"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

vendredi, décembre 16, 2011

JUIFSFRANCAIS
ETFRONTNATIONAL
LANOUVELLEIDYLLE




En réponse au Grand Rabbin de France, Gilles Bernheim, Louis Aliot, N°2 du FN et compagnon de Marine Le Pen réagit :
"L’intrusion dans le débat laïc et républicain de cette autorité religieuse est une démonstration supplémentaire des atteintes qui sont aujourd’hui portées au principe de laïcité et à la République"




INTERVIEW
EXCLUSIVE

DE
FIAMMETTA VENNER


Fiammeta Venner est depuis plusieurs années l'un des meilleurs observateurs de l'extrême-droite en France, du Front National en particulier. Elle a produit plusieurs ouvrages sur ces sujets qui mettent sous-tension la classe politique. Elle vient de co-signer avec Caroline Fourest aux Editions Grasset, une nouvelle publication : "MARINE LE PEN"

Je lui ai demandé de faire le point sur cette nouvelle histoire d'amour qui est entrain de naître entre une majorité de Juifs français qui ont trouvé en Marine Le Pen, une nouvelle maîtresse à suivre et au Front National un nouvel hâvre de Paix, là où encore l'antisémitisme sévit encore. Là, ils pourront dialoguer avec leur nouveau "frère" Dieudonné. Hier, l'ennemi à abattre.

Bernard Koch


Diasporablog :
Que vous inspire la convergence qui s'installe entre la communauté juive et le FN de Marine Le Pen?
.Et ce que vous avez envie de dire à la communauté juive sur les dangers du FN?

Fiammeta Venner :

Que le Front national tente de déminer le terrain n'est pas quelque chose de nouveau. Juste avant sa tirade sur le "détail", Jean-Marie Le Pen faisait des pieds et des mains pour être reçu par le Congrès juif mondial et préparait un voyage à Jérusalem. Après le "détail", il n'en a évidemment plus été question.

Cette rupture est atténuée à partir des années 2000. Après le 21 avril, des personnalités ont choqué en assumant leur soutien à Jean-Marie Le Pen. Jo Goldenberg, célèbre traiteur de la rue des Rosiers, a notamment déclaré : « Le Pen, c’est la défense de la France avant tout, c’est le sens patriotique, et moi c’est ce qui m’intéresse. » (Interviewé par France 2, le 21 avril 2002.) Mais il s'agit de positions minoritaires. Le Crif, mais aussi de nombreuses personnalités ont systématiquement condamné les tentatives de banalisation de Marine Le Pen. Une position qui exaspère au plus haut point le FN qui délègue régulièrement Louis Aliot sur ses questions.

Quand le 1er avril 2011, le Grand rabbin de France a estimé que le Front national était « une menace pour les valeurs de la République », c'est Louis Aliot qui est chargé de répondre. : « En tant que citoyen et élu de la République j’avais cru comprendre qu’un rabbin, aussi grand soit-il, avait comme mission exclusive de s’occuper de son culte et de ses fidèles. L’intrusion dans le débat laïc et républicain de cette autorité religieuse est une démonstration supplémentaire des atteintes qui sont aujourd’hui portées au principe de laïcité et à la République »

L' idée du voyage en Israël est de cour-circuiter le Crif et les personnalités que le FN n'aime pas (BHL, Attali et GM Benhamou ont été hués récemment dans les meeting). De présenter les opposants au FN comme des traitres.

Les pas de côtés du FN existent toujours. Le 11 mars 2011, alors que Marine le Pen est présidente de la formation, Jean-Marie Le Pen déclare au sujet du vote républicain : Je crois que c’est le mot d’ordre du Grand Orient de France ça. Puisque je vois que ce sont les franc-maçons les plus notoires qui s’annoncent en première ligne. Par conséquent, je pense que la consigne est diffusée. Le Crif et le Grand Orient de France du même côté, ça ne m’étonne pas, je dirais même
que ça me rassure. » (Jean Marie Le Pen, Journal de bord 220, 11 mars 2011.)

Marine Le Pen, n'est pas de la même génération que son père. Elle a clairement pris ses distances avec les dérapages de son père. Trouve que le nazisme est une abomination. Estime (comme son père) qu'Israël a le droit d'exister. Mais on trouve dans son entourage des antisionistes radicaux. Comme Frédéric Chatillon, un de ses proches qui relaye en France la propagande syrienne. L'ancien patron du Gud (à l’époque ou le GUD diffuse des affiches non signées à la gloire de l’artificier du Hamas, Yehia Ayache) l'accompagnait lors de son voyage en Italie. Marine Le Pen n'a pas non plus refusé de discuter avec Serge Ayoub, dit Batskin, l'ancien chef des skins parisiens. Dans les années 90, son groupe diffusait une publication intitulée "Pour le prix d’une bière", dans lequelle on pouvait lire : « un stade sans supporters c’est comme un camp sans juif. Tout se perd ». Ni Chatillon, ni Ayoub ne font partie du FN, il n'y a donc aucun risque qu'ils soient exclus.

On trouve de tout dans cette nouvelle extrême droite que reveille Marine Le Pen. Des personnes pour qui l'ennemi principal c'est l'islam et qui estiment que la droite israélienne peut être une alliée. Et des personnes qui estiment que le problème principal, c'est le "sionisme" (entendu au sens large). Il y a ceux qui veulent en priorité militer contre le sionisme, le « lobby » ou le « Système ». Et ceux qui s’engagent pour militer en priorité contre « l’islamisation ». Chacun peut s'exprimer, tant que ses déclarations ne déclenchent pas une polémique qui pourrait nuire au FN.

Marine Le Pen, elle, n'a pas choisi.

Aucun commentaire: