"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

mardi, mai 14, 2013

UNEAMBASSADE
ISRAELIENNE
DANSUNPAYSDUGOLFE
Source : israelinfos.net en ligne
le mardi 14 mai 2013



Israël ouvre discrètement
une représentation diplomatique
dans un pays du Golfe




par
Mylène Sebbah


Entre 2010 et 2012, Israël a ouvert onze nouvelles missions diplomatiques à travers le monde, l'une d'entre elles se situe dans l'un des États du golfe Persique.

Le document signalant l'information, apparaît sur le site Web du ministère israélien des Affaires étrangères.

Il doit être soumis à l'approbation du Cabinet israélien cette semaine mais ne nomme pas l'emplacement de la nouvelle mission.

Les autres ouvertures de représentations diplomatiques sont pour certains des ambassades - à Ashgabat (Turkménistan), Wellington (Nouvelle-Zélande), Accra (Ghana), Tirana (Albanie) et dans les Caraïbes -, cinq nouveaux consulats - Guangzhou (Chine), Sao Paolo (Brésil), Munich (Allemagne) et Saint-Pétersbourg (Russie) -, et enfin un "délégué diplomatique en poste dans le Pacifique" sans qu'il soit non plus précisé où exactement.

Les relations d'Israël avec les États du Golfe sont une question très sensible.

L'ambassadeur d'Israël en Allemagne, Yakov Hadas-Handelsman, qui a servi comme chef de la mission israélienne au Qatar en 2002-2003, puis comme directeur du département du ministère des Affaires étrangères au Moyen-Orient, avait écrit dans un article publié par l'Institut d'études de sécurité nationale en février 2012, qu'Israël et les États du Golfe avaient certes des intérêts économiques et stratégiques communs, mais que, "tant que le processus de paix n'irait pas dans la bonne direction", il était peu probable qu'Israël puisse avoir des relations ouvertes avec les États du Golfe, et certainement pas une mission diplomatique d'aucune sorte.

Mais, avait-il ajouté, "cette situation est fluide et pourrait évoluer".

L'ambassadeur savait de quoi il parlait puisqu'un câble classé confidentiel du Département d'État des Etats Unis, en date de mars 2009, divulgué par WikiLeaks, révélait qu'il avait confié à un diplomate américain que le ministre des Affaires étrangères des EAU (Émirats arabes unis), Cheikh Abdullah bin Zayed et l'ancienne ministre israélienne des Affaires étrangères, Tzipi Livni, avaient "de bonnes relations personnelles" mais, confiait l'ambassadeur israélien, les Émirats Arabes Unis "n'étaient pas prêts à faire publiquement état de ce qu'ils disaient en privé".

Pour le diplomate israélien, les Émirats Arabes Unis appréciaient Israël "en raison de sa relation étroite avec les États-Unis, mais aussi en raison de sa ferme opposition à l'Iran".

Les Émirats Arabes Unis ne sont pas les seuls à avoir entamé des approches avec Israël.

Déjà en août 2005, le ministre des Affaires étrangères de Bahreïn Cheikh Mohammed Bin Moubarak Al-Khalifa avait écrit à l'ambassadeur adjoint américain à Manama qu'il avait rencontré un jour plus tôt "l'ambassadeur itinérant d'Israël, Bruce Kashdan" et avait poursuivi avec lui, "pendant un certain temps", des contacts avec Israël "apaisés et pragmatiques".

Aucun commentaire: