"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

vendredi, juin 28, 2013

ANTISEMITISME
LEMAROCDONNE
UNESACRELECON
DEMORALEALAFRANCE
Source : int.ma en ligne le jeudi 27 juin 2013




Après l’article de La Nouvelle Tribune,
la prof antisémite de la Fac
des lettres d’Oujda
sanctionnée





L’article paru la semaine passée dans le numéro 845 de La Nouvelle Tribune, datée du 20 juin 2013 et publié également sur le portail www.lnt.ma, http://edito.lnt.ma/?p=257, dénonçant la présentation de sujets antisémites lors d’un examen écrit par une professseure universitaire du Département d’Anglais de la Faculté des lettres d’Oujda a suscité de vives et saines réactions.

C’est ainsi que la page Facebook de La Nouvelle Tribune a reçu des centaines de «like» de la part d’internautes marocains, très majoritairement jeunes, tandis que plusieurs personnalités de la société civile ont dénoncé publiquement cet acte odieux.

Le président du Conseil National des Droits de l’Homme, M. Driss El Yazami, a annoncé l’ouverture d’une enquête à ce sujet et plusieurs média, parfois sans citer la source et l’origine de la dénonciation de cette insulte à la tolérance proverbiale du peuple marocain et cette violation du préambule de la Constitution, c’est-à-dire l’article de La Nouvelle Tribune, se sont fait l’écho de ce scandale.

De même, Ahmed Gayet, président de l’association Marocains Pluriels, a publiquement dénoncé le comportement de l’enseignante universitaire d’Oujda, laquelle, selon nos informations, a été suspendue de cours et privée d’enseignement, en guise de mesure conservatoire.

Les suites positives de cette condamnation vigoureuse par notre hebdomadaire et notre portail prouvent qu’au Maroc, le racisme et l’antisémitisme ne sauraient être tolérés.

C’est le rôle de la presse nationale de servir de sentinelle et d’observateur intransigeant et réactif pour dénoncer et médiatiser toutes les atteintes et violations aux principes de respect des valeurs fondatrices de notre société marocaine, tolérante, ouverte et imprégnée des saines traditions de coexistence entre les communautés religieuses qui, depuis de siècles, ont servi de socle à l’identité nationale.




Fahd YATA



Aucun commentaire: