"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

samedi, août 25, 2012

MARTINEAUBRY
FUTURE-EX
SECRETAIREGENERALE
DUPARTISOCIASTEFRANCAIS
ETISRAËLUNELONGUEHISTOIRE
DEDESAMOUR
Source : israelvalley.com en ligne le 25 août 2012




EN ISRAËL, MARTINE AUBRY
(BIENTÔT EX-SECRETAIRE GENERALE DU PS)
A ETE CONSIDEREE COMME
UNE POLITICIENNE ANTI-SIONISTE.

"J'ai réservé une place dans une maison de retraite!"

Par
Dan Assayah
(Tel-Aviv)



En Israël, dans les milieux francophones, le départ assez certain de Martine Aubry du Sécrétariat du PS est attendu avec une grande impatience. Son nom est souvent associé à une politique partisane anti-sioniste. Malgré des dénégations au moment de la Campagne présidentielle de 2012, la fille de Jacques Delors n’a jamais conquis les coeurs à Jérusalem.

Lors de la campagne des législatives en Israël (huitième circonscription) son nom était très souvent cité par les opposants à la candidate socialiste. Ils voulaient démontrer ainsi “le caractère anti-Israël du PS”.

Voilà ce que nous écrivions récemment dans IsraelValley : "Martine Aubry, maire de Lille depuis mars 2001 et présidente de la communauté urbaine de Lille depuis avril 2008 a, semble-t-il, mis au congélateur les partenariats potentiels et économiques entre la ville de Lille et Haïfa (un jumelage existe entre les deux cités).

C’est un secret de polichinelle : la femme politique socialiste qui tente de se repositionner pour le futur ne veut surtout pas se mettre à dos “certains électeurs” de Lille qui haïssent Israël. Les opposants à l’état hébreu sont très nombreux dans sa ville et tentent d’arrêter toute initiative de coopération, même culturelle. A Haïfa, personne ne s’intéresse vraiment à “Martine et ses amis”. Elle n’a pas les faveurs de très nombreux habitants de Haïfa qui ne risquent pas de la voir sillonner la ville. En attendant, la coopération économique de Lille avec Naplouse tente de décoller. Bon courage… "

A NOTER : CE TEXTE N’ENGAGE QUE SON AUTEUR. IL N’ENGAGE EN AUCUN CAS LA CCFI.

ISRAELVALLEY PLUS
Selon (1) : "Aux universités d’été du PS, la première secrétaire donne le sentiment d’être sur le départ. Sa succession devrait se jouer entre Harlem Désir et Jean-Christophe Cambadélis. La cote de ce dernier est remontée pendant l’été.

C’est pas à pas que Martine Aubry commence à s’éloigner du PS. Même si la première secrétaire veut se laisser le choix jusqu’au dernier moment (soit le 11 septembre, date du dépôt des motions pour le congrès de Toulouse ; le premier signataire de la motion sera élu premier secrétaire, NDLR), elle donne de plus en plus le sentiment de se préparer à quitter la direction du PS. «J’ai encore un petit peu de travail pour m’assurer que le PS sera dans de bonnes mains et va sur les rails. Mais les choses avancent bien», a-t-elle dit vendredi soir en recevant la presse au Muséum d’histoire naturelle. Si tout avance comme je le crois, je passerai la main». Elle a toutefois ajouté: «Je ne pars pas tant que tout n’est pas en ordre».

Aubry a maintenu le suspense pour bloquer d’autres candidatures, notamment celle d’un partisan de François Hollande. La première secrétaire souhaite aussi que son successeur poursuive son travail de «rénovation» du parti, engagé depuis 2008. Mais avant de partir en vacances, la maire de Lille a juré à l’un de ses interlocuteurs qu’elle était déterminée à passer la main: «Ma décision est prise, a-t-elle assuré. Vous avez beau dire, les uns et les autres, que je veux rester, je t’assure, je veux arrêter.» Interrogée vendredi soir sur son avenir à Lille, elle a plaisanté: «J’ai réservé une place dans une maison de retraite!» Plus sérieusement, elle a répété qu’elle n’avait pas besoin d’une fonction au cœur du dispositif pour peser et faire entendre sa voix. «Et je vous le dis, vous l’entendrez…», a-t-elle prévenu".

Source: (1) Solenn de Royer, envoyée spéciale à La Rochelle

Aucun commentaire: