"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

lundi, avril 28, 2008

TOUS
ENSEMBLE

L'AMITIE ENTRE JUIFS
ET MUSULMANS DE FRANCE


Diasporablog publie le texte intégral du discours que j'ai prononcé mardi 15 avril à la Mosquée de Drancy lors de l'annonce publique de ma nomination auprès de I'Imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, comme chargé des relations inter-cultuelles et inter-culturelles de sa communauté musulmane :

Monsieur le Maire, Jean-Christophe Lagarde
Monsieur le Chef de Cabinet, Dominique de Ponfarcy
Monsieur l'Imam et Président de la Communauté Muslmane de Drancy
Monsieur le Président de la Communauté Juive de Drancy, Monsieur Jacques Aboucaya
Monsieur le Rabbin de Drancy, Monsieur Amar,
Monsieur le Rabbin de l'Essonne et co-Président de l'Amitié Judéo-Musulmane de France, Michel Serfaty
Mesdames, Messieurs les élus,
Mes chers amis,


Je ferai court car moins bon orateur que mes prédéceseurs.

Je voudrais m'adresser en tout premier lieu à un homme d'exception. Exceptionnel par sa qualité humaine, exceptionnel par son abnégation envers les autres, exceptionnel par son ouverture aux autres, sans distinction, exceptionnel par sa profonde et sincère volonté de rechercher à tout prix les chemins qui mènent au dialogue et à la paix. Cet homme que je hisse au-dessus de tous, est un homme de foi qui met sa foi au service des hommes, de tous les hommes, quelque soit leur appartenance cultuelle ou culturelle. Cet homme a mis l'être humain, la personne, au centre de sa mission de gardien de la foi musulmane et veut rendre l'Islam à sa véritable vocation, celle d'une religion humaniste au même titre que le Judaïsme ou le Christianisme. Cet homme exceptionnel, ouvert à tous, à l'écoute de tous, je veux le nommer il s'agit de l'Imam Hassan Chalghouni, Imam de Drancy. Notre relation entre lui et moi remonte à il y a deux ans. Le Bus de l'Amitié Judéo-Musulmane de France conduit, comme aujourd'hui, par le Rabbin Serfaty, s'était arrêté dans cette ville, chargée de symboles, ville où à quelques pas d'ici un camp avait été dressé par le Gouvernement de Vichy qui y avait parqué plusieurs milliers de Juifs français, arrêtés par la Police française puis jetés dans les wagons à bestiaux pour terminer leur voyage dans les camps de la mort. Ce jour-là, devant le wagon-témoin du Camp de Drancy, l'Imam de Drancy que je découvrais, avait prononcé un discours bouleversant, inhabituel, invitant les « Musulmans du monde entier à respecter la mémoire juive ». Je n'en croyais pas mes oreilles. Ce discours lui a valu, le lendemain, de sérieuses difficultés. Dès ce jour, Je me devais de soutenir cet Imam qui prenait des risques face à sa communauté. Hassan Chalghouni venait, à ce moment-là, à mes yeux, de sceller en France une nouvelle ère dans les relations entre la communauté juive et la communauté musulmane. Dès lors, nous n'avons pas cessé d'entretenir des relations d'une inestimable qualité, aujourd'hui, devenues fraternelles. Nous avons également échangé des idées, tout au long de cet échange ininterrompu, pour consolider cette nouvelle page de l'amitié entre Juifs et Musulmans et tenter de la prolonger par des actions sur le terrain. Cet échange riche, fructueux arrive aujourd'hui, à maturité et prend consistance sous la forme d'une collaboration effective et quotidienne.
En effet, pour la première fois en France, un Imam, haut guide spirituel de l'Islam, engage, à ses côtés, un membre de base de la communauté juive de France pour persévérer, renforcer, stimuler et mettre en pratique tout ce qu’ils ont élaboré avant de se mettre au travail. Hassan Chalghouni à ce moment-là de mon discours, je veux te dire publiquement, devant des centaines de témoins rassemblés autour de l'Amitié Judéo-Musulmane de France, combien je suis sincèrement et profondément touché, bouleversé même, par la confiance que tu as mis et mets en moi, par l'affection que tu me portes depuis le jour où nous nous


C'est pour moi une haute reconnaissance que je reçois de ta part, de la part de la communauté musulmane de Drancy. Que cette reconnaissance vienne des Musulmans, que je remercie pour l'accueil sincèrement chaleureux que je reçois d'eux depuis plusieurs jours, c'est une fierté considérable pour moi, qui rend ma tâche encore plus stimulante et fortifie ma responsabilité tant auprès de ta communauté que de la mienne C'est aussi l'aboutissement de 30 ans d'initiatives et d'actions sur le terrain que j'ai menées pour que toutes les communautés cultuelles et culturelles de ce pays cessent de se regarder de travers, dialoguent entre elles et se trouvent en harmonie avec la société dans laquelle elles vivent, ensemble, l'une près de l'autre, et non chacune de son côté. Je m'engage devant toi, devant la communauté musulmane, la communauté juive et toutes les autres composantes de la société française et je dis que je serai auprès de toi un collaborateur loyal, fidèle, actif et respectueux des valeurs communes de l'Islam et du Judaïsme.

L'objectif que je poursuis depuis toujours et qui me tient essentiellement à coeur, que je me fixe et que je me dois d'atteindre, grâce à cette merveilleuse aventure humaine qui prend naissance aujourd'hui, c'est de tenter, par des actions au quotidien, de briser les murs du mépris, des préjugés et de la haine. Vaste programme, programme ambitieux, me direz-vous. Oui, vous avez raison. Mais il me semble, et mon expérience est là pour me servir, que c'est du domaine du possible. Et puisque c'est de l’ordre du possible, alors allons-y, sans crainte ! En tous cas, moi, j'y crois. Sincèrement. Fermement. Et ne comptez pas sur moi, ne compte pas sur moi, pour que je dévie d'un pouce de ma trajectoire. Aucune résistance, d'où qu'elle provienne, ne me déstabilisera, ne me fera chavirer.
Enfin, Hassan, toi et moi, en plus des idées que nous partageons pour rapprocher les uns des autres, c'est ce désir partagé que cette collaboration entre un Imam et un juif soit une réussite exemplaire, recopié à des milliers d'exemplaires à travers tout le territoire français.

Cette étape cruciale qui vient d'être franchie à Drancy est je crois, l'un des plus beaux résultats né de l'initiative du Rabbin Serfaty qui depuis 3 ans a ouvert une brêche et tracé de nouvelles perspectives dans ces nécessaires échanges et dialogues que doivent avoir Juifs et Musulmans entre eux. Cette étape originale, mais qui devrait, en réalité, étre naturelle, n'aurait pas pu avoir lieu sans l'Amitié Judéo-Musulmane de France créée à l'initiative du Rabbin Serfaty, Rabbin de Ris-Orangis. Monsieur le Rabbin, je me tourne vers vous, cette fois, pour vous dire combien j'étais heureux de participer pleinement à cette action enrichissante que vous avez mise en place et soyez-en sûr, je vous en suis tout à fait reconnaissant. Comme vous pouvez le constater, Monsieur le Rabbin. L'amitié judéo-musulmane de France qui vous avez mise en route, à travers un Bus qui sillonne la France et l'Ile-de-France, commence à porter ses fruits. Merci très sincèrement.

Merci, à Monsieur le Maire, Jean-Christophe Lagarde et à son Chef de Cabinet, Dominique de Pontfarcy, pour leur soutien sans faille, sans la moindre hésitation à la décision qu'a prise l'Imam de Drancy, Hassan Chalghouni en engageant un membre de la communauté juive pour une mission approfondie de dialogue et d'actions envers les populations dites de la diversité, à commencer par le dialogue entre Juifs et Musulmans.

Je ne peux m'empêcher en ce moment même de penser à mon papa – qu’il m'entende là où il est –, à ma mère et leur dire que je les aime du fond de mon coeur et que cette consécration de la communauté musulmane c'est aussi la leur. Jamais mes parents ne m'ont enseigné l'intolérance. Bien au contraire. Jamais d'interdiction de fréquenter untel ou untel. J'ai été élevé dans l'esprit de tolérance du judaïsme. Ma mère et mon père n'ont jamais cessé de me soutenir, malgré les aléas de ma vie et mes choix professionnels, plus près du militantisme des causes humaines que de l'intérêt économique et social.
A ma soeur, Brigitte, fidèle à son frère, respecteuse aussi de mes choix, véritable protectrice de toute la famille et de moi en particulier, j’adresse à tout instant mon amour de frère. A Sarah, Amiel, Ava, ses enfants admirables, lumières parfaites de la famille je dis aussi que je saurais être à leurs côtés sans compter. Je pense aussi à leur papa qui est aussi mon beau-frère, Lionel, dont la musique adoucit les moeurs et que j'affectionne sincèrement.
A Guy, frère de ma mère et toute la famille en Israël, je fais partager le bonheur que je ressens ici à Drancy aujourd'hui. Merci du fond du coeur pour tout ce que vous avez fait ou que vous faites pour moi.

Dans la vie on n'atteint pas seul les sommets qu'on cherche à atteindre. Chaque pas dans une vie nous le devons à des personnes qui à un moment ou à un autre vous ont apporté affection, écoute, et même vous ont tendu la main durant les moments difficiles. Ces personnes ont de l'importance pour moi. Je voulais aussi les citer en guise de gratitude et leur faire partager ces moments forts que je vis aujourd’hui avec mes amis musulmans de Drancy.

Jeanne Fayard, Hassiba Sandré, Myriam Guilhot, Marie-Roger Biloa, Sylvestre d'Alméida, Daniel Théault, Jacques Martial, Bruno Schneider, Bernard Loupias, Jacques Melloul, Didier Bourg, Felly Sédécias, Claude Mayrand, Armand El-Bez, Gérard Tubiana, Achour Rerzki, Jean-Marie David, Marie-Pierre Bay, Michel Zerbib, Isabelle Zagdoun, James Thor, Freh Khodja, Gad Abitan, Olivier Ben Yahya, André Benayoun, Maurice Dorès, Catherine Humblot, Isidore Irié, Abdoulaye Barro, André Added, Michel Raffa, Lisette Malidor, Yves Kamami, Maurice Ruben-Hayoun, Abdoulaye Barro, Alain Suied, Antoine Spire, Jean-Baptiste Tiémélé, Frédéric Viey, Sabiine Zeitoun, Liliane Sloimovitz, les Rabbins Mikaël Journo, Yoni, Krief, Olivier Kaufmam (créateurs du Colectif d'Initiative Rabbinique)

Je voudrais faire une demande publique. Elle s'adresse à la communauté juive de Drancy. Nous approchons des fêtes de Pessah. Il est dans la tradition juive, lors des célébrations de nos fêtes, d'inviter des «étrangers» à la table familliale. «Etrangers» signifiant des personnes ne faisant pas partie de la famille.
Je demande à la communauté juive de Drancy d'accepter d'accueillir des jeunes musulmans de Drancy, y compris des jeunes des cités.



Bernard Koch
Assistant de l'Imam de Drancy,
Hassan Chalghoumi



Aucun commentaire: