"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

vendredi, décembre 02, 2011

SACREMEILLEURLIVRE
DELANNEE
UNLIVREDUNAUTEUR
ISRAELIEN

Source : lexpress.fr en ligne
le 2 décembre 2011








Meilleur livre de l'année 2011:
Une femme fuyant l'annonce,
de David Grossman




L'héroïne d'Une femme fuyant l'annonce a perdu son fils dans la guerre israélo-palestinienne. De même que David Grossman.


Une femme fuyant l'annonce, de David Grossman, a été élu meilleur livre de l'année 2011 par la rédaction du magazine Lire.

Construit comme une tragédie antique, Une femme fuyant l'annonce est un roman bouleversant où le grand écrivain israélien semble prophétiser la mort de son propre fils, tué dans un blindé aux dernières heures de la guerre du Liban. L'histoire qu'il raconte est celle d'Ora, "une boule de sensibilité", une femme aux abois qui décide soudain de quitter Jérusalem et de partir en randonnée à travers la Galilée en compagnie d'Avram, un amour de jeunesse. Si elle a fait ce choix, c'est pour fuir les fracas de la guerre où son fils Ofer, 20 ans, est plongé. Elle a le terrible pressentiment qu'il va mourir et, en disparaissant, elle espère pouvoir conjurer le destin. "Une pensée lui effleure l'esprit: si on ne la retrouve pas, s'il est impossible de l'atteindre, alors Ofer ne risque rien. Cette pensée, elle ne la comprend pas elle-même, sa logique lui échappe", écrit Grossman, qui raconte la longue fugue d'Ora dans les paysages consolateurs de la Galilée. Pendant qu'Avram ressasse ses atroces souvenirs de guerre - il a été torturé dans les geôles égyptiennes -, elle lui parle d'Ofer, de son enfance, de son adolescence, de son départ au service militaire: en le faisant renaître par la magie des mots, elle sait qu'elle lutte contre la mort, comme Shéhérazade.

Avec une tendresse magnifique, l'auteur du Vent jaune a réussi à se glisser dans le coeur d'une mère de plus en plus désemparée, de plus en plus inquiète, parce que de funestes présages se profilent à l'horizon. Mais ce roman est aussi un merveilleux éloge du Verbe, une sorte de parabole évangélique où scintille la lumière d'une parole fragile, obstinée, salvatrice. Comme une promesse de résurrection, face à la barbarie de l'Histoire.

Aucun commentaire: