"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

vendredi, juin 14, 2013

ELECTIONS
PRESIDENTIELLES
ENIRAN
RETOURA"LADEMOCRATIE
FACONAYATOLLAH"



DIASPORABLOG
accueille...

Conseil national
de la Résistance iranienne




Iran :
Bureaux de vote vides
jusque dans l’après-midi
et artifices pour faire croire
à une participation active




Un million d’agents répressifs pour empêcher des protestations sociales ; perturbations des réseaux informatiques du régime

Pour dissimuler l’abstention à la présidentielle et faire fausse impression, le régime des mollahs tient en même temps les élections municipales pour assurer une présence minimum dans les bureaux de vote. Il s’avère que le scrutin municipal demande aux électeurs de consacrer plus de temps. Par exemple, dans la capitale, ils doivent écrire les noms de 31 candidats pour le conseil municipal et cela prend du temps, les obligeant à rester longtemps dans le bureau de vote. Les responsables chargés des élections obligent chaque électeur venu pour les municipales à voter d’abord pour la présidentielle.

Selon les rapports du QG social de l’Ompi à l’intérieur de l’Iran, six heures après le début du scrutin, dans le sud de Téhéran, notamment les rues Bazargan (Modaresse Archad), le quartier Falah, Rah Ahan et Chahr-Rey, la place Gomrok, la mosquée Saheb-e-Zaman de la rue Kalantari, la participation est extrêmement basse. Dans les rues, les magasins et les autobus, en se plaignant de la misère et de la flambée des prix, les gens disent « qui se ressemblent s’assemblent » et qu’ils ne voteront pour aucun des candidats choisis par le régime.

Dans un des bureaux de vote du 19e arrondissement de Téhéran, alors que pas un seul électeur ne s’est présenté, il y avait 25 organisateurs, personnels électoraux et agents de sécurité.

Par ailleurs, dès vendredi matin les systèmes informatiques électoraux étaient perturbés dans divers quartiers et les experts du régime n’ont pu les rétablir qu’à 60%. Ainsi 40% des informations des centres locaux ne peuvent être acheminées au QG et au ministère de l’Intérieur.



Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne


Le 14 juin 2013



Aucun commentaire: