"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

dimanche, avril 09, 2006

LEVEEDERIDEAUX


Quelques points d'Histoire
_____________________

LE CAMPS DE GURS

LES INTERNES DE GURS

26 641 juifs originaires d'Allemagne, de Pologne et d'Autriche
25 577 Espagnols républicains (dont 6 555 basques)
6 808 volontaires de Brigades internationales originaires de 52 pays
1470 français
63 gitans


QUELQUES DATES

Avec une capacité " d'accueil " de 18500 personnes, le camp de Gurs est le plus grand camp du sud de la France. Construit en 42 jours, de mars à avril 1939 pour interner les combattants de l'armée républicaine espagnole vaincue par le franquisme, il sera utilisé ensuite comme centre d'internement pour les indésirables du régime de Vichy et deviendra l'une des bases de la déportation des juifs en France.
15 mars au 25 avril 39 : construction du camp
Printemps et été 1939 : le camp " héberge " les combattants de l'armée républicaine espagnole et les volontaires des Brigades internationales réfugiés en France
- 5 avril 1939 : arrivée des premiers réfugiés basques- avril-août 39 : arrivée au camp des combattants républicains espagnols : Basques, aviateurs, internationaux, espagnols- septembre 39 à mai 40 : arrivée des réfugiés espagnols
Eté 1940 : internement des "indésirables"
De mai à juillet 1940, le camp regroupe des réfugiés arrêtés dans l'agglomération parisienne, des politiques français, des réfugiés politiques basquesLes réfugiés basques espagnols et les Espagnols sans papiers seront en grande partie transférés à Rivesaltes. Les femmes allemandes (juives ou apatrides, réfugiées politiques ou économiques, femmes fuyant plus généralement le nazisme) sont rassemblées le 15 mai 1940 au Vel d'Hiv, internées à Gurs et libérées à la fin de l'été 1940. Les indésirables français : militants communistes (la majorité), syndicalistes, socialistes, anarchistes, droits communs, quitteront Gurs pour le camp de Nexon la même année.
22 juin 1940 : Armistice
D'octobre 1940 à novembre 1943, des juifs sont regroupés au camp de Gurs en attendant leur déportation (juifs allemands expulsés du Pays de Bade, réfugiés juifs d'Europe centrale).

___________________________________________________

AU THEATRE DU ROND-POINT*
Jusqu'au 15 avril 2006
21h


"GURS : UNE TRAGEDIE EUROPENNE"
de Jorge SEMPRUN


Mise en Scène
Daniel Benoin

interprétée en trois langues
(allemand, espagnol, français)

par :

Ignacio Andreu - Sophie Duez ou Cécile Mathieu
Patrick Hastert - Ane Rebolleda - José Manuel Seda
Germain Wagner


L'Europe de la Nuit,
L'Europe du Jour.


Une aventure théâtrale fort étrange se joue jusqu'au 15 avri 2006 au Théâtre du Rond-Point à Paris : "GURS : UNE TRAGEDIE EUROPEENNE".

Son auteur, plus connu comme scénariste ("Z", "L'AVEU" de Costa-Gavras), après avoir été résistant, déporté à Buchenwald, puis communiste, est, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, de tous les combats anti-fascistes et les totalitarismes. On le verra aussi dans les années 70 aux côtés des défenseurs des refusniks juifs d'Union Soviétique. Il sera, sous l'ère de Félipé Gonzalès, en Espagne, Ministre de la Culture fort apprécié.

Son essai théatrale a pour cadre GURS, un camps situé sur la frontière entre la France et l'Espagne. C'est dans ce camps français de concentration qu'en 1939 les opposants espagnols au régime fasciste furent internés. Deux ans plus tard, Gurs fut transformé, par le régime de Vichy, en camps regroupant les résistants venant de tous les coins d'Europe, dont l'Allemagne et les pays de l'Est.

Un chanteur et un musicien vont restituer ce camps sous forme de spectacle musicale en se référant à Brecht.

Autour de ce thème et de ce décor, Jorge Semprun, en quelques scènes courtes, tricotés les unes après les autres, va faire juxtaposer l'Histoire, à petites touches, et la création artistique, le rêve. Le fait historique côtoie ici, l'irréel, se heurte à une fausse insouciance. Mais aussi, face à la follie de l'homme, c'est l'homme qui a la capacité, à travers la possession de son art, de transfigurer le Mal, de substituer l'abîme en recomposition de soi.

Il manque, peut-être, à cette entrepise théâtrale, des scènes de liaisons, des traits d'unions entre les différentes actions de la pièce pour la rendre plus accessible. Le choix de l'aborder en trois langues (français, allemand, espagnol), si elle symbolise l'Europe des Cultures et leur diversité, réduit un peu la compréhension du propos. Pas facile, en effet, de suivre les traductions projetées au dessus de la tête des comédiens.

La mise en scène de Daniel Benoin, Directeur du Théatre National de Nice, est la seule note claire de cette pièce. Il lui apporte le rythme, une plus grande vue d'ensemble. Plutôt réussi de ce côté-ci.

Bien que faisant partie des quatre camps français, de triste mémoire, qui comptent Pithiviers, Beaume-la-Rolande, Drancy, la pièce de Jorge Semprun a l'avantage de permettre de découvrir ou de redécouvrir ce que fut Gurs. Deux étapes avant Auschwitz.


Bernard Koch



Théâtre du Rond-Point
2bis, Avenue Franklin Roosevelt
75008 Paris

Réservations : 01 44 95 98 00

1 commentaire:

AS a dit…

g-mail n'est qu'experimental
bravo et merci pour l'aricle et le chapeau

le combat est rude
c'est une lutte contre l'archaïsme!
fofana-heidegger ,même combat???