"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

dimanche, mars 03, 2013

NETHANYAOU
ETLEROIDEJORDANIE
SERENCONTRENT
DERRIERELERIDEAU
Source : lorientlejour.com via l'AFP en ligne
le dimanche 3 mars 2013



Netanyahu
s'est secrètement rendu
à Amman pour parler de paix





Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Photo d'archives Reuters Israël Le Premier ministre israélien obtient deux semaines supplémentaires pour former un gouvernement.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a rencontré le roi Abdallah II de Jordanie, la semaine dernière à Amman, pour discuter du processus de paix israélo-palestinien, a-t-on appris samedi soir de source diplomatique.

Les négociations de paix israélo-palestiniennes sont suspendues depuis septembre 2010.

Pour reprendre les pourparlers, le président palestinien Mahmoud Abbas réclame l'arrêt de la colonisation juive et la reconnaissance des lignes antérieures à la guerre de juin 1967 comme base de discussions.

M. Abbas a également fait du dossier des prisonniers une priorité et demande la libération des plus anciens détenus en Israël.


Israël se dit prêt à reprendre
les négociations sans condition préalable.


La rencontre secrète d'Amman est le premier entretien de M. Netanyahu avec un chef d'Etat étranger depuis les élections législatives du 22 janvier. C'est aussi son premier voyage à l'étranger depuis le scrutin.

M. Netanyahu a d'ores et déjà chargé l'ex-ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Livni des négociations de paix avec les Palestiniens dans son futur gouvernement.

Mme Livni, dirigeante d'un parti centriste, aura l'exclusivité des négociations avec les Palestiniens, M. Netanyahu s'étant engagé à ne mener "aucune négociation parallèle", selon les détails de leur accord publiés par les médias.

Lorsqu'elle était chef de la diplomatie dans le gouvernement d'Ehud Olmert (2006-2009), elle était en charge des négociations avec les Palestiniens.

Elle était parvenue à des progrès substantiels sur le dossier, lorsque les discussions avaient été interrompues en novembre 2008 par la démission forcée de M. Olmert pour des affaires de corruption.

Fin décembre, les médias israéliens avaient fait état d'une visite, sans en préciser la date, de M. Netanyahu à Amman où il avait rencontré le roi. A cette occasion, le Premier ministre israélien avait notamment évoqué avec le souverain hachémite la question des armes chimiques détenues par le régime du président syrien Bachar el-Assad, selon les médias.



La Jordanie est, avec l'Egypte,
le seul pays arabe à avoir signé
des accords de paix avec Israël.

La dernière rencontre entre M. Netanyahu et le roi Abdallah II intervient alors que le président américain Barack Obama et son secrétaire d'Etat John Kerry sont attendus dans la région à la fin du mois.

Aucune date officielle n'a été avancée pour sa visite, sa première en Israël et dans les Territoires en tant que président des Etats-Unis, mais les dirigeants israéliens et palestiniens mentionnent un séjour du 20 au 22 mars à Jérusalem et à Ramallah (Cisjordanie).

La Maison Blanche a indiqué que le programme nucléaire iranien controversé et la guerre en Syrie étaient les principaux sujets dont le président allait discuter avec ses interlocuteurs israéliens.

Sur le plan intérieur israélien, le président israélien Shimon Peres a accordé au Premier ministre une prolongation de deux semaines du délai initial pour former une nouvelle coalition gouvernementale, qui est arrivé à échéance samedi.

Officiellement chargé le 2 février par le président Peres de former le nouveau gouvernement à la suite des élections du 22 janvier, où sa liste a remporté une victoire étriquée, M. Netanyahu disposait pour ce faire d'un délai de 28 jours dont il pouvait demander la prolongation de deux semaines, ce qu'il a fait.

Le parti Likoud (droite) du Premier ministre, allié à la formation ultranationaliste Israël Beiteinou, a obtenu 31 sièges sur 120 à la Knesset (Parlement).

Il a repris jeudi les négociations avec le nouveau parti centriste Yesh Atid, arrivé à la surprise générale en deuxième place avec 19 sièges, après une interruption de deux semaines.

Les commentateurs estiment que M. Netanyahu penche désormais pour une coalition avec Yesh Atid et le parti nationaliste religieux Foyer juif (12 sièges), proche des colons, au détriment de ses alliés traditionnels ultra-orthodoxes qui pourraient se retrouver dans l'opposition.

Selon les médias, les chefs de Yesh Atid, l'ex-journaliste vedette de télévision Yaïr Lapid, et du Foyer juif, Naftali Bennett, se sont entendus pour obtenir le maximum de concessions en échange de leur ralliement.

En 2009, ce n'est qu'au cinquième jour du délai supplémentaire légal de deux semaines que M. Netanyahu s'était déclaré prêt à présenter un gouvernement pour obtenir l'investiture du Parlement.







Aucun commentaire: