"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

mardi, décembre 13, 2011

DESJUIFSISRAELIENS
HOSTILESA
L'ARMEEISRAELIENNE
Source : rfi.fr en ligne le 13 décembre 2011




En Israël,
des colons radicaux provoquent
des violences inédites

Des colons s’en sont pris à des militaires israéliens, le 13 décembre 2011.


Avec notre correspondant
à Jérusalem,
Nicolas Falez


Des violences d’un genre nouveau dans les territoires palestiniens. Dans la nuit du 12 au 13 décembre 2011, plusieurs dizaines de colons radicaux s’en sont pris à l’armée israélienne. Certains ont même pénétré dans une base militaire pour y perpétrer des actes de vandalisme. Des colons « ultras » qui entendaient ainsi protester contre le projet d’évacuation de l’une de leur colonie construite sans l’accord des autorités israéliennes.


« Ce sont des terroristes juifs », a déclaré l’un des ministres du gouvernement israélien à propos des auteurs des exactions de la nuit dernière.

Sur une route de Cisjordanie, des dizaines de jeunes colons radicaux ont jeté des pierres en direction de la jeep d’un officier.

Au même moment, d’autres manifestants en colère entraient de force dans une base de l’armée proche de Qalqilyia, pour y saccager des véhicules, brûler des pneus et semer des clous sur le sol.

Ces violences suscitent une vive émotion en Israël où l’armée est très respectée, y compris chez la très grande majorité des colons. Ceux qui ont agi dans la nuit du 12 au 13 décembre 2011 sont une minorité radicale. Ils sont à l’origine des actions de « price tag » ou de « prix à payer », actes de vandalisme généralement dirigés contre la population palestinienne de Cisjordanie.

A l’origine de la colère de cette frange extrémiste, il y a la question des avant-postes illégaux ; des colonies construites sans l’accord des autorités israéliennes et que le gouvernement envisage régulièrement de démanteler.

Un officier israélien en poste en Cisjordanie confiait il y a quelques semaines à RFI que la surveillance des colons radicaux représentait la moitié de son temps de travail.

Aucun commentaire: