"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

dimanche, mai 05, 2013

LELECTIONPARTIELLE
DESFRANCAISDELETRANGER
TOURNEAUCARNAGE
Source : cclj.be en ligne le mecredi 1er mai 2013

Info
Hakim Harabdiou




Véronique -« étron libre »- Genest
renonce à la politique




Celle qui incarne « Julie Lescaut » à la télévision ne veut plus être la suppléante de Jonathan-Simon Sellem, candidat d’extrême droite à l'élection législative de la 8ème circonscription des Français de l'étranger. La fin d’une saga grotesque

Pour J.-S. Sellem, prendre Véronique Genest comme suppléante était une bonne façon d’acquérir un peu de surface médiatique : son rôle dans la série policière de TF1 a rendu la dame célèbre, tout comme son affirmation : « Je suis islamophobe comme beaucoup de Français ».(2/9/2012)

Cela tombait bien : il suffit de parcourir le site du candidat, « JSSnews » (ses initiales) pour constater qu’il l’est encore bien davantage qu’elle. Et, depuis que Mme Genest a fait acte de candidature en mars 2013, on n’a cessé de parler d’elle. Et donc de lui.

Elle s’est fait mettre en boîte par tout le monde y compris par elle-même lorsqu’elle s’est qualifiée « d’étron libre » durant une émission télévisée. Elle a révélé ensuite qu’elle avait voulu parler « d’électron libre » mais bon, ce qui est dit est dit.

La suite a été à la hauteur de ce début, elle s’est fait massacrer dans toutes les émissions où l’a invitée en démontrant sa parfaite ignorance des problèmes de la région et même des idées de son candidat.

Après quoi, TF1 a mis fin à sa série et, lasse sans doute de jouer les punching-balls, Mme Genest a jeté le gant et retiré sa candidature. Tout en affirmant continuer à soutenir J.S.Sellem « à 1.000% », ce qui ne mange pas de pain.

Pas de quoi démonter ce dernier qui a aussitôt trouvé une autre manière de faire parler de lui en acceptant avec enthousiasme le soutien du Franco-Israélien Samuel Flatto-Sharon. Lequel est un homme d’affaires véreux qui a fui la France au début des années 1980.

Dame, la justice venait de le condamner à 10 ans de prison pour plusieurs fraudes. En Israël, Flatto-Sharon a continué ses petites magouilles qui lui ont valu, là bas aussi, trois mois de prison.

Sellem aurait sans doute préféré l’appui de Bernard Madoff mais celui-ci n’était pas libre. Fautes de grives… Mais, à présent qu’il est connu, que sait-on de ce candidat ? Il a été stagiaire pour une éphémère télévision juive puis intérimaire au ministère des Affaires Etrangères israélien.

Bien assez pour se présenter sur son site comme « journaliste et diplomate ». D’ailleurs, le site, parlons-en : il se présente comme « engagé mais non partisan » moyennent quoi, on y retrouve toutes les idées d’une extrême-droite juive décomplexée.


Pseudo scoops et informations biaisées

Racisme (anti-arabe mais pas que), défense des colons des « territoires disputés », soutien à l’Europe blanche contre l’invasion musulmane, phallocratie, bref, les « beaufs » franco-israéliens dans toutes leurs splendeurs.

Avec un fond et une forme en parfaite harmonie : pseudo scoops, informations biaisées, ton haineux et insultant, le tout dans un style… original. Mais on ne peut plus en faire reproche à Sellem : il a démissionné de son poste de directeur lorsqu’il est devenu candidat.

Quitte, bien sûr, à le redevenir dès qu’il aura perdu l’élection. Détail intéressant : après s’être présenté comme « candidat indépendant », Sellem affirme maintenant être candidat pour l’UDI, le parti de Jean-Louis Borloo.

Celui-ci soutient pourtant un autre candidat, Meyer Habib, vice-Président du CRIF mais qui se préoccupe de ce genre de détail ? D’autant que, sauf catastrophe majeure, Sellem n’a aucune chance d’être élu.

Car les électeurs de la 8ème circonscription d’Europe du Sud vivent dans 8 pays : Israël, Italie, Grèce, Turquie, Malte, Vatican etc. Or, la campagne de Sellem s’axe uniquement sur les Franco-Israéliens.

Sur le papier, c’est logique : ceux-ci représentent 60% des 110.000 inscrits. Dans la réalité, ils ne s’intéressent absolument pas à cette élection. Lors de la précédente, ils étaient moins de 5.000 à s’être déplacés. La victoire s’est décidée ailleurs…

Mais le but de J.-S. Sellem n’est sans doute pas de devenir député. Ce qu’il veut, c’est réaliser un bon score chez les francophones israéliens. Histoire de devenir peut être un jour le roi des grenouilles de ce petit étang là. On a les ambitions qu’on mérite.



Mercredi 1 mai 2013

Ouri Wesoly

Aucun commentaire: