"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

dimanche, juin 02, 2013

NETHANYOUCOMDAMNE
AVECVIGUEUR
ETINTRANSIGEANCE
TOUTEFORME
DERACISME
ANTI-ARABE
Source : lepoint.fr en ligne le dimanche 2 juin 2013


Info
Hakim Arabdiou





La politique discriminatoire
d'un parc d'attractions israélien
à l'encontre des Arabes
a mis le feu aux poudres
entre les deux communautés.




Par
Nicolas Guégan

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a condamné dimanche les actes racistes commis à l'encontre de la population arabe en Israël après un tollé provoqué par la politique de ségrégation raciale entre enfants juifs et arabes imposée par un parc d'attractions. Il a également promis de poursuivre en justice les extrémistes israéliens à l'origine d'une vague d'actes de vengeance anti-Palestiniens perpétrés sous le nom de "Prix à payer".

"Je veux fermement condamner les actes racistes qui ont récemment visé les Arabes israéliens, ainsi que les actes de vandalisme perpétrés à l'encontre des Palestiniens, et qui ont été commis sans aucune provocation ou justification", a dit M. Netanyahou au début d'une réunion hebdomadaire de son cabinet.

"Nous rejetons avec dégoût ces phénomènes et nous allons utiliser tous les moyens juridiques appropriés pour y mettre fin", a-t-il déclaré, selon des propos rapportés par la radio israélienne.

Un parc d'attractions israélien appelé Superland a provoqué un tollé la semaine dernière parce qu'il s'est avéré qu'il menait une politique discriminatoire dirigée contre les Arabes. Selon le journal Haaretz, un enseignant travaillant dans une école à Jaffa, près de Tel-Aviv, a appelé le parc pour organiser une sortie de fin d'année, mais lorsque les responsables du parc ont découvert qu'il s'agissait d'une école arabe, ils lui ont affirmé qu'il n'y avait pas de places disponibles à la date choisie.


"Prix à payer"

Lorsque l'enseignant a ensuite rappelé en se présentant de la part d'une institution juive, il n'avait plus de problème pour réserver à la date qui affichait "complet". La direction du parc a confirmé au quotidien que l'établissement recevait des groupes arabes et juifs séparément à la demande des écoles afin d'éviter toute confrontation.

"La direction de Superland a reçu des demandes, de la part d'écoles arabes, ainsi que juives, afin d'organiser des sorties à des dates différentes", a-t-elle indiqué, affirmant que les visites mixtes "pourraient mener à des tensions et à la violence entre les différents groupes". La direction du parc a toutefois indiqué qu'elle allait revoir sa politique à la suite de cet incident.

Les actes de vandalisme évoqués dimanche par M. Netanyahou font référence aux crimes haineux appelés "prix à payer" et qui sont perpétrés par des extrémistes juifs à l'encontre des Palestiniens.

Initialement menées en représailles contre les décisions gouvernementales consistant à démanteler les colonies sauvages, ces attaques sont devenues bien plus répandues, sans nécessairement être dirigées contre les mouvements anti-colonisation. Elles sont souvent perpétrées sous la forme d'actes de vandalisme ou de destruction de propriétés palestiniennes, ou encore d'incendies criminels de voitures, de mosquées ou d'oliviers.

Aucun commentaire: