"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

samedi, mars 16, 2013

UNGOUVERNEMENTISRAELIEN
PIEGEPARUNECOALITION
HETHEROCLITE
Source : rfi.fr en ligne le samedi 16 mars 2013



En Israël,
Benyamin Netanyahu
s'entoure d'alliés encombrants



Avec le correspondant de RFI
à Jérusalem,

Nicolas Falez






Quarante et un jours après la désignation de Benyamin Netanyahu comme Premier ministre chargé de former une majorité de gouvernement, Israël dispose enfin d’une coalition. L'accord a été signé ce vendredi 15 mars et sera présenté samedi soir au président Shimon Peres. Il était temps, car le délai légal pour la formation de la coalition était sur le point d'expirer et le président américain arrive en visite dans la région mercredi prochain. Reste que la composition hétéroclite de ce gouvernement risque de poser problème à Benyamin Netanyahu, qui devra composer avec de nouveaux alliés aux intérêts contradictoires.

La coalition compte 68 députés parmi les 120 de la Knesset, le Parlement israélien. Benyamin Netanyahu reste Premier ministre, poste qu’il occupe depuis 2009, et il est aussi en charge des Affaires étrangères, un portefeuille qui doit revenir ultérieurement à l’ultranationaliste Avigdor Lieberman, si toutefois il sort blanchi de son procès pour « abus de confiance ».

Le nouveau ministre de la Défense s’appelle Moshé Yaalon, un ancien chef d’état-major, considéré comme un « faucon » du Likoud, particulièrement intransigeant sur la question palestinienne. Les portefeuilles des Finances et de l’Education reviennent au parti centriste laïc Yesh Atid, qui est arrivé deuxième en nombre de députés à l’issue des législatives de janvier.


Des nouveaux alliés encombrants

Mais Benyamin Netanyahu s'est entouré d’encombrants alliés qui pourraient facilement devenir des rivaux.

Yaïr Lapid tout d’abord, qui obtient le portefeuille des Finances. Il y a un an, ce journaliste-vedette de la télévision israélienne descendait dans l’arène politique et fondait son propre parti : Yesh Atid (« Il y a un avenir » en hébreu). Yaïr Lapid et ses colistiers ont créé la surprise en obtenant 19 sièges aux législatives de janvier, devenant des partenaires incontournables pour former une coalition de gouvernement. Parti centriste, libéral et laïc, Yesh Atid souhaite remettre en cause les avantages dont bénéficient les juifs ultra-orthodoxes et notamment l’exemption du service militaire.

Autre nouveau visage de la politique israélienne, celui de Naftali Bennett, le chef du parti sioniste-religieux Habeit Hayehudi (« la Maison juive ») qui obtient le portefeuille du Commerce et de l’Industrie. Son parti, proche des colons, pèsera de ses 12 sièges dans la coalition de gouvernement. Il a notamment obtenu le ministère sensible du Logement. Naftali Bennett a fait campagne sur le rejet absolu d’un État palestinien. Cela ne l’empêche pas de rejoindre une équipe au sein de laquelle la ministre de la Justice Tzipi Livni a été officiellement chargée des négociations avec les Palestiniens.





Denis Charbit
(00:54)
Professeur en sciences politiques à l'Université ouverte d'Israël

Aucun commentaire: