"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

"LES MUSULMANS ET LE SEXE" de NADER ALAMI Editions GUMUS

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Recueil de Poésie en Hommage à Jenny Alpha

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma Ed Universlam

Couv "LES PLEURS DU MÂLE" Recueil de Slams d'Aimé Nouma  Ed Universlam

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions

CAMILLE CLAUDEL Naissance d'une vocation parJeanne Fayard Rivages Editions
Sortie en librairie début mai 2013

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE

A LA RECHERCHE D'UNE MEMOIRE PERDUE
de GISELE SARFATI Editions PLUMES et CERFS-VOLANTS

jeudi, décembre 02, 2010

ELECTIONS
PRESIDENTIELLES
ENCÔTE-D'IVOIRE
CONFUSIONETPAGAILLE
Source : liberation.fr en ligne
le 2 décembre



Côte-d'Ivoire:
la victoire de Ouattara invalidée

par
Thomas Hofnung



Le président de la Commission électorale a annoncé la victoire de Ouattara avec plus de 54% des voix, avant d'être évacué par 140 Casques bleus. Résultat aussitôt contesté par le Conseil constitutionnel.



Les résultats provisoires annoncés ce jeudi par la commission électorale ivoirienne et donnant Alassane Ouattara vainqueur de la présidentielle avec plus de 54% des voix ne sont pas valables, a affirmé le président du Conseil constitutionnel,acquis à la cause de Laurent Gbagbo,Paul Yao N'dré, sur la télévision publique.

«La Commission électorale indépendante (CEI) a épuisé son délai pour donner des résultats provisoires», a-t-il déclaré. «Dès cet instant, la CEI n'est plus à même de décider quoi que ce soit», a-t-il affirmé. Le Conseil constitutionnel doit désormais statuer sur les requêtes pour «donner les résultats définitifs du second tour» dans «les heures qui suivent», a-t-il insisté.

Youssouf Bakayoko, le président de la Commission électorale indépendante (CEI) a annoncé la victoire d'Alassane Ouattara avec 54,1% des voix. C'est depuis l'hôtel du Golf d'Abidjan que Youssouf Bakayoko a fait son annonce, un hôtel sécurisé par l'ONU, lieu de résidence depuis plusieurs jours du Premier ministre Guillaume Soro et du vainqueur de l'élection présidentielle, Alassane Ouatarra.


Menace de l'ONU

Tout de suite après l'annonce des résultats provisoires, Youssouf Bakayoko a été évacué vers l'aéroport international, sous la protection de pas moins de 140 Casques bleus, pour être mis en lieu sûr ou être évacué.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a menacé ce jeudi de «prendre les mesures appropriées» contre ceux qui entravent le processus électoral.

«Les membres du Conseil de sécurité ont réaffirmé leur volonté de prendre les mesures appropriées contre ceux qui entravent le processus électoral et en particulier le travail de la Commission électorale indépendante (CEI)», a souligné Susan Rice, ambassadeur des Etats-Unis aux Nations unies et présidente en exercice du Conseil de sécurité pour le mois de décembre.


Partisans de Ouattara tués
mercredi soir

Lors d’une attaque menée mercredi soir dans un bureau du parti de l’opposant Alassane Ouattara, à Abidjan, dans le quartier populaire de Yopougon, plusieurs personnes ont été tuées. L'AFP fait mention de huit personnes tuées, des sources internationales parlent de quatre morts.

Selon ces mêmes sources, cette attaque délibérée est le fait de la gendarmerie ivoirienne. Officiellement, les gendarmes étaient à la recherche d'une cache d'armes. «Les gens à l’intérieur ont hurlé et les hommes armés ont commencé à tirer», tuant plusieurs personnes, a indiqué à l’AFP l’un d’eux, sans préciser l’identité des assaillants.

Ce dernier a expliqué qu’une cinquantaine de partisans de Ouattara étaient alors à l’intérieur, attendant l’annonce des résultats du scrutin, qui n’est finalement pas intervenue. Le sol du bureau était maculé de sang et des impacts de balles étaient visibles sur les murs, selon un journaliste de l’AFP. Une quinzaine de personnes ont été blessées, d'après une source hospitalière, dont plusieurs par balles.


Fausse information d'Euronews

L'attaque s'est déroulée aux alentours de 23h30, c'est-à-dire quelques minutes après qu'Euronews a annoncé par erreur, la proclamation de la victoire de Ouattara par la Commission électorale indépendante (CEI).

Vers 7h30 ce matin, en représaille, des militants d'Alassane Ouattara ont mis à sac le siège du mouvement du président sortant, Laurent Gbagbo, également situé dans le quartier de Yopougon à une centaine de mètres du local attaqué de Ouattara. Plusieurs véhicules ont été brûlés et une personne a été blessée à l'arme blanche.

Aucun commentaire: