"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

samedi, juin 15, 2013

ELECTION
D'UNPRESIDENT"MODERE"
ENIRAN
LESIRANIENSDEL'EXTERIEUR
AVECL'INTERPRETATION
DEL'OCCIDENT



INFO
DIASPORABLOG



DIASPORABLOG
accueille...



LE CONSEIL NATIONAL
DE LA RESISTANCE IRANIENNE




Mascarade électorale
du régime des mollahs
dans la crainte d’un soulèvement




Le premier tour a été bouclé au plus vite avec l’annonce grotesque d’un taux de participation de 72%

Rien ne changera en Iran sans la liberté d’expression et sans les droits de l’homme, et tant qu’il y aura des prisonniers politiques, qu’il n’y aura pas de liberté d’action pour les partis, que la politique d’agression du régime se poursuivra en Syrie et en Irak, et que le régime insistera pour obtenir la bombe.

Mme Maryam Radjavi, Présidente de la République élue du Conseil national de la Résistance iranienne, a déclaré à propos de la mascarade électorale de la présidentielle des mollahs :

Pour éviter le soulèvement populaire et une répétition des événements qui ont éclaté il y a quatre ans, le régime a bouclé à toute vitesse cette élection et à son habitude a multiplié par 4 ou 5 les votes dans l’arrière-boutique obscure de « la salle du regroupement des voix », pour annoncer près de 72% de participation à ce scrutin illégitime.

Mme Radjavi a ajouté : C’est le mollah Rohani qui a émergé. Ayant trempé depuis le début dans tous les crimes du régime, il ne trompe personne dans un rôle de « modéré ». Impossible de récuser son rôle dans les bombardements des bases de l’Ompi dans les années 90, notamment le tir d’un millier de missiles le 18 avril 2001.

Rien ne changera sans liberté d’expression et sans les droits de l’homme, et tant qu’il y aura des prisonniers politiques, qu’il n’y aura pas de liberté d’action pour les partis, que la politique d’agression du régime se poursuivra en Syrie et en Irak, et que le régime insistera pour obtenir la bombe. Les dirigeants du régime savent bien que tout changement sérieux dans cette politique entrainera le renversement de la dictature dans sa totalité.

Rohani a été secrétaire du Conseil suprême de sécurité national (CSSN) du régime pendant 16 ans. Il a été un des fondateurs de l’Association du clergé combattant, qui est affiliée à Khamenei. Il représente actuellement Khamenei au CSSN. Il est également membre du Conseil de discernement des intérêts de l’Etat, membre de l’Assemblée des Experts et directeur du centre de recherche stratégiques des mollahs.

Récemment Rohani a souligné que lors de la dernière décennie, il a trompé la troïka européenne pour faire avancer le projet d’armes nucléaires du régime. Le 14 juillet 1999, en plein soulèvement populaire, il a martelé qu’insulter Khamenei revenait à « insulter l’Iran, l’islam, les musulmans, la constitution du régime et ceux qui considèrent l’Iran comme le cœur du monde musulman. Dans quel pays on tolèrerait ce genre de mouvement séditieux ? Les protestataires sont trop médiocres pour qu’on les appelle ceux qui veulent renverser le régime (...) Hier soir des ordres décisifs ont été donnés pour réprimer avec force toute action de ces éléments. »

La présidentielle des mollahs qui a débuté avec l'élimination de Rafsandjani, pour continuer avec le débat télévisé ridicule des huit candidats et les fraudes massives, a confirmé une fois de plus la justesse et la nécessité de la Troisième voie, avancée il y a plusieurs années par la Résistance iranienne. La seule voie d’un changement de régime ne pourra se réaliser que par le peuple iranien et sa résistance organisée et avec le soutien à l'alternative démocratique.

Enfin, Mme Radjavi a souligné : il ne fait aucun doute que le semblant de victoire et les mises en scène épiques du Guide suprême intégriste seront brefs, et que la « guerre des loups » reprendra sous d’autres formes avec plus d'intensité dans cette étape du renversement de la dictature religieuse.



Secrétariat du conseil national de la Résistance iranienne

Le 15 juin 2013



Annexe :

Voici la liste de certains postes occupés par Hassan Rohani au sein du régime :


1- Secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale, pendant 16 ans (1989-2005).
2- Conseiller à la sécurité nationale du Président pendant 13 ans (1989-1997 et 2000-2005).
3- Adjoint du suppléant du commandant en chef des forces armées (1988-1989).
4- Membre du Conseil suprême de la défense (1982-1988).
5- Membre du Conseil suprême de la logistique de guerre (1986-1988).
6- Commandant en chef de la défense aérienne du pays (1985-1991).
7- Président de la commission exécutive du conseil suprême de la logistique de la guerre (1986-1988).
8- Chef du QG central de la base Khatam-al-Anbia (1985-1987)
9- Cinq fois député du régime (1980-2000)
10- Président de la commission de la Défense (première et deuxième législature)

Aucun commentaire: