"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

vendredi, mars 01, 2013

ISRAËL
PASDENOUVELLE
D'INITIFADAENVUE

Source : la newsletter de l'Ambassade de France en Israël
via la presse israélienne diffusée
le vendredi 1er mars 2013



Les heurs en Cisjordanie
après la mort de Jaradat
se sont calmés 


En Israël on ne prévoit pas l’irruption d’une 3ème Intifada dans un avenir proche


Les heurs entre jeunes manifestants palestiniens et soldats de Tsahal, qui se sont
accentués pendant le week-end précédent et en début de semaine après la mort inexpliquée
en prison israélienne du détenu palestinien Arafat Jaradat (30 ans), torturé à mort selon les
Palestiniens (allégation réfutée par le rapport intermédiaire des médecins légistes israéliens),
semblent s’être calmées, du moins provisoirement, au lendemain des obsèques de la victime
palestinienne.

Rappelons qu’au début de cette semaine, des responsables palestiniens comme Nabil
Shaat ou Jibril Rajoub ont déclaré aux médias israéliens que l’Autorité palestinienne n’avait
pas pour projet de déclencher une 3ème Intifada, les manifestations violentes étant organisées
en désaccord avec sa ligne. Rappelons aussi qu’afin d’apaiser l’Autorité et lui permettre
d’agir sur le terrain, Netanyahu a ordonné de débloquer 100 millions de dollars provenant de
recettes fiscales qu’Israël prélève pour le compte de l’Autorité, afin que celle-ci puisse verser
à ses fonctionnaires le salaire de janvier 2013.

La plupart des commentateurs de presse estiment que Mahmud Abbas n’a pas intérêt
à provoquer une troisième Intifada, mais qu’il cherche à faire monter la tension à l’approche
de la visite d’Obama pour obtenir des acquis d’Israël ; c’est pourquoi, écrivent-t-ils, l’Autorité
palestinienne s’est empressée d’annoncer que Jaradat avait été torturé à mort alors que cela
n’est clairement pas la conclusion de l’autopsie.

Toutefois, les commentateurs mettent en garde contre les risques d’une dégradation
non voulue débouchant sur une 3ème Intifada et affirment qu’au sein de l’Autorité
palestinienne, des éléments, soutenus d’ailleurs par le Hamas, souhaitent la reprise des
violences. Ils ajoutent que la population palestinienne est déçue par les résultats lamentables
obtenus par Abbas auprès d’Israël, comparé à ce qui est perçu comme le succès du Hamas.

Enfin, dans un contexte de processus de paix gelé et la poursuite des constructions dans les
colonies, de rhétorique israélienne peu enthousiaste à la reprise du processus (notamment
lors de la campagne électorale) et de crise économique au sein de l’AP, les commentateurs
remettent en question le bien-fondé du gel des fonds palestiniens et la volonté israélienne
d’incarcérer à nouveau pour de longues périodes les terroristes qui ont violé les termes de
leur libération. Ils exhortent donc le gouvernement israélien à parvenir à un accord sur ces
prisonniers, à prendre de réelles mesures de bonne volonté vis-à-vis de l’AP, notamment la
libération de prisonniers du Fatah, et à se montrer ferme face aux colons délinquants qui
optent pour la politique du « prix à payer »



L’ANNONCE D’UNE TROISIEME INTIFADA
EST PREMATUREE 


AMIR RAPPOPORT
 MAARIV

Les événements de cette semaine n’ont pu que donner raison aux Palestiniens de Judée-

Samarie qui estiment que « les Juifs ne comprennent que la force ». Preuve en est : pendant

4 ans un calme quasi-total a régné en Judée-Samarie et ce calme a eu pour conséquence de

retirer le thème de l’Autorité palestinienne de l’ordre du jour israélien. Le problème

palestinien a disparu et il ne restait qu’à s’occuper du Hamas, qui a enlevé Gilad Shalit et tiré

des roquettes depuis la bande de Gaza.

Les émeutes de ces derniers jours s’inscrivent dans l’agitation qui a commencé en Judée-

Samarie à la fin de l’été dernier suite au gel diplomatique et à la crise économique dans les

Territoires palestiniens. Cette agitation s’est accrue après l’opération Pilier de défense et ce

que la Cisjordanie a qualifié de victoire du Hamas (les Palestiniens ont donc de bonnes
raisons de croire que la violence paie). La hausse du nombre d’arrestations procédées par
Tsahal et le Shin Beit auprès des détenus libérés dans le cadre du marché Shalit et qui se
sont de nouveau tournés vers le terrorisme (plus de 40 à ce jour), et la grève de la faim des
détenus palestiniens, tout cela a été à l’origine du pic de violence de la fin de la semaine
dernière. Et nous avons également l’arrivée prochaine du président Obama, qui contribue
également à cette effervescence.

Au Commandement de la région centre, on analyse la situation de cette manière : l’Autorité
palestinienne et les autres responsables palestiniens veulent que le problème palestinien
reste à l’ordre du jour jusqu’à la visite d’Obama. La protestation des détenus est authentique
et étendue, de même que l’agitation que suscitent les arrestations des détenus libérés dans
le cadre du marché Shalit (dans les Territoires, la population n’apprécie pas du tout ces
arrestations). Et pourtant, les responsables militaires israéliens estiment que l’annonce
d’une troisième Intifada est prématurée. Tsahal se prépare depuis déjà de longs mois à
l’éventualité d’une troisième Intifada, qui s’exprimera vraisemblablement par une vague
d’émeutes populaires et des actions terroristes principalement en Judée-Samarie. La datebutoir
de ces préparatifs est la fin mars, avant la Journée de la Terre, la journée des détenus
et la Naqba, qui sera célébrée le 15 mai prochain.

Ces dernières années, Tsahal a fait beaucoup de progrès et utilise des moyens considérés
comme « moins meurtriers » pour disperser les manifestations. C’est une des leçons tirées
du Marmara et une des conséquences des préparatifs de Tsahal en vue de la vague de
violence qui n’a pas éclaté, en septembre 2011, lorsque les Palestiniens se sont adressés à
l’ONU. Lors des derniers affrontements, Tsahal a su éviter les pertes humaines côté
palestinien, et l’on sait que les enterrements auraient aggravé la situation. Mais les blessés
se comptent pas dizaines, et même par centaines.

Aucun commentaire: