"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

samedi, avril 27, 2013

ISRAËL
AU-REVOIR
OUADIEULESRELIGIEUX
ENPOLITIQUE?
Source : leptitjournal.com en ligne le mercredi 24 avril 2013



Du changement
pour les ultra-orthodoxes





Pour la première fois dans l’histoire d’Israël, les partis politiques religieux ultra-orthodoxes ne font pas partis de la coalition gouvernementale. Un grand changement dans une société où la religion est omniprésente et s’imbrique avec la politique. De nombreux efforts sont mis en place au sein du gouvernement afin d’intégrer au maximum cette partie de la population que l’on appelle également "Harédim" (craignant-Dieu).


Yaïr Lapid, le grand vainqueur des élections législatives du 22 janvier 2013 avait mené sa campagne en affirmant sa volonté d’inclure au maximum la population ultra-orthodoxe au sein de la société israélienne. Désormais ministre des Finances dans le gouvernement de Binyamin Netanyahou, Yaïr Lapid tente de mettre en place ses promesses de campagne.

Une de ses grandes actions va être sa proposition de loi sur le financement des écoles ultra-orthodoxes. Selon le projet, l’Etat israélien ne reconnaîtra – et donc ne financera – que les institutions scolaires ultra-orthodoxes enseignant au moins 55% du programme officiel. Le cœur de ces matières étant l’anglais, les mathématiques et l’hébreu.

Ce projet de loi, qui va être présenté à la Knesset, incite donc les écoles religieuses à se rapprocher du programme scolaire officiel afin de faciliter l’entrée dans la vie active pour les jeunes générations. Ainsi, si les enseignements ne correspondent pas à 55% du programme officiel, ces écoles perdront toutes subventions et il sera alors très difficile pour ces dernières de maintenir leur fonctionnement.

"Le nombre d’étudiants dans les institutions religieuses devrait progresser de 26% d’ici 2020. Le taux d’emploi des ultra-orthodoxes est très faible comparé au reste de la population" explique-t-on dans le projet de loi. Ce taux de chômage élevé serait du à l’absence des matières telles que l’anglais ou encore les mathématiques, enseignements clés pour évoluer dans le monde du travail.

Mais ce ne sont pas les seuls changements attendus. Amir Peretz, ministre de l’Environnement a affirmé vouloir mettre en place un projet qui consisterait à créer un service civil propre au ministère de l’Environnement pour quelques 500 ultra-orthodoxes mais également arabes israéliens.

"Il s’agira pour ces jeunes, de travailler sur les côtes israéliennes, de contrôler la gestion des pesticides et de nombreuses autres responsabilités qui les aiderait à s’intégrer dans la société" affirme le ministère au sujet de ce projet.

Toutes ces décisions sont le fruit de la nouvelle politique de rigueur mise en place par le gouvernement israélien afin de réduire au maximum le déficit public en effectuant des coupures budgétaires ainsi qu’en augmentant les taxes. Mais il s’agit également d’une grande volonté de la part de la nouvelle coalition de réduire le fossé qui existe entre les ultra-orthodoxes et le reste de la société israélienne.



Antoine RIPAUD
(Lepetitjournal.com/tel-aviv)


Aucun commentaire: