"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

dimanche, novembre 27, 2011

LEMECENAT
JUIF
PARTENAIRE
DUMONDEDESARTS



DIASPORABLOG
accueille...


FRANK ALMEIDA


Franck Alméida est un observateur attentif du monde des Arts, des Arts Plastiques en particulier. Observateur attentif et précieux, mais aussi un passionné vibrant pour ce paradis céleste de la créativité, où l'imagination est reine.

Pour son premier article qu'il propose à la publication sur Diasporablog, Frank d'Alméida nous fait découvrir une part méconnue de cette Histoire des relations de proximité qui a toujours relié les mécènes juifs aux créateurs, artistes-peintres, sculpteurs.

Bernard Koch


-----------------------------------------------------------------


Henri Matisse est remarqué par Roger Marx (Critique d’Art) à l’occasion du Salon des Indépendants en 1903. Roger Marx préface la première exposition personnelle d’Henri Matisse en 1904, cependant en 1905, Roger Marx ne soutiendra pas le « Fauvisme » trop avant-gardiste de Matisse, il faudra attendre 1911 pour qu’il le reconnaisse.

En 1905 la famille Stein est enhousisamée par mouvement d’avant-garde présenté par Matisse. Léo Stein achète « La Femme au chapeau », la qualifiant de hors normes contrairement au public la jugeant scandaleuse.

Léo (frère) , Gertrude (Sœur), Michael (frère aîné) et Sarah Stein (son épouse) sont issuS d’une famille juive bavaroise dont le grand-père émigra aux Etats-Unis vers les années 1840. Leurs père, Daniel, dirigeait une entreprise de tramways à San Francisco.

LEs quatre membres de cette famille « Stein » d’expatriés américains installés à Paris depuis 1902, rassemble l’une des collections d’art moderne les plus étonnantes
. Les Stein sont les premiers acheteurs de Matisse.

« La Femme au chapeau » reste symbolique dans la famille, ils la posséderont chacun à leur tour. Michael (frère de Léo) et Sarah (son épouse) s’impliquent d’avantage dans le mécénat d’Henri Matisse : Sarah Stein, issue d'une famille juive cosmopolite plus proche de la bohême artistique que de la grande bourgeoisie américaine réunit les samedis soirs à son domicile (58, rue Madame – 75006 Paris) un public d’intellectuels pour disserter sur le génie de Matisse. Ces soirées ont contribué à l’émulation du peintre.

Envers le personnage Matisse, Sarah Stein éprouve les samedis soirs une réelle dévotion.( pas les autres jours ?elle ne l'adore que le samedii ?) Les Sarah-Stein.jpgMatisses et les Stein se lient d’amitié, leurs enfants se côtoient. Vers 1907, la collection des Stein s’organise autour de Matisse, avec des toiles achetées directement à l’artiste, comme « Le Luxe ou le Madras rouge ou, en janvier 1912, Intérieur aux Aubergines.
Sarah facilite la rencontre entre Edward Steichen (1879-1973) et Henri Matisse au début de 1907 ; grâce à cette rencontre, Henri Matisse aura ses premières expositions aux Etats-Unis. De Greta Garbo à Winston Churchill, en passant par Matisse et Richard Strauss, la liste des célébrités photographiée par Edward Steichen (né au Luxembourg – naturalisé américain en 1900) est longue.
En 1908, Sarah encourage Matisse à ouvrir une Académie (rue de Sèvres- Paris). Le peintre donne des cours à Sarah, Hans Purrmann, Max Weber et Annette Rosenshine. A l’Académie Matisse, Sarah Stein prend des notes en reprenant mot pour mot les mots ( note mot pour mot) du Maître Matisse : « Pour peindre, commencez par regarder longuement et attentivement votre modèle ou sujet et décidez de votre schéma général, des coloris. Ceci doit prévaloir ».

Michael-Stein.jpgA part l’atelier d’Henri Matisse et l’appartement de Michael et Sarah Stein, il n'’existe pas d’autres lieux pour contempler ces nouvelles œuvres.
Quoique non religieux, les Stein tenaient à leur identité juive ce qui ajoutait à leur séduction( ? ) mais provoquait souvent des critiques d’ordre antisémites.

En 1910, Matisse expose ses œuvres à la Galerie Bernheim-Jeune à Paris ; avec lequel il est sous contrat (1909-1926). Après 1926 la société Gaston Bernheim – Jeune continuera à promouvoir les œuvres d’Henri Matisse en les exposant ou en les faisant figurer sur son catalogue.

En 1913, une place importante a été réservée au travail de Matisse dans l’Armory Show à New York.
Au fil des années l’Artiste -Peintre entame une carrière internationale. Au début des années 30, une grande rétrospective est organisée au Musée d’Art Moderne de New York.
En 1936, l’artiste exposera dans la plupart des villes d’Europe notamment dans la Galerie Paul Rosenberg à Paris. En 1939, l’Art de Matisse est condamné par les nazis comme « dégénéré ».
En 1938, Michael Stein (époux de Sarah Stein) décède à l’âge de 73 ans d’un cancer.

Au moment de l’invasion allemande en 1940, Henri Matisse se réfugie en zone libre. En 1943, l’artiste s’installe dans la Villa Le Rêve, à Vence. Monsieur Matisse réalise des lithographies relatives à l’illustration des « Fleurs du Mal » de Baudelaire. Madame Matisse et sa fille Allan-Stein.jpgMarguerite sont arrêtés par la Gestapo pour faits de résistance. Madame Matisse est restée six mois en prison tandis que sa fille a été torturée et condamnée à la déportation d’où elle s’échappera en se cachant dans la forêt des Vosges. Face au nazisme, Michael et Sarah Stein quittent la France pour les Etats-Unis en 1935, ils résident à Palo Alto en Californie.

Gertrude Stein (sœur de Michael et de Léo) décède le 27 juillet 1946 à Neully-sur-Seine et repose au Père Lachaise. Le 27 juillet 1947, Léo Stein décède à l’âge de 75 ans d’un cancer.

En 1946, Henri Matisse est Commandant de la Légion d’Honneur et le Musée Matisse est inauguré en 1952 au Cateau – Cambrésis.

Peu avant la mort de Sarah Stein le 15 septembre 1953 à San Francisco (83 ans), une amie de Sarah venant de chez Henri Matisse lui rapporte un livre dédicacé : « A ma Sarah Stein, qui m’a souvent soutenu dans mes faiblesses ». Matisse décède d’une crise cardiaque le 3 novembre 1954. Il repose à Cimiez.
Depuis son retour en 1935 aux Etats-Unis, jusqu’à sa mort, Sarah Stein n’a pas cessé d’évoquer les œuvres d’Henri Matisse et de les faire partager ( connaître ? ) à diverses institutions américaines ainsi qu’à ses proches : son petit fils Daniel Michael Stein décédé en 2008Sarah Stein reste et restera pour l’artiste Henri Matisse et l’ensemble de la Famille Matisse la sensible mécène au sens le plus noble du terme. Le petit-fils d’Henri Matisse : Claude Duthuit remarquait récemment que « sans les Russes et les Américains, son grand père serait mort de faim ».

Remarques relatives à la Période de la Grande Guerre : ( Nous remarquons qu’)
à la suite de la Première Guerre Mondiale, (que ))les tableaux prêtés par Michael et Sarah Stein en juillet 1914 pour une exposition à Berlin seront confisqués et vendus. Tout donne lieu à penser que la même situation s’est produite pour la Collection d’œuvres offertes par le Baron Alphonse de Rothschild au Musée Quentin de la Tour à Saint-Quentin où il ne restait plus qu’une seule œuvre au lendemain de la Grande Guerre.
Remarques sur la Période du Nazisme & au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale :
1°) Michael Stein et son épouse Sarah Stein (Mécène, Confidente et Elève du Peintre Matisse) , quittent définitivement la France en 1935 pour les Etats-Unis à cause du nazisme.

2°) L’art Matisse est condamné par les Nazis comme étant “Dégénéré” en 1939.

3°) En 1940 Henri Matisse quitte Paris pour se réfugier en Zone Libre.

4°) En 1943, pour faits de Résistance, Madame Matisse sera en prison pendant 6 mois quant à sa fille, Marguerite,elle sera torturée et conduite à un camp de concentration d'où elle s'échappera en se cachant dans la forêt des Vosges.

5°) A la Libération de Paris (aout 1944) Gertrude Stein (Sœur de Michael Stein) retrouve son appartement de la rue Christine intact, les tableaux n’ont pas bougé grâce à( ? ) Bernard Faÿ, qui a collaboré avec les Nazis pendant l’occupation.

6°) Le 26 mars 1945, le Général américain O.N. Solbert de la Brigade aérienne remercie Gertrude Stein pour son soutien culturel à l’égard des pays alliés depuis l’occupation allemande.
Franck d’Almeida
Novembre 2011-11-02



Source :
Catalogue de l’aventure des Stein
Matisse, Cézanne, Picasso…
Editions de la Réunion des Musées Nationaux – Grand Palais 2011.
Président de la Rmn- Grand Palais : Mr Jean-Claude Cluzel
Auteurs :
1-Janet Bishop
Conservateur chargé des peintures et sculptures assistée de Carrie Pilto et Kate Mendilo – Musée d’Art Moderne de San Francisco.
2- Cecile Debray
Conservateur au musée national d’Art moderne, Centre Pompidou, Paris.
- 3-Rebecca Rabinow
- Curator, Nineteenth-Century, Modern and Contempory Art
- The Metropolitan Museum of Art, New York.
- 4-Gary Tinterow
Engelhard Chairman, Nineteenth Century, Modern, and Contempory Art –The Metropolitan Museum of Modern, New York.
5-Isabelle Alfandry
Professeur de littérature américaine – Université Paris-Est
6-Emily Braun
Distinguished Professor – Hunter College and the Graduate Center, City University of New York.
7-Edward Burns
Professeur d’Anglais – Université William Patterson du New Jersey.
8-Claudine Grammont
Chercheur indépendant en histoire de l’art.
9- Hélène Klein
Conservateur en chef, professeur d’histoire de l’art à l’Ecole du Louvre,Paris.
10-Martha Lucy
Curator, La Fondation Barnes, Merion, Pennsylvanie.
11-Kate Mendilo
Curatorial Project Manager –Musée d’Art Moderne de San Francisco.
12-Robert Mc D. Parker
Independant Scholar
13-Carrie Pilto
Project Assistant Curator – Musée d’Art Moderne de San Francisco.




2 Œuvres d’Henri Matisse


Un dessin d’Henri Matisse se trouve à la réserve du Musée Antoine Lécuyer à Saint-Quentin (Aisne), « Mademoiselle Rudenko », 1939, don de l’artiste en 1952.
David David Weill (1871-1952), Président fondateur, depuis 1927, de la Société des amis du musée de la Tour dont le peintre Henri Matisse a fait ses débuts dans la peinture en 1889, David David Weill collabora largement à la renaissance du musée Antoine Lécuyer. Aussi dans l’Ex-collection de David Weill (1900-1975- fils de David David Weill), nous trouvons une lithographie d’Henri Matisse « Les Yeux noirs » de 1914, vendue en 1971.
Afin de montrer l’amitiés entre l’artiste Henri Matisse et la Famille Stein, je vous présente quatre œuvres représentant « La Femme au Chapeau », le portrait de Allan Stein (fils lde Michael et de Sarah Stein), le portrait de Michael Stein et de Sarah (son épouse) qui fut à la fois l’élève, la confidente, et la mécène d’Henri Matisse.

Par Franck d’Almeida
Novembre 2011-11-03




Source :
Catalogue de l’Aventure des Stein - Editions de la Réunion des Musées Nationaux – Grand Palais 2011.
Président de la Rmn- Grand Palais : Mr Jean-Claude Cluzel.


3 commentaires:

Gérard Cattan a dit…

Très beau blog, intéressant et varié
Gérard Cattan

Bernard Koch a dit…

Merci Gérard! C'est fort encourageant! Faites le savoir autour de vous. Nous pourrons en faire un site dans les deux prochaines années.

Stère & Os Copie a dit…

Merci pour l'article de Frank d'Almeida sur les mécènes juifs et Matisse, fort détaillé, et très intéressant, sans oublier la petite note humoristique à propos de Sarah Stein. Que de sources consultées !