"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

vendredi, août 09, 2013

YOUNESS ABENDOUR : UN ETUDIANT MUSULMAN MAROCAIN GARDIEN ATTENTIF DU PATRIMOINE DES JUIFS DU MAROC















Youness Abeddour est un jeune marocain de Fès passionné par la préservation de l'histoire juive de la ville. JN1 est venu au Maroc pour parler de son nouveau projet de visites guidées consacrées à l'histoire riche et vibrante de la vie juive à Fès.



Votre intérêt pour la vie juive marocaine a commencé à l'université de Fez lors d'une discussion en classe qui traitait des connaissances de base sur le judaïsme.


Youness Abeddour :

"Je me souviens qu'en 2008, quand j'étais à l'université de Fès, nous étions dans une sorte de tourisme culturel et le professeur a demandé quel est le nom de l'endroit où les Juifs prient. La question a surgi d'un contexte, je ne me souviens pas exactement, mais c'était la question. Et où il est situé à Fès. Les gens ont répondu le temple, l'église. Il a dit non, l'église, c'est pour les chrétiens. D'autres ont même dit la mosquée. Et ensuite il nous a donné des pistes, mais on ne savait pas ce que c'était une synagogue. Et puis il a demandé, est-elle à Fès? Et personne n'avait la moindre idée. Nous étions environ 300 en classe et personne ne savait le nom de la synagogue, ou si elle existait à Fès. Cela a en quelque sorte suscité un intérêt intellectuel pour ce sujet. Nous sommes censés être 300 étudiants universitaires et personne n'a la moindre idée à ce sujet. Donc, après la classe, j'ai préparé une présentation complète de la synagogue, je suis allé à la synagogue, j'ai filmé et pris des photos de la synagogue, j'ai interrogé le rabbin et recueilli autant d'informations que possible. J'en ai fait mon projet final. Il a eu du succès et cela a été le début de ma mission de partager cette histoire et la culture du judaïsme marocain avec d'autres Marocains."


Etant membre du club culturel juif Mimouna à l'université Al Akhawayn, le club avait fait les manchettes du monde entier en célébrant la première conférence du monde arabe sur l'Holocauste. Abeddour a fondé un club juif Mimouna à Fez.

Youness Abeddour :

"D'autres activités, nous diffusons des films sur le judaïsme marocain, fiction et documentaire. Nous faisons des débats. Nous suivons ce qui se passe au Maroc quant aux conférences, nous restons informé et nous assistons et participons à différentes conférences."


Vos visites à la vie juive dans le quartier juif de la médina appelé le Mellah, non seulement mèneront les visiteurs et les étudiants à des endroits à l'intérieur et autour de la Médine, mais aussi autour des histoires et des faits uniques que peu de gens savent.


Youness Abeddour :

"Fès est connue comme le centre spirituel non seulement de l'islam, mais aussi du judaïsme. Elle avait de grands rabbins et une histoire intéressante et riche. C'était le foyer du philosophe Maïmonide, qui a vécu là pendant deux ans.

Il vivait dans le coeur de la Médina au centre de la vieille ville de Fès avec les musulmans. Il a également étudié à l'université Al-Karaouine, qui était seulement pour les Arabes. Ce qu'il a fait c'est d'arabiser son nom de Moshe Ben Maimon à Musa Ibn Maimun."

Il a réalisé des documentaires sur la vie juive marocaine qui ont été diffusés dans le monde entier. Depuis lors, il a été invité à être membre du corps enseignant invité au City College de New York, où il donne des cours deux fois par semestre sur la question du judaïsme marocain.


Youness Abeddour :

"Les 2 documentaires ont été projetés dans différents endroits au Maroc et à l'étranger, y compris le City College de New York et j'ai été invité par l'enseignant qui fait le cours sur le judaïsme marocain à donner une conférence sur le judaïsme marocain dans ces documentaires."



Vous dîtes que le Maroc est fier de son histoire et de son identité juive comme l'a démontré la nouvelle constitution du gouvernement et la restauration des synagogues à travers le Maroc.


Youness Abeddour :

"C'est le Maroc. C'est la diversité et la spécificité du Maroc. Nous sommes fiers de notre diversité. Nous n'avons aucun problème avec nos différences, nous les embrassons et nous apprenons d'elles et nous les développons ensemble. Une chose que le roi du Maroc, Mohammed VI a demandé est la restauration de toutes les synagogues juives du Maroc et je pense que c'est très brillant, car il reconnaît la présence de la grande histoire et du patrimoine d'un peuple qui se trouvait au Maroc avant même que les Arabes."

Il s'agit d'une personne unique dont on entendra parler à l'avenir comme l'un des chercheurs qui consacrent leur vie à préserver l'histoire juive marocaine. Pour plus d'informations, visitez leur site web www.mrmorocco.com  ou ses documentaires sur Youtube.



Michelle Medina, JN1, Casablanca





Aucun commentaire: