"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

dimanche, janvier 20, 2013

ISRAËL
ELECTIONS
LEGISLATIVES2013
JOURJ-2
ELECTIONSQUIPOURRAIENT
RESERVERDESDESSUPRISES
Source : lepoint.fr en ligne
le dimanche 20 janvier 2013




Netanyahu et ses rivaux cherchent
à capter le vote des indécis



Le favori Benjamin Netanyahu et ses concurrents tentaient dimanche de mobiliser leurs partisans et de convaincre les nombreux électeurs encore indécis, avant les élections législatives de mardi en Israël.

Le Premier ministre sortant, chef du Likoud (droite), semble assuré d'être reconduit à la tête d'Israël après le scrutin mais l'ampleur de sa victoire, et donc la composition et la stabilité de la prochaine coalition gouvernementale, sont incertaines.

Les chefs de parti continuaient d'arpenter le pays. M. Netanyahu a participé aux funérailles d'un pionnier des colonies à Ariel, dans le nord de la Cisjordanie, tandis que la travailliste Shelly Yachimovich faisait campagne à Tel-Aviv.

"Ariel, capitale de la Samarie, est une composante centrale de la ceinture de sécurité d'Israël (...). Si Dieu le veut, de la même manière que Jérusalem sera pour toujours notre capitale éternelle, Ariel a été et sera toujours inséparable d'Israël", a promis M. Netanyahu lors des funérailles.

Dans l'après-midi, des militants du Likoud ont déployé sur les remparts de la Vieille ville de Jérusalem des portraits géants du Premier ministre proclamant "Seul Netanyahu protègera Jérusalem" et mettant en garde contre un retour aux frontières de 1967, quand la Ville sainte était divisée.

Selon les ultimes sondages publiés vendredi, la liste du Likoud, allié au parti Israël Beiteinou de l'ultranationaliste Avigdor Lieberman, n'est créditée que de 32 à 35 sièges sur 120, alors que les deux formations comptent 42 élus dans le Parlement sortant.

Ces chiffres médiocres et une campagne sans relief ont d'ailleurs soulevé des récriminations au sein des députés de base du Likoud, peu favorables à l'alliance avec M. Lieberman.

Cette liste déjà très droitière a vu surgir sur sa droite le Foyer juif du jeune Naftali Bennett, qui incarne la mouvance nationaliste religieuse, proche des colons, à qui les sondages promettent jusqu'à 15 sièges (contre 3 actuellement).


Sondages à prendre
avec des pincettes

Au centre, le Parti travailliste obtiendrait 16 ou 17 sièges, Yesh Atid, un nouveau parti, 10 à 13, et HaTnouha, le mouvement lancé par l'ex-ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni, 7 ou 8.

Dans tous les cas de figure, le bloc de droite/extrême-droite devrait devancer les partis modérés qui ne sont pas parvenus --faute d'égos compatibles-- à s'unir contre "Bibi" Netanyahu.

Toutefois, les enquêtes -- qui comptent une marge d'erreur de 5% -- relèvent un fort pourcentage d'indécis, de 15% à 25%. Et à chaque élection depuis 1996, tous les sondages sur les intentions de vote se sont plus ou moins trompés, rappelait dimanche le quotidien Maariv.

Mme Yachimovich a lancé un appel en direction des femmes sous le slogan "Vous pouvez battre Bibi", mais c'est à droite que la campagne s'est enfin enflammée ces dernières heures, alors que le pays va sans doute élire le Parlement le plus droitier de son histoire.

Le Foyer juif et le Likoud, qui se disputent le même électorat, ont échangé des noms d'oiseaux et la polémique s'est intensifiée après la diffusion à la télévision d'un enregistrement de 2011 dans lequel Jeremy Gimpel, un candidat du Foyer juif en position éligible, évoque la destruction du Dôme du Rocher à Jérusalem, l'un des sites les plus sacrés de l'islam.

Le Foyer juif s'est aussi attiré les foudres du rabbin Ovadia Yossef, chef spirituel du parti ultra-orthodoxe sépharade Shass. "Ils l'appellent le Foyer juif, c'est le foyer des gentils (non-juifs...). Quiconque les soutient est un infidèle", a prévenu dimanche le rabbin de 92 ans.

A l'écart de ces batailles, les soldats israéliens qui ne pourront pas quitter leur poste pour aller voter mardi ont pu déposer dès ce week-end leur bulletin dans les urnes au ministère de la Défense à Tel-Aviv et sur plusieurs bases militaires.

Aucun commentaire: