors d'un entretien accordé à la revue October, à paraître dimanche, et dont Mena s'est procuré un exemplaire.

"La question n'est pas encore à l'étude, mais il s'agit d'une idée intéressante qui mérite d'être prise au sérieux, étant donné que nous considérons que l'Egypte et la Ligue arabe doivent jouer un rôle majeur dans ce dossier", a expliqué Aboul Gheït.
Le ministre égyptien a par ailleurs précisé que ce projet ne serait soumis qu'après "une étude fouillée" et seulement lorsque les groupes palestiniens auront retrouvé un esprit d'unité.
A Gaza, un porte-parole du Hamas, qui contrôle le territoire depuis juin 2007, a rejeté l'idée qu'il a qualifiée d'"injustifiée" et de "déséquilibrée". "Cela ne pourra pas se produire sans l'agrément de toutes les factions palestiniennes et comme le Hamas rejette cette idée, elle ne sera jamais mise en oeuvre", a déclaré Sami Abou Zouhri.

Des représentants du Hamas et du Fatah négocient depuis plusieurs mois avec des responsables égyptiens en vue d'une réconciliation nationale. De sources proches du dossier, on estime que la signature d'un accord demeure aujourd'hui peu probable.
Ces propos d'Aboul Gheït interviennent alors que l'Egypte a ouvert samedi pour 48 heures le point de passage frontalier de Rafah vers la bande de Gaza, permettant à 2.500 Gazaouis ou Egyptiens bloqués dans le territoire de passer en Egypte et à 1.000 autres personnes d'effectuer le trajet inverse.

L'Egypte a fermé le passage de Rafah il y a plus d'un an en réaction à la prise de contrôle du territoire par le Mouvement de la résistance islamique.



Version française
Olivier Guillemain,
Jean-Stéphane Brosse
CHRONIC


La musique est le langage de la paix



Par Ftouh Souhail



Avec la clôture de la tournée estivale du West-Eastern Divan Orchestra qui s’est jouée à la Salle Pleyel, à Paris le 25 août 2008, l’espoir de la Paix demeure toujours debout.

Comme chaque année cette formation israélo-arabe tente de contribuer au rapprochement des peuples, dans un contexte politique difficile. Depuis 2002 l’orchestre s'assemble chaque été en Espagne, à Séville où il répète pendant le mois de juillet avant d'entreprendre en août une tournée mondiale (Europe, Amérique du Sud, …) sous la baguette de Daniel Barenboïm.

Elle réunit chaque été environ 80 jeunes instrumentistes d'Israël, des États arabes voisins (Syrie, Liban, Égypte, Jordanie) et des Territoires palestiniens, qui viennent en Europe et dans le monde entier se former et jouer ensemble.

Cette idée du Divan occidental oriental, fruit de rencontre de deux artistes et intellectuels l’Israélien Daniel Barenboïm et le Palestinien Edward Saïd, mérite tous les respects et les encouragements (1).


Ces deux hommes ambitieux avaient réussi leur pari de faire monter le seul atelier au monde dans lequel des jeunes musiciens venus d’Israël et de différents pays du Moyen Orient se réunissent dans le but d’associer des études et une formation musicale qui garantit un partage des connaissances et en même temps une compréhension mutuelle entre des peuples de cultures traditionnellement antagonistes. Dans cet atelier, de jeunes musiciens font progresser leurs connaissances musicales tout en coexistant avec des gens de pays parfois en conflit avec le leur.

Le West-Eastern Divan Orchestra est né à Séville haut lieu de la culture judéo arabe. Elle nous rappelle chaque année les bons souvenirs de l'Andalousie, elle-même modèle de cohabitation entre les trois grandes religions monothéistes.

Malgré la disparition de son co-fondateur Edward Saïd, l’éminent chef d’orchestre et pianiste Daniel Barenboïm, figure majeure de la musique contemporaine, continue aujourd’hui à maintenir cette Orchestre comme un appel continu à la connaissance et à la reconnaissance mutuelles, à la fraternité et à la paix.

Daniel Barenboïm, l’homme aux quatre passeports, (israélien, argentin espagnol et palestinien) est un véritable prodige. Il n'avait que 7 ans lorsqu'il présente son premier récital. Il quitte l'Argentine pour Israël, en compagnie de ses parents, juifs d'origine russe.

Depuis son jeune age il était attaché à la paix prônée par l’Etat d’Israël. Cet excellent pianiste, chef d'orchestre aux talents multiples et au répertoire éclectique, est vu aujourd’hui comme un ambassadeur parmi les artistes israéliens qui se sont s'engagés dans la société civile, notamment comme des militants convaincus de la fraternisation entre Israéliens et Palestiniens.

Son combat est digne d’éloges. Par le biais de la musique, le musicien a réussi à créer un pont entres deux peuples inextricablement liés. En 2006, Daniel Barenboïm a même reçu le prix Ernst von Siemens, largement considéré comme le prix Nobel de la musique. Il a publié aussi un recueil de textes intitulé « La musique éveille le temps ». On y trouve des réflexions philosophiques sur le pouvoir de la musique et sa place dans la société, des considérations sur ses compositeurs de prédilection, ainsi qu’un précieux témoignage sur la genèse et le fonctionnement du West-Eastern Divan Orchestra. Daniel Barenboïm revient aussi sur son amitié personnelle et intellectuelle avec Edward Saïd. (Fayard, 210 p., 18 €).

Nous sommes conscients que le combat contre l'ignorance et contre les préjugés prend appui sur des personnalités solides, c’est pour cela que nous devons encouragé l’initiative de Daniel Barenboïm et d’Edward Saïd qui a le mérite de rapprocher les peuples et les cultures. Un esprit auquel nous ne pouvons qu'adhérer en estimant tout le courage de ces musiciens israéliens, arabes et andalous de 13 à 26 ans de cette formation composite.

En mon nom personnel je voudrais, rendre hommage au gouvernement autonome d'Andalousie et aux différents mécènes espagnols qui, depuis 2002 en assurent le financement mais aussi à toute l’Espagne, laquelle fournit un passeport diplomatique espagnol à tous les musiciens de la West-Eastern Divan Orchestra pionniers d'une nouvelle façon de penser pour le Moyen-Orient.




Souhail Ftouh , Tunis
Citoyen du Monde





(1)L’idée de la West-Eastern Divan Orchestra fut initiée par le chef d’orchestre Daniel Barenboïm et son ami l’écrivain Palestinien Edward Saïd (décédé en 2003) qui ont fondé ensemble cette formation unique au monde en 1999. L’orchestre effectue une tournée mondiale qui se déroule chaque été depuis 2002.

CAMPAGNE
ELECTORALE
AMERICAINE
Source : leptriote.infos en ligne le 30 août


OBAMA :
ESPOIR ET ILLUSION



Malgré les paroles de l’Internationale, « il n’est pas de sauveur suprême », nous succombons tous, à tour de rôle, à la mythologie des surhommes. Nous espérons le Zorro qui changera tout, celui qui par ses qualités exceptionnelles aura la force de bousculer le monde dans l’intérêt du plus grand nombre. Staline, Mao, Pétain, de Gaulle, parfois même les simples chefs de parti… Les livres d’Histoire raffolent des « grands hommes » et contribuent à l’abêtissement et aux illusions…Le présidentialisme de notre Vème République conforte cette fausse croyance et cette idolâtrie primitive pour des « héros » de toutes catégories. Hier, on s’agglutinait devant les vitrines ornées de TV pour connaître les desseins de de Gaulle sur l’Algérie… avant qu’on lui tire dessus et qu’on le réexpédie à Colombey. Aujourd’hui, le petit Sarkozy joue aux grands, à l’aide des médias domestiqués par l’argent : il a ainsi pu faire croire à la « rupture » à bon nombre de franges qui n’ont pas vu en lui ce qu’il est : un VRP –parmi d’autres- des grands intérêts privés dominant notre société.

Aux Etats-Unis et dans l’ensemble du monde, on croit à un nouveau « sauveur » : Barak Obama. La gestion du Parti Républicain, de Reagan à Bush, a été d’une telle agressivité à l’extérieur et d’un tel conservatisme réactionnaire à l’intérieur qu’Obama apparaît comme l’incarnation d’un ange progressiste ! La réalité : nous croyons à ce que nous espérons. Malheureusement, les faits donnent à penser avec infiniment plus de prudence : les miracles n’existent pas. Obama a récolté pour sa campagne une masse de millions de dollars d’origine privée qui lui font « généreusement » renoncer au financement public d’un montant de 84 millions de dollars ! On sait le poids de l’argent en politique, surtout aux Etats-Unis : Obama devra « renvoyer l’ascenseur » une fois à la Maison Blanche à tous les lobbies qui le soutiennent. Imposera-t-il enfin ce qui est promis par les Démocrates depuis longtemps : un système de protection sociale efficace ? Stoppera-t-il la régression des libertés aux Etats-Unis style Guantanamo ? Assurera-t-il une redistribution des revenus entre les américains pauvres (près de 50 millions) et les riches ? La structure de la société américaine s’y oppose : l’inégalité ne cesse d’augmenter.

L’écart entre les pauvres et les riches en 1980 était de 1 à 200 ; en 2006 l’écart est de 1 à 976 !!! L’imposition des privilégiés n’a cessé de baisser : 94 % en 1944, 35 % en 2006 !!! Le résultat est l’extraordinaire puissance des plus riches et une plus grande faiblesse de ceux qui n’ont que des revenus modestes. Obama veut-il et peut-il bousculer l’ordre intérieur américain ? On peut en douter. La politique étrangère des Etats-Unis depuis des décennies, y compris avec les présidents démocrates, a été violente et belliciste. Les troupes américaines et leurs supplétifs locaux ont multiplié les interventions au détriment de l’indépendance des Etats et des peuples. Washington a, selon des analyses dignes des primates, distingué le « Bien et le Mal », dénoncé les « Etats Voyous », et violé systématiquement la légalité internationale.

Obama va-t-il stopper les ingérences américaines dans le monde (en Irak et en Afghanistan, notamment), va-t-il renoncer à une politique de force alors qu’elle soutient l’économie américaine, même si l’affaire irakienne a couté 3 000 milliards de dollars aux contribuables américains ? Rien n’est moins sûr : Obama a déjà, dans son discours, retardé le départ d’Irak des troupes US, a annoncé son intention de les redéployer en Afghanistan ; il continue à menacer l’Iran (appuyé néanmoins aux Nations-Unies par 118 états !) et à soutenir sans réserve Israël contre les Palestiniens, etc, etc. Certes la personnalité d’Obama est très sympathique, le fait qu’il ne soit pas blanc est symboliquement très positif et il ne peut être pire que Bush. Toutefois, rien n’est simple. En Europe, la Social-démocratie prend périodiquement le relais de la droite pour faire plus ou moins la même politique : cela conduit à redonner des « couleurs » au capitalisme et à faire « patienter » les gens.. Obama va offrir aux Etats-Unis une image plus séduisante d’une Amérique discréditée dans le monde ; il va redonner aux citoyens américains défavorisés l’espoir…Mais un « Tony Blair » à l’américaine est-il une bonne chose pour le progrès et la paix ? La société américaine telle qu’elle est peut-elle permettre l’élection d’un Président authentiquement progressiste ?

La prudence s’impose : « Il n’est pas de sauveur suprême… ».



R. CHARVIN
CAMPAGNE
ELECTORALE
AMERICAINE
ETLEPROCHEORIENT
Source : france24.fr en ligne le 30 août



PROCHE-ORIENT ET ISRAEL


Pour Barack Obama, l'engagement des Etats-Unis à l'égard d'Israël est "non négociable". Jérusalem doit "rester la capitale d'Israël", "demeurer indivisible". Opposé à la politique de colonisation dans les territoires palestiniens. En faveur d'un Etat palestinien, il prône l'isolement du Hamas et du Hezbollah tant qu'ils n'auront pas renoncé au terrorisme et reconnu le droit à l'existence d'Israël.

John McCain, fervent partisan de l'aide militaire à Israël, se présente comme le "pire ennemi" du Hamas. Encourage les pourparlers entre Israël et Mahmoud Abbas et appelle à l'isolement du Hamas, du Hezbollah, et de la Syrie.



_____ _____ _____ _____ _____

IRAN


Obama est pour un dialogue avec l'Iran "si et seulement si cela peut faire avancer les intérêts des Etats-Unis". Ce dialogue doit d'abord commencer à un faible niveau. Favorable à des sanctions internationales pour pousser l'Iran à la transparence sur son programme nucléaire. -

McCain proclame qu'"une seule chose est pire qu'une action militaire, c'est un Iran nucléaire". Hostile à l'ouverture d'un dialogue, il veut renforcer les sanctions internationales y compris hors de l'ONU.
AUXFRONTIERES
DELEGYPTE
source : lenouvelobs.com via l'Associated Press
en ligne le 30 août


L'Egypte a rouvert le point de passage de Rafah,
selon les Palestiniens



L'Egypte a ouvert samedi pour deux jours le point de passage de Rafah, à la frontière avec la Bande de Gaza, selon les autorités palestiniennes.
Le Caire avait fermé ce point de passage l'année dernière suite à la prise de pouvoir du Hamas dans la Bande de Gaza.

La réouverture du point de passage de Rafah va permettre à des milliers d'Egyptiens coincés dans la Bande de Gaza de rentrer dans leur pays, et aux Palestiniens en besoin d'assistance médicale de se rendre en Egypte.
Les Palestiniens possédant une autorisation de résidence à l'étranger pourront également quitter Gaza, et ceux coincés en Egypte y rentrer.
Selon les autorités palestiniennes, la réouverture du point de passage de Rafah est un geste de bonne volonté de la part de l'Egypte à l'occasion du mois de Ramadan qui débute la semaine prochaine.

vendredi, août 29, 2008

GUILADSHALIT
BIENTÔTLIBERE?
Source : french.xinhuanet.com en ligne le 29 août


Israël va libérer 450 prisonniers palestiniens
en échange du soldat Shalit



JERUSALEM, 29 août (Xinhua) -- Un comité ministériel israélien a été établi pour discuter dimanche de l'affaire du soldat enlevé Gilad Shalit, et le Premier ministre Ehud Olmert lui a demandé de rédiger une liste de 450 prisonniers qui seraient libérés par Israël en échange de son soldat, a rapporté vendredi le journal local Ha'aretz sur son site internet.
Selon une source du gouvernement citée par le journal, le Hamas a récemment augmenté le nombre des prisonniers palestiniens qu'il voulait voir libérés par Israël en échange de Shalit, le faisant passer de 1000 à 1500.
Mark Regev, porte-parole de M. Olmert, a refusé de commenter ce problème lors d'une interview accordée à Xinhua par téléphone.
Selon ce reportage, le cabinet a convoqué mercredi une réunion, à laquelle ont pris part M. Olmert, la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni, le ministre de la Défense Ehud Barak et des responsables supérieurs de la Défense. M. Barak a présenté sa prochaine visite au Caire du 25 octobre, au cours de laquelle il discutera de l'affaire de Shalit avec le président égyptien Hosni Moubarak et le chef des Renseignements Omar Suleiman.
M. Barak a ajouté que l'Egypte avait révélé au ministre de la Défense Ehud Barak que le Hamas demandait actuellement la libération de 1 500 prisonniers en échange du soldat Shalit, a indiqué le journal.

Certains responsables supérieurs israéliens pensent que le cessez-le-feu a durci la position du Hamas, en éliminant la pression israélienne qui avait été exercée via les opérations militaires et le blocus économique. Résultat, le Hamas ne se sent plus du tout pressé de conclure un accord sur l'affaire Shalit, a affirmé le journal.
Ils sont persuadés que le seul moyen de régler cette affaire est d'exercer à nouveau une pression, même si cela met en danger la trêve. Ofer Deker, chef des services secrets israéliens, Shin Bet, a suggéré l'arrêt de l'approvisionnement de Gaza en combustibles ou la fermeture des passages à la frontière qui ont été réouverts en vertu de la trêve.

M. Barak, par contre, a déclaré qu'Israël devait démontrer sa bonne volonté pour sastisfaire les demandes du Hamas.
"Nous travaillons pour la trêve dans l'intérêt de Gilad Shalit et nous devons utiliser cette période pour accomplir des progrès dans les négociations", a-t-il affirmé, ajoutant "si nous manifestons davantage de bonne volonté, le Hamas manifestera davantage de bonne volonté".

ANNIVERSAIRE
DEGUILADSHALIT
Source : parismatch.com via l'AFP en ligne le 29 août



Israël:
le gouvernement "traîne des pieds",
estime le père du soldat Shalit



Le père du soldat israélien Gilad Shalit, détenu dans la bande de Gaza et dont le 22e anniversaire tombe jeudi, a accusé son gouvernement de ne pas faire assez pour obtenir une libération.

"Si les choses continuent comme aujourd'hui, il n'y aura pas de progrès à court terme", a déclaré le père, Noam Shalit, à la radio publique.
"Les politiciens continuent de traîner les pieds. Le Premier ministre (Ehud Olmert) qui s'est engagé à libérer Gilad (...) n'est peut-être pas assez déterminé, s'il l'était, il aurait réglé" ce problème, a-t-il ajouté.
EXCLUSIVITE
DIASPORABLOG


LE SITE DE LA FRATERNITE DES JUIFS NOIRS VIENT D'ÊTRE VIOLEMMENT ATTAQUE PAR DES "PIRATES" DE LA TOILE.
DES GROUPES PROCHES DES MOUVEMENTS FONDAMENTALISTES MUSULMANS ET DES RADICAUX PRO-PALESTINIENS
FONCIEREMENT HOSTILES A TOUT PROCESSUS DE PAIX DANS LA REGION POURRAIENT ÊTRE A L'ORIGINE DE CET "ATTENTAT" SUR LE NET. C'EST CE QU'INDIQUE LA DIRECTION DE L'ASSOCIATION.

LES RESPONSABLES DE LA FJN FONT TOUT CE QUI EST EN LEUR POUVOIR POUR REMETTRE LE SITE EN MARCHE
PLAINTE
CONTRE
EUROPALESTINE
Source : lenouvelobs.com via l'Associated Press
en ligne le 29 août



Une association de militaires
dépose plainte contre EuroPalestine


L'Association de défense des droits des militaires (Adefdromil) a déposé vendredi une plainte pour "apologie de meurtre" contre EuroPalestine, une association pro-palestinienne, qui appelle sur son site internet à la "multiplication des embuscades bien montées" en Afghanistan pour précipiter l'éveil des consciences quant à la présence de militaires occidentaux sur le sol afghan, a-t-on appris de source judiciaire.

La plainte contre X déposée par l'avocat de l'Adefdromil, Me Henri de Beauregard, vise également le chef d'injure envers l'armée française. L'association estime en effet que "si les débats sur la présence militaire en Afghanistan sont parfaitement légitimes", elle entend "voir respectée la mémoire de dix jeunes Français morts au champ d'honneur" le 18 août dernier.
Sur son site internet, EuroPalestine a publié le 20 août un article sur le décès de dix soldats français dans une embuscade près de Kaboul sous le titre "les risques d'un sale métier". Dans un texte ironique, elle dénonce le "choeur d'hypocrites qui pleure la mort de dix soldats de métier". "Manque de chance: ce que l'état-major des armées appelle le 'premier engagement sérieux' de l'infanterie française (...) vient de se solder par une mini-Berezina, avec 10 morts et 21 blessés sur la soixantaine de militaires déployés!", raille l'article.

L'association se moque également des "pleurnichages" successifs à ces décès et du revirement opéré par la presse française, "honteusement silencieuse sur cette guerre tant que les victimes étaient uniquement des Afghans". Et de conclure: "on ne peut de ce point de vue que souhaiter la multiplication d'embuscades 'bien montées', si elles aident à l'éveil des consciences et de la mobilisation, ici en France, contre la sale guerre. Troupes françaises, troupes de l'OTAN, hors d'Afghanistan!".
ISRAËLIENS
PALESTINIENS
Source : lenouvelobs.com en ligne le 29 août à 10h 49
sur Diasporablog à 10h 10



Olmet prêt à un échange de prisonniers
contre Shalit



Le Premier ministre israélien Ehoud Olmert est favorable à la libération de 450 prisonniers palestiniens dans le cadre d'un éventuel échange avec le Hamas contre le soldat Gilad Shalit détenu à Gaza depuis juin 2006.

Le Premier ministre israélien Ehoud Olmert est favorable à la libération de 450 prisonniers palestiniens dans le cadre d'un éventuel échange avec le Hamas contre le soldat Gilad Shalit détenu à Gaza depuis son enlèvement lors d'une attaque en juin 2006, a indiqué vendredi 29 août le journal Haaretz.Selon le quotidien, le gouvernement israélien aurait, pour le moment, donné son accord pour 80 des 450 prisonniers dont le mouvement islamique demande la libération en échange de celle de Gilad Shalit.


Une information non confirmée

Le porte-parole du Premier ministre, Mark Regev, a refusé de confirmer cette information. "Donner de telles informations ne serait pas propice à faciliter à sa libération", a-t-il dit.Mercredi, la radio publique avait annoncé qu'une commission interministérielle devait discuter dimanche d'un assouplissement des critères de libération des détenus palestiniens en vue d'un éventuel échange avec le Hamas.Le mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza depuis juin 2007 exige la libération de centaines de prisonniers palestiniens en échange du soldat israélien et mène avec Israël des négociations par l'entremise de l'Egypte depuis plusieurs mois pour parvenir à un accord.
MéDiAtIc
Source : le site de Jean-Marc Morandini via leparisien.fr
en ligne le 29 août



Une nouvelle chronique sur France Info
pour Aïda Touihri


Jeanmarcmorandini.com vous l'annonçait il y a quelques jours, le magazine "66 mintes" reviendra sur M6, en prime-time, ce mercredi.

Mais la rentrée de Aïda Touihri ne se limite pas à cette émission puisque la jeune maman vient de décrocher une nouvelle chronique sur France Info.
Dès le mois d'octobre, après avoir relaté des « Itinéraires » atypiques chaque dimanche, la journaliste épluchera la presse internationale pour s’intéresser à l’actualité française vue de l’étranger.
DESTINATION
TURQUIE
POUR
LETOURISTEISRAELIEN
Source : israelvalleys en ligne le 29 août à 8h 30
sur Diasporablog à 8h 58



DESTINATION FAVORITE :
en 2008, 183 000 passagers israéliens
se sont rendus en TURQUIE

Par David Rosenfeld



Antalya, Turquie, est la destination la plus populaire pour les israéliens, avec 112,565 passagers en juillet dernier, en croissance de 16,6%.
La Turquie est la destination où le plus grand volume de voyageurs (182,978 passagers) en provenance d’Israël se sont rendus depuis le début de l’année. La Turquie consitue à elle seule 15,2% de l’ensemble des flux de voyageurs israéliens.
Le tour operator Flying Carpet accompagnera encore cette année plus de 45000 israéliens à Bodrum et Antalya en Turquie.

Flying Carpet Tourism est le leader israélien des destinations européennes et fournit ses services à plus de 80 tours operators en Israël. Pour Pessah, plus de 2000 Israéliens ont passé les fêtes à Bodrum.
La Turquie, pays ami et allié depuis longtemps, est appréciée pour son sens de l’accueil. Selon le tour opérator, les Israéliens apprécient notamment l’architecture de la ville et de ses provinces, son musée, son port de plaisance et son ancien théâtre.

jeudi, août 28, 2008

LEWEB
AUSERVICE
DELARCHEOLOGIE

Source : dépêche AFP diffusée le 28 août


Israël:
les manuscrits bimillénaires
de la mer Morte bientôt sur internet



JERUSALEM (AFP) — Les manuscrits de la mer Morte, comprenant l'exemplaire le plus ancien de l'Ancien Testament découvert à ce jour, vont être photographiés et seront à l'avenir consultables dans le monde entier via internet, a annoncé l'Autorité israélienne des antiquités à Jérusalem.
Les techniques les plus modernes de l'imagerie, développées notamment par les experts de la Nasa, vont être utilisées pour archiver et sortir de l'anomymat l'ensemble des milliers de fragments de manuscrits jusqu'à présent peu accessibles au grand public en raison de leur grande fragilité.
En outre, les procédés employés permettront aussi de mieux analyser l'état de conservation de ces documents qui datent du troisième au premier siècles avant notre ère et contiennent des extraits de tous les livres de l'Ancien Testament, et notamment le Livre d'Isaïe dans son intégralité ainsi que des textes apocryphes.
La durée de ce travail d'archivage ultra-moderne est en cours d'estimation.

Les manuscrits de la mer Morte, considérés comme l'une des plus importantes découvertes archéologiques du XXe siècle, ont été découverts par hasard par un berger en 1947 dans une grotte près de la mer Morte. Certains datent du 3e siècle avant Jésus-Christ.
Selon un communiqué de mercredi, ces documents "ont une grande importance historique, religieuse et culturelle dans la mesure où ils constituent le plus ancien document de l'Ancien Testament jamais trouvé à ce jour. Ils mettent en lumière une époque de grand bouleversements dans l'histoire du peuple juif à la fin de la période du deuxième Temple ainsi que l'histoire des débuts du christianisme."
Certains de ces documents ont été présentés à l'étranger, notamment à Berlin en 2005, mais leur fragilité limite considérablement leur manipulation et leur exposition à la lumière
RACISME
ANTISEMITISME
Source : afriqueenligne.fr en ligne le 28 août



Abuja pour un renforcement
des efforts de lutte contre le racisme



New York, Etats-Unis -


Une rencontre régionale africaine organisée à Abuja, au Nigeria, préconise le renforcement des efforts pour combattre le racisme et la xénophobie. Cette réunion de trois jours a été convoquée dans le cadre des préparatifs de la Conférence mondiale contre le racisme, prévue l'année prochaine à Genève.Le document final adopté à l'issue de la réunion d'Abuja, qui sera la contribution du continent lors du sommet mondial d'avril prochain à Genève, en Suisse, a été tranmis mercredi au siège des Nations unies à New York.

Il souligne : "Nous demandons aux Etats aficains de mener une campagne systématique contre l'incitation à la haine raciale et religieuse".Il plaide aussi en faveur de "l'urgente nécessité de lutter contre l'antisémitisme, l'islamophobie et la christianophobie, qui sont les formes contemporaines du racisme et de la discrimination envers les Africains, les Arabes, les Juifs, les Musulmans et d'autres communautés"."La réunion d'Abuja a permis à l'Afrique de faire le point sur le respect des idéaux et promesses de Durban", a déclaré Bacre N'Diaye, le représentant du Haut commissaire pour les droits de l'homme, à l'issue de la rencontre.

La réunion d'Abuja faisait le bilan sur la manière dont l'Afrique, des gouvernements aux individus, s'est comportée par rapport à la mise en application de la Déclaration de Durban et le Programme d'action (DDPA).Le DDPA, un document mixte de 150 pages, est largement considéré comme un projet détaillé de lutte contre le racisme et les autres formes d'intolérance.La conférence de Genève, qui se tiendra du 20 au 24 avril 2009, évaluera les progrès et dressera le bilan de la mise en oeuvre de la DDPA aux niveaux national, régional et international.
CAMPAGNE
ELECTORALE
AMERICAINE
Source : french.xinhuanet.com en ligne le 28 août




Portrait:
Barack Obama,
Premier Noir à pouvoir prétendre
à la Maison Blanche




DENVER (Etat-Unis), 27 août (Xinhua) -- Le sénateur américain Barack Obama, désigné mercredi soir comme candidat des démocrates à la présidence, est le premier Noir à pouvoir prétendre à la Maison Blanche.
Né le 4 août 1961 à Hawaï de l'union d'un père noir du Kenya et d'une mère blanche du Kansas, Barack Obama a vécu, au gré des déménagements de sa famille, dans de multiples endroits, y compris en Indonésie.

Après son passage à l'Université de Columbia, à New York, Obama est entré à l'Université de Harvard à Massachusetts, berceau de l'élite américaine. Puis il a travaillé pour le pouvoir législatif de l'Etat d'Illinois, et en tant que procureur spécialisé dans les droits civils.
En 2000, il a subi un échec, quand il a essayé d'entrer à la Chambre des représentants. Mais il a été élu quatre ans plus tard au Sénat, devenant ainsi l'unique sénateur noir aux Etats-Unis.

Le magazine Time décrit l'ascension d'Obama sur la scène politique américaine comme "le phénomène politique le plus chaud aux Etats-Unis". Aux yeux des observateurs politiques, il a une chance réelle de remporter la présidentielle de novembre.
Il a impressionné les observateurs en démontrant une capacité sans précédent à lever des fonds et à mener une campagne électorale très dynamique.

Mais son point faible réside dans son manque d'expérience politique. Jusqu'ici, il n'a siégé qu'à peine quatre ans au Sénat, moins encore que l'ancien président John F Kennedy, qui s'était engagé en politique plus de 7 ans avant d'être élu à la présidence en 1960.
Marié à Michelle, une avocate diplômée de Princeton et Harvard, Obama est père de deux filles.
LEVENEMENTCULTUREL
HISTORIQUE
ENISRAËL
Source : dépêche AFP diffusée le 28 août



Paul McCartney en concert en Israël



L'ex-Beatle Paul McCartney donnera un concert à Tel Aviv en septembre, 43 ans après avoir été privé de concert par les autorités israéliennes, a-t-il annoncé sur son site internet.
Le musicien britannique jouera à Hayarkon Park le 25 septembre pour un concert intitulé "Friendship first" ou "l'amitié avant tout".

Ce concert fait partie d'une série de concerts que Sir Paul donne cette année dans des lieux où il ne s'est jamais produit auparavant.
"J'ai entendu beaucoup de bonnes choses sur Tel Aviv ou Israël, mais entendre est une chose et le vivre soit-même est une autre. Ce sera un moment exceptionnel et une grande soirée", a déclaré Paul McCartney.

Sir Paul a failli se produire par deux fois en Israël dans le passé. A l'apogée de la Beatlemania au milieu des années 1960 les Beatles devaient y donner un concert mais le producteur n'avait pu réunir assez de fonds. Les Beatles avaient alors sollicité une aide du gouvernement israélien mais celle-ci avait été refusée par des responsables qui estimaient que les Beatles allaient corrompre la jeunesse.

Une deuxième tentative avait eu lieu dans les années 1990 avec Wings, le groupe de Paul McCartney, mais le projet avait dû être abandonné à cause de problèmes avec la salle de concert.
L'ambassadeur israélien en Grande-Bretagne, Ron Prosor, avait présenté des excuses cette année aux Beatles pour ce "malentendu" au cours d'un voyage à Liverpool. "Il n'y a pas de doute qu'empêcher des gens comme vous, qui ont influencé une génération, de venir se produire en Israël, a été une grande opportunité manquée", a-t-il écrit dans une lettre citée par le site internet du musicien.
CONCERT
HISTORIQUE
ATELAVIV
Source : lefigaro.fr via l'AFP en ligne le 28 août



Paul McCartney en concert en Israël


L'ex-Beatle Paul McCartney donnera un concert à Tel Aviv en septembre, 43 ans après avoir été privé de concert par les autorités israéliennes, a-t-il annoncé sur son site internet.

Le musicien britannique jouera à Hayarkon Park le 25 septembre pour un concert intitulé "Friendship first" ou "l'amitié avant tout".Ce concert fait partie d'une série de concerts que Sir Paul donne cette année dans des lieux où il ne s'est jamais produit auparavant.

"J'ai entendu beaucoup de bonnes choses sur Tel Aviv ou Israël, mais entendre est une chose et le vivre soit-même est une autre. Ce sera un moment exceptionnel et une grande soirée", a déclaré Paul McCartney.

LESPRIMAIRES
DEKADIMA
ENISRAËL
Source : lenouvelobs.com en ligne le 28 août à 10h 18
sur Diasporablog à 10h 46


Tzipi Livni favorite pour succéder
à Ehoud Olmert



La chef de la diplomatie israélienne creuse l'écart face à l'ancien ministre de la Défense Shaul Mofaz pour succéder à Ehud Olmert à la tête du parti Kadima et au poste de Premier ministre. Tzipi Livni obtiendrait 48,9% des voix lors des primaires du parti centriste.


Selon un sondage, Tzipi Livni, la chef de la diplomatie israélienne, creuse l'écart, jeudi 28 août, face à l'ancien ministre de la Défense Shaul Mofaz pour succéder à Ehud Olmert à la tête du parti Kadima et au poste de Premier ministre.Tzipi Livni obtiendrait 48,9% des voix lors des primaires du Kadima prévues le 17 septembre parmi les 70.000 membres du parti centriste contre 27,9% pour Shaul Mofaz, 8,1% pour le ministre de la Sécurité intérieure Avi Dichter et 7,6% pour le ministre de l'Intérieur Meïr Sheetrit.


Inculpation

Le reste est "sans opinion", selon ce sondage de l'institut TNS publié par le quotidien Maariv et réalisé auprès de 400 membres du Kadima. La marge d'erreur est de 4,9%.En cas de duel au deuxième tour --organisé si aucun candidat ne dépasse la barre des 40%, Tzipi Livni est créditée de 52,8% contre 34,4% pour Shaul Mofaz, ministre des Transports également chargé du dialogue stratégique avec les Etats-Unis notamment sur le programme nucléaire de l'Iran.Dans un sondage publié le 11 août, Tzipi Livni obtenait au 1er tour 35% des voix contre 25% pour Shaul Mofaz.Ehoud Olmert, sous le coup d'une menace d'inculpation dans des affaires de corruption, a annoncé qu'il quitterait ses fonctions de Premier ministre après l'élection de son successeur à la tête du Kadima.


"Faucon"

Tzipi Livni dispose de l'appui de la majorité du groupe parlementaire du parti (29 députés sur 120) ainsi que de celui de plusieurs ministres et jouit d'une forte popularité auprès du public, selon des sondages d'opinion.Shaul Mofaz passe pour un "faucon" très proche du parti d'opposition de droite Likoud, qu'il avait longtemps hésité à quitter pour rejoindre le Kadima au moment de sa création par l'ancien Premier ministre Ariel Sharon, fin 2005.Selon la législation, il reviendra au président Shimon Peres de demander au prochain chef du Kadima de constituer un gouvernement. Ce dernier disposera de 42 jours pour réunir une majorité parlementaire.En cas d'échec, le président peut soit désigner un autre député pour mener cette mission soit proposer au Parlement de voter une loi de dissolution de la Chambre, ce qui implique des élections sous trois mois.La législature actuelle s'achève normalement fin 2010.

mercredi, août 27, 2008

LAPAIX
ENDEUIL
ENISRAËL
Source : lefigaro.fr via l'AFP en ligne le 27 août à 21h 39
sur Diasporablog à 22h 20



Israël:
décès du pacifiste Abie Nathan



Le pacifiste israélien Abie Nathan, notamment connu pour avoir créé la radio "Voix de la paix" dans les années 1970, est décédé aujourd'hui dans un hôpital de Tel-Aviv à l'âge de 81 ans, a indiqué la porte-parole de l'établissement."Abie Nathan est décédé (de vieillesse) il y a quelques heures, à l'hôpital. Il avait été hospitalisé il y a quelques jours dans un état grave", a déclaré Aviv Shemer, porte-parole de l'hôpital Ichilov de Tel-Aviv.

Né en Iran en 1927, Abie Nathan aura passé une grande partie de sa vie à tenter de promouvoir la paix entre Israël et les Arabes, ce qui lui aura valu plusieurs peines de prison.Après avoir servi dans la Royal Air Force britannique durant la Seconde guerre mondiale, il émigre en Israël en 1948, peu après la création de l'Etat hébreu.En 1966, il embarque à bord d'un avion baptisé "Shalom ("paix", en hébreu) one" et effectue un "vol de la paix" entre Israël et l'Egypte, alors que les deux pays sont en plein contentieux.
CAMPAGNE
ELECTORALE
AMERICAINE
Source : lexpress.fr en ligne le 27 août



Laurent Wauquiez:
"Notre avenir se joue en partie à Denver"

Par Thierry Dupont


Le secrétaire d'Etat à l'emploi Laurent Wauquiez fait partie des personnalités politiques françaises qui ont fait le déplacement à la convention de Denver pour assister à l'investiture de Barack Obama comme candidat démocrate à la prochaine présidentielle. Attiré tant par la personnalité du sénateur noir que par le savoir-faire américain dans l'organisation de telles grand-messes, il nous livre ses impressions et ses attentes.



C'est votre première convention américaine?

Oui, c'est la première fois que j'assiste à ce type d'évènement. Je suis ici pour au moins deux aspects. Le premier est qu'une partie importante se joue aujourd'hui dans l'élection à venir, avec deux chemins différents pour les Etats-Unis. Lorsque je vois un candidat très en pointe sur les questions environnementales, sur la défense des classes moyennes, sur la responsabilité internationale des Etats-Unis, ça m'intéresse. Notre avenir se joue aussi en partie à cette convention.
L'autre aspect, c'est l'organisation même d'un tel évènement, avec une très forte implication de la société civile. Toute la ville est investie par les associations qui organisent une multitude de forums sur des sujets qui vont de la défense de l'environnement à la lutte contre le diabète. Il y a des idées à prendre dans la façon dont les Américains parviennent à fédérer cette mobilisation tous azimuts. Chez nous, on ne sait pas mettre sur pied ce genre de grand événements, nos universités d'été ou nos meetings sont encore trop guindés.



Pourquoi avoir choisi la convention démocrate?

A titre personnel, je me sens plus proche de la figure d'Obama que de celle de John McCain. Il est toutefois difficile de calquer les schémas politiques américains sur ceux de la France, qui peuvent parfois paraître archaïques. Obama serait considéré par nombre de socialistes français comme un dangereux ultra-libéral. Pour les démocrates américains, c'est une évidence qu'un système d'assurance maladie ou d'assurance chômage doit avoir des contrôles pour empêcher les abus. Une position impossible à assumer pour nos socialistes... Dans son discours de lundi, Michelle Obama n'a montré aucun problème à assumer qu'il faut donner aux gens le goût de l'effort.



Si Obama est élu, cela changera-t-il les relations franco-américaines?

Cela permettrait de refonder nos rapports sur d'autres bases. Avec un partenaire comme lui, qui a une écoute attentive de ses interlocuteurs, il serait possible de poser les bases d'une confiance qui n'exclut pas les désaccords
ISRAËL
SOCIAL
Source : lefigaro.fr via l'AFP en ligne le 27 août



Taux de chômage au plus bas en Israël



Israël a enregistré au deuxième trimestre de l'année en cours un taux de chômage de 5,9%, le plus bas depuis les années 1980, a indiqué aujourd'hui le Bureau central des statistiques.Le taux de chômage est passé sous la barre des 6% de la population active, alors qu'il s'était établi à 7,6% pour la même période en 2007.Le chômage est en baisse constante depuis le deuxième trimestre 2004, après avoir atteint un pic de 10,9% au dernier trimestre 2003. Cette baisse est due à une forte croissance de plus de 5% en moyenne ces quatre dernières années.
ISRAËLREFUGE
DESAFRICAINSEXILES
Source : lemonde.fr en ligne le 27 août


Israël,
terre d'exil des réfugiés d'Afrique


C'est une rue piétonne coincée entre les deux gares routières de Tel-Aviv. Agences de change, échoppes à shawarma, coiffeurs "afro" et boutiques de téléphone s'enchaînent sur 300 mètres de mauvais bitume couvert de papiers gras. Ni surfeur stylé, ni jeune cadre pressé dans ce quartier. Envahi par les klaxons et les gaz d'échappement des minibus, Neve Sha'anan est déserté par la faune branchée de Tel-Aviv. Ici vivent les laissés-pourcompte de la croissance israélienne, les marginaux de tout poil. Et depuis un an, des milliers de réfugiés,venus pour la plupart du Soudan et d'Erythrée, qui donnent à l'endroit un cachet improbable de "Little Africa".

Ismaïl Ahmed est l'un de ces nouveaux venus. La quarantaine débonnaire, ce père de famille qui a fui les massacres du Darfour a ouvert début avril un petit cybercafé.
Les enfants soudanais s'y rassemblent pour d'interminables parties de jeux en réseau. Le soir, Ismaïl donne des cours d'anglais et d'informatique à leurs parents. Le succès venant, il s'apprête à changer son parc d'ordinateurs.
A la devanture, il a accroché une guirlande de drapeaux frappés de l'étoile de David. Le signe de la reconnaissance qu'il voue à son pays d'adoption. Le témoin du parcours inespéré qu'il a effectué en l'espace d'un an.
C'est le 1er juillet 2007 qu'Ismaïl a posé le pied en Israël, avec sa femme Halima et leurs quatre enfants."A onze heures moins le quart, précisément", dit-il. Après sept heures de marche harassante dans le Sinaï, la famille avait réussi à tromper la vigilance des troupes égyptiennes et à se faufiler derrière la clôture barbelée qui marque la frontière avec l'Etat juif. "On est partis du Caire, entassés à l'arrière du pick-up de notre passeur bédouin, une couverture sur la tête", raconte Ismaïl.

Après vingt-quatre heures de repos dans un campement à proximité de la frontière et une ultime marche dans la caillasse, les réfugiés sont en vue de la délivrance. "Il y avait un ravin d'environ 60 mètres de long, complètement à découvert. On a abandonné toutes nos affaires,même les bouteilles d'eau. Le guide nous a dit que si l'on entendait des coups de feu, il fallait continuer à courir.On a fait une brève prière, j'ai pris un enfant sur le dos,un autre par la main, et on s'est élancés. Cinq minutes plus tard, on était sur un chemin de sable, de l'autre côté de la frontière. On a fait exprès de laisser de grosses empreintes de pas. Une heure plus tard, une jeep de l'armée israélienne nous récupérait. On était sauvés."




Comme Ismaïl et sa famille, des milliers d'Africains se sont infiltrés
en Israël ces derniers mois.

L'antenne du Haut-Commissariat pour les réfugiés de Tel-Aviv recense environ 4 000 Erythréens et 3 500 Soudanais. Jusque-là, la plupart d'entre eux vivaient au Caire : opposants au régime d'Asmara, qui fait peser sur l'Erythrée un socialisme autoritaire à la cubaine, ou rescapés du Soudan- Sud ou du Darfour où les janjawids,miliciens à cheval à la solde de Khartoum,sèment la terreur. Le travail du photojournaliste Yonathan Weitzman, réalisé d'août 2006 à août 2008, restitue leur arrivée chaotique en Israël, du périlleux passage de la frontière à leur prise en charge par les autorités, qui hésitent entre détention, reconduite à la frontière ou permis de résidence temporaire.
Les solutions envisagées ont changé au fur et à mesure que l'afflux de réfugiés prenait de l'ampleur.

A l'origine du phénomène, la répression sanglante d'une manifestation, par la police égyptienne, au Caire, en décembre 2005, qui avait fait 27 morts.Du jour au lendemain, des centaines de familles ont décidé de fuir en Israël. Considérés comme ressortissants d'un "pays ennemi", les réfugiés soudanais ont d'abord été incarcérés.
Mais face à l'engorgement des prisons et sous la pression de l'opinion publique, émue par les récits de "génocide" au Darfour, les autorités locales ont été obligées d'en relâcher une partie. Les heureux élus en profitent pour se faire embaucher dans des kibboutz ou les hôtels d'Eilat, station balnéaire de la mer Rouge. L'aubaine arrive aux oreilles de ceux restés au Caire qui, à leur tour, prennent le chemin du Sinaï. Dans la foulée, des Congolais, des Ivoiriens et des Ghanéens qui fuient la misère de leur pays, s'en vont aussi tenter leur chance.

A l'été 2007, débordé par ce qu'un de ses dirigeants qualifie de "sunami humain", Israël décide de sévir. Une annexe à la prison de Ketziot, dans le désert du Néguev, est bâtie à la hâte. Au mois d'août, violant la Convention des Nations unies sur les réfugiés dont il est signataire, l'Etat juif renvoie en Egypte 48 demandeurs d'asile, en majorité darfouris. Le tollé déclenché incite le gouvernement à délivrer un mois plus tard des permis de résidence temporaire à 600 réfugiés soudanais. Parallèlement, le premier ministre Ehoud Olmert somme son voisin égyptien de verrouiller sa frontière. Message reçu. Les troupes déployées dans le Sinaï tirent désormais à vue. Le Caire parle de 16 morts depuis le début de l'année mais selon Sigal Rozen, du Forum pour les droits des réfugiés, "le chiffre est en fait beaucoup plus important. Il y a des corps le long de la frontière que personne ne vient relever ".



Aujourd'hui, le rythme des arrivées a ralenti.

Comme Ismaïl, les Soudanais d'Israël s'efforcent de bâtir leur nouvelle vie. Une entreprise compliquée par les atermoiements du gouvernement sur la question. "On n'arrive pas à comprendre ce que veut Israël, dit Mohyeddin Abdallah, patron d'un petit café de Neve Sha'anan, qui tient lieu d'hôtel de fortune pour les Soudanais sans domicile. Notre statut n'est toujours pas déterminé." A ce titre, le dernier signal en provenance du gouvernement n'est guère rassurant. Son projet de loi sur " a prévention des infiltrations" est passé en première lecture à la Knesset.
Il punit par la déportation ou par une peine de prison de cinq à sept ans toute personne entrée illégalement en Israël. Les candidats à la traversée du Sinaï sont désormais prévenus.



Benjamin Barthe


LESNEWS
DINFOLIVETV
Source : la newsletter d'Infolive.TV diffusée le 27 août


http://www.infolive.tv/fr/infolive.tv-28265-israelnews-le-fatah-pirate-le-site-internet-du-hamas