"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

lundi, mai 13, 2013

REGARDS
SURLAFEMMEJUIVE
Source : actualité juive diffusée
le mercredi 8 mai 2013  


DIASPORABLOG
accueille...

PHILIPPE MEYER



Le visage de la femme,
c'est celui du judaïsme





Dans son édition du 11 avril 2013, Actualité Juive signalait, image à l’appui, qu’un journal israélien orthodoxe avait récemment publié la célèbre photo où l'on voit ce petit garçon juif levant les bras devant les soldats allemands prise lors du soulèvement du ghetto de Varsovie, mais en « floutant » les visages féminins qui se trouvaient juste à coté de lui.

Il y a donc des images qui pourraient tant heurter les lecteurs de ce journal qu'il faut les cacher. Non pas les visages des soldats nazis avec leur sourire inhumain, mais plutôt ceux de femmes juives apeurées, les mains levées, et qui finiront vraisemblablement tuées sous leurs balles. Il est clair que pour ce journal, dont il n’est sans doute pas utile de rappeler le nom, et ce qu’il représente, le visage d'une femme ne doit pas être montré, ne doit pas être vu. Quelles qu’en soient les circonstances. Sans exception. Même celle-ci. Au-delà des prétextes avancés par le directeur de cette publication pour justifier son acte, c'est bien de cette censure absolue dont il s'agit. Et dans ce cas précis, elle est encore plus malsaine.

En voulant cacher aussi grossièrement les visages de ces femmes juives vouées à la mort, on les méprise, on les efface de l'histoire, on nie jusqu'à leur existence même. Elles n'ont finalement jamais existé. On finit en quelque sorte le travail des bourreaux. On les élimine une seconde fois. On leur applique une double peine. On oblige à les oublier. On profane la mémoire de la Shoah.Comment peut-on en arriver là, dans un journal juif, par la volonté de journalistes juifs, pour des lecteurs juifs ?

Cette vision de la femme, et bien au-delà, du judaïsme, et finalement de la vie, est bien trop éloignée des valeurs humaines et humanistes que la religion juive portent en son sein et véhiculent depuis des siècles. Elle ne peut pas, et ne doit pas, être acceptée. Le judaïsme respecte la femme, défend la femme, protège la femme. Plus qu'un symbole, la femme est au coeur même de ce judaïsme millénaire que nous aimons, que nous avons reçu en héritage et que nous devons transmettre à notre tour.

La femme en assure la beauté, la sensibilité, l'intelligence, la pérennité, la transmission, et finalement la sauvegarde. Le visage de la femme, c'est celui du judaïsme tout entier. C'est pourquoi la place de la femme dans la communauté juive est et restera un combat majeur d'aujourd'hui et de demain pour tous les défenseurs d'un judaïsme ouvert et tolérant, tout en demeurant authentique et fier de ses valeurs.

Au nom de ces femmes auxquelles on a caché le visage sur cette photo, ce combat mérite d'être mené.



Philippe Meyer
Vice-président du Consistoire
de Paris Ile de France

Aucun commentaire: