"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

vendredi, août 12, 2011

CUBAIN,
JUIF,
EXILE
ENCOLERE



Jacobo Machover est juif, cubain, exilé en France depuis plus d'une cinquantaine d'années. Il a plusieurs ouvrages à son actif sur le castrisme et ses méfaits, et ses répercussions sur la communauté juive cubaine sous surveillance.
Jacobo Machover est aujourd'hui fort courroucé. Il vient d'entendre une série d'émissions sur le castrisme que diffuse la radio du service public en France, France-Culture ces jours-ci.

Il a appelé la direction de la station pour protester contre sa présentation angélique du castrisme d'hier à nos jours. En vain.

Il rend public son coup de gueule. En espérant que la Direction de France-Culture voudra bien s'expliquer sur ce parti-pris.

Bernard Koch

..................................................................................

Diasporablog publie le texte de Jacobo Machover qu'il adresse à l'une des radios, pourtant de prestige, du pool Radio-France :


"Je suis écrivain cubain exilé et je suis véritablement outré par les propos entendus dans ces émissions.

Rendez-vous compte: 15 heures (pas moins!) pour glorifier Fidel Castro à la veille de son 85e anniversaire, alors que, contrairement à ce que suggère le titre de l'ensemble ("portrait vivant"), il n'est plus qu'une icône décrépite. Cela ressemble davantage à "Mesa redonda", le programme de propagande de la télévision cubaine, évidemment aux ordres de l'Etat et du Parti communiste, qu'à une vision critique de France Culture, qui ne nous avait guère habitués à cela. En effet, la station avait courageusement pris la défense des prisonniers politiques cubains, en parrainant, en 2003, le poète Raul Rivero. Aujourd'hui, il semblerait qu'il y ait un cours nouveau assez regrettable. On entend des chansons, ânonnées par des enfants et des adultes parfaitement endoctrinés, à la gloire du Commandant en chef.

Les participants aux débats sont soit des gens qui ne connaissent pas grand-chose à la révolution cubaine, se référant constamment à la première période dite "romantique" (au cours de laquelle le peloton d'exécution n'a jamais cessé de fonctionner), soit des admirateurs de longue date des réalisations tant vantées du régime. Il n'y a aucune voix pour défendre la mémoire des fusillés ni les droits des milliers de prisonniers et de fugitifs qui constituent encore l'envers du décor. Les opposants en exil et les combattants pour la liberté de Cuba sont traités de "mercenaires" ou d'intégrants de la "mafia" de Miami.

Où est la déontologie du producteur-présentateur (mais pas journaliste) Xavier d'Arthuys, ancien conseiller culturel à l'ambassade de France à Cuba, qui a pris le parti de défendre l'indéfendable? Cette interminable série ne sert naturellement pas l'image de France Culture ni de Radio France. Il faudrait absolument, dans l'intérêt des auditeurs et de la vérité, corriger cela. Le castrisme, après plus d'un demi-siècle de pouvoir, n'est plus un modèle que pour les propagandistes d'une des dictatures les plus longues de l'histoire".


Jacobo Machover


Aucun commentaire: