"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

vendredi, décembre 16, 2011

LEFRONTNATIONAL
MENELAGUERRE
AS.O.SRACISME

Source : lanewsletter de marianne2.fr
en ligne
le 16 décembre 2011




Louis Aliot :
Si le FN gagne,
terminé l'argent public
pour SOS racisme



Aurélie Rossignol


Interrogé ce matin sur RMC par Jean-Jacques Bourdin, le vice-président du Front national affirme que si Marine Le Pen gagnait la présidentielle, les subventions à l'association SOS racisme seraient supprimées. Et d'accuser SOS racisme de corruption. Réaction immédiate des responsables qui portent plainte contre le parti.


Ce n'est pas nouveau, le Front national a SOS racisme dans le pif. Ce matin sur RMC, Jean-Jacques Bourdin titille alors Louis Aliot sur la question et lui demande clairement : « Est-ce-que vous allez supprimer l'argent public aux associations anti-racistes type SOS racisme ou France terre d'asile ? » Sous-entendu, si le Front national dont il est le vice-président accédait au pouvoir en 2012.

Pas d'hésitation manifeste, c'est oui, « quand ces associations n'ont pas de raison d'être sinon de s'occuper de problèmes politiques et pas de problèmes humanitaires ou sociaux ». SOS racisme n'a donc pas de raison d'être ?

Louis Aliot confirme sans sourciller, « [L'association] a été créée par les Troskistes du PS avec de la corruption [...] S'il y a bien une association qui ne mérite pas un euro d'argent public, c'est bien SOS racisme ! »


Corruption au sein de SOS racisme ?
A quoi pensait Louis Aliot en accusant l'association de corruption ?

En octobre, un ancien militant, Omar Djellil, dénonçait des pratiques peu démocratiques au sein de SOS racisme et racontait notamment la négligence dont fait preuve le bureau national face aux victimes « blanches ».
« On est instrumentalisés sans s'en rendre compte », explique le jeune homme dans une interview filmée, avant de relater quelques anecdotes où des « Français de souche » agressés pour raisons supposées racistes sont boudés par les responsables de l'association.
Le Front national s'était alors délécté de la vidéo d'Omar Djellil et l'avait largement diffusée / commentée.

Peut-être Louis Aliot faisait également référence à l'affaire Dray : il y a trois ans, Dominique Sopo, président de SOS racisme, ainsi que plusieurs membres du collectif engagé avaient été placés en garde à vue, puis relachés, concernant une enquête sur des mouvements de comptes suspects au profit du socialiste et co-fondateur de l'association Julien Dray. Ce dernier a depuis été lavé de ces soupçons, et un simple rappel à la loi a été prononcé à propos d'une somme de 7 000€.

L'association porte plainte

Lagarde, numéro 2 du Nouveau Centre, va-t-il soutenir Bayrou?
Présidentielle: caractéristiques de l'Homo candidatus
Sarkozy et le «fabriquer français»: «made in pipeau»? La réaction ne s'est pas faite attendre du côté de l'association, réellement indignée par les propos du vice-président du FN.
« Nous avons lancé le processus pour déposer plainte pour diffamation et dénonciation calomnieuse », affirmait ce matin Aline Le bail-Kremer, responsable de la communication de SOS racisme.

Cette adhérente en est persuadée, les intentions de Louis Aliot sont sans équivoque : « C'est sûr, c'est une des premières choses que le FN fera en arrivant au pouvoir ! »

Dans un communiqué, SOS racisme dénonce « l’instrumentalisation et la stratégie de fuite et de victimisation de Marine Le Pen » et en profite pour rappeler que « jamais [l'association n'a] demandé l’annulation de son grand oral organisé par une association au sein de l’université Paris-Dauphine, bien au contraire ».
Il y a quelques jours en effet, l'accès au micro de la faculté avait été refusé à la candidate par des étudiants anti-racistes. Un acte dont se décharge totalement l'association qui précise même que les membres souhaitent « soumettre à Marine Le Pen - dans la plus pure tradition estudiantine - à un débat vif et sans concession [...] l’interpeller sur les origines, les buts et la nature de son parti, à l’aune de la prochaine élection présidentielle. »
C'est décidement l'amour fou.

Loin de se laisser destabiliser, l'association riposte d'ailleurs du tac au tac aux propos de Louis Aliot. « Nous touchons des subventions pour lutter contre le racisme, c'est ce que nous faisons, rappelle calmement Aline Le bail-Kremer. Le FN aussi en reçoit... pour lutter contre la République ! Et là, c'est de la corruption morale. » Et de renvoyer le FN dans les cordes.

Aucun commentaire: