"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

mardi, novembre 22, 2011

LACOMMUNAUTE
JUIVEDEFRANCE
UNECOMMUNAUTE
DUREPLI


DIASPORABLOG

accueille...


BERNARD DARMON



Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. Albert Einstein


La crise économique et financière que l’on présente comme majeure est évidement celle des élites politiques et intellectuelles. Ils ont organisé ou laissé faire la mondialisation et son cortège d’outils financiers, pour reconnaître aujourd’hui une situation que personne parmi eux ne sait ce qu’elle deviendra demain.

Ces autoproclamés spécialistes sont tels des charlatans bouche bée devant un malade suffoquant, avec sur le côté un moniteur déboussolé qui inscrit un graphique aux pics effrayants, ils savent que le malade va mourir. Le Golem de la mondialisation qu’ils ont fabriqué s’est emballé et nul ne sait comment l’arrêter.

Les mêmes qui hier vantaient le système et l’organisaient comme seule issue au développement des démocraties viennent expliquer les erreurs, feignant qu’ils n’ont aucune responsabilité, ils servent aux peuples leurs solutions toujours incontournables selon eux. Ne comptez pas sur eux pour un peu de modestie, ou un regret, ou un remord. Non ! Leur ego surdimensionné atrophie leur cerveau déjà malade. Ils continuent avec arrogance d’expliquer au bon peuple leurs indispensables solutions. On croit rêver.

La liste serait trop longue de ces parasites qui gravitent autour du pouvoir. Sans eux et leurs précieux conseils, le monde sombrerait dans le chaos. Et pourtant depuis vingt ans, les politiques sont à leur botte. La mondialisation, avec sa course aux profits, dont ils sont les architectes, a mis les peuples à genoux. Rien ne les a arrêtés et c’est en 2009, sous la Présidence Sarkozy, que le personnel politique en France a abandonné sa souveraineté. Alors que le peuple par referendum avait voté « NON », les parlementaires indignes ont voté « OUI » au traité de Lisbonne. Munich démocratique.

Dans les pays occidentaux, pendant que les milliardaires continuent de s’enrichir d’une manière indécente, les classes moyennes se paupérisent dangereusement, le chômage atteint des proportions jamais vues depuis la guerre, les associations caritatives ne peuvent plus subvenir aux besoins de ceux qui ne disposent pas du minimum vital.

Devant une telle situation, gravissime, la tentation populiste est certaine.

Le nationalisme est exacerbé dans chaque Etat européen. Partout les partis de la Droite extrême gagnent du terrain. La Grèce, où vivent à peine six mille juifs, mise à genoux par le conseil européen voit dans son nouveau gouvernement l’arrivée du parti d’extrême droite LAOS qui ne manquera pas de raviver un antisémitisme enraciné depuis deux mille ans.

Partout dans le monde d’autres que les nationalistes s’indignent aussi. Ils sont altermondialistes, d’extrême gauche ou écologistes, et en leur sein aussi fleurit une idéologie antisémite-antisioniste.

Les juifs et Israël sont assimilés aux pouvoirs en place responsables de tous les malheurs du monde. Encore et toujours les vieux démons surgissent. Rien ni personne ne saurait expliquer cette maladie qu’est l’antisémitisme.

Demain se tiendra la convention du CRIF. L’inscription était obligatoire pour accéder aux « tables rondes ». Parmi les sujets abordés, certains intéressants tels : « Un point de vue Juif est-il légitime sur tout ? » ou « Les juifs de France face à Israël, soutien inconditionnel et controverse publique ». A quelques heures de l’ouverture de cette convention du CRIF, nous apprenons que les questions des participants seront « modérées » avant d’être posées : censure ?

On peut craindre que ces débats ne soient que des mascarades au service du bureau central des « Représentants ». Décidément du côté du CRIF on a du mal à envisager un échange libre et sans tabou.

J’avais écrit à Monsieur Prasquier au début de son second mandat, et rien ne serait aujourd’hui à retirer de mon courrier. Il faudrait sans doute rajouter quelques points :

Sont-ils représentatifs des Juifs ceux qui ne s’expriment jamais sur la défense des déshérités ?

Sont-ils représentatifs des Juifs ceux qui ne condamnent pas les dérives du système qui permettent à certains de gagner des milliards sans créer aucune richesse ?

Le CRIF, ainsi que ses antennes devraient-ils se cantonner dans un rôle de censeurs ou de procureurs contre les antisémites avérés ou pas ?

Lorsque depuis des années d’une manière arrogante, le CRIF délivre ses accessits d’honorabilité à des partis politiques de gouvernement dans ses dîners, ne participe-t-il pas à l’amalgame entre les juifs et le pouvoir ?

La convention nationale du CRIF du 20 novembre prochain se termine par un grand oral sur le thème : « Quels nouveaux défis pour les Juifs de France ? ». Deux personnalités animeront cette réflexion. La place du Grand Rabbin de France Gilles Bernheim est légitime. Il apportera des fondamentaux de morale et de justice issus de la sagesse juive plurimillénaire. Par contre, on ne comprend pas ce que vient faire le deuxième intervenant : Bernard Henri Levy. Ce philosophe brillant fait actuellement la promotion d’un livre expliquant son implication essentielle dans le déclenchement de la guerre en Libye qui a propulsé au pouvoir des islamistes prônant la Charia. Un seul Homme, fût-il BHL, a-t-il le droit moral de déclencher une guerre dans un pays dont, de son propre aveu, il ne connait rien ou pas grand chose ? Si à titre personnel, il voulait s’engager auprès des opposants à Kadhafi, pourquoi ne s’est-il pas engagé seul ?

Est-ce productif de mettre ainsi en avant un homme certes talentueux, mais tellement controversé ? Un homme dont la fierté et le narcissisme transpirent dans chacune de ses paroles ? Est-ce productif ? Est-ce représentatif ? Est-ce Juif ?

Tentons de rappeler quelques valeurs juives universelles : la Morale, la Justice, la Modestie, la Dignité, la Solidarité, et la Vie. Avec ces qualités, la voix des juifs de France serait plus respectable et plus juive.



http://bernarddarmon.unblog.fr

Aucun commentaire: