"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

dimanche, mars 03, 2013

ISRAËL
UNGOUVERNEMENT
INTROUVABLE
CONSEQUENCE
LAVISITEDEBARAKOBAMA
COMPROMISE
Source : lemondejuif.info en ligne
le dimanche 3 mars 2013



Visite compromise
du président Barack Obama
en Israël.


Par Samuel Guedj
lemondejuif.info



La prochaine visite en Israël du président Barack Obama serait-elle d’ores et déjà compromise ? Selon les médias israéliens, si le Premier ministre Benjamin Netanyahu n’a pas réussi à former un nouveau gouvernement de coalition avant le 16 mars, l’administration américaine envisagerait d’annuler son déplacement en Israël.

Obama doit arriver en Israël le 20 mars pour une visite de travail dans le cadre d’une tournée régionale. Le 16 mars est la date du délai légal pour Netanyahu pour former son gouvernement de coalition, ou pour demander au Président de l’Etat d’Israël, Shimon Peres, de le prolonger.

L’administration américaine met actuellement la pression sur Benjamin Netanyahu afin de s’assurer qu’Israël aura un nouveau gouvernement en place au moment du déplacement d’Obama. A l’issue des élections israéliennes du 22 janvier dernier, le groupe Likud-Beiténu de Netanyahu a été officiellement chargé de former une coalition le 2 février.

Les efforts de Netanyahu pour bâtir une coalition stable ont été extrêmement compliqués par une alliance entre les partis Beit Hayéhudi et Yesh Atid, qui travaillent ensemble à la nouvelle législation sur le service national pour tous, y compris pour les Juifs ultra-orthodoxes et les Arabes israéliens.

Les partis ultra-orthodoxes sont opposés fermement à tout changement et Netanyahu a été jusqu’à présent incapable de trouver un accord sur cette question sensible. Son négociateur en chef, David Schimron, a déclaré jeudi que Yesh Atid a clairement et catégoriquement indiqué dans les derniers pourparlers qu’il considérait qu’il n’y avait« pas de place » pour les ultra-orthodoxes dans le prochain gouvernement.

Samedi soir, Nétanyahou arrivera au terme du délai de 28 jours donné par le président Peres pour former un gouvernement, et il a déjà prévu une réunion avec le président pour l’accord d’une extension de 14 jours donc, jusqu’au 16 mars. Au- delà de cette date, aucune prolongation n’est légalement autorisée.

Si Netanyahu ne réussit pas à former une coalition d’ici-là, les médias israéliens, citant des sources américaines anonymes, affirment qu’Obama annulerait sa visite, prévue pour démarrer quatre jours plus tard.

De mêmes sources américaines anonymes, les Etats-Unis espéraient voir le chef de Yesh Atid, Yair Lapid, prendre le poste de ministre des Affaires étrangères dans la prochaine coalition.

L’annulation forcée de la première visite d’Obama en tant que président en Israël, longtemps exhortée par les dirigeants du pays, serait extrêmement embarrassante pour l’Etat Juif. Les Etats-Unis est le pays qui est le plus important partenaire international d’Israël. Les dirigeants des deux pays doivent se consulter sur les efforts visant à contrecarrer le programme nucléaire de l’Iran, sur l’instabilité en Syrie, sur les moyens de relancer les pourparlers de paix avec les Palestiniens et sur d’autres questions vitales.

Au-delà des implications de la visite présidentielle de Barack Obama en Israël, une incapacité à former une coalition avant le 16 mars, obligerait le président Shimon Peres de charger un leader politique différent de former un gouvernement.

Et, si cela s’avère impossible, Israël aurait à tenir une nouvelle série d’élections.



Aucun commentaire: