"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

samedi, mai 11, 2013

LESDIPLOMATESISRAELIENS
ENARRÊTDETRAVAIL
Sourcz : lemonde.fr en ligne le samedi 11 mai 2013


 Grève en tongs
des "diplos" israéliens




Par
Laurent Zecchini



Le gouvernement israélien aurait tort de sous-estimer Yair Frommer. Admettons : la dégaine de ce diplomate serait jugée atypique dans les chancelleries. Mais son accoutrement - mal rasé, tee-shirt échancré, jeans, pieds nus dans des sandales - est conjoncturel, et surtout syndical. Président du syndicat des diplomates israéliens, c'est un homme puissant, suivi par ses ouailles. Une visite au ministère des affaires étrangères le confirme : le jeans est de rigueur, veste et cravate sont bannies.

Une mode ? L'arrivée de l'été ? Pas du tout : les premiers effets de l'offensive lancée en janvier contre les directions du ministère des affaires étrangères et de celui des finances, qui refusent de revaloriser les salaires et conditions de travail des 900 diplomates israéliens. C'est donc une forme de grève, qui n'a rien de folklorique. Car ce bras de fer est en train de paralyser la diplomatie israélienne. Les mauvaises langues disent qu'elle était de toute façon en hibernation depuis qu'elle est sans ministre.

Avigdor Lieberman, chef du parti ultranationaliste Israel Beitenou ("Israël, notre maison") et ancien patron du ministère, est devant les juges pour fraude et abus de confiance. Principal témoin à charge : Danny Ayalon, son ancien vice-ministre, qui l'accuse d'avoir fait régner "une atmosphère de terreur" au ministère. En attendant que la justice se prononce, le premier ministre, Benyamin Nétanyahou, assure l'intérim. Autant dire que les diplomates israéliens se sentent peu défendus face aux grippe-sous du Trésor.

La tenue vestimentaire, c'était un avertissement. Place à l'arme lourde : arrêt total des câbles diplomatiques (reste le mail et le téléphone) et refus de délivrer des passeports diplomatiques aux nouveaux membres du gouvernement, qui sont furieux. D'autant que ceux en déplacement à l'étranger n'ont plus aucune assistance, ni sur le plan logistique ni sur le plan diplomatique : plus de notes, plus d'analyses, plus de réservations d'hôtel, plus de diplomates affairés autour d'eux.


CONDITIONS INSUPPORTABLES

Yair Frommer est déterminé : "Nous avons des mesures plus drastiques dans les tuyaux, comme d'arrêter tous les services consulaires. Nous pouvons aussi empêcher l'arrivée de visiteurs officiels. Au bout du compte, nous pourrions fermer les portes des quelque 100 missions diplomatiques d'Israël à travers le monde. Tout cela serait parfaitement compatible avec notre droit de grève." La question des salaires concerne surtout les diplomates en poste à l'étranger. Ceux basés à Jérusalem ont trouvé un compromis, début 2011, après une première grève vestimentaire.

Mais les rémunérations s'échelonnent de 5 200 shekels (1 120 euros) pour un débutant, à environ 10 000 shekels au bout de quinze ans de carrière. Sans parler de la situation des épouses, des retraites peau de chagrin, de la dégradation générale des conditions de vie. Complainte corporatiste ? Assurément, sauf qu'après dix ans de carrière, 30 % des diplomates partent dans le secteur privé et 10 % des postes dans les ambassades sont vacants.

"Plus personne ne veut s'expatrier, parce que les conditions matérielles sont devenues insupportables", résume le patron du syndicat. En même temps, peu veulent rester (à Jérusalem), parce que, confie un haut diplomate, l'atmosphère avec M. Lieberman "était très pesante, la pression permanente. Pis : il faisait semblant d'encourager le dialogue, pour réprimer ensuite les audacieux." La grève des "diplomates pauvres" risque de se prolonger, car la tendance est à l'austérité.

Un espoir, peut-être : la création d'une Internationale des diplomates nécessiteux. Les Canadiens sont dans le même état d'esprit. Les Américains ont fait un piquet de grève dans la rue il y a quelques jours, en costume cravate. Leur syndicat leur a suggéré de venir au bureau... en survêtement.

Aucun commentaire: