"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

jeudi, janvier 31, 2013

ISRAËL
SONDAGE
LEMAL-ÊTRE
DESJEUNESISRAELIENSSource : israel-infos.net en ligne le mardi 29 janvier 2013



Israël :
Les jeunes israéliens
se sentent seuls au monde



par
Mylène Sebbah


Plus de la moitié des jeunes israéliens ont une vision pessimiste de la perception qu'a le monde de leur pays.

Ils sont ainsi 57% à penser que "le monde entier est contre nous et nous n'avons personne sur qui compter que nous-mêmes ".

Ces chiffres ressortent d'une enquête de l'Institut Massuah qui évalue annuellement l'impact de la Shoah sur la jeune génération et ses réflexes identitaires.

Pour la directrice de l'Institut Massuah, Aya Ben Naftali, "ce sentiment rappelle celui qui prévalait dans les années 1950 et 60.

Il avait été remplacé dans les années 80 et 90 par des expressions d'appartenance et de solidarité internationale, dans le cadre de l'adhésion au processus de paix mais visiblement cela ne fonctionne plus. ".

Les jeunes Israéliens affirment à 93% qu'ils ont déjà rencontré le racisme à différents niveaux en Israël.

La menace iranienne en revanche ne semble pas les obséder ; ils ne sont que 29 % à penser que cela pourrait conduire à un nouvel Holocauste, contre 53% qui ne le pensent pas.

En revanche, il semblerait que l'impact de la connaissance de la Shoah s'amoindrisse sur cette génération.

Si, pour eux, le témoignage des survivants est le facteur le plus important dans le cadre de l'étude de la Shoah, seulement 2% disent que cette étude les a amenés à s'identifier à la souffrance d'autres populations persécutées, et la même proportion qui déclare en avoir tiré une leçon sur le sens de l'engagement à préserver les valeurs démocratiques.

Précisément, le fait démocratique n'est important que pour 12% d'entre eux quand 23 % privilégient le fait qu'Israël soit un État juif.

Seul un cinquième d'entre eux s'accorde à dire que la chose la plus importante pour Israël est de vivre en paix avec ses voisins et qu'il y ait égalité complète entre ses citoyens.

L'enquête a porté sur plus de 1000 jeunes au cours des trois derniers mois.





Aucun commentaire: