"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

lundi, avril 29, 2013

UNEHISTOIRE
DECONS
UNJOURNALISTE
DENONCE


DIASPORABLOG
accueille...


BERNARD DARMON



On nous prend pour des cons


Le syndicat de la magistrature dispose d’un mur qui fiche « les cons ». On a de quoi s’inquiéter, surtout si on y figure.

Personne n’imagine qu’un magistrat ne puisse avoir un avis personnel sur un individu quel qu’il soit. Qui en douterait ?

Mais ficher « les cons » à l’intérieur de leurs locaux syndicaux en dit long sur leur inclinaison à juger certains dossiers en toute sérénité et avec probité.

La vérité est simple, sur ce mur les « affichés » sont coupables à priori, puisqu’ils sont « cons ».

Ce fichage est d’autant plus détestable qu’il témoigne d’une capacité à « balancer », indigne et incompatible avec la fonction.

Si ces magistrats s’autorisent la publication sur un mur des photos des gagnants, on n’ose imaginer ce qu’ils sont capables de se dire entre quatre yeux.

En toute logique, la révélation de cette information devrait être saluée comme de salubrité publique et digne d’intérêts pour tous les citoyens qui un jour ou l’autre pourraient être confrontés avec ces magistrats.

En toute logique, les responsables de ce syndicat devraient faire profil bas, tout au moins s’excuser et reconnaître la faute déontologique.

En toute logique, le journaliste à l’origine de l’information devrait-être félicité.

Eh bien non !

Contre toute logique, la présidente du syndicat de la magistrature ne s’excuse pas et ne démissionne pas. Jean Luc Mélanchon, le donneur de leçons de morale soutient les magistrats délateurs. Et le syndicat de journalistes SNJ-CGT dans un élan corporatiste de solidarité à gauche désigne le coupable, Clément Weill-Raynal cet affreux journaliste qui à dénoncé l’affaire.

Décidément les « balances » reprennent du service. On marche sur la tête et l’affaire du mur est devenue l’affaire Weill-Raynal. C’est ainsi que France 3, la chaîne publique à décidé de l’ouverture d’une procédure disciplinaire contre son journaliste au motif qu’il aurait transmis l’information à un autre média, quelle horreur !

Cette diversion ne saurait masquer le vrai problème de fond qui touche à La Justice dans notre pays.

Faut-il que notre société soit gravement malade pour laisser faire de tels délires en noyant les vrais problèmes dans des flopées de nouvelles insignifiantes.
Le vieux proverbe chinois rappelle justement : « Quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt. »



Bernard Darmon



Aucun commentaire: