"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

dimanche, juin 02, 2013

APRESLEDESASTRE
DUCRIF
LECAPHARNAÜM
DUCO?SISTOIRE



Pour la défense
des droits de la femme
dans le judaïsme
consistorial français




Par
Yves Kamami,
membre du Bureau Exécutif
du Consistoire de Paris



Aujourd'hui certains membres de la Communauté voudraient restreindre de plus en plus les droits de la femme juive.

Pourrons-nous encore continuer à entendre la voix mélodieuse d'une femme comme Talila, Barbara ou la Calas dans les mariages, bar Mitzvah, ou bat Mitzvah ? Pourrons-nous bientôt continuer à pouvoir danser avec notre propre femme un slow, une valse ou un rock.

Qui exige que le visage de la femme soit floutée dans les photographies des journaux juifs ? Qui envisage d’empêcher les femmes juives françaises d'étudier le judaïsme, la Torah et le Talmud ? Qui souhaite interdire la pratique des batei Mitzvah au sein des synagogues consistoriales d'Ile-de-France ?

Dans le strict respect de la Halakha, le judaïsme consistorial français doit demeurer ouvert et tolérant. Il doit rassembler le maximum de nos coreligionnaires, et éviter qu’ils ne s’éloignent du Consistoire juif français, vieux de deux siècles... On ne peut rester les bras croisés devant cette volonté délibérée de laisser notre Consistoire, notre communauté, se rétrécir année après année sans réaction de notre part!

Oui, la situation est aujourd'hui critique et on l'attentisme de la gouvernance actuelle des Consistoires interpelle...

Aujourd’hui, il nous faut ouvrir grands nos yeux et garder nos bras grand ouverts à nos frères et soeurs en passe de s'éloigner du judaïsme, par réaction de rejet par rapport à ces tendances. Il faut tout faire pour les ramener dans le giron consistorial dans un souci de shalom et d'unité communautaire, dans le strict respect de la Halakha, mais aussi dans le respect de la diversité de notre Communauté.

Le 2 juin prochain plus de 100 000€ vont être dépensés aux frais du contribuable juif du Consistoire, pour ne pas traiter de ce type de problème de notre Communauté!



On parle des 2e Assises du Consistoire, alors que l'on n'a pas encore appliqué les recommandations tirées des premières Assises, que l’on a minoré les questions cruciales qui dérangent dans le programme prévu:

• Quelle est aujourd'hui la place de la femme juive dans notre communauté? Comment traiter au mieux la question du guet et des agounot? Quid de l’étude et la pratique du judaïsme pour la femme juive, au sein des synagogues consistoriales?

• Comment démocratiser la gouvernance du Consistoire pour la rendre plus efficace, et éviter que tout ne repose que sur les décisions d'un seul homme?

• Quand débuteront les travaux tant attendus du centre communautaire du 17e arrondissement alors qu’aucune synagogue consistoriale n'existe dans le 17e, pour 30 000 Juifs y habitant?

• Quand sera mis en place une certification de Cacherout consistoriale unifiée sur tout le territoire français, comme la certification cachère "O.U." américaine, pour faire baisser les prix des denrées cachères?

• Quand prônera-t-on enfin l'Unité de la Communauté (Am Ehad), le Shalom communautaire avec la réintégration du Consistoire au sein du CRIF, pour éviter enfin les problèmes de prises de décision dans les moments difficiles que notre Communauté risque encore d’affronter, avec des risques d'attaques terroristes antisémites?


Dr Yves Kamami,
membre du Bureau Exécutif du Consistoire de Paris

Aucun commentaire: