"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

dimanche, avril 28, 2013

LASAHARA
SOUSTENSION
COMMENTENSORTIR?


DIASPORABLOG
accueille...


HAMID CHRIET



De la MINRUSO au MINAUSO


EXUSTE-T-IL DES
SOLUTIONS DIPLOMATIQUES ?




La décision des États Unis de soutenir l’élargissement du mandat des Casques bleus au Sahara continue de retentir au Maroc. Le choc a été brutal. Tout le monde, les autorités marocaines les premières, semble avoir été pris de court. Un faisceau d’éléments, pourtant, permet d’expliquer logiquement le revirement américain.


Au-delà de l’offense personnelle que le Maroc a dû faire subir à Christopher Ross, envoyé personnel du Secrétaire Général des Nations-Unis, ou à John Kerry, le nouveau Secrétaire d’Etat américain, l’ensemble de l’administration de Barak Obama a assisté à la montée inexorable de la problématique des droits de l’homme au Sahara, régulièrement présente dans l’actualité du Royaume alaouite, ces temps-ci. Une erreur fondamentale a été commise : le procès militaire des vingt-quatre accusés poursuivis pour meurtre et mutilation de 11 éléments des forces de l'ordre à Gdim Izik en novembre 2010. Procès resté dans les annales judiciaires.

Alors que les avocats de la défense récusent le tribunal militaire, les familles des victimes demandent que justice soit faite et que cela se déroule dans un tribunal civil. Ainsi plusieurs associations des droits de l'homme ont été aux aguets comme la fondation Kennedy.

De plus les séparatistes ont, dans leur sein, de véritables militants convaincus de la justesse de leur cause. Des dizaines d’ONG, comme la Fondation Robert Kennedy pour la justice ou celle des droits de l’Homme bien structurée, qui défendent des thèses séparatistes. En contre partie, le Maroc ne dispose d’aucune réelle association ou d'ONG qui s’impliquent dans le dossier du Sahara. C’est une honte ! C'est une faille considérable pour le Maroc sur ce dossier, car à mon sens, il n y ’a pas de société civile pour appuyer les efforts diplomatique du Royaume dans le monde et plus particulièrement eu Europe .

C'est le moment ou jamais, de conserver, dans sa mission, M, Omar Aziman, en charge la relation avec l'Espagne. Mettre en avant cet homme fidèle et expérimenté, M, André Azoulay en créant pour cette question brûlante un groupe de réflexions qui pourrait s’intituler « Commission pour la libération de la croissance au Sahara. ».Cette commission serait chargée par le Roi du Maroc et le Chef du gouvernement, de rédiger un rapport fournissant des recommandations et des propositions afin de relancer la croissance économique du Sahara.

Je suggère que le Maroc redéfinisse sa stratégique diplomatique pour cela j'essayerai de proposer quelques pistes.

En voici un panel :

- un ambassadeur des droits de l'homme, qui puisse travailler étroitement avec le Ministère des affaires étrangères, placée auprès du chef du gouvernement qu’il encourage dans sa lettre de mission, à développer sa double fonction de conseil de l’État et d’acteur de la coopération internationale . Ce futur ambassadeur devra également être en mesure d’élaborer une stratégie d’action de la diplomatie marocaine en matière de droits de l’homme en cohérence avec les engagements européens et internationaux du Royaume du Maroc.

Il devra animer une profonde réflexion sur les droits de l’homme, la valorisation des conceptions marocaines au plan international, le suivi de la négociation et de la mise en œuvre des accords internationaux, la consolidation de la conception européenne, africaine et celle du monde arabe, promouvoir une identité francophone, arabe, berbère et andalouse, juive et africaine, en conformité avec la nouvelle constitution en matière de droits de l’homme. En lien directe avec l’Organisation Internationale de la francophonie. Que le message et la pratique dans le domaine des droits de l’Homme tout particulièrement observés, attendus et écoutés, puissent être dotés d’une capacité supplémentaire d’initiatives et d’expressions.

Création d'un département intitulé « Direction du Sahara » au sein du ministère des affaires étrangères.

Il intégrera le CNDH avec pour objectif pour cette nouvelle institution, qu’elle devienne pluraliste et indépendante. Sa principale fonction sera de s’informer sur toutes les questions relatives à la défense et à la protection des droits de l’homme et des libertés. A garantir leur exercice et leur promotion, ainsi qu’à préserver la dignité, les droits et libertés individuels et collectifs des citoyens et ce dans le strict respect référentiels nationaux et universels en la matière. Modifier le mode de nomination des Présidents, dont seul le parlement –chambre des Conseillers, Assemblée parlementaire- devrait être habilité en toute indépendance afin d'évaluer de manière indépendante la situation des droits de l'homme dans l’ensemble du Maroc. De Dakhla à Oujda.

Proposer dans le mandat de la MINURSO, l'abrogation du dernier paragraphe concernant le référendum et le remplacer par une autonomie appelée MINUASO.

Vérifier les liens entre le Polisario et AQMI, sous mandat des Casques bleus

Ouvrir la prison à ciel ouvert de Tindouf pour que le HCR puisse comptabiliser les réfugiés Marocains.

Jumeler certaines villes avec d'autres villes dans le monde.

Donner la parole au peuple Marocain via un référendum.

Libérer les forces nationales une bonne fois pour toutes

Proposer que La MINURSO doive également superviser le droit des Sahraouis à Tindouf en tant que réfugient de guerres conformément au droit international.

Mettre le Polisario sur liste d'organisation terroriste grâce au statut avancé au sein de l'UE

Adhérer à la CEDEAO

Réintégrer l'UA (l'Union Africaine)

Organiser un sommet à Dahkla des « amis du Sahara Marocain ».

Demander à l'Union Européenne sur la création d'un cadre multilatérale de négociations pour le Sahara, ou le Maroc et le Polisario discuteraient directement.

Intégrer dans le CESE (conseil économique Sociale et environnementale) ( les Mcre) à fin de faire du lobbying dans les pays Européens et d'uniformisé les compétences à l’étranger.

En définitif face à la déstabilisation du Mali, les objectifs de la MINURSO n'ont plus de sens. Le Maroc doit négocier sous l’égide l'Assemblée générale de l'ONU et un vote pour l'abrogation de la MINURSO en une nouvelle entité appelée MINUASO, Mission des nations unies pour l’organisation d'une autonomie au Sahara occidentale.

Il ne faut pas oublier que l’offre de Ban Kimoon concerne aussi ce que le Maroc appelle "les Sahraouis séquestrés des camps". On le sait, la mise en place de la mission du mandat de la MINURSO est prolongée régulièrement par le conseil de sécurité jusqu'à présent. Le Maroc doit opter pour une stratégie avec les pays membres, notamment la France qui en fait parti.



Hamid CHRIET.

Aucun commentaire: