"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

jeudi, octobre 25, 2007

INFO
COM


Olivia Cattan
Présidente de Paroles de Femmes

Avec le concours des « Marianne de la diversité »

vous invite le 25 octobre à 18h précises
à un colloque à l'Assemblée Nationale*
sur le thème :

« Les femmes face à l’intégrisme religieux
et la République dans tout ça ? »

Marek Halter, parrain de l’association,

présentera également en avant première, son nouvel ouvrage.


Conférence donnée par Dounia Bouzar
sur le processus d’endoctrinement

Débat
avec
Ghaleb Bencheikh, Irène Frain, Philippe Val,
Valérie Toranian, Ivan Levaï, Sonia Sarah Lipsyc,
Frédéric Encel, Fethi Benslama, Claire Lesegretain,
Mohammed Sifaoui, Amar Dib.


*Assemblée Nationale

126, rue de l'Université,

75007 Paris

Métro : Assemblée nationale ou Invalides

Nombre de places limité.
Veuillez libeller votre chèque
à l’ordre de l’Association Paroles de femmes
228 bld Saint-Denis,
92400 Courbevoie.

L’adhésion à l’association pour l’année 2007/2008 offre le droit à une conférence gratuite.
Rejoignez-nous sur le site www.parolesdefemmes.org

Confirmation avant le 18 octobre : olivia.cattan@wanadoo.fr

Se munir d’une pièce d’identité

En partenariat avec L’Oréal, La Chaîne Parlementaire, Judaïques FM et Beur FM.

En présence de Mme la ministre Rama Yade

mercredi, octobre 24, 2007

POETIC


INEDIT D'ALAIN SUIED



LA MATIERE INVISIBLE

Tournez,tournez,galaxies
dans le rêve de nos cris
chantez,chantez,galaxies
dans la lueur de l'Infini!

Matière invisible,tu vis
dans notre mémoire et notre oubli
un regard posé sur la Nuit
éclaire l'horizon enfui!

Rien ne disparaît,ouvrez
les yeux et il renaît
le tendre amour secret
qui délivre de l'obscurité!


Alain Suied
PASSERELLE
Source : la newsletter d'Infolive.TV
diffusée le 24 octobre


La Turquie et Israël
construisent un corridor énergétique

Ankara et Jérusalem se sont mises d'accord mardi sur des discussions avancées concernant un projet de pipeline reliant la Turquie à la Mer rouge, a déclaré le ministre turc de l'Energie Hilmi Güler. Ce projet de grande envergure vise à relier le port turc de Ceyhan à Israël par la construction de quatre gigantesques conduites dans la Méditerranée afin d'acheminer du gaz naturel, de l'eau, de l'électricité, des fibres optiques et du pétrole, a précisé le ministre, lors d'un point de presse avec le ministre israélien de l'Infrastructure Benjamin Ben-Eliezer, en visite à Ankara. « Les études préliminaires de faisabilité du projet ont été achevées », a souligné le ministre turc. « Maintenant des experts des deux pays vont se rencontrer pour conduire une évaluation technique du projet », a-t-il ajouté, tout en indiquant qu’une étude sera conduite prochainement sur le coût et l'investissement du pipeline. Güler d’ajouter que son pays était également en discussion avec la Moscou pour approvisionner en gaz naturel ce « corridor énergétique ».
PASSERELLE
Source : lacroix.com via l'AFP
en ligne le 24 octobre


Prix record pour un Coran du XIIIe siècle
au cours d'une vente aux enchères













copyright BNF


Un Coran datant du XIIIe siècle a atteint mardi la somme record de 1,14 million de livres (2,3 millions de dollars, 1,6 million d'euros), lors d'une vente aux enchères organisée chez Christie's.
Cet exemplaire de l'ouvrage sacré des musulmans, estimé entre 250.000 et 300.000 livres, a été vendu au cours d'une séance consacrée à l'art du monde islamique et indien qui a rapporté au total 5,9 millions de livres.
Daté de 1203 et écrit entièrement avec de l'or, accompagné d'annotations rédigées avec de l'argent, ce Coran est le plus cher jamais vendu aux enchères dans le monde, mais bat également tous les records de prix pour un manuscrit islamique.
PASSERELLE
Source : le quotidien de Dakar "LE SOLEIL"


GOUTER A L’AMBASSADE D’ISRAËL :
Ouverture vers l’enfance défavorisée

Amener le sourire sur le visage des enfants défavorisés, c’est le but du goûter qui a regroupé dimanche dernier une centaine d’enfants de la ville de Pikine dans la résidence de l’ambassade de l’Etat d’Israël au Sénégal.
Une centaine d’enfants de 4à 9 ans de la ville de Pikine, appartenant au Daara El hadji Oumar Tall, à l’association Foyers Shama, à l’école maternelle Chérif Ousseynou Laye et à deux écoles de Football de Diameguène et de Tally Boubess ont participé, dimanche dernier, de 16 à 19 heures, au goûter offert dans sa résidence par l’ambassadeur d’Israël au Sénégal, Son Excellence Gideon Behar. Une façon, selon lui, d’apporter sa contribution dans cette lutte pour améliorer les conditions de vie des enfants défavorisés. Durant trois bonnes heures, la résidence de l’ambassadeur d’Israël à Dakar s’est transformée pour la circonstance en une garderie d’enfants. Chants d’animation, sketches et autres messages centrés sur des thèmes aussi variés que la paix, l’amour et l’entente entre les religions monothéistes, (...), le développement de la scolarisation des filles ont rythmé la belle récréation offerte aux enfants de la ville de Pikine. Cette récréation enfantine est le fruit d’un partenariat entre l’ambassade d’Israël et Foyers Shama qui agit à Pikine parmi les jeunes défavorisés dont le responsable est notre confrère Victor Diatta.
Pour le directeur du Complexe Léopold Sédar Senghor de Pikine, Baba Ndiaye, parlant au nom des autorités, c’est à travers la diversité culturelle qu’il est possible d’assurer un bon développement. Il a félicité l’ambassadeur de l’Etat d’Israël au Sénégal pour cette initiative à l’endroit des enfants de la ville de Pikine, une cité dont la fonction première fut celle de déversoir de la ville de Dakar. Si Gideon Behar a tenu à visiter la banlieue dakaroise, ce geste à l’endroit des enfants qui sont l’avenir de demain a pour valeur d’inculquer des valeurs comme la paix, la transparence, la tolérance, tout ce que l’on peut imaginer, pour parfaire le monde de demain.
Après avoir invité des ministres et autres diplomates, l’ambassadeur Gideon Behar a, par cette initiative, tendu la main aux enfants défavorisés dans l’unique but de leur faire plaisir. « Si on réussi à amener le sourire sur le visage des enfants qui sont l’avenir de demain, on aura fait un pas dans la lutte pour le soutien de l’enfance défavorisée », explique-t-il. C’est un effort, selon lui, que tout le monde doit faire dans le monde de la globalisation où l’on est obligé de vivre tous ensemble, sans aucune différence entre les enfants israéliens, ceux de l’ambassadeur, et les enfants sénégalais, ceux de Pikine, et vice versa, comme c’est le cas dimanche dernier.
D’ailleurs, le rythme du ballet « Africa Matindo » et le sympathique goûter qui a réuni tout ce beau monde ont offert l’occasion d’esquisser des pas de danse aux uns et aux autres et d’apprécier les mets délicieux préparés pour les enfants. Ils sont l’excellente expression de l’objectif visé par la manifestation.


BABACAR BACHIR SANE

mardi, octobre 23, 2007

PASSERELLE
Source : la newsletter d'Infolive.TV
diffusée le 23 octobre


Olmert : "Pas de retour des réfugiés palestiniens
dans les frontières d'Israël"

La visite du Premier ministre Ehoud Olmert de ce lundi à Paris a été qualifiée d’historique par ses proches. Après plus de 40 ans de relations quasi tendues, Israël et la France se rapprochent chaleureusement. Olmert, face aux représentants de la communauté juive de France revient sur sa rencontre avec Nicolas Sarkozy mais également sur le processus de paix. En exclusivité pour Infolive.tv.
PASSERELLE
Source : la newsletter d'Israël Magazine
diffusée le 23 octobre



Un film est en préparation
en vue d'une campagne
pour la libération de l'assassin d'Itzhak Rabin

Le député travailliste Ofir Pines réclame une enquête contre les éditeurs de cette vidéo appelant à libérer l'assassin d'Itzhak Rabin, Igal Amir. '' Il n'y a aucune limite dans l'audace de ceux qui orchestrent cette campagne à utiliser de manière cynique, la démocratie israélienne''
DE VOUS
A MOI


PROCHE-ORIENT :
FIN DES TABOUS ?



Est-ce l’approche d’une conférence internationale aux Etats-Unis sur la paix au Proche-Orient voulue et décidée par un Président Bush en fin de parcours ? Est-ce un changement dans les mentalités ? Est-ce des gouvernants en perte de vitesse poussés à se faire des concessions et d’admettre la réalité sur le terrain ? Il y a sans doute un peu de tout cela et bien d’autres choses encore à venir dans les prochains semaines ou les prochains mois. Toujours est-il qu’il y a bien un mouvement qui, de part et d’autre, avance à petits pas, certes, mais de plus en plus à découvert, vers un règlement du conflit. N’en déplaise aux esprits chagrins, aux oiseaux de malheurs et aux va-t-en guerre par procuration. On est bien obligé d’observer que les lignes de démarcation sont entrain de bouger dans ce Proche-Orient compliqué. Avec cette fois, dans les deux camps, une volonté –du moins apparente,- destinée à séduire un maximum de partenaires présents ou éloignés, de sortir de l’opacité de la diplomatie secrète. Cette fois, on ne le nie plus, on ne se drape plus sous le voile de l’hypocrisie, on ne court plus derrière les rumeurs. Cette fois, on le dit et on le fait savoir : on se parle. On se parle entre ennemis, entre gens qui se regardent comme des chiens de faïence, l’air menaçant, le doigt sur la gâchette du fusil, prêts à s’affronter à la moindre occasion. On se parle ou en tente de se parler dans une atmosphère de méfiance. Et c’est bien là, après tant d’années de conflits meurtriers, sans merci, de pertes humaines à n’en plus finir, que, dans une région où le moindre symbole a son importance, que quelque chose remue, gigote et donne des signes encourageants pour l’avenir.
Oui, pourquoi le cacher plus longtemps ? Pourquoi serait-ce si délictueux de savoir qu’Israël négocie, discute, directement ou indirectement avec ses ennemis héréditaires, le Hamas et le Hezbollah ? En quoi cette attitude, pour tenter d’extraire ses soldats des mains de leurs geôliers serait si criminel ?
En tout cas, rien n’est fait dans la sphère politique israélienne pour étouffer la teneur de ses pourparlers, cette fois-ci. Aucun démenti n’est venu contredire, ni les déclarations d’un porte-parole du Hamas qui claironne à tout va sa volonté de discuter avec les dirigeants israéliens, ni l’annonce par Nasrallah, le guide du Hezbollah libanais d’une avancée dans les conversations avec Israël sur une possible libération de prisonniers palestiniens en échange de la libération de Guilad Shalit.. Bien sûr, plus que jamais dans cette partie du monde, la prudence doit être de mise et nous devons rester sur nos gardes. Mais le fait est là, on se parle entre ennemis irréductibles, irréconciliables.
Une guerre ainsi s’éloigne, un premier tabou s’écroule.

Autre tabou qui est en passe de s’évanouir, c’est l’épineux statut de Jérusalem. Que deviendra-t-il après un accord de paix passé avec les Palestiniens du Fatah, ceux qui ont rejoint Mahmoud Abbas après la scission avec le Hamas d'Ismaël Hanié ?
Et c’est là, sur un terrain ultra-sensible, évidemment miné, où on s’aperçoit que les bons vieux principes bien gardés, que l’on croyait inébranlables, finissent qu’on le veuille ou non,, tôt ou tard, par s’effondrer. Ce coup de grâce surprenant et qui en étonne plus d’un, ne provient pas, comme on aurait pu le croire, de la partie la moins radicale et la plus à gauche de l’échiquier politique israélien. Ce nouvelle approche de la question cruciale de Jérusalem qui sera bien sur le tapis des négociations et fait vibrer les Israéliens , vient essentiellement de la droite de la droite israélienne et du camp religieux . Les uns et les autres viennent, vraisemblablement, de se rendre compte, en impression, que certains quartiers de Jérusalem sont nettement plus peuplés de palestiniens que de juifs et plutôt que de se les approprier, de les « annexer », il va bien falloir, un moment donné, les restituer au nouvel Etat palestinien, pour ne pas avoir à transformer cette ville d’or et de lumière, ville de paix comme une partie de son nom l’indique, en terre d’apartheid. C’est dire, combien, en Israël, l’autre question, celle de la démographie, arrive au premier plan des préoccupations des Israéliens et bien heureusement, fait actuellement l’objet d’un large débat, âpre, mais constructif, au sein de leur société et dans les cercles du pouvoir (des députés de la Knesset viennent de rédiger une pétition pour que cette éventualité d’une Jérusalem dépecée ne puisse pas voir le jour). Et il est réconfortant et important que ce débat ait lieu, car il permet de mettre en perspective, une réalité qui n’est pas abstraite et qui, dans la phase actuelle de l’accord que les deux adversaires s’apprêtent à parapher dans quelques jours, pourrait avoir d’importantes incidences sur le devenir du conflit.
On le voit. On assiste, en Israël, sur cette question, et sur beaucoup d’autres, probablement, à une véritable mutation des mentalités.

On aurait aimé que le débat sur l’avenir de Jérusalem puisse avoir un écho en France, dans la communauté juive. Qu’elle puisse se prononcer en toute liberté. Si le sujet est très ouvert en Israël, il reste dans la communauté juive française encore un tabou inviolable.

Si elle se mobilise, sans aucun résultat pour l'heure, pour libérer deux ou trois soldats de Tsahal entre les mains des terroristes ravisseurs , sur les vrais problèmes politiques qui se posent à l’Etat Juif, ne pas en parler, ne pas en débattre est la consigne de rigueur des institutions juives. La maturité de la communauté juive française n’est pas encore programmée, loin s’en faut.

Pourtant une Jérusalem partagée, vue et reconnue par des Juifs en haut lieu, qui l’eut crû ?


Bernard Koch
PASSERELLE
Source : la newsletter du CRIF
diffusée le 22 octobre


UN ECRIVAIN ISRELIEN A L'ECOLE :

AMOS OZ


La Suède va distribuer aux élèves de 17-18 ans le livre d’Amos Oz, « Comment guérir un fanatique ? » afin de les aider à comprendre les complexités du conflit israélo-palestinien d’après une autre source que les médias, qui très souvent déforment les nouvelles et diabolisent Israël. Le livre sera inclus dans le programme scolaire et le gouvernement espère que cette initiative s’étendra dans les pays de l’union européenne.
L’ouvrage d’Amos Oz rassemble trois textes consacrés au processus de paix au Proche-Orient. Dans le premier texte, Amos Oz évoque ses souvenirs d'enfance : le milieu 'tchékhovien' dans lequel vivaient ses parents à Jérusalem, leur nostalgie de l'Europe, mais aussi la misère autour de lui. Il revient sur les conséquences de la guerre de 1948 et sur l'exode des Palestiniens, qui lui ont fait prendre conscience de la nécessité de se mettre à la place de l'autre. Cet 'autre' - en l'occurrence les Palestiniens - contre qui il faut se battre, mais avec qui il faut s'entendre. Le deuxième texte constitue une réflexion sur les origines du fanatisme. Pour Amos Oz, elles trouvent leur source dans le refus du compromis, l'absence d'humour, la volonté de changer l'autre et de vouloir son bien par tous les moyens. Le troisième texte décrit le conflit non pas comme une confrontation entre le bien et le mal, mais comme la guerre entre deux prétendants légitimes à la même terre. L'écrivain revient sur la notion de compromis comme seule solution du conflit, et rejette l'idéalisme et le moralisme des commentateurs européens

lundi, octobre 22, 2007

PASSERELLE
Source : la newsletter d'Infolive.TV
diffusée le 22 octobre


SARKOZY à OLMERT :
"FAITES PREUVES DE CRÉATIVITÉ"


Le président français Nicolas Sarkozy a appelé lundi le Premier ministre Ehoud Olmert à faire preuve de "créativité" et à faire des "gestes" dans les négociations de paix avec les Palestiniens, lors d'un déjeuner de travail à l'Elysée ce lundi.
C'était la première fois que le nouveau locataire de l’Elysée recevait le chef du gouvernement israélien depuis son élection en mai.
Alors que les relations entre les deux pays avaient été parfois glaciales sous les mandats de Jacques Chirac, considéré comme elles se sont nettement réchauffées depuis la victoire de celui qui s'est présenté à plusieurs reprises comme "l'ami d'Israël".
A l'issue de leur déjeuner, les deux hommes se sont d'ailleurs donnés l'accolade avant de se séparer sans faire de commentaires.
Lors de leurs entretiens, ils ont évoqué le conflit israélo-palestinien, alors qu'une conférence de paix doit se tenir à Annapolis, aux Etats-Unis, d'ici la fin de l'année.
Selon le porte-parole de l'Elysée David Martinon, le président français "a indiqué que dès lors que la sécurité de l'Etat d'Israël était assurée, il fallait faire preuve de créativité et essayer de faire des gestes"

dimanche, octobre 21, 2007

BREVES
DECULTURE

Télévision
A l'heure où, à la demande du Président de la République, les lycéens de la France entière vont découvrir la dernière lettre de Guy Moquet, jeune résistant, communiste et patriote, envoyée à sa mère avant qu'il ne soit dénoncé, puis fusillé, avec une trentaine de ses camarades, par la police allemande , TV5MONDE annonce dans sa programmation, quinze jours plus tard, la diffusion d'un documentaire retraçant le parcours d'une autre haute figure de la résistance à l'occupant nazi, Henri Fresnay.
En voici le synopsis :


LUNDI 12 NOVEMBRE à 17h

HENRI FRENAY, INVENTEUR DE LA RÉSISTANCE
Documentaire

Réalisation :
Jean A. Chérasse
2004

Fait prisonnier sur la Ligne Maginot où son unité combat vaillamment, le capitaine Frenay s'évade et parcourt la France
envahie, de juin à juillet 1940. Il se retrouve à Sainte-Maxime, dans la maison familiale. C'est là qu'il inventera la Résistance. Construit autour d'une enquête de l'historien Robert Belot, ce documentaire retrace le parcours singulier de
ce militaire sorti de Saint-Cyr, amené à démissionner de l'armée pour entrer dans la clandestinité. Avec Bertie Albrecht, il crée alors le « Mouvement de libération nationale », puis « Combat », qui devait devenir le plus important des
mouvements de la Résistance. Portrait d'un résistant méconnu, resté jusqu'à la fin de ses jours un européen convaincu.


La France de Vichy toujours.
C'est Daniel Prévost qui portera les traits de René Bousquet, ce haut fonctionnaire de Vichy, chef d'orchestre de la rafle du Vel d'Hiv dans un téléfilm de Laurent Heynneman au programme de la chaîne culturelle ARTE le vendredi 16 novembre à 20h 45 qui lui est consacré 'RENE BOUSQUET OU LE GRAND ARRANGEMENT".
"Après les films sur la dénonciation, puis ceux d'émotion, de mémoire et de pathos, dit le réalisateur, il est temps de gratter, afin de raconter des histoires porteuses de leçons pour l'avenir".
Ludmilla Mickaël, Macha Méril, Michel Aumont complètent la distribution.

LE DVD DE CE TELEFILM PARAIT LE 21 NOVEMBRE



samedi, octobre 20, 2007

PASSERELLE
Source : lemonde.fr via l'AFP
en ligne le 20 octobre


Shimon Pérès accuse M. Ahmadinejad
de marcher dans les pas d'Hitler et Staline


Le président israélien Shimon Pérès a appelé, jeudi, la communauté internationale à agir rapidement contre le programme nucléaire iranien, accusant le président Mahmoud Ahmadinejad de marcher dans les pas d'"Hitler et Staline".
"A plusieurs reprises dans l'Histoire, il a été trop tard pour empêcher des horreurs et des bains de sang, comme par exemple avec Hitler et Staline. Nous approchons d'évènements similaires avec [Mahmoud] Ahmadinejad", le président iranien, a affirmé M. Pérès, dans un communiqué.

Le président russe Vladimir Poutine a effectué une récente visite à Téhéran où il a défendu le droit de l'Iran au nucléaire civil, alors que les Etats-Unis et l'Europe soupçonnent les Iraniens de vouloir se doter de la bombe atomique, ce qu'ils démentent.
"Même si le président Poutine dit ne pas être convaincu que l'Iran développe le nucléaire dans un but belliqueux, tout le monde connaît ses véritables intentions et de nombreux services de renseignement disposent de preuves selon lesquelles l'Iran agit pour chercher à produire des armes nucléaires à des fins de guerre et de mort", a clamé M. Pérès.
"Le leader iranien appelle ouvertement à la destruction d'Israël et investit des milliards de dollars dans le développement de missiles à longue portée dans le but évident de les charger avec des têtes nucléaires", a poursuivi M. Pérès, accusant Téhéran d'être un"centre du terrorisme mondial".
Le président américain George W. Bush, en désaccord avec M. Poutine, s'est dit convaincu, mercredi, des ambitions nucléaires militaires de l'Iran, une perspective synonyme, selon lui, de risque de troisième guerre mondiale.

vendredi, octobre 19, 2007

BILLET
DOUX

POUR EN FINIR
UNE BONNE FOIS POUR TOUTES
AVEC CECILIA ET NICOLAS


Pour en finir avec ce mélodrame intime au sommet de l'Etat qui n'en finit pas faire couler beaucoup d'encres et faire cracher beaucoup de salives dans les médias, alors que les Français ont l'esprit tourné ailleurs, reprenons, pour notre plaisir -et le vôtre, si vous ne l'avez pas encore lu- le billet de Michel Schiffres paru ce matin dans LE FIGARO. Il illustre et souligne mieux que beaucoup de discours et de partis pris, au propre comme au figuré, la banalité de la situation, l'insignifiance de l'évènement. Qui n'en est pas un!

B. K.

Voici ce qu'écrivait Michek Schiffres, ce matin, dans son billet du FIGARO :

" DIVORCE

J'ai un ami. Depuis pluseurs mois, son couple bat de l'aile. Ils se sont tant aimés que leur désillusion fait peine à voir. Elle, elle évite de paraître à ses côtés. Lui, il trouve dans le travail le moyen d'échapper à la tristesse. Il tente de combattre une solitude qui l'étouffe. Ils ont rencontré un juge pour décider du divorce qui leur semble inéluctable., L'autre jour, je l'ai croisée dans la rue et je l'ai photographiée. J'ai montré le cliché à mes proches. A peine si on y a jeté un coup d'oeil. Il a parlé de déchirement à la boulangère qu'il connait depuis si longtemps. Elle a juste dit que c'était bien du malheur. De leur drame anonyme personne ne parle ; chacun s'en moque. Pas une ligne dans les magazines bien sûr. L'indifférence alors que pour d'autres, la curiosité, le voyeurisme, la folie.
Par la force des choses, le monde est injuste".
INFO
COM

JEAN CORCOS RECOIT
RICHARD PRASQUIER, PRESIDENT DU CRIF


Jean Corcos reçoit ce dimanche dans son excellente émission "Rencontres" le Président du CRIF, Richard Prasquier.

Cette émission, entièrement consacrée au dialogue inter-culturel et inter-cultuel, diffusée le matin de 9h 30 à 10h, un dimanche sur deux, sur Judaïques FM (94.9 mhz), est la seule, sur l'ensemble de la fréquence juive, à apporter
un peu d'air frais et de convivialité sur ce média communautaire dangeureusement"ghettoïsé", replié sur lui-même.

Nous reviendrons très prochainement sur la situation des radios juives.


Bernard Koch

jeudi, octobre 18, 2007

PASSERELLE
Source : la newsletter de l'Ambassade d'Israël
diffusée le 18 octobre


LE PREMIER MINISTRE ISRAELIEN
EN VISITE OFFICIELLE EN FRANCE


Le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, se rendra en France du 21 au 23 octobre prochain pour une visite officielle. Le 22 octobre, il rencontrera le Président Sarkozy au Palais de l’Elysée pour un entretien qui sera suivi d’un déjeuner. L’après-midi, M. Olmert rencontrera le Premier ministre François Fillon. Enfin, il rencontrera la communauté juive avant de s’envoler pour Londres.
VOS RENDEZ-VOUS CULTURELS

SONT SUR


WWW.CULTUREJANDCO.ARTBLOG.FR

mercredi, octobre 17, 2007

MUSIQUEZ
-VOUS

JAZZ


LE JAZZ D'ISRAEL
AU JVC JAZZ FESTIVAL
de PARIS



Avishai Cohen Trio
NEW MORNING*

Vendredi 19 Octobre

21h

Prix : de 22,70€ à 28€

Ce jazzman a un parcours assez atypique. Né en Israël, il a émigré aux Etats-Unis très jeune. Son histoire est jalonnée de noms prestigieux, à commencer par Chick Corea qui a découvert ce bassiste assez intrigant. Les deux artistes joueront, pendant un temps, côte à côte avant de s’éloigner. Avishaï a poursuivi depuis une carrière brillante, mêlant jazz, soul et même reggae dans son disque, « Colors » (2000). Le point culminant a été l’hommage que lui a rendu le magazine Bass Player. Il y fut placé parmi les cent bassistes les plus importants du Xxème siècle. Il vient de publier un nouvel album « As Is… Live At Blue Note ».
Avishai Cohen - contrebasse, basse
Shai Maestro – piano
Mark Giuliana – batterie.
*New Morning
7 - 9, Rue des Petites Ecuries
75010 Paris
Discographie
source : wikipedia
RETROUVEZ AVISHAI COHEN TRIO
EN VIDEO SUR

PASSERELLE
Source : la newsletter d'Infolive.TV
diffusée le 17 octobre


Avancées positives en vue de la libération
de Réguev et de Goldwasser

Le chef du Hezbollah est apparu mardi soir sur les écrans libanais pour évoquer l'accord passé avec Israël lundi mais particulièrement pour déclarer que des avancées positives ont été notées en vue de la libération des deux soldats israéliens détenus au Liban.

Explications en images.

Click here for more information.
PASSERELLE
Source : la newsletter d'Israël Magazine
diffusée le 17 octobre



Hamas : « nous ne sommes pas opposés
à des négociations avec Israël »


On connaît l’habitude du Hamas de souffler le chaud et le froid, toujours est-il que le mouvement a fait savoir ses intentions, ou du moins ses prédispositions à renouveler le dialogue avec Israël. Razi Hamad, l'ancien porte-parole du mouvement, a déclaré hier que « le Hamas ne voyait pas d’objection de principe à entamer des pourparlers avec Israël. Des négociations avec l’ennemi ne sont pas interdites, d’un point de vue de la loi, surtout si cela sert l’intérêt mondial », a t-il affirmé. Ce dernier a également souligné qu’au jour d’aujourd’hui, et il n’y a pas eu de pourparlers entre les deux parties.

lundi, octobre 15, 2007

PASSERELLE
Source : la newsletter d'Infolive.TV
diffusée le 15 octobre


Olmert prêt à faire des concessions
sur Jérusalem

Le Premier ministre israélien Ehoud Olmert a suggéré lundi, lors d’une session extraordinaire à la Knesset, qu'il était prêt à céder des quartiers arabes de Jérusalem-est, laissant entendre pour la première fois qu'il pourrait accepter un partage de la capitale israélienne. Dans un discours, Olmert a souligné qu'Israël a installé des quartiers juifs prospères à Jérusalem-est, tout en estimant qu'un contrôle israélien des zones arabes n'était plus nécessaire.
INFO
COM
Source : la newsletter du CRIF
diffusée le 15 octobre


CRIF :
les élections du changement



Renouvellement, rajeunissement et féminisation. Tels sont les principaux enseignements des élections du comité directeur, qui ont eu lieu le 15 octobre lors de l’assemblée générale ordinaire du CRIF à Paris.

Dix postes étaient à pourvoir pour le renouvellement par tiers du comité directeur. Quatre membres sortants ont été réélus par les représentants des organisations et délégations membres du CRIF.
Meyer Habib, membre sortant du bureau exécutif du CRIF, qui représente la Fédération des sociétés juives de France est arrivé en tête. Il précède successivement : Martine Ouaknine (Nice – Provence - Côte d’Azur) ; Marc Zerbib (FSJU) ; Albert J. Cohen (Centre Rambam) ; Roger Benarrosh, membre sortant du bureau exécutif, et représentant de l’Alliance israélite universelle ; Ariel Amar (Association des pharmaciens juifs de France) ; Maury Amar (Union des cadres juifs de France) ; Danièle Obadia (Coopération féminine) ; Serge Hoffman (FSJU) et Emmanuelle Bensimon-Weiler (FSJU).
Le processus électoral va se poursuivre dans les prochaines semaines par le renouvellement par tiers de l’exécutif du CRIF, puis l’élection des deux vice-présidents et du trésorier du CRIF.

dimanche, octobre 14, 2007

VOS
AGENDAS CULTURELS
SONT SUR

www.culturejandco.artblog.fr
PASSERELLE
Source : la newsletter d'Israël Magazine
diffusée le 14 octobre


« Israël doit reconnaître
le génocide arménien »


Après l'adoption par une commission du Congrès américain d'un texte qui reconnaît comme un génocide les massacres d'Arméniens sous l'Empire ottoman, le député Ran Cohen (Meretz) s’est adressé au député TsaHi Hanegbi, le président de la commission parlementaire des Affaires étrangères et sécuritaires, afin de demander que la Knesset en fasse autant. « Il est impossible que le peuple juif qui a subi la Shoah, ignore l’extermination d’un autre peuple. La Knesset ne peut fermer les yeux ». Le Président turc Abdullah Gul, qui rejette catégoriquement le terme de génocide, a qualifié d'"inacceptable" le texte adopté la semaine dernière par les USA, affirmant que ce dernier « mettra en péril dans une période très sensible un partenariat stratégique » entre Washington et Ankara
PASSERELLE
article recommandé
par notre ami Daniel Théault*



L’ADN des polygames


A l’heure où la France cherche à réduire ses dépenses publiques, il est surprenant que ses députés et sénateurs gaspillent l’argent des contribuables dans un interminable débat sur le regroupement familial, dont on connaissait, par avance, l’issue.
Car, que révèleront les tests ADN, qu’on ne sache déjà ? D’abord que « l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire », d’où son retard ; ensuite qu’il reste, même loin de sa base, un indécrottable « polygame », d’où les émeutes en banlieues ; enfin que la violence est « culturelle » chez les Noirs, d’où leur incapacité à s’intégrer ; sans oublier qu’il y a « trop de Blacks chez les Bleus », d’où leur défaite à la dernière coupe du monde de football !
S’ils s’étaient dispensés de ce débat, ces parlementaires auraient pu, avec les économies réalisées, enrichir la bibliothèque de l’assemblée nationale et du sénat, voire celle de la présidence de la république, de quelques ouvrages essentiels, pour les aider à combler leurs lacunes sur l’Afrique, dans la perspective des futures lois sur l’immigration qu’ils ne manqueront pas de voter à nouveau.
Ils auraient pu, ainsi, acquérir le récent livre de l’historien anglais Hugh Thomas, La Traite des Noirs, qui rappelle, opportunément, qu’au, Moyen-âge, donc bien avant l’esclavage et la colonisation qui l’ont affaiblie, « l’Afrique de l’ouest travaillait le fer et l’acier comme l’Europe au 13ème siècle avant l’utilisation de la force hydraulique », et que « la plupart des foyers africains avaient des couteaux, des épées, des haches et des houes de ce métal ». L’évidence même !
Ils auraient pu se procurer, également, les fameuses Descriptions de l'Afrique, du voyageur andalou Léon l’Africain, qui visita Tombouctou, en 1526, et s’enthousiasma pour cette cité florissante et moderne, traversée « par des canaux », servant à recevoir l’eau du fleuve Niger en cas de crue. Un tiers des 70 à 80.000 habitants de la ville était des étudiants « pleins d’ardeur pour la science et pour la vertu ».
Ils fréquentaient l’université de Sankoré, dont le niveau des enseignements n’avait rien à envier aux facultés de Cordoue, Damas, Grenade, ou du Caire, comme en témoigne la surprise d’un lettré arabe, arrivé de la Mecque pour occuper une chaire de droit. « Il se fixa à Tombouctou et trouva cette ville remplie d’une foule de jurisconsultes soudanais. Aussitôt qu’il s’aperçut que ceux-ci en savaient plus que lui en matière de droit, il partit pour Fez, s’y adonna à l’étude du droit, puis il revint se fixer de nouveau à Tombouctou ».
Faut-il, par ailleurs, rappeler, que L’Afrique noire connaissait, à cette époque, pas moins de… sept systèmes d’écritures qui, pour des raisons historiques, n’ont pas eu le développement de ceux des peuples asiatiques et européens : les écritures arako et nsibidi du Nigéria, giscandi du Kenya, ou encore mende de Sierra-Leone, pour ne citer qu’elles.
Faut-il, également, souligner, que c’est au Congo, que l’archéologue belge, Jean de Heinzelin de Braucourt, a découvert, en 1950, la plus ancienne calculette préhistorique, connue, aujourd’hui, sous le nom de bâton d’Ishango ? Il s’agit d’un petit os, datant de 20.000 ans av J.C., sur lequel figure une série de nombres, et qui prouve que les Africains maitrisaient les mathématiques bien avant tout le monde.
S’ils s’étaient dispensés de ce débat, ces parlementaires auraient pu, aussi, acheter et lire Voyages dans l’intérieur de l’Afrique de Mungo Park, cet aventurier écossais, qui sillonna le continent noir au xviiie siècle. Il a fourni de précieuses indications sur les connaissances médicales des « Nègres » qu’il rencontra, et qui se révélèrent « meilleurs chirurgiens que médecins », tant ils excellaient « dans le traitement des fractures et des dislocations », savaient guérir les fièvres, par des bains de vapeur, et soigner la cataracte.

La lecture de ces livres, et de quelques autres, montre bien que la période précoloniale fut, pour le continent noir, une période faste, marquée par un bouillonnement culturel, un développement économique et une stabilité politique, incarnés, notamment en Afrique de l’ouest, par trois grands empires, celui de Ghana, de Mali, et du Songhaï, qui égalaient, en puissance, leurs lointains voisins arabes et européens, avec lesquels ils entretenaient des relations suivies. Leurs monarques étaient, d’ailleurs, sur bien des plans, en avance sur leur temps :
Soundiata Kéita fit adopter, au 13ème siècle, une charte des droits de l’homme et du citoyen, la fameuse charte de Kouroukan Fouga, dont l’article 16 stipulait, déjà, que « les femmes, en plus de leurs occupations quotidiennes, doivent être associées à tous nos gouvernements ».
Aboubekr II entreprit de traverser l’Atlantique et de rallier l’Amérique, bien avant Christophe Colomb, comme le rapporte l’auteur égyptien du 13ème siècle Al-Omary.Mohamed Aboubakr créa, dès le 16ème siècle, une armée de métier et un ministère de… l’intégration pour les étrangers, arabes et européens, qui venaient dans le pays.
Il y eut, justement, parmi ces étrangers, un voyageur français, du nom de René Caillié. En route pour Tombouctou, il fit une halte à Djenné, le 11 mars 1828, et découvrit, en même temps que l’hospitalité du lieu, l’histoire de cette île, dont le fondateur, le sultan Konboro, s’était converti à l’islam, au douzième siècle. Il avait, à cette occasion, demandé, expressément, aux oulémas, les docteurs de la loi, de prier Dieu d’accorder au moins deux choses à sa ville.
La première : « Que, celui qui, chassé de son pays par l’indigence et la misère, viendrait habiter cette ville, y trouvât en échange, grâce à Dieu, abondance et richesse, de façon qu’il oubliât son ancienne ». Et la seconde, encore plus étonnante : « Que la ville fut peuplée d’un nombre d’étrangers supérieur à celui de ses nationaux ». Ce n’est pas aujourd’hui qu’on entendrait ça !!!

Serge Bilé



Vous aimez les Antilles, alors Diasporablog vous convie à rendre visite au site de Daniel Théault www.infos-antilles.over-blog.com

vendredi, octobre 12, 2007

PASSERELLE
Source : la newsletter d'Israël Magazine
diffusée le 12 octobre



Le gouvernement ordonne
le gel des implantations


Le ministre de la Défense Ehoud Barak (photo) a ordonné le gel des constructions dans les implantations du Goush Etsion, de Maalé Adoumim, et d’Ariel. Ces dernières sont pourtant considérées par la majorité des partis au sein de la Knesset ainsi que par la plupart des Israéliens comme étant légales, et devant rester sous souveraineté israélienne. En interdisant le développement de ces implantations, le gouvernement espère empêcher toute tentative de construction d’avant-postes illégaux, comme ce fut le cas dernièrement sur les ruines de l’ancienne localité de Homesh. Dans le cadre des négociations menées entre le ministère de la Défense et les représentants des localités juives, il a été signifié à ces derniers que tant qu’ils ne signeront pas un accord les obligeant à se retirer de leur propre volonté des localités illégales, aucune nouvelle construction ne sera autorisée, et ce même dans les grandes implantations.
PASSERELLE
Source : la newsletter d'Infolive.TV
diffusée le 12 octobre


La saisie de terres autour de Jérusalem
pour compléter la barrière de sécurité

Jérusalem a officiellement démenti vendredi que des saisies de terres palestiniennes entre Jérusalem et la localité de Maalé Adoumim visaient à renforcer sa présence en Judée-Samarie. « La saisie de terres est destinée à construire des routes, en vue de la complétion de la barrière de sécurité autour de Jérusalem et elle n'a rien à voir avec une quelconque extension de Maalé Adoumim », a affirmé Miri Eisin, la porte-parole du Premier ministre Ehoud Olmert. La secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, a indiqué jeudi avoir demandé des éclaircissements à Israël au sujet de la saisie de terres palestiniennes près de Jérusalem, qui fait craindre aux Palestiniens une relance de la construction d’implantations israéliennes en Judée-Samarie. « L'objectif est sécuritaire. La barrière a fait ses preuves en empêchant les attaques terroristes, ce qui incidemment est dans l'intérêt des Palestiniens, car l'arrêt des attentats crée un climat propice à la relance du processus de paix », a-t-elle poursuivi. Selon des sources palestiniennes et israéliennes, Israël a ordonné la saisie de 110 hectares de terres entre Jérusalem et Maalé Adoumim. Ce démenti intervient au lendemain des déclarations de la présidence de Ramallah selon lesquelles Mahmoud Abbas exige un retrait israélien total jusqu’aux frontières de 67 mais également qu’Israël renonce à sa souveraineté sur le Mur occidental (Mur des Lamentations) dans la vieille ville de Jérusalem.
PASSERELLE
Source : la newsletter
de l'Ambassade d'Israël en France
diffusée le 12 octobre


Les Prix Nobel de physique déjà primés en Israël
Les physiciens Peter Grünberg (Allemand) et Albert Fert (Français) viennent de recevoir le prix Nobel de physique 2007 pour leurs travaux sur la magnétorésistance géante.

Ces 2 Professeurs ont déjà reçu cette année, le 13 mai, le Prix Wolf 2007 - l’équivalent du Prix Nobel en Israël. La cérémonie a eu lieu à la Knesset, à Jérusalem, où les lauréats ont reçu le prix des mains du Président d’Israël au cours d’une cérémonie en leur honneur. Le Prix Wolf est doté dans chaque discipline distinguée de 100.000 dollars. Depuis sa création en 1976, 232 scientifiques et 22 artistes ont été récompensés. La Fondation Wolf, présidée par la ministre israélienne de l’Education, Mme Yuli Tamir, a pour vocation de promouvoir les scientifiques et artistes exceptionnels qui réalisent des travaux dans l’intérêt et pour le bien-être de l’humanité.

Les deux lauréats, le Prof. Albert Fert de l’Unité Mixte de Physique à l’Université Paris XI–Orsay, et le Prof. Peter Grünberg de l’Institut de Physique des Solides du Centre de Recherche de Juelich, ont donc été récompensés pour leur découverte du « phénomène de magnétorésistance géant ». Selon leur théorie, un très faible changement du champ magnétique entraîne une plus forte résistance électrique. Cette découverte ouvre de nouvelles voies pour la recherche (Spintronics, l’électronique de Spin qui utilise le mouvement de l’électron pour fournir et transporter l’information) : c’est ce champ de découverte qui a permis de réaliser la première application industrielle des nanotechnologies. Aujourd’hui, c’est grâce à cette découverte que nous utilisons tous des terminaux mobiles PDA ou MP3 basés sur des disques durs à magnétorésistance géante.

jeudi, octobre 11, 2007

PASSERELLE
Source : 20minutes.fr en ligne le 11 octobre


Note de la Rédaction
de Diasporablog :

Pour la première fois depuis que l'affaire des tests ADN s'est engagée dans l'opinion publique française, un membre éminent de la communauté juive s'exprime sur ce sujet qui, à juste titre, divise. Le chanteur populaire Enrico Macias, ami intime du Président de la République, Nicolas Sarkozy, s'exprime et donne un avis défavorable. Ajoutant, au passage, que son illustre ami intime ne serait pas éloigné de son opinion.
Que les responsables des institutions juives, alors que la plupart des dirigeants des organisations religieuses ou associations communautaires ont déjà donné leur avis, pourtant partie prenante par ailleurs dans d'autres engagements, ne se soient pas encore prononcés sur cette polémique à de quoi surprendre. L'attitude de replis qui touche la communauté juive française l'empêcherait-elle de réagir à tout débat de société qui agite l'opinion publique. Sur cette question comme sur beaucoup d'autres, la communauté juive représentée par ses institutions, par son silence, par son non-engagement, en dehors du problème de l'antisémitisme, s'éloigne, chaque fois un peu plus, du cente de la société français et s'exclut des débats nationaux d'intérêt général.
Véritbale inquiétude à laquelle ni le CRIF, ni le FSJU, ni le Consistoire n'ont conscience et n'apportent de réponses.
Cette situation de communauté sans voix pourrait lui être repprochée un jour.
On ne peut demander à la nation toute entière de livrer bataille contre les effets néfastes de l'antisémitisme, combat juste, et en même temps se taire sur d'autres combats.
L'engagement des Juifs, en France, doit être total et sans bavure.
Tout autre attitude de leur part serait nuisible et dommageable.


Bernard Koch




«J'espère que Sarkozy reviendra
sur cette idée honteuse»

Enrico Macias réagit aux tests ADN sur les immigrés.

Que pensez-vous de l'amendement à la loi sur l'immigration instaurant des tests ADN ?

D'abord, je considère que les gens qui viennent vivre en France ne doivent pas être traités dès le départ comme des délinquants. Moi, je ne vois pas de différence entre un immigré et un citoyen français. En faire une est inadmissible. J'ai chanté Enfants de tous pays, je suis pour la fraternité entre toutes les races, les origines, les religions. A partir de là, cette idée de pratiquer des tests ADN est tout simplement honteuse. On ne peut pas accepter ça. Certains estiment que c'est un bon moyen de lutter contre les fraudes du regroupement familial... C'est vrai qu'il y a des gens qui trichent. Mais il faut avant tout respecter la personne humaine. Or ces tests ADN ne la respectent pas. Ce n'est pas parce qu'on n'est pas français qu'on est un fraudeur, un délinquant ou un terroriste ! On ferait mieux de combattre les vrais délinquants plutôt que les immigrés.


Que pensez-vous de la polémique autour de Fadela Amara ?

Je ne comprends pas que les députés UMP soient choqués par les propos d'une ministre qui a été courageuse quand elle a affirmé que ces tests étaient dégueulasses. Avez-vous exprimé votre position auprès du Président? Je n'en ai pas eu l'occasion, mais si je peux, je le ferai. J'espère que Nicolas Sarkozy reviendra sur cette idée honteuse. Et j'espère que mon témoignage contribuera à faire annuler cette politique qui me rappelle des temps de notre histoire très douloureux, où on stigmatisait des gens parce qu'ils étaient juifs.


Regrettez-vous votre soutien à Nicolas Sarkozy?

Pas du tout. Je l'adore, comme j'adore François Fillon, seulement je ne peux pas cautionner ça. J'espère que Sarkozy va s'exprimer dans le sens que je souhaite. On peut être ami sans être d'accord sur tout.


Vous continuez à vous définir comme un homme de gauche?

Bien sûr. Je suis de gauche, mais je soutiens Sarkozy parce que c'est un homme hors du commun. Je l'ai d'ailleurs soutenu à un moment où tout le monde m'a critiqué. On disait: «Comment un homme de gauche peut-il soutenir un homme de droite?» Regardez maintenant : DSK, Lang, Kouchner, tous ces éléphants du PS qui travaillent avec lui. D'ailleurs, comme eux, s'il me proposait une mission, je l'accepterais. Vous avez connu et apprécié Sarkozy au moment de la régularisation de sans-papiers, là aussi lors d'une polémique sur l'immigration... Exactement. Je l'ai un peu combattu. Mais il m'a écouté et a régularisé une centaine de dossiers que je lui ai confiés. C'est aussi pour ça que tel que je connais Nicolas Sarkozy, ça m'étonnerait qu'il accepte cette idée des tests ADN. Je serais très déçu s'il l'avalisait.


Faudel a été sifflé lors de la Fête de la musique en raison de son soutien à Sarkozy. Avez-vous aussi été chahuté?

Pas du tout. Cela fait quarante-cinq ans que je chante et que les gens me suivent. Tout le monde connaît ma sincérité.


Propos recueillis
par Stéphane Colineau
PASSERELLE
Source : la newsletter d'Israël Magazine
diffusée le 10 octobre



Manifestations aux USA
contre le partage de Jérusalem


Des milliers de personnes ont manifesté hier à New-York contre le partage de Jérusalem envisagé par le gouvernement israélien, ainsi que le transfert des territoires de Judée Samarie. L’un des membres de la municipalité de New-York, Dov Highkind, a déclaré à ce sujet : « Olmert met également en danger les Juifs de la Diaspora. Son accord concernant le partage de Jérusalem et le transfert des territoires aide l’Iran et Al-Qaïda ».

mardi, octobre 09, 2007

PASSERELLE
Source : la newsletter d'Infolive.TV
diffusée le 9 octobre


La vulnérabilité d'Israël :
les missiles à courte et moyenne portée

Un peu plus d’un an après la seconde guerre du Liban durant laquelle plus d’un millier de missiles Katiousha se sont abattus sur le nord d’Israël et alors qu’une pluie de roquettes Kassam s’abat quotidiennement sur le sud du pays, l’Etat hébreu n’est toujours pas en mesure de garantir la sécurité de ses citoyens face à la menace des missiles à courte et moyenne portée. Le ministre de la Défense Ehoud Barak a déclaré ce mardi à la commission de contrôle de la fonction publique qu’ «« Israël pourra parer quasiment totalement à tous types de missiles d'ici quelques années ». Et Barak d’ajouter que « lorsque le développement du système anti-roquettes sera achevé, la population israélienne sera à l'abri de tous les tirs ennemis ». Or la fin des essais et du développement d’un système anti-missile ne semble pas se profiler à l’horizon, selon nombre de spécialistes, abandonnant les Israéliens résidant dans les localités du Néguev occidental sous une menace constante et un danger grandissant
PASSERELLE
Source : la newsletter du CRIF
diffusée le 9 octobre


Créer un Etat palestinien
pour arrêter l’effusion de sang


Elie Barnavi, historien, chroniqueur à Marianne, et ancien Ambassadeur d'Israël en France, s’interroge sur la possibilité d’Israël de négocier avec le Hamas. Faisant allusion à une pétition signée par des intellectuels israéliens qui rappellent qu’ « Israël a négocié dans le passé avec ses pires ennemis », Elie Barnavi signale d’une part que « ces pires ennemis » avaient décidé de reconnaître Israël et de négocier avec lui ce qui n’est pas le cas du Hamas et surtout, l’historien insiste sur ce fait : « comment résoudre la quadrature du cercle : traiter avec le Hamas tout en négociant avec un Abbas qui voit rouge chaque fois que ce nom est prononcé et dont l’Autorité, déjà en lambeaux, serait du coup réduite à néant ». Pour le chroniqueur, il faut à l’occasion de cette conférence internationale, « créer un Etat palestinien » et « internationaliser le problème palestinien ». « Cela passera à n’en pas douter par quelques pressions amicales sur les uns et les autres ; si c’est le prix à payer pour arrêter l’effusion de sang, ainsi soit-il », écrit Barnavi.
CHRONIC
d'Alain SUIED


POUTINE ET VOUS

Poutine a cherché à rétablir le narcissisme broyé de la "Grande Russie"...
ET LE POUVOIR DU KGB. L'identification du "peuple" à son nouveau "Boris Godounov" est basée sur cette forte "motivation".
Homme de l'ombre,il a été fidèle (jusqu'au bout - leur reprendre le pouvoir?) à plusieurs maîtres, dont Elstine, puis les oligarques du Pétrole, du Gaz et...des "médias" qui ont assuré son ELECTION en croyant le "manipuler"! C'est ainsi la télévision PRIVEE de Berezovski qui lui a permis....de vaincre les oligarques,dont Berezovski...

Guerre sanglante en Tchéchénie (étoudissant silence mondial et notamment dans les pays Arabes?), attentats, massacres, exécutions d'oppposants...
AIDE MILITAIRE DE PREMIER PLAN à l'Iran,au Hezbollah. MENACES CONTRE L'EUROPE et pas seulement sur le plan "énergétique"...
Jusqu'où ira-t-il?
Le Russe qui vote s'identifie à son héros sportif,impassible et fier de la Russie éternelle...
Les médias ont fabriqué une PROJECTION sur ce visage d'abord obséquieux puis de plus en plus ferme...et fermé! Une ICONE?
D'ailleurs ,on "voit" de plus en plus souvent Poutine à l'Eglise...Orthodoxe (dirigée par un "agent",dit-on...) GEORGE W. BUSH n'a-t-il pas,durant quelques mois, voir en lui un RUSSE NOUVEAU?Alors...
Etrange destin du KGB! Remplaçant l'horrible organisation Tzariste, il va aux pires limites de la destruction des intellectuels parfois,des (supposés) opposants toujours - et se transforme en "outil" Kafkaïen d'un Communisme (affiché) renaissant mais du redéploiement de la "Grande Russie" Dostoievski ,face au GRAND INQUISITEUR sut garder sa paradoxale liberté de "créateur".
Notre époque de technique et d'armement sophistiqué est moins prévisible.

Qui survivra à POUTINE?


Alain SUIED
PASSERELLE
Source : lemonde.fr via l'Agence Reuters
en ligne le 9 octobre


Le vice-premier ministre israélien
se dit prêt à des discussions
sur le statut de Jérusalem

Le vice-premier ministre israélien, Ham Ramon, a estimé, lundi 8 octobre, au micro de Radio-Israël, que son pays devait se préparer à engager, à l'avenir, des négociations avec les Palestiniens sur le statut de Jérusalem et sur un transfert d'autorité concernant certains lieux saints.
"Ne faudrait-il pas aujourd'hui que les Palestiniens, l'Occident et le reste de la communauté internationale reconnaissent l'annexion [par Israël] des quartiers [juifs] de Jérusalem, et, de notre côté, que nous nous retirions des quartiers arabes ?", s'est interrogé le vice-premier ministre. Néanmoins, selon lui, transférer le contrôle sur des lieux saints de la vieille ville de Jérusalem est actuellement prématuré, même s'il précise : "nous devons dire qu'il y aura un régime spécial pour le Saint Bassin [les lieux saints], que nous évoquerons ultérieurement".


UN DOCUMENT ELABORÉ
PAR LES ISRAÉLIENS ET LES PALESTINIENS

Parallèlement à ces déclarations, lundi, des négociateurs israéliens et palestiniens ont engagé des discussions dans un lieu tenu secret, en Israël, afin de préparer un document conjoint, qu'ils espèrent présenter à une conférence sur l'avenir du Proche-Orient, parrainée par les Etats-Unis.
Le premier ministre israélien Ehud Olmert et le président palestinien Mahmoud Abbas se sont accordés la semaine dernière sur l'utilité d'un tel document, élaboré à la fois par les Israéliens et les Palestiniens et qui servirait de base à des négociations sur le statut définitif des territoires.
Ces pourparlers s'engageront après la conférence, qui doit avoir lieu dans la seconde quinzaine de novembre à Annapolis, dans l'Etat nord-américain du Maryland.

lundi, octobre 08, 2007

INFO
DERNIERE


ISRAEL, UN TABOU VIENT DE TOMBER :
JERUSALEM


A un mois de la Conférence sur la Paix au Proche-Orient qu'organise à Annapolis dans le Maryland, l'Administration Bush, un tabou majeur est entrain de tomber en Israël.

La correspondante en Israël de Radio J, Katy Bisraor, vient de faire savoir, ce matin, qu'au cours du dernier Conseil des Ministres israéliens, l'avenir de Jérusalem a été évoqué . La majeur partie des Ministres s'est prononcée pour une Jérusalem divisée. Parmi lesquels, le leader de la droite religieuse, Avigdor Liberman, Ministre des Infrastructures.

Il faut s'attendre, dans les jours à venir, en Israël, à une véritable levée de boucliers des mouvements religieux et des jusqu'aux-boutistes de la colonisation.

Tabou qui reste encore inviolable dans les milieux juifs français. Où en tous cas, le débat n'a pas encore eu lieu.


Bernard Koch

dimanche, octobre 07, 2007

PASSERELLE
Source : la newsletter d'Infolive.TV
diffusée le 7 octobre

DERNIERE MINUTE


"Des Juifs iraniens forcés à participer
aux manifestations antiisraéliennes"


Des membres de la communauté juive de Téhéran ont participé aux rassemblements organisés en Iran à l'occasion de la Journée Internationale d’Al-Qods (Jérusalem), indique l’Agence de presse de la république islamique sur son site Internet.
Sans préciser l’identité des membres de la communauté juive d’Iran, l’agence de presse indique que « les Juifs d’Iran ont manifesté leur soutien avec les Palestiniens mais également leur ressentiment à l'encontre des crimes du régime sioniste dans les territoires occupés ».
Des drapeaux israéliens et américains ont été brûlés par les manifestants à plusieurs reprises et des slogans tels, «A mort les USA » et « A mort Israël » ont été scandés.
La présence de membres de la communauté juive de Téhéran semble quelque peu suspecte à la lumière des récents évènements, en 2000, qui ont amené à la condamnation à mort de treize d’entre eux pour intelligence avec l’ennemi, en l’occurrence Israël.
Forcés à participer aux manifestations antiisraéliennes et antisémites, les Juifs de Téhéran semblent être logés à la même enseigne que l’ensemble des Iraniens qui paient le prix de la manipulation du régime des Ayatollahs dont le but se veut radical comme l’a précisé à maintes reprises son chef Mahmoud Ahmadinejad : « railler Israël de la carte ».


Click here for more information.
.TV



samedi, octobre 06, 2007

INFO
DERNIERE

"GOOGLE", LE N°1
DES MOTEURS DE RECHERCHE,
DEFIE LE SECRET DEFENSE DE TSAHAL


On sait combien tout ce qui touche aux affaires de Défense, en Israël, est jalousement gardé. Y compris les missions délicates. Dernier exemple en date, l'opération menée par l'armée israélienne en territoire syrien. On vient tout juste de lever un coin du voile.
Cette fois, plus fort que la haute technologie militaire israélienne, Google, le célèbre moteur de recherche, qui n'en finit plus de développer ses services, diverses et variés.
Sa fonction Google Earth vient, grâce à sa technologie satellitaire ultra-perfectionnée, vient de faire découvrir de façon très précise, à ses internautes, et futures terroristes, les positions du Mossad ou mieux encore la Centrale Nucléaire de Dimona. "Jusqu'à présent, seuls les satellites-espions des superpuissances ont été capables de nous déshabiller", dit un analyste militaire israélien, Alex fishman, dans une interview au quotidien israélien "Yediot Aharonot", ajoutant que, à sa grande stupeur, "désormais les secrets israéliens les mieux gardés sont, non seulement, à la portée des agences de renseignement, mais aussi du premier internaute venu".

Toutefois, la société américaine GOOGLE s'est engagée à ne pas réactualiser ses images.

La course à la transparence à outrance de l'information sur Internet semble être, de plus en plus l'enjeu des années à venir dans cette concurrence effrénée que se livrent ces grands Seigneurs de la nouvelle technologie.

Ainsi les secrets les mieux entretenus , même les vôtres, finiront, à la longue, par ne plus être...des secrets.

Mais chut! Cela encore est un...secret!

Bernard Koch
PASSERELLE
Source : la newsletter d'Infolive.TV
diffusée le 5 octobre


Israël manipule les radars syriens

Les avions de chasse israéliens ayant opéré un raid en Syrie le 6 septembre dernier ont échappé à la vigilance des radars syriens grâce à un système induisant en erreur les réseaux de détection ennemis, selon des experts cités par le site Internet du magazine spécialisé Aviation Week.

vendredi, octobre 05, 2007

PASSERELLE
Source : bluewin infos via l'AFP
en ligne le 5 octobre



Iran:
le président Ahmadinejad se lance
dans une nouvelle diatribe contre Israël


Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad s'est lancé vendredi dans une nouvelle diatribe contre Israël, affirmant que la lutte se poursuivrait jusqu'à libérer la "Palestine" et mettant en doute l'ampleur de l'Holocauste, avec en toile de fond les tensions croissantes avec l'Occident.

"Le peuple palestinien tient bon. Le peuple iranien et les autres peuples aussi et tant que la totalité du territoire palestinien ne sera pas libérée, ils ne s'arrêteront pas", a déclaré M. Ahmadinejad.
L'Iran ne reconnaît pas l'existence de l'Etat d'Israël, qui a dénoncé des déclarations "extrémistes et haineuses" devant "renforcer la détermination de la communauté internationale à empêcher l'Iran de se doter d'un armement nucléaire".
Le président iranien s'exprimait lors de la journée annuelle Al-Qods (Jérusalem) décrétée par l'imam Khomeiny au début de la révolution islamique en 1979, alors que des dizaines de milliers d'Iraniens ont manifesté contre Israël à Téhéran.

Des manifestations identiques ont été organisées dans toutes les villes.
Accusant les gouvernements occidentaux de soutenir Israël, M. Ahmadinejad a déclaré qu'un jour ils seraient "jugés et punis par la puissante main des peuples (...). Ils ne doivent pas penser que le peuple iranien et les autres peuples lâcheront la gorge des sionistes et de leurs partisans".
Il s'est de nouveau interrogé sur l'Holocauste des juifs pendant la Seconde guerre mondiale. "Ils ont sacralisé l'Holocauste et ne permettent à personne de poser des questions (...). Et sous prétexte de l'Holocauste, ils se permettent de commettre n'importe quel crime".
M. Ahmadinejad avait appelé en 2005 à "rayer Israël de la carte" et qualifié l'Holocauste de "mythe", soulevant une vague de protestations en Occident.
"Après la Seconde guerre mondiale, au nom du génocide contre les juifs (...), ils ont créé les conditions de la création du régime sioniste", a-t-il ajouté.
"Le monde doit savoir que le peuple iranien hait les massacres et considère les responsables de la Seconde guerre mondiale et Hitler comme des figures noires" de l'Histoire, a-t-il relevé.
Le président Ahmadinejad a affirmé que la seule solution pour régler la question palestinienne était d'organiser "un référendum libre", suggérant à nouveau que les "sionistes" s'installent dans des territoires vides en Europe et en Amérique du nord.
"Les Européens ne peuvent pas supporter les sionistes chez eux mais ils veulent les imposer aux peuples de notre région (...). Donnez ces vastes territoires du Canada et de l'Alaska pour qu'ils y créent un pays", a-t-il dit.
Concernant le dossier nucléaire, M. Ahmadinejad a déclaré que "le peuple iranien" n'était pas "prêt à s'asseoir à une table et à discuter de son droit absolu au nucléaire. Ils doivent le savoir".
Il faisait allusion aux grandes puissances qui exigent la suspension de son programme d'enrichissement d'uranium.

Israël a aussi exprimé à plusieurs reprises son inquiétude à propos du programme nucléaire iranien, accusant Téhéran de chercher à fabriquer l'arme atomique.
L'Iran a toujours affirmé que ce programme était pacifique et qu'il ne prendrait jamais l'initiative d'attaquer Israël, tout en avertissant qu'il riposterait en cas d'agression.
Pendant ce temps, les habitants de Téhéran ont manifesté dans une atmosphère bon enfant, mais munis de banderoles vindicatives "Mort à Israël", "Mort à l'Amérique".
Des marchands ambulants vendaient des ballons tandis que des artistes engagés par la municipalité maquillaient le visage des enfants.
"Je viens manifester parce que les Palestiniens sont seuls et ne peuvent pas se défendre. Je viens pour attirer l'attention du monde sur leur détresse", a expliqué Somayeh Salimi, 27 ans, qui avait confectionné un drapeau israélien pour le brûler.



Copyright © 2007, Agence France-Presse
PASSERELLE
Source : lemonde.fr via l'Agence Reuters
en ligne le 5 octobre



Bush "très optimiste"
avant la conférence sur le Proche-Orient


"Nous accueillons une conférence internationale à laquelle participeront les parties concernées et (...) un comité de la Ligue arabe. C'est une occasion de mener des discussions sérieuses et importantes sur les moyens d'avancer vers une solution fondée sur la coexistence pacifique de deux Etats.
"Je considère pleinement que la solution de deux Etats est l'un des éléments qui conduira à la paix au Moyen-Orient. Notre stratégie consiste à amener tous les pays concernés à la table des négociations pour parvenir à cette paix totale et avancer de façon tangible", a-t-il poursuivi.
Israéliens et Palestiniens se sont entendus mercredi pour entamer des négociations sur le statut définitif du futur Etat palestinien après la conférence, qui doit se tenir près de Washington dans la deuxième quinzaine de novembre.
Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, souhaitait l'adoption d'un accord cadre détaillé et d'un calendrier précis à cette occasion, mais Ehud Olmert, chef du gouvernement israélien, a opté pour une déclaration de principes sans date butoir.
L'essentiel ayant été traité en amont, Abbas toutefois estimé jeudi que les discussions pouvaient être menées à bien en six mois, l'essentiel ayant été traité en amont.
"LA PERSPECTIVE D'UNE VIE MEILLEURE"
"Il y a eu beaucoup d'échanges entre les deux hommes et ils font des progrès dans lesquels le Palestinien et l'Israélien moyens vont commencer à voir à quoi ressemble une vision, en d'autres termes, une cause à laquelle oeuvrer", a insisté Bush.
Washington souhaite la participation des Etats arabes à la conférence de novembre, mais la Syrie a exclu d'y envoyer une délégation si la question du Golan n'est pas abordée. L'Arabie saoudite, à l'origine d'un plan de paix relancé cette année, a également fait savoir que sa participation dépendrait de l'ordre du jour.
La conférence entre dans le cadre des efforts mis en oeuvre pour raffermir l'autorité de Mahmoud Abbas face aux islamistes du Hamas, qui se sont emparés en juin de la bande de Gaza.
"Personne ne veut avoir un Etat qui devienne une rampe de lancement pour les attentats", a souligné Bush.
"Nous devons travailler d'arrache pied avec les Palestiniens pour aider leurs services de sécurité et nous le faisons. Nous devons aider le président (...) avec une assistance financière tangible pour offrir au Palestinien moyen la perspective d'une vie meilleure et l'amener à réaliser qu'il y a mieux que la violence", a-t-il ajouté.


Pour visualiser le Desk il faut avoir un navigateur qui affiche des frames.
Le document dans cet frame se trouve ici.

jeudi, octobre 04, 2007

DIASPORABLOGJ
ACCUEILLE...

LE CRAN


Tests ADN pour le regroupement familial


Le CRAN redit son entièreopposition à une mesure discriminatoire et aux conséquences explosives.Le Sénat a adopté dans la nuit du 3 au 4 octobre, une nouvelle version del'amendement autorisant le recours à des tests ADN pour contrôler leregroupement familial en France.Cette mesure continue de susciter un trouble considérable. Le CRANs'interroge avec inquiétude sur l'objectif final que poursuit legouvernement en maintenant coûte que coûte un texte vidé de sa substance.En procédant à des sous-amendements de l'amendement critiqué, puisfinalement à des amendements du sous-amendement, le gouvernement reconnaîtimplicitement le bien-fondé de la contestation qui enfle autour d'unemesure discriminatoire, aux conséquences explosives et qui transformel'immigré en suspect.Au final, l'adoption de cette mesure devenue symbolique, ne pourra queporter gravement atteinte au crédit et à l'image de la France dans lemonde.Par ailleurs, la nouvelle version de « l'amendement ADN » dispose que «lafaculté de recourir au test ADN (est) limitée à la recherche d'unefiliation déclarée avec la mère du demandeur de visa»..Parce que «le choixde recourir aux tests ADN ne saurait aboutir à la révélation, pour unpère, qu'il n'est pas le père biologique de ses enfants»Le CRAN rappelle que si l'erreur est humaine, l'entêtement ne l'est plus.En persistant à conserver à tout prix, l'enveloppe d'un texte critiqué detoutes parts, les auteurs multiples de « l'amendement ADN » versent dansle pathétique en proposant sans grande réflexion semble-t-il, unesuprématie de la matrilinéarité sur toutes les autres formes de filiation.Une commission mixte paritaire (CMP Assemblée-Sénat) sera bientôtconvoquée afin de mettre au point un texte commun aux deux assemblées.Le CRAN demande aux députés et sénateurs qui siégeront dans cettecommission paritaire, de ne pas s'entêter dans la voie funeste du maintiende cette disposition Mariani-Hyest-Hortefeux, qui en arrive à consacrer lamatrilinéarité comme la preuve ultime de la filiation.La seule solution envisageable reste le retrait pur et simple de cetamendement aux relents nauséabonds.Le CRAN appelle tous les démocrates et les humanistes de notre pays, àcontinuer à mobiliser pour faire barrage à une disposition contraire entous points aux idéaux de la République


Contact :
Patrick Lozès
Président du CRAN
Tél : 0870 28 47 07

E-mail : contact@lecran.org
PASSERELLE
Source : lci.fr en ligne le 4 octobre


IMMIGRATION :

DES CHERCHEURS OPPOSES
AUX TEST ADN

Le débat sur la possibilité de proposer aux candidats au regroupement familial de faire des tests ADN pour établir leur filiation continue de provoquer l'ire d'une partie de la communauté scientifique. Lundi soir, plus de 27 000 personnes avaient signé la pétition lancée sur Internet le 19 septembre dernier par le collectif de scientifiques Sauvons la recherche.
Une mesure contraire à la loi bioéthique"Cette mesure est totalement contraire à la loi de bioéthique de 1999, explique à LCI.fr Bertrand Monthubert, président du collectif. A l'époque, le législateur avait abordé la question des tests génétiques pour les filiations entre individus et, après débat, il en a restreint l'utilisation à des fins médicales ou de recherche scientifique ou après une saisine judiciaire". Un choix éthique fait à l'époque pour éviter que la filiation soit réduite à son simple versant biologique. Un choix confirmé lors de la révision quinquennale de la loi en 2004. "Imaginez un candidat au regroupement familial qui a deux enfants, dont l'un a été conçu naturellement et l'autre a été adopté, argumente le scientifique. Avec le système Mariani, ils seront traités différemment, c'est inévitable et inacceptable, s'indigne Bertrand Monthubert. Tout comme il est inacceptable d'inciter des gens d'autres pays à produire un test génétique, alors même qu'une loi l'interdit en France".

La comparaison avec les pays voisins pas honnête ?Pour légitimer son texte, le député Thierry Mariani avait évoqué l'utilisation par onze autres pays européens des tests génétiques pour lutter contre la fraude au regroupement familial. "L'amendement Mariani n'est pas une mesure économique mais éthique, critique sur LCI.fr Alain Trautmann, porte-parole du collectif Sauvons la recherche. Depuis quand regardons nous ce que font les voisins dans ce domaine, avant de nous décider nous ? Pendant très longtemps des lois eugéniques sont restés en vigueur dans les pays nordiques, mais pas en France, heureusement !".
Pour l'immunologiste l'argument des "voisins" ne tient pas. "D'autant plus, précise-t-il, que dans aucun de ces pays où ils sont pratiqués, les tests ADN ne sont pas encadrés par la loi. Ils n'ont aucun caractère légal et relèvent de pratiques exceptionnelles". "Si en France on les légalise, c'est bien pour s'en servir, ils finiront par devenir obligatoire", s'inquiète-t-il. Les chercheurs s'inquiètent par ailleurs de l'utilisation réservée à leurs avancées scientifiques. "On est face à une situation compliquée, résume Alain Trautmann, puisque l'on a une technique issue de la recherche, mais qui est inacceptable à bien des égards. Un amalgame pourrait conduire à un rejet de la science toute entière par une partie des citoyens". Le Sénat sonnera-t-il le glas ?

Depuis le lancement de la pétition, les chercheurs ont remporté quelques victoires. Lors de son vote à l'Assemblée, l'amendement Mariani a été assoupli, les députés ayant donné un caractère provisoire à la loi, applicable jusqu'au 31 décembre 2009. Mais les chercheurs restent sur leur garde car cette échéance correspond, comme par hasard, à celle de la révision quinquennale de la loi sur la bioéthique...
Toutefois, le sort de cet amendement pourrait être vite tranché. Alors, que le texte doit être étudié ce mardi par le Sénat, la commission des Lois a tout simplement supprimé l'article faisant référence aux fameux tests ADN. Victoire partielle ou définitive : la décision sera prise d'ici peu.
DIASPORABLOG VOUS INVITE
A VOUS RENDRE
SUR
WWW.CULTUREJANDCO.ARTBLOG.FR

POUR DECOUVRIR
LA BANDE-ANNONCE DU FILM

"UN COEUR INVAINCU"
Un film de Michaël Winterbottom
d'après le récit de Marianne Pearl
paru aux Editions Plon

Avec
Angelina Jolie


ET BIEN D'AUTRES VIDEOS

Et BIENTOT DU SON